Mise en garde de Djamel Ould-Abbès aux cadres du FLN : la discipline ou le bâton !

Ould-Abbès a besoin de garder son calme pour maintenir une impression de sérénité. New Press

Pour sa première instruction de l’année envoyée aux secrétaires des mouhafadhas et des commissions transitoires, Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN, n’a pas été trop bavard. Quatre points concentrés en quelques lignes lui ont suffi pour faire savoir ce qu’il attend de ses subordonnés. Mais les quelques lignes qu’il a écrites ont également suffi pour faire ressortir sa crainte encore vivace d’un débordement qui lui ferait perdre le contrôle du parti et compromettrait sa mission consistant à le mener vers la victoire aux élections législatives d’abord puis communales qui ont lieu cette année.

Connaissant le faible de ses militants pour les sièges du Parlement, Ould Abbès veut éviter les remous qui pourraient raviver avec plus de force les divisions qui ont déchiré le FLN ces dernières années. Dans ce but, il demande le gel de toutes les mesures organiques, ce qui signifie donc y compris les mesures disciplinaires. Mais d’un autre côté, il n’oublie pas qu’il faut veiller au respect de la discipline dans les rangs et n’hésite pas à brandir la menace de sanctions contre ceux qui s’écarteraient du droit chemin qu’il a tracé et n’appliqueraient pas ses directives. Comment continuer à être rassurant, en droite ligne du discours rassembleur qu’il a tenu dès le début de sa prise de fonction à la tête de l’ex-parti unique, et être dissuasif à l’égard de ceux qui seraient tentés par la dissidence au moment crucial de la confection des listes des candidats aux législatives, c’est le défi posé à Ould Abbès. Comme les autres états-majors de partis politiques qui se préparent à ces échéances dans un climat de conflit interne provoqué essentiellement par l’ambition des militants d’arriver à obtenir un siège de député pour les multiples avantages qu’il comporte (salaires et rente de situation), le FLN est d’abord préoccupé par faire le ménage à l’intérieur de ses rangs et faire taire toute contestation.

Ould Abbès a eu jusqu’à maintenant l’intelligence de recourir au soutien des anciens dissidents et frondeurs en les réintégrant moyennant une contrepartie qui reste inavouée. Il s’est facilement débarrassé des indésirables dans les mouhafadhas en faisant sans doute miroiter aux plus jeunes qui attendent leur tour l’espoir d’une promotion qui leur ferait gagner un siège de député ou au moins un poste de responsabilité qui ouvriraient l’un et l’autre la possibilité d’accéder aux avantages qui ont été consentis à leurs aînés. Il reste Abderrahmane Belayat, qui semble irréductible et imperturbable dans son rôle de leader du courant de redressement initié à l’origine contre Saïdani, et dont Ould Abbès a réussi à neutraliser quelques éléments, mais pas au point de le laminer, encore moins de l’éliminer.

Engagé dans une course contre la montre stressante, à mesure qu’approche l’échéance électorale, Ould Abbès a besoin de garder son calme pour maintenir une impression de sérénité au sein de son parti. Le pourra-t-il ? C’est indispensable pour affronter la bataille électorale contre aussi bien ses adversaires de l’opposition que son allié au sein du pouvoir, le RND, qui est, en fait, son rival numéro un. Le critère de réussite d’Ould Abbès dans sa mission sera la composition de la commission de préparation des élections et de validation des listes des candidats. Ce n’est pas tout, il y a un deuxième handicap que devra surmonter le FLN, lié à sa position de parti du pouvoir qui l’oblige à riposter à l’opposition sur les problèmes économiques et sociaux induits par la crise financière et notamment les mesures critiquées contenues dans la loi de finances de 2017 qui renvoient au bilan du pouvoir partagé avec le RND. Mais le parti d’Ouyahia, qui semble regarder au-delà de l’enjeu de l’Assemblée nationale populaire, vers celui de la présidentielle en 2019, pourrait être tenté de tirer son épingle du jeu.

Houari Achouri

Comment (22)

    Hassi El Ghella
    11 avril 2017 - 10 h 15 min

    -Dites-moi Mr Jamal Ould
    -Dites-moi Mr Jamal Ould Abbés;pourquoi avez-vous donné 20 Millions de Centimes pour à la Kasma de Hassi Al Ghella,pour obtenir votre 1ere carte de Militant du FLN,,
    -Pourquoi le permanent politique de la Kasma d’Ain-Témouchent-Mr B………-vous l’a refusé,et vous a dit qu’il ne pouvait vous remettre que la carte de sympathisant ou qq chose d’équivalent,sur ce vous vous etes rabattu sur la Kasma de H.E.Ghella.
    Si vous étiez vraiment Moudjahid,condamné à mort et médecin…..votre 1ere carte du FLN vous l’auriez obtenu SANS AUCUN problème,alors…….

    Quant au Moudjahid Mr Abid Aek dit « Al Barkchi »;je suis sur et certain que vous,et vos sbires, allez le contacter,et lui proposer un marché,pour lui faire avaler ce qu’il a dit à votre encontre,je connais vos pratiques.
    Allez Bon vent Papa Noel……ALLAH yarham Achouhada




    0



    0
    BOUHEMBEL
    17 janvier 2017 - 17 h 57 min

    Monsieur le Secrétaire
    Monsieur le Secrétaire général, je suis un militant parmi tant d’autres, de la première heure, depuis 1963 sans interruption a ce jour, j’ai commencé par être Coordinateur d’une Kasma 63/65 mobilisé bénévolement pour tout ce qui est de intérêt de l’Algérie et des Algériens, j’ai été responsable de l’introduction de la G.S.E. et ayant organisé plusieurs élections d’assemblées élues, du temps du parti unique, on a toujours étaient volontaires et mobilisables bénévolement, pour l’intérêt de notre pays, j’ai animé bénévolement et organisé les quatres compagnes éléctorales en faveur de l’actuel Président, malheureusement lorsque la démocratie a pointé du nez avec l’avènement du multipartisme et surtout durant la décennie noire, y avait une infime minorité qui est resté fidèle a notre parti, tous les autres « militants » ont quitté le F.L.N pour rejoindre de nouveaux partis, ces soi disant militants qui tiennent bâton par le milieux. Mais une fois la paix revenue ces derniers sont revenus suivi des arrivistes prédateurs,qui ont envahis notre parti et a n’on fait un tremplin pour leurs intérêts et uniquement leurs intérêts.Depuis 2003, notre parti a été accaparé par de nouvelles personnes mus uniquement par des privilèges, ils se sont emparé de toutes les rouages du parti: Kasmas, Mouhafadhas, Comités Centrales et Bureau Politique, fermant les portes et excluent les vrais, fidèles et sincères militants,et
    ceci a ce jour. Je peux même affirmer que les vrais militants on subis une totale discrimination et une politique d’exclusions déguisée, ils ne sont jamais convoqué a des assemblées générales désignant les délégués pour les congrès ou des assemblées générales portant dépôts de candidatures pour les Assemblées élues, on est invité uniquement pour l’acquisition de la carte de militants et pour l’achat de timbres c’est tout malheureusement, voilà ou en est le parti du Front de Libération Nationale. Cependant avec votre arrivée et surtout vos intentions a vouloir revenir a la source pour mettre fin a tout cette gabegie et cette marginalisation nous redonne l’espoir de retrouver un jour notre grand parti d’avant de la Nation.On vous attends Monsieur le Secrétaire général !…..




    0



    0
    Anonymous
    8 janvier 2017 - 10 h 41 min

    Fraudé Librement la Nation.
    Fraudé Librement la Nation.(FLN) ce parti connus pour avoir soutenus et protéger les démolisseurs et aussi les corrompus;juste un petit constat je ne connais pas un seul membre de cette organisation de malfaiteurs qui se plaint de la crise tous ou d’autres choses;ils vient comme des princes, certains meme ont acheter a paris et d’autres capitales européenne;et aux proche des élections ils osent nous donner des leçons de moral et de justice; les vrais libérateurs sont morts et certains qui ont rester en vie ils préferent rester dans l’anonymat




    0



    0
    khanfri
    8 janvier 2017 - 8 h 11 min

    LE PFLN ce parti de voleurs
    LE PFLN ce parti de voleurs de rêves de l Algérie Indépendante.




    0



    0
    pro gouvernement
    7 janvier 2017 - 23 h 40 min

    Il est temps que les
    Il est temps que les dinosaures du gouvernement partent en retraite définitivement pour qu’il puisse se reposer et profiter de leur foret laisser place à la nouvelle génération algérienne qui se trouve être très intelligente très constructive il est temps de laisser la place j’ai toujours respecté le gouvernement question de principe même si je ne suis pas d’accord avec leur travail parfois mais je ne les critique pas devant des étrangers je discute de cela avec mes compatriotes algériens le linge sale se lave en famille c’est à nous de leur faire comprendre gentiment qu’il est temps que la place se vide pour qu’elle se remplit avec une nouvelle génération d’Algérien cela va dans le sens est l’avenir de l’Algérie.
    vous pouvez prendre avec vous la discipline et le bâton et laisser la rigueur la douceur et la détermination à la future nouvelle génération un nouveau président inchallah qui va commencer par combattre la corruption l’oppression et surtout la Tchipa




    0



    0
    Anonymous
    7 janvier 2017 - 11 h 04 min

    Le parti des bandits et des
    Le parti des bandits et des parasites de la nation !




    0



    0
    No boutef
    7 janvier 2017 - 10 h 00 min

    FLN c’est un concours
    FLN c’est un concours national de Chita,Le lauréat est nommé president du parti,il doit nomme à son tour des chitas dans le bureau politique .Pour les gens qui refusent la chuta c’est le bâton .Youuouuuu tahia bouteflika




    0



    0
    Benhabra brahim
    7 janvier 2017 - 4 h 21 min

    On devrait lui octroyer le
    On devrait lui octroyer le ministere de la « demolition »!!…..partout ou il est passe ,il n a laisse que decombres et desolation!!……Le FLN ???…rah fi kil ezzite.




    0



    0
    Fils de chahid
    6 janvier 2017 - 22 h 17 min

    Monsieur Abbés toi le
    Monsieur Abbés toi le narcissique : 82 ans, toujours jeune,moudjahid ect…..une chose : Jure sur le Coran que tu as tiré une seule balle au maquis.t’a de la chance que les héros de notre belle patrie sont morts et il faut que tu saches toi et tes larbins et puis toi même tu es un larbin que les héros : amirouche abbane ,lotfi et tous les chouhadas ne meurent jamais . ah s’ils étaient encore dans ce monde ? Quel serai ta place. (…)




    0



    0
      kelam
      7 janvier 2017 - 19 h 55 min

      je te répond car fils de
      je te répond car fils de chahid::::Djamel était fidai a l’age de 17- 18 ANS :: a éliminé un officier de l’armée française (qui était un sanguinaire dans la région de tlemcen) et fut condamné a mort par le tribunal militaire de tlemcen….




      0



      0
    Saadsaid dz
    6 janvier 2017 - 19 h 38 min

    Ya si oueld abbes( SG FLN)
    Ya si oueld abbes( SG FLN) au lieu d’unir les Algérien tu propose le bâton c’est une occasion pour les islamistes qui veulent une alliance entre eux pour te détruire et remporter les législatifs en même temps préparer le terrain aux idéologies de leur maître tel que khardaoui erdoughane les wahabistes et les sectes de qatari etc…mes ils faut changer cette mentalité de dictateur tu n’arrivera pas comme çà propose le contraire soit poli avec les jeunes propose des postes de travaille invite les HARAGA a ne pas quitter leurs pays par exemple trouve des solutions au secteur éducatif qui souffre de négligences de la part de tout le monde je vous informe que des enfants d’ages scolaire dans le préparatoires font des cours pour se rattraper en classe ne parlons pas des autres classes de terminales invite les gens de la culture de trouver et corriger les failles C’EST NOTRE AVENIR QUI EN JEU.si je me trempes ses sans rancunes Merci AP




    0



    0
    Dounia
    6 janvier 2017 - 19 h 00 min

    Il insignuait probablement de
    Il insignuait probablement de la discipline ou il limogerait ceux qui sement le vent. Quoique c’est désolant d’ariver à ce stade , j’ai tellement honte. Bonne fin de soirée.




    0



    0
    UMERI
    6 janvier 2017 - 18 h 36 min

    Les militants du F L N, le
    Les militants du F L N, le clone, sont devenus des moutons, confié a un drôle de berger, nommé Ould Abbés. Menacer les cadres de coups de bâtons, c’est un terme employé par les fascistes. Belkhadem, Saidani, Ould Abbés, tous formatés par Bouteflika, alors, il n’y a pas de quoi être surpris.




    0



    0
    FELLAG
    6 janvier 2017 - 18 h 31 min

    Mr OULED ABBES;trouvez normal
    Mr OULED ABBES;trouvez normal qu’un pays comme l’algérie tolérerait a des députés qui siègent au sain APN impliqués dans des affaires louches corruption;spoliation des biens des citoyens et mouers ;cela démontre que vous méprisez et vous ignorez la population algérienne;nos connaissons par coeur vos discours avant chaque élections;vous promettez monde et merveille sur pour berné les citoyens; après vous continuez a travailler et soutenir les voyous aux cols blanc qui font honte a notre pays;nous aimons cette belle nation;et nous voulons qu’elle soit exemplaire;c’est juste un voeux;il ne sera jamais exaucé tant que la nation n’est pas gouverné par ses propres enfants de bonnes famille




    0



    0
    99, la Trahison
    6 janvier 2017 - 18 h 10 min

    Djamel Ould-Abbès aux cadres
    Djamel Ould-Abbès aux cadres du FLN : la discipline ou le bâton ! : C’EST CE QUE DISAIT EXACTEMENT HITLER et LE PARTI NATIONAL SOCIALISTE (NAZI ) A SES MILITANTS EN PARTICULIER ET AUX ALLEMANDS EN GÉNÉRAL, de même que Mussolini et son parti fasciste




    0



    0
    Khanfri
    6 janvier 2017 - 17 h 17 min

    Sur quel budget émarge le
    Sur quel budget émarge le PFLN A partir de quelles ressources sont payes les commissaires de partis; les sections communales …. les factures d électricité…Est ce qu AP peut nous eclairer.




    0



    0
    Anonymous
    6 janvier 2017 - 15 h 33 min

    En gros : Saïd décide et tout
    En gros : Saïd décide et tout le monde la boucle….
    Un excellent larbin ce ould abbes…




    0



    0
    Mamou8t
    6 janvier 2017 - 12 h 57 min

    en d autres termes ont doit
    en d autres termes ont doit la fermer quoi ok donc C est un termes qu utilise beaucoup dernièrement mr oueld abbas belaa fomek ok ont va la fermer CONTINUER A NOUS SAIGNER A BLANC PAS DE CONTESTATION NI PACIFIC NI CATASTROPHIQUE CELA S APPEL LA DICTATURE BIENVENUE DANS LE CLUB




    0



    0
    Ain El Berda1
    6 janvier 2017 - 12 h 40 min

    Mise en garde de Djamel Ould
    Mise en garde de Djamel Ould-Abbès aux cadres du FLN : la discipline ou le bâton !…YA BOURAB ENCORE LA DICTATURE..IL FAUT FAIRE LE PEROQUET SINON LE BATON..EN D AUTRE TERMES NE PAS PENSER LIBREMENT. UN BERGER RESTERA UN BERGER MEME S IL EST UN CHEF! C CE QU ONT DIT CHEZ NOUS..




    0



    0
    amel
    6 janvier 2017 - 12 h 35 min

    le fln est verreux. y’a plus
    le fln est verreux. y’a plus rien à faire croyez moi. il est comme un boulet au pied de la république. Aprés avoir attiré s7ab chkara pendant des années croyez vous qu’il a d’autres vocations? et s7ab chkara, ce sont s7ab chkara feddem, ma kache alla3b. il n’y aura que ceux qui seront nommés député qui auront réalsé leur ambition. et il n’y aura qu’eux, avec leurs satelltes qui vont se calmer. leurs satellites garderont l’espoir d’obtenir des miettes, des marchés, piston ect. les autres seront décus et ne le cacheront pas.
    du balai, parfois il faut savoir se suicider pour que les parasites qui te vivent dessus meurent eux aussi; celà fera du bien au pays. La chasse bien vite pour commencer à assainir le pays.
    le vrai fln y’a plus, le coucou y est passé. VOULOIR LE RÉPARER EST UNE PERTE DE TEMPS:




    0



    0
    Anonymous
    6 janvier 2017 - 11 h 32 min

    c’est du pipou;faite ce que
    c’est du pipou;faite ce que je dis et ne faite pas ce que je fais;monsieur ouled abbèss vous le savez très que parmi vos députés et sénateurs des nombreux ripoux et certains ont des frères ‘ex terroristes;et pour etre tète de liste ils ont payé une grosse somme d’argent a votre avis es-que c’est pour le bien du peuple; ou pour faire des affaires; enquièté sur certains de députés venant de l’est algériens sont d’ex voyous corrompus




    0



    0
      Anonymous
      6 janvier 2017 - 16 h 40 min

      Il n’ y a pas l’ombre d’un
      Il n’ y a pas l’ombre d’un doute sur ce que vous dites à propos de voyous convertis en « député » grâce à la corruption connue et reconnue par tous. OULD ABBES l’a dit et reconnu lui même. Mais soyons rassurés que ne sont que des discours , OULD ABBES se fera tirer les oreilles dans peu de temps déchantera mais ne jettera pas l’éponge parce qu’il n’en aura pas le courage et encore moins la volonté.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.