La flaque d’eau à Ben Aknoun fait craindre le pire aux automobilistes

Le danger d'un nouvel affaissement est-il sérieusement écarté ? New Press

La mare d’eau qui s’est formée dans la région des Deux-Bassins, à Ben Aknoun, fait craindre le pire aux automobilistes. Cette énorme flaque d’eau nous fait poser la question de savoir si le danger d’un nouvel affaissement est définitivement écarté dans cette zone, après les travaux réalisés en novembre dernier. Le gigantesque cratère provoqué par un affaissement de la route est toujours dans les mémoires de ceux qui empruntent cette autoroute pas tout à fait sûre.

L’inondation de cette voie rapide au même endroit soulève les interrogations sur la qualité des travaux effectués. Les autorités, dont le ministère des Transports, se sont targuées d’avoir réussi la prouesse d’avoir rebouché le trou en un temps «record» et d’avoir rouvert la rocade Sud à la circulation après seulement deux jours de fermeture. Elles avaient assuré que les travaux ont été réalisés selon les normes universelles et qu’il n’y avait plus rien à craindre en empruntant cette autoroute. Mais voilà que les pluies diluviennes de ces deux derniers jours remettent en cause les assurances des autorités.

Il est ainsi à se demande si, en plus de la fermeture du trou, le réseau de drainage des eaux de pluie a été reconstitué selon les normes ? On se souvient des déclarations du directeur des ressources en eau d’Alger, selon lequel des travaux complémentaires devaient être engagés juste après le rétablissement de la circulation sur la rocade Sud. Ces travaux étaient prévus au niveau de la RN36, fermée d’ailleurs pendant 5 jours, ainsi que le chemin de wilaya Ben Aknoun-Oued Romane, également fermé pendant une dizaine de jours. Les travaux ont été lancés. Le but était de régler définitivement ce problème d’évacuation des eaux pluviales à Ben Aknoun. Mais l’on constate que le problème de drainage des eaux pluviales persiste encore. Même un peu plus qu’avant, selon le témoignage de certains automobilistes.

Le déplacement des anciens collecteurs d’eau qui se trouvaient sous la rocade Sud vers la route nationale n°36 et le chemin de wilaya qui mène de Ben Aknoun vers Oued Romane a-t-il été réalisé ? Si c’est le cas, les travaux ont-ils été effectués dans les normes ? Si la route a été inondée, c’est qu’il y a eu un problème dans le réseau d’évacuation des eaux de pluie. De quelle nature et à quel niveau ? C’est à toutes ces questions que les responsables, qui se sont vite félicités d’avoir rebouché le trou, doivent répondre aujourd’hui. Les citoyens méritent au moins de connaître la situation au niveau de ce tronçon routier qui continue de leur poser des problèmes et beaucoup de désagréments.

Hani Abdi

Comment (26)

    Anonymous
    23 décembre 2016 - 6 h 37 min

    Notre pays vit au moyen âge
    Notre pays vit au moyen âge sans pétrole nous sommes rien .En quelle années seront capable de construire notre pays.Notrès fierté est toujours sous la révolution, en dehors nous savons que parler comme le font nos dirigeants politiques




    0



    0
      manman1954
      23 décembre 2016 - 7 h 39 min

      Marroqui ! Va voir la misère
      Marroqui ! Va voir la misère qui sévit chez toi. Continue à courber l’échine devant ton maître: Mohamed 6.




      0



      0
    Anonym
    23 décembre 2016 - 2 h 44 min

    Le nettoyage dés réseau de
    Le nettoyage dés réseau de drainage doit être nettoyé à la fin de l’été et surtout avec lés ordures qui sont jetés partout , lés sacs de plastique,les goblets de toute sorte ,enfin ezbel,ou est la prévention ?que font lés maires?,wallah un laissé aller total et dans tout lés domaines ,on laisse jusqu’à la dernière minute et on commence à courir et quand une tragédie arrive ont dit maalich tafrat ou on blâme comme d’habitude el mektoub.




    0



    0
      Anonymous
      23 décembre 2016 - 12 h 53 min

      Il faut commencer par
      Il faut commencer par rééduquer le peuple (…)




      0



      0
        MELLO
        23 décembre 2016 - 14 h 51 min

        Alors que des nations
        Alors que des nations s¹imposent sur la scène internationale sous le mot magique de pays émergents. Alors que ces nations, comme l’Inde, le Brésil, la Turquie ou l’Iran viennent disputer aux anciennes puissances coloniales et à l’hyper-puissance américaine le droit de régenter le monde, nous donnons encore l’image de tribus qui se cherchent sans cesse querelle et en appellent à l’arbitrage, voire à la protection, de ceux là mêmes auxquels les nations qui ont relevé les défis de la modernité contestent la conduite du monde.




        0



        0
    MELLO
    22 décembre 2016 - 20 h 25 min

    La brouille des
    La brouille des responsabilités est l’oeuvre d’un gouvernement qui se navigue à vue. Tous les travaux réalisés sont en déchéance totale pour finir en lambeaux et emporter avec eux des vies humaines qui n’ont plus de valeur. En Algérie, on se sert de la rente pour maquiller et non réaliser des travaux aux normes. Le paraître prend le pas sur l’être. On sait et on comprend le pourquoi, mais le comment on l’ignore.




    0



    0
    pegasse
    22 décembre 2016 - 17 h 09 min

    Avant c’etait ben aknoun puis
    Avant c’etait ben aknoun puis ça c’est transformé en ben takboun et hier en ben hamloune,j’espere seulement que cela ne tranformera pas en ben kabroune!




    0



    0
    ANTI RHB
    22 décembre 2016 - 14 h 07 min

    il faut faire appel au Dr.
    il faut faire appel au Dr. RHB , il nous trouvera le reméde et d’ailleur méme le reméde à l’économie du pays !




    0



    0
    " un citoyen"
    22 décembre 2016 - 13 h 28 min

    Pourquoi ce genre de
    Pourquoi ce genre de problèmes ne s’est jamais posé à l’époque coloniale francaise ???




    0



    0
      souma
      22 décembre 2016 - 13 h 47 min

      c simple ,les nôtres font
      c simple ,les nôtres font comme un ado qui fait vite de terminer ses devoirs pour aller jouer dehors;;;;;;;;;




      0



      0
      Algérois de souche
      22 décembre 2016 - 14 h 00 min

      Tout simplement parce que
      Tout simplement parce que les autorités coloniales étaient responsables , conscientes et faisaient leurs travail normalement (d’ailleurs Alger était classée en 1953 seconde belle ville du bassin méditerranéen aprés Barcelone et dans le top ten mondiale)




      0



      0
      Anonym
      23 décembre 2016 - 2 h 51 min

      Parceque la population était
      Parceque la population était beaucoup moins nombreuses que aujourd’hu,c’est juste une question de prévention,du sérieux et de la discipline .




      0



      0
        Anonymous
        23 décembre 2016 - 4 h 14 min

        Foutaise ,c’est du travail d
        Foutaise ,c’est du travail d’a……..




        0



        0
      mouatène
      23 décembre 2016 - 7 h 41 min

      meme si c’est un peut en
      meme si c’est un peut en retard mais je te le dirais quand meme. et bien c’est parce que tu n’en sais rien et que certainement tu es jeune. certe il y a mauvaise gestion des autorités locales mais il faut pas se leurrer et dire qu’à l’époque coloniale on vivait au paradis . non ! à cette époque tout le peuple vivait l’inondation et tout le temps, MEME EN ETE. il suffit de se documenter.




      0



      0
      Anonymous
      23 décembre 2016 - 10 h 19 min

      Parceque les francais avaient
      Parceque les francais avaient des larbins comme toi pour nettoyer leur merde !! hacha enass.




      0



      0
        Anonymous
        23 décembre 2016 - 15 h 17 min

        toi tête de lard quand tu
        toi tête de lard quand tu fais un travail il faut recommencé 36 x idiot.




        0



        0
    bellil
    22 décembre 2016 - 13 h 18 min

    appelez le docteur Z machin ,
    appelez le docteur Z machin , il vous trouvera la solution,,,,,,




    0



    0
    Ali Marre de L'eau
    22 décembre 2016 - 11 h 39 min

    Il faut condanner les
    Il faut condanner les responsables a barboter pendant 24 heures sous la garde des citoyens qui veilleront a ce que les incompétents ne se noient pas dans leur co…rie.




    0



    0
      souma
      22 décembre 2016 - 13 h 33 min

      si le fond était basé sur du
      si le fond était basé sur du solide, on n ‘aurait pas ces résultats




      0



      0
    Hadj Omar
    22 décembre 2016 - 11 h 32 min

    Je me souviens( j’ai aujourd
    Je me souviens( j’ai aujourd’hui 77 ans) qu’à l’époque coloniale ce problème de flaques d’eau et d’inondations des rues NE S’EST JAMAIS,JAMAIS,JAMAIS POSE DEVINEZ POURQUOI ??




    0



    0
      souma
      22 décembre 2016 - 13 h 23 min

      voilà les résultats du
      voilà les résultats du travail fait à la va vite ou mazal!




      0



      0
      mouatène
      22 décembre 2016 - 13 h 56 min

      ya el-hadj Omar rak ghaléte.
      ya el-hadj Omar rak ghaléte. à cette époque là il y a eu beaucoup d’inondations. et si tu te rappelles on disait « bab el oued eddah el-oued » – la catastrophe d’el-harrach (2 fois) – oued ouchayah aussi. documente toi et tu trouveras. pour conclure, à l’époque coloniale le peuple algérien vivait tout le temps dans l’inondation, et comme on était des bounioules, on se la bouclait. sans racune ya chéikhena.




      0



      0
        Raouf
        22 décembre 2016 - 15 h 12 min

        Bonjour,toi tu parles d
        Bonjour,toi tu parles d’inondations a l’époque coloniale mais comme tu le précises bien c’est Oued el Harrach,Bab el Oued,la on parle bien d’Oueds. la les inondations sont en plein centre ville et dans les autoroutes YA CHIKHNA!!




        0



        0
        Hadj Omar
        22 décembre 2016 - 16 h 37 min

        Le débordements de rivières
        Le débordements de rivières et de fleuves ont toujours existé mêmes dans des pays super développés (La Seine en 1910, le Po en ITALIE…….) , là on parte des flaques d’eaux dans les rues et les cités à la moindre averse CAR LES RESPONSABLES N’ONT JAMAIS PRIS LES DEVANTS POUR CURER LES AVALOIRS, DE GOUDRONNER ET LAISSER DEs PENTES POUR ÉCOULEMENT D’Eau SANS OUBLIER L’INCIVILITÉ DES GENS




        0



        0
          mouatène
          22 décembre 2016 - 19 h 26 min

          ya el-khaoua, je suis avec
          ya el-khaoua, je suis avec vous en ce qui concerne la MAUVAISE GESTION des autorités locales. ça c’est clair. je voulais dire qu’à l’époque coloniale tout le peuple était INONDE. Tous les travaux FORCES; non pas le colonisateur qui les faisait mais NOS PARENTS. pour rappelle: à cette époque, pour nos jeunes, 80 % des quartiers populaires n’avaient pas d’élétricité, ni de canalisations des eaux usées (égouts) et une fontaine par quartier. vous avez oublier le transport de l’eau dans les seaux à longueur de journée ? juste pour mémoire. je vous salue tous et bonne soirée.




          0



          0
      Cémoi
      22 décembre 2016 - 14 h 21 min

      Parce que ceux qu’on appeler
      Parce que ceux qu’on appeler les autorités coloniales faisaient leur boulot correctement




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.