Dossier – les partis et les législatives : le FFS en quête d’une vocation nationale (IV)

Les prochaines élections législatives s'annoncent capitales pour le FFS. New Press

De tous les partis d’opposition engagés dans le processus électoral actuel, le Front des forces socialistes est celui qui, curieusement, affiche le plus d’enthousiasme et la plus grande détermination. Un état d’esprit qui tranche avec l’ambiance préélectorale actuelle dominée par des mises en garde de la plupart des partis, accusant le pouvoir d’avoir d’ores et déjà lancé son plan de fraude et de caporalisation des prochaines élections. Est-ce le signe d’un optimisme nourri par des prévisions internes ou des garanties que ce parti aurait reçues ou n’est-ce qu’une affaire interne au parti ? La persistance du FFS à prendre part aux législatives, est-elle, en effet, l’unique moyen pour la direction de neutraliser les partisans du boycott qui soutiendraient notamment Rachid Halet, ancien membre de l’instance présidentielle exclu il y a quelques semaines, et qui refusent de cautionner une «énième mascarade électorale» ?

Cette célérité avec laquelle le parti avait annoncé sa participation conforte dans leur thèse ceux qui estiment que le FFS, à l’instar d’ailleurs des autres formations, aurait lui aussi «négocié son quota» dans la future Assemblée. Une situation psychologique qui serait certainement dure à vivre pour un parti qui s’est toujours présenté comme le porte-étendard de l’opposition démocratique en Algérie.

Première épreuve depuis la disparition de son leader historique, Hocine Aït Ahmed, les prochaines législatives s’annoncent, en effet, capitales pour l’avenir de ce parti qui a tout misé sur son projet de «reconstruction d’un consensus national», qui a pourtant si peu d’échos dans la classe politique, y compris parmi ses anciens alliés islamistes ou dits «réconciliateurs». Or, son objectif le plus immédiat, à travers les élections d’avril 2017, est d’accéder enfin à une vocation nationale, en ayant des élus ailleurs qu’en Kabylie. D’où l’intensification, depuis quelques mois, des activités et meetings dans certaines régions du Centre et de l’Est du pays, où le FFS se voit en mesure de s’implanter et de capter des voix.

C’est certainement aussi dans cette optique que la direction a décidé, lors de son dernier conseil national, tenu le week-end dernier, de maintenir Abdelmalek Bouchafa, un militant originaire de Constantine, au poste de premier secrétaire, alors que son mandat arrivait à terme. Il faut dire que le FFS a plusieurs fois tenté des percées en dehors de son fief traditionnel, mais l’unique fois où il a eu un député dans la wilaya de Bordj Bou-Arreridj, aux élections de mai 2012, des militants y ont vu «une fraude» en faveur de leur parti. Cette quête d’une vocation nationale se manifeste aussi dans les discours du parti condamnant avec vigueur l’idéologie autonomiste et séparatiste.

Il y a aussi, au sein de l’actuelle direction, le souci de radicaliser le discours à l’approche du scrutin et d’enrayer, par-là, cette réputation de parti proche des «cercles de décideurs» (dixit Rachid Halet) qui est toujours lourde à porter. On a vu, dans le dernier meeting animé à la salle Atlas, à Alger, comment le premier secrétaire a enflammé la salle en s’attaquant violemment aux institutions et en qualifiant la majorité actuelle de «truquée», au point de pousser le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, à quitter précipitamment la salle, en signe de désapprobation.

De même, au niveau de l’APN, le groupe parlementaire du FFS multiplie les déclarations dénonçant systématiquement tous les projets de loi soumis au débat au sein de cette institution. Ce qui n’empêche pas ses représentants au niveau notamment des APW, où le FFS détient la majorité, de soutenir l’exécutif avec, parfois, un certain zèle.

Enfin, le FFS aura à faire face à deux obstacles dans cette course : une tendance à l’abstention prévisible en Kabylie, son bastion, et la présence d’un concurrent sérieux, le RCD, qui revient en force sur la scène politique locale.

R. Mahmoudi

Comment (19)

    KADA
    29 décembre 2016 - 1 h 05 min

    je suis de l ouest et j ai
    je suis de l ouest et j ai tjrs vote a gauche et pour le FFS.C LE SEUL PARTI qui defent la democratie et le socialisme et qui reunit le plus de gens autour delui.Car 1 parti ne vaut que par le nombre et la qualite de ses militants. Et que malgre toutes les tentatives du Pouvoir pour l enfermer dans 1 cadre regionaliste il a su garder son caractere NATIONALE GRACE A SES DIRIGEANTS A LEUR BLAIRVOYANCE ET A LEUR EXPERIENCE DANS LE COMBAT MILITANT PRONE PAR LE GRAND DIRIGEANT QU A ETE HOCINE AIT AHMED ALLAH YERHAMOU.




    0



    0
    kherrata
    28 décembre 2016 - 22 h 11 min

    le moment que n’a pas eu la
    le moment que n’a pas eu la premiere republique on peut pas légitimé ce pouvoir tous les partis fait partie de la meme marmite sont tous des partisans du pouvoir arretez vous d’en parler sur les partis politiques sont tous pareil à ma vision l’agerie ça sera partagé en région tot au tard c’est le seul moyen pour faire fasse à ce pouvoir
    ça me rappel un grand penseur qui a dit le moment que les muslmans utilise comme pretexte la religion et nationalisme il se développera jamais liberez vous l’etre humain svp!




    0



    0
    el wazir
    28 décembre 2016 - 15 h 14 min

    Pour prétendre a une vocation
    Pour prétendre a une vocation nationale il faut impérativement posséder un projet NATIONAL et ne pas rester englué dans une vocation restreinte a la Kabylie, je pense que le FFS devra songer sérieusement a quitter la scène politique sa conception des chose est a présent dépassée par les événements.




    0



    0
    Anonymous
    28 décembre 2016 - 13 h 01 min

    Le FFS a été créé par des
    Le FFS a été créé par des militants démocrates des 4 coins d’Algérie et a toujours été un parti national, c’est le pouvoir qui l’a toujours diabolisé et lui volait la voie de ses electeurs en dehors de la kabylie. Tout comme ce pouvoir a toujours diabolisé la kabylie qui n’accepte pas le détournement de la révolution par ces usurpateurs.
    La preuve que ce pouvoir a toujours manipulé les urnes, c’est les résultats du rnd en 97, il venait de naître et il a tout raflé, l’autre preuve, vous dîtes toujours du ffs/rcd que c’est des partis kabyle, alors pourquoi, ils n’obtiennent pas 20% des voix puisqu’ils représente 20% de la population et qu’en plus ils sont présents dans les 48 wilayas.
    Enfin rabi yehhdikoum avec votre racisme à 2 balles.




    0



    0
    Anonymous
    28 décembre 2016 - 12 h 14 min

    le FFS a toujours été un
    le FFS a toujours été un parti d’envergure nationale . Mais le pouvoir a toujours usé de basses méthodes pour l’affaiblir . D’ailleurs le décès de feu AIT AHMED arrange bien le pouvoir . Regardez devant vous, que reste t- il de l’opposition ? Rien . Concernant les élections , personnellement je suis au chômage . Votez ou pas votez c’est du pareil au même . Alors je m’abstiens .




    0



    0
      pareil au meme
      28 décembre 2016 - 12 h 36 min

      je ferais la meme chose que
      je ferais la meme chose que vous je ne voterais pas;et j’espère que la majorité des algériens feront comme nous;a quoi sert d’aller votez;le résultat et toujours le meme;premier FLN deuxième RND;troisième; PT;quatrième les intégristes;les sièges distribue par apport au liens avec le régime en place;pauvre nation dirigé par des corrompus incompétent




      0



      0
    FELLAG
    28 décembre 2016 - 11 h 26 min

    LAAB H’MIDA WA RACHEM la RND
    LAAB H’MIDA WA RACHEM la RND;es-que ce peuple mériterait vraiment ces humiliations répétitive;nous avons eu notre indépendance y’a 55 ans et nos dirigeants continuaient a se moquer de nous,sans aucune considération;ni respect;égale ou pire que l’ex colon;ce n’est plus un secret pour personne a aucun moment les élections en algérie étaient juste et transparente ça dépend de la couleur de ceux qui domine;dire des élections c’est juste pour se justifié au niveau international;sinon c’est de la magouille;c’est honteux de voir des personnes qui représentent soi-disant le peuple et république;des député corrompus voyous et affairistes;es-que notre nation mériterait cette image;




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    28 décembre 2016 - 11 h 02 min

    Moi je Suis content de savoir
    Moi je Suis content de savoir que Ça
    Fait 4 années que je chôme et que ça a
    Servi à la carrière d’un homme politique ou deux
    MAIS, La prochaine fois je saurai quoi Voter.
    Je ferai comme dans la publicité ‘ voter éliminer
    Voter éliminé  »
    HaHahaha.
    Et ecouter EL Harraz




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    28 décembre 2016 - 9 h 11 min

    CONTRAIREMENT AU FLN ET AU
    CONTRAIREMENT AU FLN ET AU RND LE FFS AFFRONTE ET GERE LES CONTRADICTIONS QUI LE SECOUENT , les resultats apparaitront lorsque la paix sociale ne s achetera plus! c est a dire lorsque cela deviendra l objectif et le resultat d un travail d epanouissement de la citoyennete ! La normalisation des cours du petrole imposera des solutions convaincantes et la contradiction des interets en sera le regulateur!!!




    0



    0
    TheBraiN
    28 décembre 2016 - 8 h 30 min

    Le FFS a une image moins
    Le FFS a une image moins négative , ou plutôt moins régionaliste que le RCD ce qui peut lui ouvrir certaines opportunités pour peu qu’il sache choisir les bons candidats .




    0



    0
      Arezki
      28 décembre 2016 - 10 h 34 min

      Maintenant que le FFS est
      Maintenant que le FFS est complètement dékabylisé, on vous le laisse. Gardez le sous sa forme de zaouia ou transformez le en madrassa islamiste, comme ca vous plait.




      0



      0
        Alilapointe59
        28 décembre 2016 - 15 h 17 min

        Ca veut dire quoi, dekabylise
        Ca veut dire quoi, dekabylise? Pour toi le FFS etait un parti kabyle, Ca n’a jamais été le Cas de ait Hamed, c’est pour ça que sont partie n’a jamais percé, de sales racistes comme vous sont entrés dans sont partie et l’on fait coulé… Ne parle plus en notre nom, ont est pas tous pareils. Tu veux savoir la plupart des algeriens originaires de la Kabylie vote FLN. Et ci le FLN N’EST PLUS ONT VOTÉ RND,On en veut pas de vos parties racistes. L’Algérie n’est pas que kabyle, elle est chaoui arabe, mzabite, et toute les religions c’est ça l’Algérie uni non , ce que vous voulez, vendre l’Algérie vous vous battez pour une idéologie raté…comme vous quoi.




        0



        0
          TAHAR
          28 décembre 2016 - 16 h 32 min

          TIENS TIENS ALI KARKOUR EST
          TIENS TIENS ALI KARKOUR EST DE RETOUR .S…. DIS SIMPLEMENT QUE TU ES UN ARABE ISLAMISTE DU FLN RND ET ON TE COMPRENDRAIT A MIS TILAFT




          0



          0
          Mahmoud
          28 décembre 2016 - 16 h 33 min

          Le ffs n’a pas percé car il
          Le ffs n’a pas percé car il est opposé à la maffia et chez nous c’est pas les partis qui percent, c’est le pouvoir qui les fait percer. Quant à ton algérie chaoui, kabyle, mouzabit et arabe, nous l’applaudissons des 2 mains, mais malheureusement même si elle existe sur le terrain chez nos gouvernants elle n’a jamais existé. elle a toujours été arabe, arabe et encore arabe comme l’ont déclaré les usurpateurs de 1962 imposé à ce jour et c’est ça notre gros problène, pas les kabyles qui crie pour dénoncer cette hogra et veulent une algérie authentique et plurielle.




          0



          0
          Alilapointe59
          29 décembre 2016 - 0 h 27 min

          Essayer de comprendre la
          Essayer de comprendre la politique un peu, je ne dit pas que j’ai compris à la politique, mais parler avec des anciens pour mieux comprendre, pourquoi ont nous a déclaré pays « arabe », il nous fallait le soutien des pays arabes pour notre indépendance, ci ont ce déclaré pays berbère,non arabe,t sur qu’ont serait encore en guerre actuellement… Il faut du temps pour qu’un pays ce relève après 132 ans de colonisations, l’Algérie est encore fragile, laisse le temps à notre gouvernement de bien solidifier l’armée, les cadres, les institutions et après tu verras ci ont resteras dans cette ligue qui ne sert à rien. Mais l’Algérie resteras muslim mais plus pays arabe, tu crois que boutlefika a reconnu l’Algérie amagzhirt parceque ils ont peur d’un soulèvement, non. Parceque il sait un pays devient puissant avec ça vrais histoire et ça culture et surtout l’union, pourquoi les traîtres de chez nous veulent nous diviser, ils veulent le pouvoir quittent A nous vendre. En quoi l’état actuel veut nous vendre ou nous ont trahis, je dit pas qui n’a pas de harkis dans nos institutions, mais on avance lentement peut être mais sûrement, il faut du temps pour mettre la main sur les traîtres. Moi j’ai espoir en mon pays. Nos chouhadas on sacrifier leurs vie pour nous libérer, A nous de ce sacrifier pour que nos enfants soient vraiment libres, en construisant le pays le rendre fort économiquement, ne plus dépendre que du pétrole et de l’importation et tous ça, ça ne ce fait pas en 50 ans il faut des décennies, mais avec l’aide de dieu on y arrivera comme nos chouhadas sont arrivés à faire sortir la France et l’OTAN grâce à dieu et de la patience…




          0



          0
          Arezki
          29 décembre 2016 - 6 h 36 min

          ahahah la blague ; depuis
          ahahah la blague ; depuis quand les kabyles votent pour le FLN et le RCD ? Les kabyles choisissent à 99% l’abstention, le RCD et le FFS. Les 1% restant sont les kabyles de service (KDS).




          0



          0
      A Mohand ami aazizen
      28 décembre 2016 - 10 h 54 min

      Zaama les zotes vont voter
      Zaama les zotes vont voter pour un parti kabyloche ?! ya hasra ! du temps de son za3im ezou3ama ils arrivaient pas à ramasser ne serais ce que une louche de voix en dehors du djurdjura, maintenant que ce parti est enterré avec son za3im, allah yerhemhoum, vous imaginer qu’il puisse percer en dehors de son ghetto naturel ?!
      Je mettrais plutôt votre analyse sur le compte de la naïveté politique.
      « AKVAYLI URIHKEM KHAS YEGHRA YEZWER »




      0



      0
    Rascasse
    28 décembre 2016 - 7 h 48 min

    Le FFS aura son mot à dire
    Le FFS aura son mot à dire dans le sud et l’ouest du pays et si des élections libres et transparentes il y’a ça va être la première force du pays.




    0



    0
    Anonymous
    28 décembre 2016 - 5 h 13 min

    c’est la montagne qui
    c’est la montagne qui accouche d’une souris; les jeux sont fait ;le vainqueur c’est les destructeurs de ce pays;FLN-RND; le reste quelques sièges pour les rabatteurs et les cireurs de babouches de notre cland mafieux; l’algérie est foutu et pour bien longtemps




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.