Mohamed El-Ghazi promet le renforcement du dialogue avec le partenaire social

Mohamed El-Ghazi, ministre du Travail, saluant les partenaires sociaux. New Press

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi, a affirmé lundi à Alger que l’année 2017 sera une «nouvelle étape» sur la voie du renforcement du dialogue avec le partenaire social. L’année 2017 sera une nouvelle étape sur la voie du renforcement du dialogue permanent entre les autorités et le partenaire social, a indiqué M. El-Ghazi lors d’une rencontre avec plusieurs syndicats en présence du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, et du directeur général de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Belkacem Bouchemal.

Il a précisé que cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de la promotion du dialogue social avec les partenaires sociaux conformément aux instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui n’a de cesse mis l’accent sur la participation des travailleurs au processus de développement social et économique initié dans le pays. M. El-Ghazi a fait remarquer également que cette rencontre organisée par le ministère marquera l’«entame d’une nouvelle dynamique nouvelle au plan du dialogue», annonçant qu’il chargera l’inspecteur général du travail au ministère du Travail, Akli Barkat, d’être le «trait d’union» entre le ministère et les représentants des syndicats pour rédiger les rapports sur les différentes préoccupations soumises. Un bilan sera dressé sur les préoccupations posées et observations relevées par les représentants de près de 26 syndicats présents à la rencontre dans le but de les soumettre au Premier ministre, a-t-il encore dit, avant de rappeler l’existence de «65 syndicats agréés par le ministère».

D’autre part, le ministre du Travail a relevé que les syndicats seront associés à l’étape de la consultation autour du projet de loi sur le travail pour débat et enrichissement. Il a ajouté que le projet de loi qui tend à «préserver les acquis des travailleurs et garantir leurs droits est encore à la phase de consultation avec le partenaire social pour passer ensuite aux étapes suivantes tel qu’énoncé par la loi».

De leur côté, les représentants des syndicats qui ont participé à la rencontre ont salué l’initiative du ministère du Travail visant à renforcer le dialogue avec le partenaire social, appelant à accompagner cette démarche avec des mécanismes pratiques. Le secrétaire général du Syndicat national des corps communs et ouvriers professionnels de l’éducation nationale, Ali Behari, qui a salué cette initiative, a appelé toutes les organisations syndicales à «placer l’intérêt suprême du pays au-dessus de toute considération». M. Behari a salué la démarche du gouvernement visant à consacrer l’année du dialogue et de la concertation, précisant que l’administration et le syndicat «sont deux éléments complémentaires» pour trouver des solutions aux questions en suspens et aux préoccupations posées. Le président du Syndicat national des praticiens de santé publique, Lyes Merabet, a en outre salué l’initiative du ministère du Travail, souhaitant que cette démarche soit «suivie d’actions pratiques». Il a souligné l’importance de passer à l’étape des négociations en associant les syndicats structurés qui requièrent un minimum de représentativité légalement prévu et activent en permanence sur le terrain».

Le président du Syndicat national des magistrats, Djamel Laïdouni, a loué l’initiative du ministère du Travail de rassembler les syndicats autour de cette rencontre d’information en vue de renforcer le dialogue, qui reste, selon lui, le meilleur cadre pour régler les problèmes en suspens. Le président de l’Union nationale des travailleurs de l’éducation et de la formation, Sadek Dziri, a affirmé qu’il a préparé cette rencontre «en réponse à l’appel du ministère du Travail pour un dialogue constructif devant aboutir au règlement des problèmes».

R. N.

Commentaires

    Sarrrazin31
    17 janvier 2017 - 11 h 20 min

    C’est qui le partenaire
    C’est qui le partenaire social ? Certainement pas l’UGTA !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.