L’ami libanais de Kouchner a-t-il pistonné l’entreprise qui a failli à Biskra ? (II)

L'homme d'affaires véreux Ziad Ghandour, ami de Kouchner et amateur de rallyes... D. R.

Ziad Ghandour est un homme d’affaires libanais naturalisé américain. L’un des principaux associés dans le groupe financier BDK, l’organisme financier privé parrainé par l’ex-ministre des Affaires étrangères français, Bernard Kouchner, reconverti dans le business offshore. Fondateur de TIC Project Management, une société de services et de consulting, le golden boy apparaît sur les radars algériens dans une mission peu glorieuse. Ghandour intervient pour le compte d’une société sud-coréenne, Hanwha, engagée dans la réalisation d’une centrale électrique à Biskra, projet dont l’enveloppe s’élève à 448 millions de dollars.

Selon une source bien informée, la prestation de Ziad Ghandour consiste à «trouver un compromis entre l’entreprise qui accuse un retard significatif dans les travaux de la centrale, qui aurait dû être livrée le 5 janvier 2015», et le client. Le businessman, dont on retrouve la trace en Arabie Saoudite et dans d’autres pays du Golfe, aurait-il son réseau d’influence en Algérie pour que les Sud-Coréens espèrent échapper à la pénalité de retard d’un montant avoisinant les 46 millions de dollars ?

Et quel type de relations pourrait justifier qu’on porte préjudice au maître d’ouvrage, l’Etat algérien en l’occurrence ? Rien ne permet de dire pour l’instant que cet individu et son acolyte, un certain Abdul Hamin Mikati, tous deux recrutés par Hanwha, aient réussi à obtenir l’exonération des pénalités. Cependant, il apparaît que l’actionnaire de la BDK traîne une sacrée réputation de «fin» négociateur dans le milieu des affaires paralégales.

A la veille de l’année 2017, la centrale électrique n’est toujours pas livrée. Point d’information sur un éventuel arbitrage international, inévitable quand un contentieux oppose un Etat et une entreprise étrangère. Pas de compromis annoncé par rapport au non-respect des obligations contractuelles par la société d’engineering et de construction coréenne. Nonobstant les clauses de confidentialité qui peuvent contraindre à la discrétion chez les deux parties, l’ombre de Ziad Ghandour plane au-dessus du chantier de la commune d’Oumeche.

Des fuites font écho de garanties que son groupe BDK aurait données pour convaincre les décideurs algériens d’accorder des délais supplémentaires à la société Hanwha. Tandis que la «Banque de Dakar» n’a aucune représentation officielle sur le territoire national. Or, les révélations des Panama Papers ont poussé les autorités algériennes à reconnaître la domiciliation offshore de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) par exemple ; peut-on en déduire qu’un arrangement financier à l’amiable aurait été délocalisé vers la banque intrigante supervisée par Bernard Kouchner ?

Indépendamment de ces hypothèses, le site officiel de la wilaya de Biskra présente son réseau électrique avec la mention «dans l’attente de l’installation de la 4e filiale de production de l’électricité SPE après réalisation de la centrale électrique à Chegga d’Oumeche)». Par ailleurs, la blacklist et la liste rouge de la direction de la réglementation des marchés de Sonelgaz ne signalent pas de disqualification de l’entreprise Hanwha. Enfin, la page «bilan des réalisations» sur le site du ministère de l’Energie et des Mines propose un état des lieux jusqu’à l’exercice 2013.

Sans données actualisées, la transparence perd de son sens et aucune source officielle ne peut nous renseigner à propos de l’évolution du chantier et de la réparation morale et financière du préjudice économique.

Rien d’étonnant si les responsables algériens ont accepté l’entremise de l’associé libano-américain de Bernard Kouchner. L’ingérence des filous ayant toujours été très toxique sur le sol africain.

Maya Loucif

Comment (19)

    Algerien pur et dur
    26 décembre 2016 - 18 h 41 min

    Les juifs disent que dans les
    Les juifs disent que dans les affaires ils n’ont peur de personne sauf des libanais au point ou ils se comptent soigneusement les doigts de la main apres avoir serre la leur. Alors je dis aux criminels du clan d’oujda qui a dilapide des centaines de milliards de dollars en echange de bribes, avec les libanais meme ces bribes vous ne les auraient pas. A bon entendeur salut.




    0



    0
    massinissa
    26 décembre 2016 - 9 h 24 min

    Encore une entreprise
    Encore une entreprise sioniste car khouchner est Bien un juif français qui à Bien aidé la milice chrétienne Libannaise dans les années 80 en leur livrant des armes sous la diplomatie ambassade française Contre les Musulmans Alors que fait l’État elle soutien notre état Algérien donc la Palestine ou alors les kofars et leurs fidèle amis juifs . On es perdu ???????




    0



    0
    Chaoui ou zien
    25 décembre 2016 - 23 h 05 min

    Je viens de lire trois ou
    (…) Quant a cet article il souffre d’un manque flagrant de details et clarite bien que je sois d’accord sur le fonds: ces mafieux etrangers n’auraient jamais pu tromper le doigt ou plutot la main et peut etre meme le bras entier dans notre pot de miel s’ils n’avaient pas beneficie de complicites haut placees, de faux algeriens capable de vendre notre algerie rendue sans defense pour un dinar.




    0



    0
    selecto
    25 décembre 2016 - 19 h 17 min

    L’Algérie mérite bien son nom
    L’Algérie mérite bien son nom de paradis des escrocs locaux et étrangers.
    Un escroc étranger n’a aucune chance de sévir en Algérie sans le soutien des escrocs locaux aux cols blancs ayant les clefs du trésor et des banques publique.

    Total vient d’obtenir un méga projet en Algérie, ça sent (…).




    0



    0
    anonyme
    25 décembre 2016 - 18 h 43 min

    Ce type à des amis très hauts
    Ce type à des amis très hauts placés au gouvernement à Alger.




    0



    0
    Oueldechaab
    25 décembre 2016 - 18 h 12 min

    Je vous suggère une piste
    Je vous suggère une piste pour répondre à vos questions: enquêter sur les avoirs liquides bancaires et commerciaux des personnes responsables qui ont un pouvoir de décisions dans ce dossier.

    Rouh ya bladhoum rouh, ettitaren dhik edherr !




    0



    0
    bozscags
    25 décembre 2016 - 16 h 14 min

    reveillez.vous.
    reveillez.vous.




    0



    0
    5colonne
    25 décembre 2016 - 15 h 39 min

    Ca c’est rien attendez plus
    Ca c’est rien attendez plus tard quand va eclater l’affaire sur illizi , toute la region a ete vendu brade vous allez tomber des nus




    0



    0
    Ayweel
    25 décembre 2016 - 12 h 33 min

    Ce sont des conséquences tout
    Ce sont des conséquences tout à fait logiques de toute transaction avec les étrangers, financée par le trésor publique et chapeautée par les étrangers. Ces derniers cherchent le beurre et l’argent du beurre et les nationaux qui leur ont offert ce marché léchent les restes et le peuple reçoit la surfacture sur là tête.
    Rouuuuuuuuuh agassabi Rouuuuuuuuuh




    0



    0
    Bison
    25 décembre 2016 - 12 h 01 min

    ((« homme d’affaires libanais
    ((« homme d’affaires libanais naturalisé américain. »)) ! Il ne faut surtout pas croire qu’il a sévi parce qu’il est d’origine libanaise mais parce qu’il est de nationalité US, tout comme chakib (un mauvais exemple lui c’est grâce a sa femme qu’il est bien), sweriss,…en fin, juste un aperçu sur la partie émergée de l ‘iceberg pour ne pas derranger le gros de l’iceberg ou des icebergs immergés qui nagent dans cette mer « limpide » des relations fraternelles avec nos grands (bah quoi c’est vrai!!) freres du moyen iraient! Pourvu que ça dure…pour eux bien sur, bien qu’il je ne vois aucune raison pour que ça ne dure pas)!!




    0



    0
    lhadi
    25 décembre 2016 - 11 h 55 min

    L’Algérie est marquée par la
    L’Algérie est marquée par la défaillance des fonctionnaires du peuple. Ainsi, l’articulation de cette faiblesse nous impose une méditation sur la citation de Rousseau:  » le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours maître, s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir ». Cette remarque nous plonge dans la problématique du pouvoir algérien dont la veulerie aveugle et son message désespéré se heurte à la souveraine volonté d’assainir la société de ces maladies infectieuses. Au jour d’aujourd’hui, les valeurs morales sont ébranlées, le désordre économique ambiant se détériore, le mécontentement social s’amplifie, faiblesse terrible du chef de l’exécutif, manque de vigilance de l’État tel est l’état des lieux. Cette situation, étrange et traumatisante, ne peut mener l’Algérie vers les reformes nécessaires. On doit, par conséquent, plaider pour une insurrection des consciences ; condition sine qua non pour mettre un terme au pandémonium algérien qui obère tout développement d’un Etat fort, d’une république solide, d’une Algérie moderne, apaisée. L’assainissement ne peut se faire qu’avec l’apport d’un gouvernement fort, un gouvernement qui ne soit pas modeste dans ses ambitions, un gouvernement avec une force de décision pour aller jusqu’au bout des reformes dans l’intérêt de la nation et du peuple, un gouvernement qui soit fait pour gouverner, à qui on laisse le temps et la possibilité, qui ne se détourne vers autre chose que la tache qui mérite l’adhésion du pays : c’est-à-dire avec une volonté de justice sociale et de modernité. C’est dans cet esprit que prendra force le développement continuel qui gagnera la paix, assurera l’essor économique, social, culturel et constituera une novation féconde dans l’histoire de notre pays.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    TheBraiN
    25 décembre 2016 - 10 h 40 min

    On parle d’un lobbying et je
    On parle d’un lobbying et je ne suis pas loin de penser qu’un des lobbys Francophiles d’Alger ait été derrière l’arrangement .
    En saura-ton plus surtout concernant l’identité de ces membres de la 5 Ième colonne ?
    Rien n’est moins sur !




    0



    0
    La Cigale
    25 décembre 2016 - 10 h 17 min

    Décidément chez nous en
    Décidément chez nous en Algérie tout tout tout est sujet à corruptions à magouilles à détournement des deniers publics.
    ILS MANGENT EUX ET LEURS FAMILLES QUE DU HARAM DU HARAM et vivent dans le HARAM rien de HALLAL .
    Je préfère ma modeste situation que leurs palais leurs 4×4 que leurs comptes en banque pleins à craquer et leurs orgueil .
    Pauvre Algérie cela commence même à atteindre les simples lambda dans la rivalité pour montrer et dire qui en a le plus que l’autre et qui paraîttra le plus aux yeux des gens à un monsieur quelqu’un a une personne BCBG friqués.
    ALLAH épargne moi de leurs aveuglement et de leurs perdition.




    0



    0
    Jean_Boucane
    25 décembre 2016 - 9 h 38 min

    J’avoue que la c’est la faute
    J’avoue que la c’est la faute des dirigeants algeriens… je ne comprends pas la manie d’amener des libanais, egyptiens ou emiratis pour faire du commerce en Algerie… Vous croyez que eux ils amenent des algeriens pour faire du commerce dans leurs pays respectifs? L’école algerienne a formé des cadres de qualité ou sinon on a une diaspora algerienne de qualité à l’international… il faut jouer sur nos atouts, il faut devellopper notre propre reseaux bancaire… moi je suis un cadre expatrié en Australie et je vous assure que si il y a une banque algerienne qui s’installe en Europe, je vous assure que je vais ouvrir un compte dans cette banque… il faut etre serieux, il faut bosser et je vous assure qu’on va vous suivre… on aime tous l’Algerie meme si parfois on la critique mais on est tous pret à relever le défi de son develloppement économique à la condition que tous les algeriens soient égaux en droit dans leur propre pays!!! On va y arriver, l’Algerie qui avance c’est maintenant!!!




    0



    0
      Mohand
      25 décembre 2016 - 12 h 04 min

      Tout à fait d’accord avec
      Tout à fait d’accord avec vous, là où il y a des interventions occultes ou officielles de soit disant consultants égyptien, turque,russe,français,libanais, tunisien, marocain …. etc dans les projets montés par les Algériens avec les firmes étrangères , soyez en sur qu’il y a quelque chose de caché et d’illégal. Les privés et les entreprises qui ont des comptes à l’extérieur de leur pays de résidence y compris les Algériens sont tous en infraction avec les lois de leur pays et les règlements internationaux. En ce qui concerne les banques , il y en a une à Paris, son ancien président est l’ancien DG de la BEA, cette banque est mixte avec la Libye … Elle fonctionne , elle finance des opérations de commerce extérieur, elle a des participations dans d’autres affaires dans le monde, les Algériens en France par exemple n’ont pas le droit d’ouvrir des comptes fussent ils des entrepreneurs… Pourquoi mystère. De toute manière cette banque ne bénéficie qu’à certains , à ses employés et les membres du conseil d’Administration. Son PDG lui a été promu, comme vous les savez il est depuis quelques mois DG de la banque d’Algérie (centrale). Ce qui marche en Algérie c’est le lobbyisme, la corruption, et dans cette situation il ne faut pas espérer un changement. La plus grande des batailles que les Algériens doivent mener c’est la guerre contre la corruption. Vous me diriez par quel bout commencer, c’est pourri partout ! Eh bien voyez ce qui est devenu la loi portant déclaration du patrimoine de dirigeants … Puis attachons nous à demander aux Etats soit disant amis , de nous fournir la liste de tous ceux qui détiennent les comptes bancaires, qui sont actionnaires de sociétés, trusts, holding, fondation etc… alors il y aura un début d’assainissement. En 2017 toutes les banques européennes sont dans l’obligation de fournir aux pays de résidences les avoirs, les gains sous toutes les formes, obtenus dans les pays autres que ceux de résidences. En Europe, aux USA , au Canada, c’est possible , pourquoi cela n’est pas pensable dans les pays arabes et africains, devenus les lieux où se retrouvent tous les escros du monde…




      0



      0
    Anonymous
    25 décembre 2016 - 8 h 44 min

    l’algérie et le premier pays
    l’algérie et le premier pays qui attire les plus grands escroc de l’univers;certainement dus a complicité des dirigeants de ce pays;on devrait crée un institut pour escroc




    0



    0
    amel
    25 décembre 2016 - 8 h 21 min

    un contrat est à lui seul un
    un contrat est à lui seul un monde et nos fénéants ne prennent pas la peine de le lire. Ils écartent les gens compétents qui peuvent corriger ou clarifier des contrats et s’embourbent par la suite dans les complications qui en découlent.




    0



    0
    Incapables.
    25 décembre 2016 - 7 h 56 min

    Désolé de casser l’ambiance d
    Désolé de casser l’ambiance d’unité nécessaire, c’est bien fait pour nos dirigeants, en espérant que toutes leurs lâchetés s’étalent en public. Nos dirigeants passent leur temps à empêcher des algériens talentueux de faire avancer les gens et pour ce faire sont prêts a faire appel a des mercenaires étrangers pour leurs affaires même si ceux-ci sont de vrais malfrats : Sawiris, Ghandour. Notre système aime les Drabki et les Tliba, pendants locaux des Sawiris, Ghandour, Kouchner. Pendant ce temps, des tas d’algériens, y compris dans la diaspora apportent des choses et se font fermer la porte sur le nez pour toute forme de réponse et de mépris. Bien fait pour leurs gueules. S’ils pouvaient en plus dégager pour laisser des algériens patriotes travailler, on n’attend que ça.




    0



    0
    MDAMAR
    25 décembre 2016 - 7 h 35 min

    ces libanais n’ont jamais
    ces libanais n’ont jamais porté dans leurs coeurs l’Algérie. je crois qu’il faut encourager nos hommes d’affaires algériens résidents soient-ils ou vivant à l’étranger. que faut-il attendre d’un libanais qui s’allie avec le diable Kouchner? ALLI THAWZOU MART BABAHE IJI LEL DJAZAIR. tous les bandits de la planète ont eu un regard vers notre pays mais après que la manne pétrolière s’est tarie , ils disparaissent nous laissant dans la débandade.les exemples sont légion. Ghandour ,c’est un coco au regard malicieux et KHABITH.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.