Nekkaz avoue avoir menti : «J’ai le droit d’aller où je veux dans mon pays !»

Rachid Nekkaz s'est fait harakiri. D. R.

Rachid Nekkaz a réagi à notre article sur son projet de manifestation à Béjaïa, où il avait donné rendez-vous aux jeunes de cette wilaya pour ce jeudi 12 janvier. «Je rappelle aux journalistes “professionnels” d’Algeriepatriotique que ma mère est originaire de Béjaïa et que j’ai le droit d’aller où je veux dans mon pays», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. L’ancien prétendant à la fonction suprême confirme en fait que son histoire d’expulsion n’était qu’un vulgaire canular, tant il affirme dans sa «mise au point» qu’il est dans (son) pays et qu’il a de ce fait «le droit d’aller où (il) veut». En voulant démentir le contenu de notre article, Rachid Nekkaz l’a, au contraire, confirmé, en réalité, puisque le sorbonnard se contredit de manière criante, après avoir affirmé qu’il avait été expulsé manu militari d’Algérie.

Par ailleurs, Rachid Nekkaz manipule l’opinion publique en laissant entendre que son déplacement à Béjaïa serait mû par des considérations purement familiales – donc apolitiques – à partir du moment où il compte se rendre dans la ville natale de sa mère, alors que son précédent message est une invite claire à la réactivation de l’action de rue avortée par les citoyens. «Je donne rendez-vous aux jeunes à l’aéroport de Béjaïa le 12 janvier à 9h30 pour fêter ensemble Yennayer, le nouvel an berbère», avait en effet écrit Rachid Nekkaz sur sa page Facebook. Pourquoi l’homme d’affaires, qui s’inscrit dans une logique d’opposition au pouvoir, inviterait-il les «jeunes» tout spécialement à venir l’attendre à l’aéroport si ce n’est pour provoquer un attroupement dans le contexte très fragile d’après-émeutes et alors même que la mèche de l’agitation est encore fumante ?

La manœuvre de Rachid Nekkaz s’assimile clairement à une volonté de souffler sur le brasier pour provoquer de nouveaux troubles. Après avoir gagné la sympathie de nombreux Algériens par ses actions visant à dénoncer la corruption endémique et ses courageuses confrontations avec des responsables politiques français, Rachid Nekkaz a perdu toute crédibilité en fabulant sur une prétendue expulsion et il vient de se faire harakiri en appelant insidieusement à une nouvelle émeute à Béjaïa.

Karim Bouali

Comment (227)

    Anonymous
    14 janvier 2017 - 14 h 10 min

    Nekkaz pète les plombs :
    Nekkaz pète les plombs : https://www.youtube.com/watch?v=21-FzsbUjno – C’est un séditieux.

    No boutef
    13 janvier 2017 - 18 h 51 min

    Il y’a des gens de Nekkaz qui
    Il y’a des gens de Nekkaz qui visitent ce site.Je m’adresse à eux car ils sont la juste pour mettre des votes négatifs.Fakou.Nekkaz est utilisé par Boutef .

    No boutef
    13 janvier 2017 - 12 h 01 min

    Boutef tient les sellal
    Boutef tient les sellal ouyahia …..Il leur lache le Nekkaz et les menace d’ouvrir une enquête s’il ne continuent pas la Chita.Cest Pour cela que Nekkaz est surveillé mais pas accusé de quoi que ce soit car Cest in ordre de Boutef .Ke Le dis et je le répète .Uouyouuuu tahia bouteflika.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.