Il était une fois un forum…

Par Ahcène Moussi(*) – Trois jours de travaux dites-vous ? De mon point de vue, c’est plutôt trois jours d’embrassades, trois jours de suspense, une facture de 600 millions de dinars et surtout trois erreurs graves, lors du Forum d’investissements et d’affaires d’Alger.

Il est vrai, j’en conviens, que nos décideurs s’inquiètent et paniquent en même temps. Le pétrole, qui nous nourrissait jadis, n’est plus vendable actuellement, et quand il se vend, c’est pour des miettes. Notre pays s’est vu privé au total de près de 55% de ses ressources. Nous ne produisons absolument rien, nous importons tout ce dont nous avons besoin et nous manquons de devises.

Notre gouvernement cherche de l’argent frais par tous les moyens. Il a tout essayé pour renflouer les caisses de l’Etat : l’argent informel, l’emprunt obligataire…, et c’est au tour de l’augmentation des taxes et des impôts, en plus de réduire les subventions, les importations et d’augmenter les prix de la quasi-totalité des produits de consommation. Le pauvre citoyen sera saigné à blanc.

Nos économistes spéculent et nous n’avions droit qu’à des mots qui font mal, tels que dévaluation, récession, inflation, faillite…

Les temps du baril à 130 dollars sont bel et bien terminés. Nous ne verrons plus jamais ces bons vieux temps. Force est de reconnaître que, pour des raisons diverses, nos décideurs sont responsables de la crise d’aujourd’hui. Ils n’ont pas su ou voulu l’éviter. Ils n’ont pas su ou voulu surtout regarder plus haut et plus loin. Ils n’ont même pas eu l’idée d’engager une réflexion à même d’inciter les entreprises à s’orienter vers l’exportation pour affronter la concurrence, au moment où nous étions dans l’aisance financière; ni encore de copier simplement, il y a une dizaine d’années, les modèles des pays asiatiques (Corée du Sud, Taïwan, Singapour…), qui sont basés sur la stratégie d’exportation des produits manufacturés, une stratégie connue pour avoir montré ses preuves sur le plan de la croissance économique.

L’Etat se devait pourtant de promouvoir la stabilité économique et de garantir les services sociaux de base à tous les citoyens, comme il se devait de fixer les règles concernant l’activité des entreprises et de les accompagner, au lieu de les gérer et de les supplanter.

Hélas, nos décideurs consacrent le gros de leur temps à polluer les médias par des discours préélectoraux et à offrir des déclarations contradictoires et mensongères, profitant de l’ignorance sociale-politique et de la peur des gens.

Et voilà que, comme Trump est à la tête de la première puissance mondiale depuis déjà deux mois et Valls sera très prochainement comme guide spirituel des petits-fils gaulois, c’est au tour de «M. Takachouf» (austérité, ndlr) d’atterrir en Algérie, en janvier prochain, pour nous accompagner au cours des prochaines années et probablement pour le reste de notre vie. Selon nos amis africains, qui le connaissent assez, «Takachouf» est adorable et généreux. Il est surtout très actif et sévère. Sa première mission sera de faire un don d’une ceinture à chaque pauvre ou chômeur algérien. C’est semble-t-il cette catégorie névralgique qu’il préfère approcher le plus, pour mieux la malmener. Il sait d’avance qu’il ne reste plus rien à partager ni à se mettre sous la dent. De plus, avec un nombre excessivement important de mendiants et de jeunes misérables et sans travail, «Takachouf» retrouvera son milieu et donc ne chômera pas du tout. Ça reste un avantage tout de même, puisqu’il nous servira de modèle, étant lui un grand bosseur. Comme dit l’adage, à quelque chose malheur est bon. Il est vrai aussi que c’est un peu de notre faute si ce personnage mystérieux a choisi d’immigrer dans notre pays.

Nous avions de tout temps triché. Nous faisions semblant de travailler et nos responsables faisaient semblant de nous payer. Nous avions acquis plusieurs années d’ancienneté, mais pas d’expérience du tout. Nous avions longtemps croisé les bras et tourné le dos à l’essentiel. Nous nous sommes exclus de la décision et de l’action, pour laisser faire les autres à notre place. Et peut-être aussi, nous avions trop fait confiance, au point de bien nous endormir sur nos lauriers. Le moment est donc venu de passer à la caisse. La note est malheureusement bien salée.

Il faudra donc que chacun de nous se creuse le ciboulot, compte bien ses dinars, pense à rentabiliser ses derniers et modestes outils, bêche son petit jardin pour faire pousser des salades, utilise son balcon en guise de potager, arrête de fumer et de chiquer, diminue sa ration alimentaire, retarde son mariage, rétrécit l’étendue de sa construction, renonce même à procréer, etc.

Revenons à notre forum pour rappeler qu’il a réuni 3 500 personnes dont plusieurs délégations étrangères. Il est donc important aux yeux de nos gouvernants. L’objectif étant de booster quelque peu l’économie africaine par les moyens propres de l’Afrique et permettre à nos décideurs de dénicher un pourvoyeur de fonds au milieu de cette meute.

La première grave erreur dont nous voulons parler est située justement à ce niveau là. Qui va douter de la grave crise politique et économique qui secoue tout le continent africain depuis toujours. Tous sont endettés, depuis l’Afrique du Sud avec une dette de plus de 155 milliards d’euros, au Nigeria 25 milliards d’euros, au Mozambique 11 milliards d’euros, au Cameroun 9 milliards d’euros… jusqu’au petit Cap-Vert dont la dette se chiffre à 3 milliards d’euros. Il n’y a donc rien à gratter de ce côté-là.

La seconde grave erreur que nous tenons à relever porte sur les règles de base du protocole utilisées lors de cet événement chapeauté par les officiels du pays. Il importe alors de bien les connaître, de les appliquer et de respecter la hiérarchie, afin d’offrir un service exemplaire et de qualité à l’ensemble des participants, d’autant plus qu’il y va de la crédibilité de toute la nation et de l’honorabilité de ses citoyens. Il est inconcevable et c’est de l’impolitesse qu’une personnalité d’envergure refuse de respecter l’ordre dans la prise de parole.

Dans ce contexte, la troisième grave erreur est que le gouvernement doit résister à la tentation de tourner le dos à son partenaire du jour. Je pense que la décision de se retirer de la salle n’est pas du goût de la population. Quand on est commandant, on quitte le navire le dernier.

Ahcène Moussi

(*)Economiste, président de la Mouvance migratoire ô Canada (MMC)

Comment (21)

    Abdelhamid Constantine
    15 décembre 2016 - 2 h 37 min

    « Je pense que la décision de
    « Je pense que la décision de se retirer de la salle n’est pas du goût de la population. Quand on est commandant, on quitte le navire le dernier ».
    Mr Ahcene Moussi, toi tu as quitté le navire y a longtemps !




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    11 décembre 2016 - 6 h 41 min

    Normalement c est durant les
    Normalement c est durant les crises que les vertus du management et de la bonne gouvernance s expriment c est lorsqu il est devant des equations complexes que le mathematicien apporte ses solutions, or c est l affollement general chez nous! c est le branle bas de combat ! un forum qui devient une vrais foire ! un evenement qui vient non pas pour apporter des solutions mais surtout pour nous donner l opportunite d etaler devant le monde entier nos tares congenitales!!! Nous avons la gachette facile! c est normal on tire sur les moyens de la collectivite et non pas pas sur nos biens personnels!!! on doit reconsiderer completement le sens a donner a la RESPONSABILITE!!!
    on prend les DECISIONS LES PLUS IMPORTANTES ET LES PLUS GRAVES MAIS ON NE CONSACRE NI LE TEMPS POUR LES EVALUER NI L OPPORTUNITE POUR RECOMPENSER OU SANCTIONNER LES AUTEURS ! c est algerien c est notre signature…et c est ca qui nous empeche d emerger….




    0



    0
    Anonymous
    9 décembre 2016 - 9 h 59 min

    Il fallait s’y attendre de la
    Il fallait s’y attendre de la part d’un Etat algérien qui a bradé son pouvoir à des islamistes radicaux sous prétexte de « paix sociale » et qui ne connaissent que le commerce (El bi3 ou chra) et de préférence l’import-import, y compris avec des produits et des pesées falsifiés. Aujourd’hui, les cadres compétents et créatifs algériens doivent se sentir bien malheureux et profondément frustrés qu’un régime autocratique les ait empêchés d’apporter leur contribution au développement économique de leur pays. Pour ce qui est du forum, Un observateur qui débarque qui voit Sellal quitter la salle croirait qu’il s’agit d’un opposant au régime. il ne lui viendrait jamais à l’idée qu’un haut dignitaire du régime puisse ainsi s’opposer à ….. lui-même !………..Faut-il en rire ou pleurer ????????




    0



    0
    le sens des mots
    8 décembre 2016 - 19 h 31 min

    ça va pas de traiter les gens
    ça va pas de traiter les gens de « meute » ??? vous savez que c’est extrêmement insultant?! et vos erreurs à vous vous les corrigez des fois? pensez à vous faire relire monsieur !




    0



    0
    Israf
    8 décembre 2016 - 18 h 13 min

    Mon petit fils âge de 5 ans à
    Mon petit fils âge de 5 ans à déjà fait ce constat alors stop les évidences !
    Merci de nous proposer au moins une solution ,

    Il y en a déjà une , que chacun fasse son travail la ou il est et qu’ il le fasse bien surtout mais ce n’est pas le cas que ce soit l’hôpital le lycée ou l’usine …….
    Salutations




    0



    0
    Thidhet
    8 décembre 2016 - 14 h 36 min

    Ce forum est un exemple assez
    Ce forum est un exemple assez frappant de la façon dont les journalistes algériens, surtout ceux des médias privés, nuisent aux intérêts du pays à force de vouloir faire … comme les français (pour certains) et comme Al Jazeera (pour d’autres). Il faut tout simplement leur interdire de couvrir des sujets sensibles.




    0



    0
      Anonymous
      8 décembre 2016 - 15 h 00 min

      ah oui la solution pour toi
      ah oui la solution pour toi est de censurer les journalistes! ils ne font que leur travail. Ne penses-tu pas que les misnistres du gouvernement qui nuisent aux intêret du pays? si tu penses le contraire beh t’es un crétin infini




      0



      0
        Thidhet
        8 décembre 2016 - 15 h 48 min

        Votre langage confirme mon
        Votre langage confirme mon propos. Il faut garder un œil (et le bon) sur vos délires de vieux adolescents arrogants dont le travail se limite à singer les journalistes français qui, eux n’écrivent jamais une ligne qui puisse nuire aux intérêts des leurs.




        0



        0
          Rola merbah
          8 décembre 2016 - 23 h 56 min

          j’ajoute la même chose pour
          j’ajoute la même chose pour les marocains en général, allez y voire les éloges qu’ils font des avancées de leur pays et comment ils cachent leurs défauts même si une bonne partie d’entre eux vivent dans la misère. Chez nous même s’il ya des avancées les journalistes font du sabotage avec leur langage inapropriée faisant détestée l’Algérie aux autres peuples. Et puis qu’est ce qu’on a à gagner avec des pays auxquels on tend la main ensuite ils nous font de sales coups dans le dos. Le Nigeria qui a signé des accords avec le maroc cette semaine pour le gazoduc alors que l’idée d’origine vient de l’algérie et quoi dire du maroc opprotuniste. Des peuples comme ceux là nous n’avons rien à gagner d’eux, les algériens nous avons beaucoup dispersés nos énergies, il est temps de rassembler tous les potentiels que nous avons, de les canaliser dans une même direction et inchae Allah rabi el Alamine notre nation verra le bout du tunnel.




          0



          0
        Rola merbah
        8 décembre 2016 - 17 h 15 min

        thdhet a raison ces
        thdhet a raison ces journalistes ne font pas la promotion de leur pays mais plutot de la propagande pour detruire tous les efforts mis en place, quand j’ai visualise la video mise en ligne par la chaine elbilad il n’ont montre que des extraits ou les gens dormaient ou textaient pour dire que c’est un echec, c’est ces gens qui dormaient qui etaient impolis.
        alors ces journalistes detracteurs qu’ils fassent mieux, ils sont bons juste pour critiquer
        Je pense que si nos politiciens ont quitte la salle, il doit y avoir de raison




        0



        0
        mouatène
        9 décembre 2016 - 13 h 52 min

        à travers vos écris et la
        à travers vos écris et la façon et la manière ( politesse ) dont vous vous exprimez, je constates que vous avez de la pomme de terre dans le crane et d’une, et de deux vous vivez au frais de la princesse, c’est à dire des rentes d’une femme libertine. c’est la raison pour laquelle vous vous permettez ce langage de bas fonds.




        0



        0
    y'en a marre
    8 décembre 2016 - 12 h 05 min

    La Cigale, ayant chanté tout
    La Cigale, ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue. Pas un seul petit morceau
    De mouche ou de vermisseau. Elle alla crier famine chez la Fourmi sa voisine, la priant de lui prêter quelque grain pour subsister jusqu’à la saison nouvelle. Je vous paierai, lui dit-elle, avant l’août, foi d’animal, Intérêt et principal. La Fourmi n’est pas prêteuse; C’est là son moindre défaut. Que faisiez-vous au temps chaud ? Dit-elle à cette emprunteuse. Nuit et jour à tout venant je chantais, ne vous déplaise. Vous chantiez ? j’en suis fort aise :
    Et bien ! dansez maintenant.

    Que dire de plus….




    0



    0
      anonyme
      8 décembre 2016 - 16 h 18 min

      Lafontaine l’avait bien
      Lafontaine l’avait bien prédit par des petites phrases comme nos aïeux les composés lors des assemblées de leurs villages.tout ce qu’ils disaient on le vit aujourd’hui.




      0



      0
    nehru
    8 décembre 2016 - 11 h 09 min

    On ne veut ni des Amerloc ni
    On ne veut ni des Amerloc ni ceux du golfe chez nous




    0



    0
      Anonymous
      8 décembre 2016 - 12 h 18 min

      Penses-tu vraiment qu’on est
      Penses-tu vraiment qu’on est en position de dire qui doit venir chez nous ou pas? arrêtons de se prendre pour le centre du monde. Ce qui compte c’est l’avenir de la nation. TOZ pour le reste. là où y a un interêt potentiel il faut y’aller, faut il encore qu’on nous ouvre la porte.
      ces discours patriotique à deux balles, complétement depourvus de bon sens, vont causer notre perte.
      salut




      0



      0
        Anonymous
        8 décembre 2016 - 16 h 35 min

        Et le T…z, ça apporte quoi
        Et le T…z, ça apporte quoi de nouveau sous le soleil? Ou ça aussi c’est dans « l’intérêt de la nation »?




        0



        0
        NEHRU
        8 décembre 2016 - 19 h 24 min

        Y a t’il un quelconque
        Y a t’il un quelconque intérêt à ce que ces bermil de fuel viennent braconner chez nous?




        0



        0
    nehru
    8 décembre 2016 - 11 h 02 min

    Il se servent des caisses du
    Il se servent des caisses du pays comme si c »étaient les leurs, des parvenus qui ont été promus par je ne sais quel miracle
    Ils se foutent les doigts dans l’oeil à penser que nous allons payer leurs rapines, des centaines de milliards partis en fumée
    C’est à eux de payer: ministres, députés, sénateurs qui ont puisé dans les caisses sans répit
    Le plus grave c’est les terres qu’ils ont légué aux roitelets du golfe et sans compter l’entrée fracassante des us par l’intermédiaire d’affairistes tels Chikhoune et autres
    La colère gronde au niveau du sud et des hauts plateaux à voir ces nouveaux colons alors qu’on interdit à nos paysans de labourer
    C’est quoi ce pays m…




    0



    0
    TheBraiN
    8 décembre 2016 - 9 h 29 min

    Ce fouroum ité du nain porte
    Ce fouroum ité du nain porte kwa avic tou mi rispi !!!!




    0



    0
      lulysse
      10 décembre 2016 - 7 h 54 min

      Ouï ça ci vri!
      Ouï ça ci vri!




      0



      0
        Echiboukh
        11 décembre 2016 - 20 h 34 min

        Ghir Rebi li ma yagh letcht!
        Ghir Rebi li ma yagh letcht!

        Soyez indulgents…
        On doit commencer un jour « apprendre à coiffer sur la tête des orphelins »




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.