Marwan Mohammed : «La critique de l’islam politique ne relève pas de l’islamophobie»

Marwan Mohammed. D. R.

Chercheur au CNRS, Marwan Mohammed décortique le concept d’islamophobie que d’aucuns considèrent aujourd’hui comme galvaudé par des discours à la carte, et démonte tant de stéréotypes véhiculés par les médias et politiques occidentaux, et plus particulièrement français, sur la réalité de l’islam et des musulmans. Dans une interview au journal Le Monde, parue dans son édition de samedi, le chercheur estime qu’à la base les discours islamophobes ont tout de discours racistes. Il rappelle que les inventeurs de ce concept étaient des ethnologues en mission en Afrique de l’Ouest, au début du XXe, l’ont lancé pour mettre en garde contre l’ignorance de l’administration coloniale de la réalité musulmane, ce qui risquait de «fragiliser la domination française». 

Le chercheur, qui est aussi coauteur d’un ouvrage intitulé Islamophobie : comment les élites françaises fabriquent le problème musulman (2013), considère que ce concept ne doit pas servir d’alibi, comme l’utilisent certains en calquant le modèle de l’antisémite, pour critiquer l’islam, ses dogmes, ses manifestations sociales ou des idéologies qui s’en réclament. Ce qui n’empêche pas, outre mesure, des islamophobes notoires, tels que Caroline Fourest ou Alain Finkielkraut de s’attaquer à l’islam et aux musulmans, sans discernement, tout en prétendant qu’ils ne peuvent en parler. Marwan Mohammed est clair sur ce point : «La critique de l’islam politique et du rigorisme religieux ne relève pas de l’islamophobie.» «C’est même en France une sorte de sport national, une obsession quotidienne qui n’est soumise à aucune censure, bien au contraire», assène-t-il. 

Dans son analyse, le chercheur lie la montée de ce phénomène en France à un certain héritage anti-arabe, voire surtout anti-algérien. «Il n’y a qu’à voir, explique-t-il, comment à travers Eric Zemmour, Robert Ménard et bien d’autres, les cicatrices algériennes continuent de hanter le débat public et la société française.» et d’enchaîner : «Historiquement, le racisme anti-arabe a souvent emprunté la voie de la disqualification religieuse.» 

A la question de savoir si l’islamophobie est un racisme comme les autres, le chercheur répond que la lutte contre l’islamophobie en France, contrairement à la lutte contre le racisme, «souffre d’un manque de légitimité». Car, pour lui, politiquement, l’islamité comme motif de discrimination «ne fait pas le poids face à la thèse de l’islamité comme menace». Une situation dont il est difficile de sortir, puisque l’islamophobie est équitablement partagée par les partisans de droite et ceux de gauche : les premiers se reposent sur des arguments suprémacistes et xénophobes, les seconds sur un républicanisme assimilationniste et laïc «hostile à toute visibilité religieuse – surtout musulmane – dans l’espace public». 

Le danger, pour lui, réside dans le fait que les discours islamophobes dominants recadrent et structurent les opinions, du fait qu’un certain nombre de digues idéologiques, qui atténuaient cette frénésie, se sont effondrées. Tout cela parce que «réduire les dysfonctionnements du pays à l’altérité musulmane permet à de nombreuses franges de la société et du monde politique de se déresponsabiliser». Aussi, à force de diffuser l’idée d’une menace intérieure omniprésente et conquérante, «chaque signe d’islamité est interprété comme une avancée de l’islam politique, que ce soit le voile, le burkini, la barbe ou la volonté de ne pas manger de porc à la cantine». 

Plus sérieusement, le chercheur fait remarquer que les rares travaux empiriques sérieux «montrent que l’islamophobie, ainsi que le ressentiment généré depuis des décennies par la domination occidentale dans le monde musulman (…) sont des composants essentiels de la propagande des terroristes», avertit-il. 

R. Mahmoudi

Comment (24)

    pro gouvernement
    17 décembre 2016 - 23 h 35 min

    Le musulman doit défendre en
    Le musulman doit défendre en premier et sa religion en deuxième son pays en troisième sa famille les gens qui disent que l’islam est une religion de violence je leur réponds cette Islam appartient au saoudien cette année Islam trafIquer est sataniste sioniste.
    l’islam authentique nul n’a le droit de le critiquer vous avez le droit de critiquer l’islam des Saoudiens sionistes ceci dit cet islam ne concerne que l’Arabie Saoudite et ses amis en aucun cas ça concerne les autres musulmans qui pratiquent l’islam authentique la toléranceWyg




    0



    0
    Anonymous
    17 décembre 2016 - 22 h 18 min

    Donald Trump a raison à
    Donald Trump a raison à propos de l’Islam et des musulmans, regardez ce que ces terroristes font au peuple Américain.
    https://youtu.be/qXwY76lKNB0




    0



    0
    Maouchi Zoubir
    17 décembre 2016 - 22 h 01 min

    Merci de dire haut vos
    Merci de dire haut vos pensées , la sacralisation de la religion fait que tout est tabou donc interdit de citer, il faut qu’on apprenne à dire ce qu’en pense ne plus acquiescer quand ces charlatans débitent leurs âneries sans retenues croyant qu’ils ont des moutons en face




    0



    0
    zawali
    17 décembre 2016 - 20 h 53 min

    merci pour toute cette
    merci pour toute cette intelligence débordante ! surtout que politiser l’islam c’est se donner une occasion pour baver sur l’islam …. le problème, ce n’est pas l’islamophobie, mais ce sont les guignols qui en font la pub … à part des revers, qu’espèrent-ils faire les islamphobe face à l’islam …. c’est un combat perdu d’avance, et du temps perdu dans l’autre sens, le combat contre l’islamophobie ! c’est à choisir, perdre son temps en crtiquant l’islamophobie, ou aller vers de l’avant, et faire renaître de ses la dynamique de l’islam ….




    0



    0
    Amar
    17 décembre 2016 - 17 h 03 min

    Si je vous dis l’islam est
    Si je vous dis l’islam est une doctrine violente qui s’est imposée partout où elle existe par la violence.
    Est ce que c’est de  » l’islamophobie » ? si je le pense vraiment, est ce que j’ai le droit de penser librement dans la religion musulmane? si non pourquoi autant de tabous et d’interdits ?




    0



    0
      Liberté
      17 décembre 2016 - 19 h 28 min

      Oui vous avez le droit et le
      Oui vous avez le droit et le gauche, tout comme j’ai le droit de penser et de vous dire que vous êtes un ignare.
      Je cherchais un synonyme a inculte je viens de trouver, merci!




      0



      0
        Amar
        18 décembre 2016 - 8 h 32 min

        Par ta réaction, tu ne fais
        Par ta réaction, tu ne fais que confirmer ce que beaucoup de personnes pensent sans le dire, par crainte de représailles de la doctrine violente. Ce qui m’inquiète ce n’est pas ce que tu me dis, mais c’est que dis l’intellectuel chercheur au CNRS.




        0



        0
      Abou Stroff
      18 décembre 2016 - 14 h 46 min

      vous avez tous les droits
      vous avez tous les droits pour avancer que l’islam est une religion qui prône la violence malgré les dénégations des gardiens du temple. d’ailleurs, il suffit de feuilleter le coran pour trouver des sourates qui ne prônent rien d’autre que la violence à l’égard des non-musulmans. en fait, la réalité du texte et les dénégations des gardiens du temple font que les musulmans, dans leur grande majorité sont des schizophrènes en puissance. en effet, les musulmans veulent profiter des bienfaits et des progrès que produisent les sociétés avancées sans adhérer aux valeurs essentielles (la tolérance et la liberté de pensée, entre autres) des sociétés avancées, d’où la schizophrénie qui caractérise toutes les sociétés musulmanes. quant à la violence prônée par le discours religieux; il suffit de se rappeler quelques sourates du genre: sourate el anfal ou sourate at tawba pour se convaincre que la violence peut être justifiée par le discours religieux malgré les dénégations des gardiens du temple. moralité de l’histoire: notre seul salut en tant que musulman est de copier les sociétés avancées, à savoir, reléguer la religion dans la sphère privée et agir en sorte qu’elle n’en sort JAMAIS




      0



      0
        RACHID
        18 décembre 2016 - 19 h 28 min

        Excellents arguments !!
        Excellents arguments !!




        0



        0
    Marine, hissez les voiles
    17 décembre 2016 - 15 h 11 min

    Marine, oui, hissez les
    Marine, oui, hissez les voiles, cap sur l’ordre
    Qui a peur de qui ?! Un Protestant a écrit, jadis : « Jésus parti, l’Eglise est venue  » pour sgnifier que le Vatican et ses ramifications ne sont pas l’expression du Vrai Jésus… De notre côté, Mouhammad parti sont venus des plus ou moins vrais, plus ou moins faux, et à ce stade EN 2016, c’est un monde Fou, du moins par son refus du simple, du clair, attendons que « Zemmour » ait étanché sa soif, il ne peut être abreuvé que si l’eau est boueuse, comme Sarkozy, et tous ces êtres obscurs, osant dire qu’ils aiment la lumière, tous ces vampires… Marine Le Pen dit qu’elle aime Jésus ! Fillion aime Sarkozy ! Hollande aime Valls, normal… Le seul interlocuteur susceptible de s’entendre avec « Mohammed » est bien… Marine, aidons la à sortir des griffes des Vampires, et le vivant atteindra à l’ordre des vivants.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    17 décembre 2016 - 14 h 35 min

    A mon humble avis, TOUT
    A mon humble avis, TOUT COMPTE FAIT, l’histoire des Français représente un échec religieux, et notre histoire musulmane un échec humain, je m’explique : L’histoire religieuse française illustre une âpre quête du vrai, et l’histoire musulmane a eu le sens inverse, du vrai on y quête le faux, les deux devraient simplement atterrir et faire les comptes des dégâts, car c’est ça la vanité humaine. Autrement, restons figés, eux islamophobes et nous francophobes, et laissons les Zemmour atteindre l’orgasme, Le Juif a le droit de jouir, du moins à sa façon, contre nature, juste par le jeu des mots…




    0



    0
    amel
    17 décembre 2016 - 14 h 03 min

    sauf que certains, trés
    sauf que certains, trés consciemment mais faisant semblant du contrare, font dans l’amalgame et en profitent pour attaquer l’islam. C’est une aubaine pour eux, eux qui ont enfin trouvé un moyen de discréditer l’islam sans que celà ressemble à une haine gratuite.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    17 décembre 2016 - 11 h 04 min

    Le probleme en occident c’est
    Le probleme en occident c’est leur tendance a generaliser.C’est pas l’islam qui pose probleme mais l’ideologie wahhabite Saoudienne.
    Mon papa allah yarhamou etait musulman pratiquant et n’a jamais eu des envies de meurtres et encore moins de projet politique pour islamiser la France.
    On sait tous qui se cache derriere l’islamophobie actuelle et pour quelle raison.




    0



    0
    krimou
    17 décembre 2016 - 10 h 41 min

    Il s’est bien réveillé, à
    Il s’est bien réveillé, à regardé par la fenêtre, il faisait beau, un peu glacial quand-meme, puis il a pris son petit-dejeuner avec deux pains au chocolat et un croissant et il a pensé qu’on vivait bien en France . Alleluyay! Seuls les imbéciles pensent que la France est un pays raciste…Encore un huluberlu qui voterait presque Le Pen….merci merwan a tout compris.




    0



    0
    AREZKI
    17 décembre 2016 - 10 h 04 min

    JE DEMANDE A MONSIEUR MARWAN
    JE DEMANDE A MONSIEUR MARWAN MOHAMMED DE FAIRE UN TOURS DU COTE DES PAYS ANGLO-SAXONS C,EST QUELQUES UN PARMI LES PEUPLES QUI SONT ISLAMOPHOBES TANDIS QU,EN FRANCE C,EST L,ETAT ET QUELQUES POLITICENS QUI LE SONT AZUL SALAM.




    0



    0
      selecto
      17 décembre 2016 - 19 h 48 min

      Azul Da Arezki ça fait
      Azul Da Arezki ça fait plaisir de te lire après cette longue absence tu étais où ?




      0



      0
    nation
    17 décembre 2016 - 9 h 50 min

    En quoi le colonialisme
    En quoi le colonialisme francais en Algérie au nom dune mission civilisatrice universelle est-il différant de l’agression islamiste wahabiste saoudienne en Algérie entamée depuis les années 80 par tous les moyens de la terreur de masse et la violence et les tueries contre la nation algérienne ….certains nous diront que le projet impérial wahabiste saoudien a « démocratiquement  » parlant une force populaire ( c’est à dire un mercenariat acquis à ses thèses) , mais la France coloniale aussi avait ses mercenaires , ses harkis , ses spahis et des pans entiers d’algériens qui croyaient en ses thèse civilisatrices et déniaient à la nation algérienne la moindre existence propre … donc où est la Différence … la problématique Ommeyade , d’un empire saoudien conquérant venu civilisera islamiquement parlant le peuple berbère d’Algérie et le sorteurs de sa Djahilia par le moyen de la guerre de terreur et détermination est de la même nature et de la même teneur et de la même ampleur criminelle , que celui du projet colonialiste francais venu civiliser le peuple berbère algérien par les mêmes moyens de violence et de propagande .. si l’un veut faire de l’Algérien un indigente et de l’algérienne une Fatma , l’autre aussi veut faire du berbère un Mawali et de la berbère une Sabaya et une Djaria comme c’était prescrit aux généraux ommeyades par leurs califes de Damas et de Baghdad .. nous savons que ce parallèle historique dérange le formatage idéologique et Mawaliste bien ancré de certains , au nom de la thèse bien impériale et arabo-wahabiste , que la soumission au califat omeyade saoudien est une fatalité historique indépassable et que la nation algérienne doit , pour survivre, renier son être historique propre et rompre ( par le déni et par la violence et la haine de soi ) avec toute velléité de récupérer son identité propre et son socle historique Amazigh millénaire ….on peut tromper les nations par le mensonge et l’imposture ,quelques temps ; mais jamais on peut cacher la vérité tout le temps




    0



    0
    Abou Stroff
    17 décembre 2016 - 9 h 19 min

    lorsque les musulmans
    lorsque les musulmans comprendront que la religion, quelle qu’elle soit doit être confinée dans la sphère privée et ne jamais déborder dans la sphère publique, lorsque les musulmans comprendront que leur religion n’est qu’un discours idéologique parmi d’autres discours idéologiques, lorsque les musulmans comprendront que l’islam conquérant qu’ils soutiennent, consciemment ou inconsciemment, est un anachronisme certain au vu de l’état de décrépitude et de déliquescence avancées dans lequel pataugent, sans exception, toutes les sociétés se réclamant de l’islam, alors l’islamophobie et toutes les phobies à l’égard des musulmans, quelles que soient leur apparences, disparaitra d’elle-même. en d’autres termes, au lieu de pointer du doigt l' »autre » commençons par reconnaitre que les musulmans ne sont rien au regard des défis du siècle et pourtant, ils se prennent pour tout. les musulmans n’ont apparemment pas lu l’histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse qu’un boeuf.




    0



    0
    TheBraiN
    17 décembre 2016 - 8 h 23 min

    Mr Marwan dénonce certains
    Mr Marwan dénonce certains clichés et idées reçues avec d’autres clichés et idées reçues en refusant d’aller au fond de sa pensée et en caressant dans le sens du poil !
    Ça reste dans une certaine réalité Française , occidentale et chacun est dans son droit de défendre son bifteck même si j’aurais plutôt espéré d’un chercheur (c’est comme ça qu’il est défini dans cet article) qu’il use d’un peu plus de finesse intellectuelle et essaye de faire passer quelques messages subliminaux !




    0



    0
    Slimane
    17 décembre 2016 - 8 h 17 min

    L’analphabétisme et donc le
    L’analphabétisme et donc le manque d’ouverture d’esprit est le principal handicap
    des croyants qui deviennent ainsi manipulables à souhait par des prêcheurs malintentionnés.
    L’analphabétisme de notre peuple n’a d’égal que son obscurantisme. Nous devons en tenir compte pour aider notre jeunesse, force vive de la Nation.




    0



    0
      Mokrane
      17 décembre 2016 - 9 h 44 min

      Slimane vous avez raison nos
      Slimane vous avez raison nos religieux ne doivent pas faire de politique , la spiritualité devant être réservée au domaine privé. Notre mode de société est néfaste au progrès en incluant même un ministère du culte dans notre gouvernement.
      Quant à notre jeunesse, elle n’a qu’une ambition, partir en UE pour vivre mieux. Ceci explique donc cela.




      0



      0
    Liberté
    17 décembre 2016 - 7 h 49 min

    L’Islam politique est une
    L’Islam politique est une absurdité antinomique à l’Islam, tout comme l’Islam dit «modérer» ce sont des concepts occidentaux réductifs et fallacieux.
    La raison en est bien simple: le compromis est la pierre angulaire de la politique alors que l’Islam n’accepte pas les compromis.
    Par conséquent on peut admettre sans risque de se tromper que la politique et les religions monotheistes sont aux antipodes.
    Les premiers califes de l’Islam, Omar ibn al khatab en particulier, s’en sont rendus compte aprés la fulgurante expansion de l’Islam aux dépends de l’empire Byzantin et de l’empire Sassanide(perse) parceque l’Islam n’était pas porteur d’un projet politique.
    L’Islam n’a pu avoir une « structure politique » que sous le règne de la dynastie Omeyyade tout simplement parceque la Syrie se trouvait sous tutelle de l’empire Byzantin et que la structure de l’État existait déja, ce qui n’était pas le cas de l’Arabie.
    L’empire byzantin sous le règne de l’empereur Dèce- 2ans ce qui était un miracle car l’empire souffrait d’instabilité politique due aux nombreux coups d’États- avait pour religion les divinités Grecques et ce n’est qu’avec l’accession de Constantin 1er en 272 que la christianisation de l’empire eue lieu non pas dans un souci religieux mais dans le but de légitimer le pouvoir et de lui conférer une stablitlité politique.
    Il réussit dans le sens ou l’empire connut une stabilité relative de six siècles.
    Par la suite nous savons ce qu’il en est advenu de la religion Chrétienne, qui à été pervertie pour servir les intérêts politiques et ce jusqu’a nos jours
    Quant à l’Islam modérer et extrémiste ils n’existent que dans l’esprit de leurs concepteurs car l’Islam signifie la soumission totale a un Dieu unique et a ses commandements, un Dieu Clément et Miséricordieux.
    Par contre il existe des imbéciles modérés et extrémistes,et ceci je le concède trés volontiers.




    0



    0
    zarzor
    17 décembre 2016 - 6 h 57 min

    une question clé
    une question clé




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    17 décembre 2016 - 6 h 52 min

    Lorsque la France en Algérie
    Lorsque la France en Algérie faisait tout pour en effacer l’Islam, ce n’était pas par une phobie, une peur, mais une ultime croisade, elle a échoué pour l’éternité, mais elle a volé le meilleur du Coran, et profitant du résultat sordide de sa mission pseudo civilisatrice, notre avilissement final, en surface elle joue de notre effort à renaître, de notre évolution après notre révolution, mais Le Temps dévoile que Gauche et Droite, bref tout le spectre politique français n’a plus de clefs, ILS sont face à une Porte Fermée qu’aucune de leurs armes ne peut ouvrir, ILS vont souffrir tant qu’ILS n’auront pas avoué, ILS sont sous torture « DIVINE » ! De quoi être… Francophobe ! Ce n’est pas un vulgaire morceau de tissu appelé Voile qui fait peur, mais le fait qu’ILS sont nus, dévoilés ! ILS sont dangereux, comme tels, pour eux mêmes et l’humanité, mais « Dieu » s’y connaît en Torture, ILS vont avouer ! Les baumes que leur offrent le minuscule Zemmour n’y pourront rien de rien, mais ça lui procure, lui, de quoi manger’ ! Mais lui aussi n’avouera pas, comme juif il est ingrat envers Dieu, Qui lui a offert le cadavre de France, d’ailleurs n’a t-il pas un visage étrangement ressemblant au Vautour !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.