Un membre de l’Académie française dénonce les crimes de l’Otan et cite Assia Djebar

L'académicien Andreï Makine. D. R.

Andreï Makine, grand intellectuel français d’origine russe, a saisi l’occasion de son discours de réception à l’Académie française pour prononcer un véritable réquisitoire contre les crimes de l’Otan et la faillite de gouvernants de puissances occidentales de plus en plus incultes et arrogants. Plus audacieux encore, l’orateur talentueux emprunte la plume d’Assia Djebar pour relativiser la montée du radicalisme islamiste dans les sociétés musulmanes : «Les mots les plus courants de la langue arabe, les mots innocents – le dictionnaire n’est jamais coupable, seul l’usage peut le devenir –, oui, l’exclamation qu’on entend dans la bouche des personnages romanesques d’Assia Djebar, ce presque machinal Allah Akbar, prononcé par les fidèles avec espoir et ferveur, se trouve détourné, à présent, par une minorité agressive – j’insiste, une minorité ! – et sonne à nos oreilles avec un retentissement désormais profondément douloureux, évoquant des villes frappées par la terreur qui n’a épargné ni les petits écoliers toulousains ni le vieux prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray.»

Un constat objectif que l’académicien situe dans le contexte terrifiant des relations internationales caractérisées par des agressions occidentales particulièrement meurtrières. Prêtant sa voix à la défunte écrivaine qu’il remplace à l’Académie française, Andreï Makine s’autorise un clin d’œil révolutionnaire et anticolonialiste typiquement algérien. «Il serait injuste de priver du droit de réponse celle qui ne peut plus nous rejoindre et nous parler. A la longue liste des villes et des victimes, la romancière algérienne aurait sans doute eu le courage d’opposer sa liste à elle en évoquant le demi-million d’enfants irakiens massacrés, la monstrueuse destruction de la Libye, la catastrophe syrienne, le pilonnage barbare du Yémen. Qui aurait, aujourd’hui, l’impudence de contester le martyre de tant de peuples, musulmans ou non, sacrifiés sur l’autel du nouvel ordre mondial globalitaire ?»

Voilà donc une riposte intellectuelle courageuse qui tranche avec la dominante des «stratèges criminels de l’Otan» et des «ignorants au pouvoir», comme le dénoncent Andreï Makine et de nombreuses consciences occidentales révoltées par le cynisme des aventures néocolonialistes. Gageons que cette communion symbolique russo-algérienne à l’Académie française provoquera une onde de choc salutaire dans les cercles de décision politique visés par le message des justes.

Maya Loucif

Comment (37)

    Amar Meriche
    26 décembre 2016 - 0 h 00 min

    Dommage que le titre de l
    Dommage que le titre de l’article soit aussi énigmatique – voire tendancieux – car pouvant laisser croire que
    notre (et leur) romancière Assia Djebbar serait « citée comme une instigatrice »
    à l’instar des mascottes de l’Otan-en-emporte-le-vent.
    Merci quand même à cet académicien que j’aimerais connaître mieux,
    la plupart des autres s’étant jusqu’ici cantonnés à défendre leur « ortografe » indécrottable.




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    23 décembre 2016 - 14 h 46 min

    AYEZ LE COURAGE DE BOYCOTTER
    AYEZ LE COURAGE DE BOYCOTTER CETTE INSTITUTION POUR LAQUELLE

    VOUS VOUS VOUEZ COMME DES FOUS. LA SEULE NÉVROSE QUI VOUS TIENT

    À L’ÂME DE LA VIVRE,

    QUITTEZ LA ET OFFREZ VOTRE GÉNIE AUX PEUPLES OPPRIMÉS.

    SINON VOUS ETES UN FAIRE VALOIR. SINON IL VA FALLOIR ASSUMER.




    0



    0
    Traquenard
    23 décembre 2016 - 10 h 15 min

    Les messages de
    Les messages de Contextualiser sont bardés de — alors qu’ils sont d’une grande pertinence. La clique des Mokri pro-erdoganiens vient de rappliquer sur AP ?




    0



    0
      Contextualiser
      23 décembre 2016 - 16 h 25 min

      Merci beaucoup. Un tableau
      Merci beaucoup. Un tableau célèbre parle de la traite des blanches qui a traumatisé l’Europe chrétienne orthodoxe, c’est Les Martyres Bulgares du peintre russe Konstentin Makovsky et qui date de 1877. La méfiance de ces orthodoxes pour les Ottomans est amplement justifiée. C’était un état racialiste, violent, criminel, rien de musulman dans cet empire ottoman, rien du tout. C’était déjà la terreur avant l’heure. Il faut dépasser les choses, les régimes dits musulmans doivent être critiquées si on ne veut pas que ces régimes pourris fassent subir l’amalgame à notre religion. C’était un régime pourri le pouvoir ottoman. Erdogan est inculte sinon il la bouclerait.
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0f/Konstentin_Makovsky_-_The_Bulgarian_martyresses.jpg




      0



      0
    Bouteldja
    23 décembre 2016 - 9 h 50 min

    Il est vrai qu’il y avait des
    Il est vrai qu’il y avait des hommes courageux mais au vingtième siècle.




    0



    0
    Le Tlemcenien
    23 décembre 2016 - 0 h 44 min

    et si un axe Alger-Moscow
    et si un axe Alger-Moscow-Pekin verra le jour sans les intermédiaires nuisibles ! ?




    0



    0
    Rostomide
    23 décembre 2016 - 0 h 27 min

    Les français,ainsi que tous
    Les français,ainsi que tous les européens et les américains,savent que leurs dirigeants et tous les médias,leurs mentent,sur tout ce qui se passe en Syrie!




    0



    0
    Anonymous
    22 décembre 2016 - 22 h 39 min

    Incroyable, à voir absolument
    Incroyable, à voir absolument. Deux pays ont demandé le huis-clos des délibérations à l’ONU : https://youtu.be/vHYZJMaJQAs




    0



    0
    Moumouh le vrai
    22 décembre 2016 - 21 h 53 min

    Normal qu’il cite Assia
    Normal qu’il cite Assia Djebbar, puisqu’il la remplace, il s’assoit à la place qui fut occupée par elle, demeurée vacante. C’est son remplaçant en quelque sorte.




    0



    0
    kasbadji
    22 décembre 2016 - 21 h 46 min

    On lui a refusé la
    On lui a refusé la nationalité française, il lui a fallu le Goncourt pour être accepté par les Français, « les Français sont des veaux » disait C.de Gaulle. Une vie de galère, Makine Meskine, c’est pour cela qu’il se sent proche d’Assia Djebbar, la grande oubliée chez nous, comme Arkoun, comme Yacine, comme Mammeri. En Algérie on ne connait que ceux qui ont de l’argent, généralement volé , inutile de citer des noms, ils sont connus et impunis. Pour que çà passe en France Meskine il a signé des livres sous des pseudos bien français : Lemonnier , Osmonde .




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    22 décembre 2016 - 17 h 00 min

    Si les gens d’Occident
    Si les gens d’Occident SAVAIENT la valeur THERAPEUTIQUE de « ALLAHOU AKBAR », ils béniraient son existence, je les renvoies au témoignage d’un EX_JUIF, journaliste d’Autriche, EX_LEO WEISS, qui s’est converti à la religion conforme aux créatures, à tout le créé ! Devenu El Assad, étrange non ? Comme Bachar El Assad. Alors quels sont Les Mesquines, Monsieur Makine, qui en ont fait un cri sanguinaire. Le Livre de Mohammed El Assad, ex_Juif, raconte quelque chose sur le métro de Berlin : Puisqu’en ces jours il est question de Berlin, où « Le Père Noël » est subitement devenu méchant…




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    22 décembre 2016 - 15 h 58 min

    Venant d’une telle instance,
    Venant d’une telle instance, dans laquelle siège un Valéry Giscard d’Estaing, qui a adoubé « l’inculte et l’arrogant », l’assassin Sarkozy, cette réaction est une bouffée d’oxygène, les puanteurs des millions de cadavres que l’OTAN et ses serviteurs ont amoncelé ont rendu la planète Terre irrespirable




    0



    0
    TARZAN
    22 décembre 2016 - 15 h 37 min

    MEME TRUMP DIT QUE L’OTAN EST
    MEME TRUMP DIT QUE L’OTAN EST ENTRE LES MAINS DE SANGUINAIRES DANGEREUX! ET QUE DIRE DE LA LIBYE ET LA SYRIE? LES AUTORITES FRANCAISES MENTENT AUX FRANCAIS SUR LA REALITE EN SYRIE. ILS NE LEUR DISENT PAS QUE TOUS LES CHRETIENS DE SYRIE SONT DERRIERE BACHAR ASSAD ET QUE 80% DES SYRIENS LE SOUTIENNENT. EN FRANCE TOUT LE MONDE PENSES QUE C’EST TOUT LE CONTRAIRE.




    0



    0
    Anonymous
    22 décembre 2016 - 11 h 14 min

    Voila des commentaires qui
    Voila des commentaires qui font plaisir a lire et se forger une opinion n est-ce pas M. Lili




    0



    0
      Lili
      22 décembre 2016 - 15 h 05 min

      Merci, mais c est madame Lili
      Merci, mais c est madame Lili




      0



      0
      Erracham
      22 décembre 2016 - 17 h 34 min

      Un îlot de sagesse dans un
      Un îlot de sagesse dans un océan de méchanceté. Raabi yahafghou!




      0



      0
    Lili
    22 décembre 2016 - 10 h 53 min

    Je ne le connaissais pas, je
    Je ne le connaissais pas, je vais partir à sa rencontre par le biais de ses livres et en plus il a un accent slave délicieux.bravo à lui




    0



    0
    Ali Farid Belkadi
    22 décembre 2016 - 10 h 50 min

    La Russie n’a pas toujours
    La Russie n’a pas toujours été du coté des justes , elle participa en 1830, à la prise d’Alger, à sa manière.
    Le Tsar Nicolas Ier de Russie (Nikolaï Pavlovitch Romanov) 1796/1855, qui voyait avec grand plaisir la France occuper et « conserver à Alger un établissement assez formidable pour assurer à jamais la sécurité de la navigation dans la Méditerranée», proposait de communiquer au commandement français les leçons tirées par ses officiers, lors de la récente guerre menée qu’ils menèrent contre les Turcs. Le Tsar appelait cela : « la manière de combattre des peuples mahométans », donnant ainsi un relief religieux digne des croisades aux conflits entretenus par les occidentaux avec l’orient, à ce moment-là : « La guerre de siège, disait-il, en Perse comme dans les différentes parties de la Turquie, a partout présenté le caractère uniforme qu’imprime à des peuples d’origines diverses le fanatisme d’une même croyance ».
    Un officier du génie russe, le colonel Filosofoff, se joindra à l’expédition française, comme observateur et conseiller de l’empereur de Russie pour cette affaire d’Alger.
    Les états de l’Europe dont la Russie, qui prirent parti contre les Turcs, voulaient que la France se charge du « sale boulot », qui consistait à démilitariser la côte Algérienne en la plaçant sous son contrôle. Ce qui fut fait.
    On sait ce qui advint de l’Algérie par la suite, jusqu’à l’indépendance. Cette fois les Russes furent du coté des Algériens. De même que beaucoup d’adversaires d’hier, qui se rachetèrent, pour des raisons géostratégiques ou plus simplement par intérêt national, en misant sur la victoire annoncée des ex-damnés de la terre.




    0



    0
      Anonymous
      22 décembre 2016 - 11 h 28 min

      N oublions pas qu en 1830 l
      N oublions pas qu en 1830 l Algerie etait sous domination de l empire ottoman ,donc pas encore independante.
      La russie a aidé à attaquer l empire ottoman pas l Algerie algerienne….




      0



      0
      Contextualiser
      22 décembre 2016 - 11 h 42 min

      En d’autres termes les russes
      En d’autres termes les russes de l’époque étaient contre les turcs ottomans. Les turcs ottomans ont fait de sacre saloperies a partir de notre territoire. Notamment la traite de blanches que ces femmes soient berbères ou géorgiennes. Il faut ne pas considérer l’empire ottoman comme un pouvoir musulman. La preuve ce sont les janissaires : des garçons enlevés à leurs familles selon la loi du 1 garçon pris pour 40 garçons. Ils étaient sodomisés (désolé pour ce terme cru, mais la réalité était terrible) pour casser leur volonté et en faire des machines, des tueurs de guerre. Avant le captagon, c’est le rapt des garçons et leur viol des pédérastes qui marchait. Sans compter les Ghazi turcs friands des jeunes adolescents (d’où leur castration jeune, car plus vieux ils servaient à surveiller les femmes des harems). Mieux encore, cette traite des blanches est l’une des premières raisons de l’antisémitisme européen au niveau populaire au 19e siècle, la plupart des intermédiaires de cette traite des blanches étaient juifs. Ceci dit il ne faut idolâtrer personne, c’est vrai. Mais seulement demander à l’Histoire de vomir ce qu’on lui force à dissimuler. Les turcs ottomans n’avaient pas de base éthique musulmane mais clanique, les groupes sectaires viennent de ces anciens pouvoirs hypocrites qui déjà utilisaient la religion pour cacher leurs crimes.




      0



      0
      eh oh !
      22 décembre 2016 - 14 h 00 min

      les arabes n’ont éte , ni le
      les arabes n’ont éte , ni le sont à aujourd’hui aux cotés des justes pour répondre à votre commentaire.
      ceci dit , dans une question donné , toujours remettre la situation dans son contexte , dans son temps uniquement !




      0



      0
      Contextualiser
      22 décembre 2016 - 15 h 00 min

      Un oubli …. L’empire
      Un oubli …. L’empire ottoman était on ne peut plus détestable. La défiance entre égyptiens musulmans et égyptiens coptes vient des ottomans. Ils utilisaient les coptes comme agents de ramassage des impôts (interdit en Islam – excepté la Zakat – pour les musulmans, allez chercher l’erreur). Les ottomans ont pillé tous les les pays sous leur tutelle et ont crée des troubles communautaires encore présents… Si nous sommes vraiment musulmans de cœur et non de bouche, nous devons dire clairement que les arméniens ont subi un génocide pour nous dissocier de ce retour de l’empire ottoman sauce (M)Erdogan.




      0



      0
        oh!
        22 décembre 2016 - 18 h 10 min

        l’impôt est interdit en islam
        l’impôt est interdit en islam ? la zakate est un impôt religieux de solidarité sociale tout comme l’impôt sur le revenu (selon un calcul différent mais le principe est le même); il n’est dit nulle part dit qu’il est interdit de payer sa part d’impôt (civil) pour le ramassage des poubelles , la sécurité sociale ou encore l’entretien des routes ! sinon citez vos sources!




        0



        0
          Contextualiser
          22 décembre 2016 - 18 h 58 min

          Les impôts turcs ont appauvri
          Les impôts turcs ont appauvri l’Algérie, ils ne l’ont jamais enrichie. Le principe de l’impôt c’est la solidarité sociale pour éviter la misère, pas le vol pour les caisses de la sublime porte. L’islam est une religion logique. Il existe des sources qui permettent l’allaitement pour empêcher des relations de type @frères de lait », ce sont des sources, mais totalement illogiques avec le Coran lui-même. Le principe ; ni avare, ni prodigue est la source la plus logique qui vous permet d’analyser les choses. L’impôt civile n’a de valeur que si la population a la possibilité de son droit de contrôle sur la redistribution de cet argent. Citez vos sources aussi, on a envie de vous lire et de nous instruire.




          0



          0
          anonyme
          22 décembre 2016 - 21 h 13 min

          je vous demande de citer vos
          je vous demande de citer vos sources puisque vous dites que tout autre impôt que la zakate est interdit donc haram,c’est l’argument des barbus qui ne veulent pas mettre leur argent à la banque ou payer des impôts ou respecter le droit de l’urbanisme etc. vous me répondez de citer mes sources ??? mais moi je n’interdit rien , je ne fais pas de fatwa, je raisonne !!! je pense que vous êtes dénué de rationalité comme tous les barbus, vous etes un intégriste voilà ce que vous etes un barbu qui se fait passer pour un patriote on aura tout vu , ya boudinar!




          0



          0
          ANTI QAMIS
          22 décembre 2016 - 22 h 03 min

          les barbus rendent halal que
          les barbus rendent halal que ce qui les arrange ….
          je voudrais bien les voir laisser de coté leurs téléphones , leurs voitures …etc : c’est fabriqués par des kouffars non ???
          la pire race qui est entrain de nuire à notre religion , ce sont les integristes salafistes eux méme ! ils font fuir les bons musulmans par leurs comportements non raisonnés !




          0



          0
          Contextualiser
          22 décembre 2016 - 22 h 17 min

          Raisonnement anachronique et
          Raisonnement anachronique et hors du discours coranique.

          Les deux seuls impôts existants sont la Zakât et la Jizya. Le premier est un impôt « religieux » qui concerne les musulmans et le second est un impôt que l’on pourrait qualifier de « non-religieux » dans la mesure où il s’applique aux communautés non-musulmanes qui résident en terre d’Islam.

          1- La Zakât représente le principal impôt en Islam. Il est prélevé aux seuls musulmans sur leurs épargnes, ainsi que sur le bétail pour les éleveurs, et le fond de commerce pour les commerçants. Les recettes de cet impôt sont presque entièrement destinées à la redistribution comme l’indique ce hadith du Prophète : « prélevez la zakât sur leurs riches pour la redistribuer à leurs pauvres »[1]. On note dans ce hadith l’utilisation du « possessif » : « on prend de LEURS riches pour donner à LEURS pauvres », pour signifier que les recettes de cet impôt doivent être reversées localement. Par exemple la zakât prélevée au Yémen est redistribuée aux pauvres du Yémen, et ainsi de suite. [Hadith rapporté par al-Bukhârî et Muslim, selon Mu’âdh ibn Jabal.]

          2- La Jizya est l’impôt que versent les citoyens non-musulmans. Cet impôt s’applique uniquement aux hommes en état de se battre (adultes, sains de corps et d’esprit) et ne s’applique pas aux femmes, aux enfants et vieillards, ainsi qu’à toutes les catégories socioprofessionnelles qui ne sont pas destinées à la guerre au sein de leur propre culture, comme les moines, les paysans, les esclaves, etc.

          Sans oublier un livre de 1844, parmi tant d’autres, qui parle des impôts ottomans politiques appelés impôts du Divan (dont le Chardash) et aussi les impôts ottomans arbitraires (appelés extorsions/awani) qui diffèrent d’une région colonisée à une autre (taxes des célibataires, des mariées, des fiançailles, impôts sur les sujets ou feudataires,

          C’est Histoire de l’Empire ottoman: depuis son origine jusqu’à nos jours, Volume 2. Si les Ottomans n’avaient pas saignée l’Algérie, la colonisation française n’aurait jamais pu rester plus de 10 ans. La colonisation française s’est fait sur un peuple spoliée de ses droits sur ses terres par une puissance pourrie et criminelle. La Kabylie a souffert le martyre sous les ottomans.

          —- Y’en a d’autres « Anonyme », Mais maintenant à toi l’honneur, les autres suivront au fur et à mesure de tes arguments. PS : on peut lire de tout y compris les textes religieux sans jamais être un barbu. Ton blabla suffit. A ton tour.




          0



          0
          Ahmed
          23 décembre 2016 - 17 h 17 min

          L’internaute Oh ! est tombé
          L’internaute Oh ! est tombé dans son propre piège. Très intéressant…surtout pour la Jizya qui finalement n’est pas ce qu’on entend habituellement, surtout avec la définition d’Eric Zemmour qui fait des carnages en France.




          0



          0
      anonyme
      22 décembre 2016 - 18 h 46 min

      je vous félicite pour ce
      je vous félicite pour ce rappel les romanov étaient de vrais tyrans d’où la révolution bolchévique qui a donné des esprits lumineux et incorruptibles tel POUTINE!




      0



      0
      Arezki
      22 décembre 2016 - 19 h 23 min

      Les Turcs Ottoman et tous les
      Les Turcs Ottoman et tous les turco-mongoles en général (Attila, Genghis Khan, Tamerlan, etc…) étaient des barbares sanguinaires qui ont harcelé l’Orient, l’Occident, l’Inde, la Chine et l’Afrique du nord pendant des siècles. Peut être même plus. Ils ont saccagé Baghdad et Damas, les joyaux de la civilisation musulmane. Ils ont fait régner la terreur dans les Balkan. Les Chinois ont construit la grande muraille des Chine à cause d’eux. Ces cavaliers nomades intrépides, originaires du fin fond de l’Anatolie, ont littéralement envahi le monde. Soliman le barbare envisageait sérieusement de conquérir l’Europe de l’ouest en la prenant en tenaille entre la les Balkan et l’Afrique du nord. Ces gens etaient des malades, chaque sultan / khan / shah avait pour mission d’agrandir les frontières de ce vaste empire de racketteurs (leur activité favorie avec la guerre) à grands coups de sabres. Donc au bout d’un moment c’était normal que les européens se rebellent contre eux. Les turcs devraient s’estimer heureux d’avoir pu garder la Turquie actuel, puisqu’ils l’ont volé aux byzantins (grecs, arméniens, kurdes). Aujourd’hui encore ils fêtent la prise de Constantinople comme si c’était une chose bien. Normalement leur vrai pays c’est la Mongolie et un bout de la Chine. C’est en partie à cause de l’insécurité qu’ils faisient régner en Meditéranée à partir de nos côtes que les européens nous ont agressé.




      0



      0
        Contextualiser
        22 décembre 2016 - 21 h 09 min

        Parfois on se demande si ces
        Parfois on se demande si ces barbares appelés Gog et/ou Magog ne sont pas les fameux ancêtres des turcs : si on reprend l’histoire des Scythes, du Roman d’Alexandre du Pseudo-Callisthène, d’Attila/Etzel, des Khazars et tout le tsoin tsoin fait depuis le Caucase par eux, ça y ressemble pas mal. Les crimes de l’empire ottoman c’est un truc sérieux et encore méconnu par les musulmans. Les Ottomans musulmans du point de vue coranique ? Laissez-nous rire.




        0



        0
    lhadi
    22 décembre 2016 - 10 h 48 min

    L’Algérie ne doit plus
    L’Algérie ne doit plus accepter de voir, à travers un prisme, les décisions à géométries variables dans les instances internationales. 

    Par conséquent, les gesticulations de surface, qui rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle, doivent laisser place à des actes qui permettent de prendre conscience que des axes doivent se constituer afin que les cartes soient redistribuées pour l’équilibre et la stabilité du monde.

    La diplomatie algérienne doit retrouver sa place qui était la sienne dans le concert international. Ne reniant pas à ses principes, elle sera en première ligne pour lutter contre les dérives néfastes de cet ordre mondial politiquement et économique injuste.

    C’est dans cet état d’esprit, qu’elle doit proposer la réforme des instances onusiennes afin de mettre un terme à ce désordre mondial où guerres et criminalités internationales sont imposées par un ordre mondial ô combien injuste.

    L’efficience de la diplomatie algérienne doit se libérer de la tutelle arabe pour devenir le leader d’un mouvement qui donnera naissance à une réelle communauté d’Etats solidaire en raison d’une expérience historique commune : créer un système auquel pourront s’inscrire tous les pays à égalité de droits et de devoirs. 

    Imposer une nouvelle impulsion pour le bien être des citoyens du monde, telle doit être l’ambition de la diplomatie algérienne. Elle peut le faire. Elle doit le faire.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    anti "OTAN-SALAFISME"
    22 décembre 2016 - 10 h 41 min

    Merci et bravo pour le
    Merci et bravo pour le courage vraiment , dénoncer les crimes de l’Otan n’est pas chose simple .
    en réalité vous venez de mettre le doigt sur les deux plus grands crimes contre l’humanité qui tissent leurs toiles :
    l’extrémisme religieux des salafistes écervelés , et les crimes organisés et planifiés de certains membres de l’Otan !
    retenons donc bien ces deux criminels et ne les perdons pas de vue : L’ OTAN et les SALAFISTES qui tiennent à garder les musulmans de la planéte à une autre ére , l’ére de la préhistoire d’il y’a quelques dizaines de siécles…




    0



    0
    Anticolonialiste
    22 décembre 2016 - 10 h 30 min

    Que dire sinon un grand BRAVO
    Que dire sinon un grand BRAVO pour son courage !
    le probléme n’est pas dans les populations occidentales ( à 90-95% anticolonialistes ) , mais dans leurs gouvernants colonialistes !

    merci pour votre courage de dire tout haut ce qu’une majorité pense tout bas de peur de se faire assassiner …




    0



    0
    Contes russes
    22 décembre 2016 - 10 h 10 min

    Il y a quelque chose de
    Il y a quelque chose de positif chez les russes, de vivant. Comparez les contes européens et les contes russes. Les uns sont déprimants et où le mal vainc toujours (il faut connaître la vraie fin de ces contes, le chaperon rouge est bouffée et morte contrairement à la relecture de Walt Disney). Les contes russes sont d’ordre libérateur (contrairement à la notion abstraite de liberté occidentale, le fond culturel russe pense en termes de libération), le héros y subit des épreuves incroyables, mais le protecteur/Dieu lui donne toujours les moyens de vaincre le mal. Vous avez la en quelques mots (réducteurs) la différence de la pensée européenne entre son versant russe/orthodoxe et son versant ouest/ dévitalisé par le principe luciférien.




    0



    0
    Anonymous
    22 décembre 2016 - 10 h 08 min

    BRAVO ANDRE MAKINE
    BRAVO ANDRE MAKINE




    0



    0
      ELHIKMA
      22 décembre 2016 - 11 h 16 min

      CHAPEAU BAS ! Monsieur
      CHAPEAU BAS ! Monsieur MAKINE . Autant sont courageux et libres les gens éduqués, intelligents et autant sont lâches, veules et serviles les médiocres, les parvenus et les imposteurs. L’OTAN, cette association de malfaiteurs, faite de la pègre de l’occident et de ses valets de par le monde, ne cesse de montrer son vrai visage et sa vraie nature : ennemie de l’humanité, exterminatrice des plus dignes peuples de la planète, pour le bénéfice des plus nuisibles; destabilisatrice des nations et plus vieilles civilisations, au bénéfice des minables et des tarés de l’humanité, érigés en « états » artificiels installés sur des territoires spoliés. L’OTAN est la digne héritière de l’esclavagisme, du colonialisme, de l’impérialisme, du sionisme; c’est à dire les pires inventions des déchets de l’occident et de son machiavélisme. L’humanité compte bien (heureusement !) des MAKINE , mais (malheureusement ) en plus grand nombre des bush, blair, sarkozi, hollande, fabius, bernard henri levy, et autres éric zemmour ! Salut à AP et ses amis.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.