Le déficit se creuse et les réserves de change se rétrécissent

Les exportations ont reculé de 20% pour se stabiliser. New Press

La situation économique se dégrade de plus en plus. Le déficit commercial a atteint 17,2 milliards de dollars en novembre, contre 15,39 milliards de dollars à la même période de 2015. Cela représente une hausse du déficit de 11,76%, selon les données chiffrées du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Ce déficit est la double conséquence de l’effondrement des exportations faites essentiellement d’hydrocarbures et du maintien à un niveau toujours élevé des importations.

En effet, les exportations ont reculé de 20% pour se stabiliser à 25,58 milliards de dollars durant les onze premiers mois de 2016 contre 32,06 milliards de dollars sur la même période de 2015. Les importations, en revanche, n’ont baissé que de 9,85%. Elles se sont également réduites mais à un moindre rythme par rapport aux exportations en s’établissant à 42,78 milliards de dollars contre 47,45 milliards de dollars durant la même période de l’année écoulée. Ainsi, les exportations n’ont pu couvrir que 60% des importations durant les 11 mois de l’année qui s’achève.

Durant la même période de 2015, les exportations ont couvert les importations contre 68% à la même période de l’année écoulée. Les exportations des hydrocarbures, qui ont représenté 93,97% du total des exportations, ont été évaluées à 24,03 milliards de dollars contre 30,3 milliards de dollars à la même période de 2015, en baisse de 20,66%. Les exportations hors hydrocarbures sont composées des demi-produits avec 1,12 milliard de dollars contre 1,42 milliard de dollars, des biens alimentaires avec 281 millions de dollars contre 220 millions de dollars, des produits bruts avec 75 millions de dollars contre 97 millions de dollars, des biens d’équipements industriels avec 48 millions de dollars contre 18 millions de dollars et des biens de consommation non alimentaires avec 15 millions de dollars contre 11 millions de dollars à la même période de l’année dernière.

La diversification économique n’est pas pour demain. Les cinq premiers clients de l’Algérie, au cours des onze premiers mois 2016, ont été l’Italie avec 4,41 milliards de dollars, suivie de l’Espagne avec 3,24 milliards de dollars, de la France avec 2,95 milliards, des Etats-Unis avec 2,79 milliards de dollars et du Canada avec 1,25 milliard de dollars. La Chine, quant à elle, est le premier fournisseur de l’Algérie, avec 7,7 milliards, suivie de la France avec 4,37 milliards, de l’Italie avec 4,26 milliards, de l’Espagne avec 3,29 milliards et de l’Allemagne avec 2,7 milliards de dollars. Les réserves de change se situent, quant à elles, à un peu plus de 100 milliards de dollars, alors qu’elles étaient à 121 milliards de dollars à fin septembre dernier.

Sonia Baker

Comment (28)

    Lahcen TADMAÏT
    21 décembre 2016 - 20 h 00 min

    A PRÉSENT, ILS VOLENT AU VU
    A PRÉSENT, ILS VOLENT AU VU ET AU SU DU PEUPLE… DRAÂ !!! 21 MILLIARDS EN SEULEMENT DEUX MOIS ? INCROYABLE ! ILS POUSSENT LE PEUPLE A LA REVOLTE ET A LA DESTRUCTION….. MAIS LE PEUPLE A COMPIS LE TERRIBLE PIEGE QUI LUI EST TENDU PAR CES MONSTRES IMMONDES… VIVE L’ALGERIE !!! QU’ILS PARTENT ET QU’ILS NOUS LAISSENT NOTRE PAYS TEL QU’IL EST. LE PEUPLE SAURA LE RECONSTRUIRE SUR DES BASESE SAINES ET LOYALES. CE SONT DE VERITABLES MERCENAIRES QUI N’ONT PLUS D’HONNEUR ET LE NIF LEGENDAIRE DE L’ALGERIEN !!! TFOUH AÂLA FOUAGUERKOUM YAL OULED AL HARKA YA OULED FAFA !!!




    0



    0
    Anonymous
    21 décembre 2016 - 19 h 35 min

    Où est la Nouvelle politique
    Où est la Nouvelle politique économique de diversifications promis par Mr. Abdelmalek Sellal,
    Notre premier ministre, qui ne ménage pas ses efforts, devenus insuffisants,
    Par les nombreux obstacles dresses
    Cette nouvelle politique économique sensée de rétablir
    Les grands équilibres macro-économiques de l’économie algérienne fortement déséquilibrée, et dépendante
    De la rente du pétrole-gaz à 97.5%
    Depuis,…..les promesses de 1999  » d’un futur miracle algérien  » , transformées, malheureusement, depuis,…..
    En immenses gachis, gaspillages, et ratés économiques monumentales, et historiques (1999-2016)
    (Economie d’importations, et de consommations, au lieu d’une économie de créations de richesses, de productions, et d’exportations de biens par le biais de P.M.E dynamiques, et innovantes qui devraient etre encouragées, et motivées par l’état algérien)
    Après les restructurations « politiques » de l’économie algérienne (1980-1988)
    – en fait des déstructurations du tissu industriel algérien naissant, et bureaucratisation de l’économie –
    Devenue économie de services, et d’importations, et non de productions de richesses, et de biens
    Initiées par le Dr. Abdelhamid Brahimi qui ont abouties à une économie algérienne en cessation de paiement
    A partir de 1993-1994, puis aux conditions économiques ultra-libérales sévères du F.M.I en 1994,
    (fermeture des usines, et chomages, libéralisation des prix, blocage des salaires, arret de la planche à billets …..)
    Au réechellonnement de la dette algérienne (club de Paris, club de Londres,…..)




    0



    0
    selecto
    21 décembre 2016 - 18 h 48 min

    Il parait que Drabki évite
    Il parait que Drabki évite depuis un certains temps la France et se trouve souvent en Espagne, le fisc français qui le tenait à le surveillait depuis le début a décidé maintenant de lui demande de justifier la provenance des capitaux qu’il a investit en France dans l’intention de tout rafler, ses filles ont du mal a payer les charges des appartements qu’il a à Paris.

    Il parait qu’il un joli magot immobilier en Espagne et au Maroc, pour le Maroc ses capitaux ont été transférés au Maroc via une agence d’une banque marocaine à Paris.




    0



    0
    Kassaman
    21 décembre 2016 - 16 h 34 min

    Que les réserves de change
    Que les réserves de change passe en 2 mois de 121Milliards à un peu plus de 100Milliards, soit environ 20 Milliards!!!, ne semble pas choquer outre mesure l’auteure de l’article. Pourtant cette chute est incompréhensible au regard des chiffres annoncés sur les exportations et les importations. Si ça n’est pas une coquille, ce fait mériterait un article à lui tout seul. Un perte de 10milliards/mois ces 2 derniers mois, on était jusqu’à septembre sur un trend à 2.5Milliards/mois.
    Donc il a dû y avoir un gros braquage, d’une manière ou d’une autre.




    0



    0
      anonyme
      21 décembre 2016 - 18 h 11 min

      Des rats gourmands qui
      Des rats gourmands qui bénéficient dimmunités ont accès libre au trésor publique, c’est la seule explication.




      0



      0
    Mounira
    21 décembre 2016 - 10 h 49 min

    Le système et son
    Le système et son « gouvernement » (…) continuent sans aucune honte à piller et à appauvrir et détruire l’Algérie. Ils sont sans pitié avec le peuple Algérien (…). Ils continuent sans vergogne à transférer tout leur argent volé en direction des banques de leurs maitres francs-maçons sionistes. C’est une HONTE ! C’est la H’CHOUMA ! Qui s’abattra sur vous et vos enfants pour l’éternité… Vous serez châtiés dans l’haut de là, inch’Allah ! Ma yevgha rabi !!!!.




    0



    0
    Anonymous
    21 décembre 2016 - 10 h 12 min

    Le déficit se creuse et les
    Le déficit se creuse et les réserves de change se rétrécissent =
    Les Maffias de la rente pétrolière, « nationalistes ombrageux, démagogues, et populistes…
    Mais, malheureusement, opportunistes et profiteurs »
    Des importations des véhicules
    (memes d’occasions, de l’argent de la rente pétrolière…..), des médicaments, des produits alimentaires, du blé, du lait, du sucre, des huiles, (surstockages,…..) ,du ciment (ils payent des gens sans honneur, et sans dignité (saboteurs), pour simuler des pannes électriques, électroniques, informatiques, pour arreter les chaines de productions des complexes de ciment)

    L’Algérie, son économie, et son peuple, pauvres otages d’une minorité très puissante, et très influente
    D’oligarches milliardaires,…..

    L’Algérie comme dans le moyen age est un ou des comptoires des marchands génois,
    juifs de livourne (nord-ouest de l’Italie), juifs de marseille, ,maltais, grecs, turques, anglais, espagnoles
    Pour contribuer à la renaissance de leurs nations , puis après, aux débuts de leurs révolutions industrielles en exploitant,et en faisant main basse sur les richesses, le peuple arriéré et illétré dominé par les ottomans, et toute l’économie de l’Algérie sous domination de marchands, de beys, de riasses




    0



    0
      Anonymous
      21 décembre 2016 - 11 h 03 min

      Qui est la cause de ce
      Qui est la cause de ce marasme ? Parce qu’à te lire on reste dans le vague dans les suggestions subjectives…bref dans le néant à part faire de pseudos constats qui n’apportent ni les causes ni les propositions de sortie de cet état de fait.
      Donc qui est à l’origine de cette Algérie de prédateurs que tu décris ??
      Allez un petit effort…




      0



      0
      nejjar
      21 décembre 2016 - 11 h 20 min

      L’Algérie fabrique des
      L’Algérie fabrique des camions et du matériel agricole de qualité et des armes , nous pouvons les exporter en Afrique . l’Éthiopie, l’Egypte le Soudan, la Tunisie et, le Maroc peuvent avoir besoin de nos produits.




      0



      0
        vivio
        21 décembre 2016 - 14 h 03 min

        @nejjar

        @nejjar
        t’es marrant toi
        entre fabriquer et assembler il y a une sacrée différence
        tu crois que ces pays n’attendent que toi pour leur vendre cet assemblage
        rouh kamel rgadek et fais de beaux rêves




        0



        0
          selecto
          21 décembre 2016 - 19 h 31 min

          Il fallait pas répondre à
          Il fallait pas répondre à RAIS il est là pour ça.




          0



          0
    halem
    21 décembre 2016 - 7 h 45 min

    Il n’ont qu’a arrêter de
    Il n’ont qu’a arrêter de donner des devises aux concessionnaire de voiture qui sont entrain de s’enrichir sur le dos du peuple sans lui apporter quoi que ce soit leur voiture coutent plus chère qu’en Europe sachant qu’il bénéficient du taux de change légal.
    Laisser les algériens importer eux même leur voiture il trouveront toujours comment se procurer les devises sans avoir besoin des devises du pétrole et vous économiser tout ces devises sachant qu’en sus vous engrangerez des taxes douanière très importante ce qui n’est pas le cas actuellement
    une voiture importée par les concessionnaire couteau minimum a l’Algérie 10000 dollars au taux de change officiel
    Une voiture importée par un particulier coute zéro dollar a l’Algérie. et lui rapporte une taxe douanière conséquente
    il n’y a pas photo.
    Pour ce qui est des soit disant emploi menacés dans le secteur de l’automobile je précise que ses employés touchent des salaire misérables qu’il pourront trouver facilement dans d’autres secteurs et c’est pas le travail qui manque en Algérie pour celui qui veut travailler.




    0



    0
    Chabane
    21 décembre 2016 - 6 h 36 min

    Faire venir de la lointaine
    Faire venir de la lointaine chine des manoeuvres pour construire nos logements, construire la plus grande mosquée d’Afrique à un milliard d’euro, voila des décisions qu’on finira par payer très cher.




    0



    0
    bGCimRd92N
    20 décembre 2016 - 22 h 35 min

    Puisqu’ils ont semé du vent,
    Puisqu’ils ont semé du vent, ils moissonneront la tempête; Ils n’auront pas un épi de blé; Ce qui poussera ne donnera point de farine, Et s’il y en avait, des étrangers la dévoreraient.




    0



    0
    HATIM
    20 décembre 2016 - 22 h 23 min

    L’Algérie soit disant un
    L’Algérie soit disant un pays riche ? c’est ce qu’on appelle une richesse éphémère, comment un pays peut il compter sur une seule ressource en l’occurrence les hydrocarbures dont il dépend à 94% pour les exportations,sachant que ce sont des ressources non renouvelables




    0



    0
    anonyme
    20 décembre 2016 - 22 h 23 min

    L’institut du monde arabe s
    L’institut du monde arabe s’en fout car il a eu déjà son chèque du trésor publique des traitres qui ne peuvent rien refuser aux maitres chanteurs Français au risque de voir des fuites sur leurs biens cachés en France, pauvre Algérie, même l’agence d’Al Bank Attijari Marocain de Paris possède un fichier de clients explosif.




    0



    0
    elmanefi
    20 décembre 2016 - 21 h 47 min

    Avec le douanier les mains
    Avec le douanier les mains dans le dos alors qu’il est censé travailler, c,est donc normal que la faillite nous guette ?

    Rien ne serre de courir (…).




    0



    0
    Mouloud
    20 décembre 2016 - 21 h 27 min

    Notre Premier Ministre nous
    Notre Premier Ministre nous avez dit que nos réserves ne descendraient pas en dessous de 110m$ Et ce seuil ne serait pas atteint avant 2019. Quelle incompétence! Comment peut on gouverner un pays avec une telle légèreté. Il faut agir vite, nous à bord d’un Titanic qui a touché l’iceberg et qui entrain de couler. Il est temps de revenir aux basins en mettant de la compétence au gouvernail avec obligation de résultat, une vision, une stratégie et en décliner un mode opératoire sous contrôle. C’est dans la tempête que l’on voit les vrais marins pas en temps calme. AlgerieDebout




    0



    0
    Anonymous
    20 décembre 2016 - 20 h 23 min

    Ça veut dire que fin 2017 c
    Ça veut dire que fin 2017 c’est la faillites total




    0



    0
    Erdt
    20 décembre 2016 - 20 h 06 min

    Nos gouvernants ne veulent
    Nos gouvernants ne veulent pas écouter les conseils gratos!! Ils font fausse route :1. En croyant que le tourisme va remplacer le pétrole et en construisant des centaines d’hôtels!! Erreur naïve !! Et réduire les dépenses d’équipements sans distinction et laisser les dépenses de fonctionnement en l’état. La solution est la stratégie des années 70 de boumediene abdeslam,qui consiste a substituer une production locale aux imports!! On importe pour 50/60 milliards$!! C là qu’il faut taper!! Comment? Freiner les importations pour revente en l’état tout en créant une production de substitution publique ou privé! Privilégier l’importation d’intrants à des fabricants locaux tout en mettant en place une dynamique d’intégration!! Ne pas trop compter sur le tourisme,ou les exportations hors hydros qui ne pourront rapporter que 2/3 milliards$ au Max!! Et beaucoup d’efforts!! Intégrer les filières lait,huile,viandes,jus, électroménagers… C facile de faire poudre lait+ eau = candia,concentré de jus+ eau = jus…skd+ tournevis= téléviseur… Inciter,pousser c monteurs à s’associer et commencer a fabriquer des composants communs. C très difficile,oui!! C plus facile d’importer,c plus facile d’être ministre chez nous.




    0



    0
      Chams
      20 décembre 2016 - 22 h 21 min

      Tout a fait d accord mais
      Tout a fait d accord mais stoper l importation signifie un manque a gagner pour les quelques privilegies qui ont profité de la chaine distribution des produits importés pendant des annees.




      0



      0
      nejjar
      21 décembre 2016 - 11 h 13 min

      Boumediène ,il a arraché
      Boumediène ,il a arraché toutes les vignobles des terres riches agricoles , mais il a oublié de les remplacer par des cultures plus rentables . les terres agricoles ont été remplacées par des terres habitables ou non productives . c’est la fameuse révolution agricole . autrefois le grenier de la France ne produit plus rien hélas! . Pour remonter la pente , il faut des années d’investissement et d’éducation et de formation de nouveaux paysans .




      0



      0
    HATIM
    20 décembre 2016 - 19 h 43 min

    20 milliards de dollars de
    20 milliards de dollars de perdu, en l’espace de seulement 3 mois, passant de 121 milliards fin Septembre dernier à un peu plus de 100 milliards actuellement, qu’en sera t’il fin 2017?




    0



    0
    Anonymous
    20 décembre 2016 - 19 h 19 min

    Commce déjà à manger le smid
    Commce déjà à manger le smid avec le thé juste pour l’avant goût après ça sera la croix rouge qui va te nourrir




    0



    0
      Anonymous
      20 décembre 2016 - 20 h 18 min

      FAKOU Y A PAS LA CROIX ROUGE
      FAKOU Y A PAS LA CROIX ROUGE CHEZ NOUS YA ALGERIEN ARTICLE 51. CHEZ NOUS C LE CROISSANT PAS LA CROIX. SI JE MANGE DU THE ET LA KESRA FAITE DE MON SMID C DEJA ASSEZ PAS BESOIN D AUTRE CHOSES. ET TOI L ARTISTE DU DIMANCHE TU CROIS C PEU? NON ? DURANT LA REVOLUTION ON A MANGER QUE LA KESRA AVEC LE RAMASSIS DES MONTAGNES DONC ON EST HABITUER MAIS TOI L ARTISTE JE PENSE QUE TU SOUFRIRAS ..D AILLEURS TU SOUFFRE PENDANT LE RAMADHAN ET TU MANGES SOUS PRETEXTE QUE TU ES UN GAWRI MODERNE SOPHISTIQUER ..HEIN YA JILLE EL MACARONA! OH C JUSTE PIUR RIRE L ARTISTE DU DIMANCHE..




      0



      0
        Anonymous
        21 décembre 2016 - 2 h 10 min

        YA SI MOHAMED ON SAIT PAS
        YA SI MOHAMED ON SAIT PAS MÊME PRODUIRE DU SMIDE TU VERRAS TU NE TROUVERAS PAS L’HERBE POUR LE MANGER YA HOYA CAR LE DRABKI IL A TOUT VENDU POUR LA MAFIA FONCIÈRE ?
        AVEC MES AMITIERS .




        0



        0
          Anonymous
          21 décembre 2016 - 20 h 36 min

          Belle reponse l ami. Tu as
          Belle reponse l ami. Tu as raison , la mafia a tout pris ..Mes amities mon cher ami




          0



          0
    Anonymous
    20 décembre 2016 - 18 h 48 min

    Le déficit se creuse et les
    Le déficit se creuse et les réserves de change se rétrécissent…BABABA (…) ZAGAT (…)..JE VAIS MOURIR DE FAIM, PAS DE COCKTAILS, PAS DE CAMEMBERT EL MENTEN, PAS DE CONFITURE ETC…MAIS J AI LE THE ET LE SMID ET CA, ME SUFFIT ..SALEM




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.