La nouvelle ruse des islamistes

Par Kamel Moulfi – Très mal partis pour les législatives, trois partis islamistes ont choisi de sceller leur alliance électorale autour d’une «feuille de route» qui comprend entre autres «engagements», celui de «parachever le message des martyrs en instaurant une république démocratique et sociale souveraine dans le cadre des principes islamiques tel qu’énoncé dans la Déclaration du 1er Novembre». Qu’est-ce-à-dire ? Que l’Algérie actuelle est mécréante ?

La référence à ce passage de l’Appel du 1er Novembre n’est évidemment pas innocente. Ce n’est pas la première fois, du reste, que des islamistes s’en emparent et s’en servent pour donner une légitimité à leur projet de société contraire aux valeurs portées par Novembre. On peut penser que, pour Djaballah et ses alliés, il s’agit même d’une façon honteuse de reprendre sous une forme grossièrement déguisée le mot d’ordre d’«Etat islamique». Un mot qui fut brandi ouvertement, à la fin des années 1980 et au début 1990, par le FIS dissous dont les dirigeants ne cessaient de clamer, dans tous leurs meetings, «ni Charte ni Constitution» et «démocratie kofr», traduisant leur volonté de rompre avec les référents fondamentaux de l’Algérie, à commencer par le drapeau et l’hymne nationaux.

Sur cette base, toute une campagne de désobéissance contre l’Etat algérien fut lancée, vite accompagnée par le terrorisme qui a endeuillé le pays mais qui a heureusement été vaincu. Ce qui ressemble, dans le contexte actuel, à une surenchère «nationaliste» chez Djaballah, est certainement destiné à l’électorat résiduel du FIS dissous pour leur dire que leur revendication d’Etat théocratique est conservée mais formulée différemment, la lutte politique étant, chez les islamistes, une affaire de ruse.

Mokri est dans la même démarche de «récupération», mais avec une tactique différente. Djaballah se veut plus intelligent en ciblant en même temps les islamistes proches du FLN. Il fait mine d’ignorer que l’Appel du 1er Novembre, qui a été rédigé en français par des patriotes que l’on pourrait qualifier aujourd’hui de «laïcs», est imprégné d’un esprit de tolérance et d’ouverture que les mouvements islamistes combattent parce qu’il est incompatible avec leur archaïsme.

K. M.

Comment (13)

    berberie
    27 janvier 2017 - 12 h 18 min

    Où mène l’histoire falsifiée!
    Soutenir que l’Algérie s’est libérée grâce aux ulémas musulmans , alors que ceux-ci s’étaient opposés au déclenchement de la révolution de 1954,arguant que le colonialisme s’est la volonté divine et qu’on a pas le droit d’y lutter contre__ consulter les journaux islamistes de cette époque__et laisser l’école algérienne aux mains des frères musulmans et autres charlatans venus de l’Orient…Manipuler ces islamistes pour s’opposer à un véritable état démocratique à en faire de ceux qui les combattent des pestiférés…le résultat: on leur déroule le tapis pour prendre le pouvoir…ou du moins partager le pouvoir…
    J’ai lu  »el madina el fadhila »…Ces imams sunites adeptes de fetwas sur mesure…condamner et exécuter les opposants aux dictateurs…Ces islamistes se vendent et s’achètent comme fossoyeurs et tyrans qui s’accrochent au pouvoir ou y tournent autour…Leur vrai ennemi est le peuple…facile à berner comme on l’ a voulu depuis longtemps…




    0



    0
    Lemdigouti
    26 janvier 2017 - 18 h 23 min

    Une ruse indigne
    Pour qui connait Djaballah et consorts …..la tactique est claire. Comme le nez au milieu du visage. Au milieu des années 1970 étudiant à l’université de Constantine il avait utilisé ce stratagème avec son alter égo le bien nommé Bouguerra Soltani alias Abou Jerra. Pour damer le pion aux volontaires de la Révolution Agraire il « vomissait » les mêmes arguments que ceux tenus aujourd’hui et mis en avant par Mokri and Co. Comme quoi chassez le naturel….. il revient au galop. Dans le même temps ce triste sire appelait « à la liquidation » des rouges, ces étudiants qui étaient soi-disant « communistes » et qui portaient à bras le corps les principes de la même Révolution Agraire. Quand il était reçu à la Mouhafadha du FLN, ce monsieur Djaballah n’a jamais été à court d’arguments : déclaration du 1er Novembre, Chouhadas, Djihad contre l’occupant, sang des martyrs,……Je l’ai vécu et je revois les images comme si c’était hier. A la fin son mouvement de frérots barbus a obtenu gain de cause et a pu activer dans le domaine du soutien de la Révolution Agraire (avec la précision qu’aucun barbu n’est parti sur le terrain voir les bénéficiaires et les attributaires de terres agricoles).




    0



    0
    TheBraiN
    26 janvier 2017 - 10 h 44 min

    Maldonne
    « Une république démocratique et sociale souveraine dans le cadre des principes islamiques tel qu’énoncé dans la Déclaration du 1er Novembre » c’est tout sauf une république islamiste , c’est tout sauf le concept idéologique Salafiste et c’est tout sauf le concept idéologique Fériste .




    0



    0
    muhand
    26 janvier 2017 - 8 h 35 min

    La gangrène
    Les islamistes en Algérie sont comme une gangrène d’un membre sur un corps. Le seul moyen de sauver une personne atteinte de ce mal est l’amputation. Alors les beaux mots, la belle parole de ces islamistes est juste un leurre pour tromper les citoyens. La décennie noir ne doit pas faire oublier au peuple que cette vermine verte est toujours là dans le fruit et que si on ne les isole pas du panier c’est tous les fruits qui s’en trouveraient pourris. Ce sont ces mêmes personnes drapés du costume de personnes fréquentables qui ont dit  » al harb khid’a » .Comme ils sont d’une hypocrite absolue, leurs discours s’adaptent aux circonstances, au moment , ils s’incrustent partout et étendent leurs tentacules. Ils ont au RND, au FLN pour ne citer que ces deux partis. Une autre incertitude plane sur le pays.




    0



    0
      tarik
      27 janvier 2017 - 17 h 54 min

      antigangrène
      la vraie gangrène, c’est les lègues du colonialisme et le néocolonialisme représentés par ces pseudo nationalistes et sauveur du pays alors que ce sont les vrais initiateurs et déclencheurs du terrorisme en Algérie. Cessez de vous cacher derrière la guerre contre les caractérisants essentiels de notre société.




      0



      0
    Lounici Rachid
    25 janvier 2017 - 15 h 28 min

    On est UNIQUE !!!
    Franchement bravo pour les réponses de certains internautes à ces islamistes qui ne rêvent que de république de la Charia, qui ne rêvent que du paradis avec ses vierges, ses vergers d’arbres fruitiers en tout genre et où coulent des rivières de « zemzem », cette eau du paradis. Quand on vit comme à l’époque du Prophète (QLSSL) et surtout dans le désert, à la rigueur on peut comprendre quelque part ces rêves délirants et extravagants, mais on est à l’aube du troisième millénaires ya bou guelb. En plus, les « kofars » impies avec leur savoir technique et technologique ont su nous faire profiter (moyennant nos richesses pétrolières) et nous apporter le progrès et la modernité. Ces « kofars » impies nous ont permit d’accéder, même dans le désert, aux commodités de la vie (eau, électricité, route, ponts, avions, voiture, télévision, buildings, piscines, jardins artificiels etc… etc…) comme on le à voit à Abu Dhabi, en Arabie Saoudite, au Qatar, grâce aux richesses pétrolières ! Pendant ce temps, nous les arabes, nous les musulmans, on ne s’occupe que de brimer nos femmes et nos sœurs, on s’en fout de la science et de la technologie, on n’apporte rien à l’humanité mais on est persuadé Dieu sera quand même miséricordieux envers nous, d’abord parce qu’il est arabe et qu’il aime les musulmans plus que toutes les autres confessions. D’ailleurs, nous on le lui rend bien en l’évoquant 5 fois par jour dans nos prières (donc plus que toutes les autres religions réunies) et en faisant le Hadj et à la Omra plusieurs fois dans notre vie ! Même pour le Ramadhan, les «kofars » ne font qu’un jour de jeûne (c’est minable) mais nous on en fait 30 jours sans compter les jours de surplus fi Sabilillah (comme par exemple le jeûne des six jours de Shawwal après le ramadhan, etc…. etc…. etc…) ! Eh oui, c’est ainsi ! Pour les islamistes, le musulman a une seule mission importante sur terre : invoquer Dieu en toute circonstance et à chaque moment et propager la parole de Dieu et du Prophète sur la terre Le reste c’est secondaire ou même pas important du tout. Ils sont « UNIQUES » car pour eux la démocratie, les libertés individuelles (de conscience, d’opinion …etc… ), la liberté de la presse, l’indépendance de la justice, le respect des minorités, la quête du progrès et du développement, ils n’en ont rien à foutre, car tout çà c’est pour les autres c’est-à-dire pour les « Kofars » !! PS : avec tous mes respects pour les fidèles musulmans qui pratiquent tranquillement leur religion sans embêter ou importuner les autres.




    0



    0
    ELMAKHFI
    25 janvier 2017 - 14 h 04 min

    ISLAMISTES DITS « algériens »
    Jusqu’à quand faut-il prouver et démontrer que : les islamistes ne sont pas « algériens » car ils ont tous un fil à la patte relié soit à Erdogane, soit à Ghanouchi, soit aux fréros egyptiens, soit aux wahhabites de la taïhoudite , soit au micro émirat satanique (invisible sur la carte de géographie mais très visible par les désastres qu’il commet dans le monde arabo-musulman : le qatar valet de l’impérialo-sioniste ), soit au résidu du FIS du malheur ! par ailleurs, ET CE QUI EST PLUS GRAVE : les islamistes dits « algériens », sont capables d’une seule chose dans laquelle ils excellent = l’ECONOMIE DE BAZAR qu’ils ont importée telle qu’elle de la taïhoudite et installée en ALGERIE , au su, au vu et avec la complicité active des dirigeants de ce pays = import-import débridé, informel, transfert illégal de devises, guerre déclarée au fisc , incapacité congénitale à élaborer un PROGRAMME politique, social, économique, culturel à part les rokias fetwas, et autres élucubrations qui n’ont rien de commun avec LE VRAI ISLAM MALEKITE , DU JUSTE MILIEU, ET TOLERANT , de l’ALGERIE DEPUIS DES siècles. Dernier détail qui aggrave le tout : barbes hirsutes et moustaches rasées qui les rend encore moins fréquentables et vraiment plus môches ! Qu’attendent les gouvernants de l’ ALGERIE, pour dissoudre ses pseudo-partis-« politiques anti-constitutionnels, les interdire pour toujours afin de donner un peu d’oxygène au PEUPLE qui étouffe à cause de cette vermine venue des âges obscurs ?




    0



    0
    Cheikh kebab
    25 janvier 2017 - 0 h 45 min

    C.rusés ne savent rien faire
    C.rusés ne savent rien faire d’autre que ressasser leurs constantes,leurs interprétations de l’islam,car il s’agit de leurs interprétations. G entendu de vrais savants religieux comme bentounés,benchikh,ou noureddineboukrouh . De vrais croyants intelligents tolérants. Pour eux chari3a veut dire la voie,et non pas loi! D’ailleurs je me demande toujours est ce que cette chri3a prônée par c islamistes est un texte écrit ou des lois que eux seuls connaissent et veulent imposer aux gens??




    0



    0
    B.M
    24 janvier 2017 - 23 h 27 min

    La part des partis
    Tous les partis, tous, sonnent faux. Nous ne sommes plus ni dans le contexte de l’état de Médine, ni dans le contexte de Novembre 1954, le contexte mondial actuel, comme le contexte national algérien de 2017 exigent des politiciens d’une étoffe adaptée, je suis émerveillé par les prouesses des ingénieurs chinois face aux situations, ces « ingénieurs » politicards algériens sont d’une médiocrité à faire pleurer! Ils nous excluent de la grandeur, de la part des biens d’Ici-bas, qui exigent savoir créatif, amélioration millimétrée de la vie quotidienne, non : Ces « Ingénieurs » pensent rien qu’au fauteuil du pouvoir, à être Le Pouvoir :Ils pourront quoi !!! Il faudrait les envoyer en Chine, pour un stage d’acquisition de l’intelligence pratique, dont la nature ne les a pas pourvus…Les partis, ils ont chacun sa part… de responsabilité dans le mal, les maux.




    0



    0
    Azeboudje Iwoua
    24 janvier 2017 - 15 h 46 min

    Idéaux de la guerre de Libération
    Ok ya sidi les « islamistes » qui ne rêver que de l’avènement de la république de la Charia, vous nous demander sur le plan politique que l’Algérie s’inspirer de la déclaration du 1er Novembre pour construire une « république dans le cadre des principes islamique » , mais dans ce cas là ; il ne faut pas oublier de s’inspirer également de la Plate-Forme de La Soummam qui stipule comme objectifs du FLN et de l’ALN de l’époque, entre autre ceci … : 1/- la lutte de libération nationale a pour objectif la renaissance d’un Etat Algérien sous la forme d’une république démocratique et sociale et non la restauration d’une monarchie ou d’une théocratie révolue 2/- la lutte de libération nationale a pour but essentiel de détruire le régime anarchique de la colonisation et ce n’est nullement une guerre religieuse. 3/- la lutte de libération nationale est une marche en avant dans le sens historique de l’humanité et non un retour vers le féodalisme. Ya les islamistes, lisez bien cette plate-forme et méditer là car elle est beaucoup plus complète et autant légitime que la déclaration du 1 er Novembre. Ya les islamistes, il ne faut pas chercher à amputer la guerre de libération nationale de tous ses combats, ses idéaux et ses objectifs (vous n’y arriverez jamais) et ne cherchez pas à prendre, dans le combat contre le colonialisme, que ce qui vous arrange.




    0



    0
    ELHIKMA
    24 janvier 2017 - 14 h 44 min

    ISLAMISME AUX ABOIS
    LA VERITE REFAIT SURFACE ! mais cette fois encore enveloppée dans un emballage de ruse ….de Bédoins. Les arabisants attribuent au Prophète Mohamed (qsssL) la terrible sentence suivante :  » EL AÄRAB ACHIDDOU KOFR OUA ACHIDDOU NIFAQ  » Si le Prophète (qsssL ) a effectivement dit ce jugement, cela veut dire QU’IL ETAIT DANS LE VRAI ET QU’ IL est TOUJOURS DANS LE VRAI ! Ainsi, de tout temps les bédoins se sont toujours caractérisés par cette ruse , en fait il s’agit plus de NIFAQ, qu’ils ont essayé d’étendre à d’autres innocents (afin de diluer leur tare et la généraliser: en la transformant en ruse paysane. Bref les islamistes dits « ALGERIENS  » qui ont d’ailleurs le profil BEDOIN, ( c’est bizarre n’est-ce pas ? ), ont toujours eu recours à la RUSE , c’est à dire à leur nifaq légendaire , dans toutes leurs actions néfastes (commerce, négociations, guerre, conflits, projets ,etc…). Cependant, cette fois ils viennent de donner aux dirigeants Algériens, l’occasion inespérée d’utiliser leur ruse pour leur retirer les agréments qu’ils ont obtenus illégalement , et dissoudre leurs partis dits « politiques » , puisqu’ils revendiquent eux-mêmes des activités MAIS  » QUI S’INSCRIVENT DANS LE CADRE DES PRINCIPES ISLAMIQUES  » FORMULE DONT SEUL L’ETAT DETIENT LE MONOPOLE DE L’USAGE et de la pratique; Par ailleurs , cette ruse de ces bédoins , contient en filigrane une grave insulte à la SOCIETE ALGERIENNE; puisqu’elle considère implicitement que toutes les autres formations politiques sont des mécréantes ! SALUT A AP ET SES AMIS.




    0



    0
    AISSA SEDDIKI
    24 janvier 2017 - 11 h 12 min

    communication
    Salem,
    Pourquoi voulez-vous absolument, monter une partie de la société contre une autre ? L’Algérie que je sache, n’est pas la Corée (enfin n’est pas les deux Corées), des voix plurielles s’y expriment, chacun a le droit de faire valoir un point de vue. Si une frange majoritaire de la société ou minoritaire, croit en ses partis, cela vaut bien mieux que des gens frustrés « sans plage d’adoration ». Dieu lui-même a conçu : « pour chaque peuplade un horizon », quand serait-il alors, au sein d’une même nation ou d’une même famille, quand tant d’union et de proximité, supposent autant de faire-valoir ?
    De plus, moi j’aimais bien Aboudjerra Soltani, vous l’avez aussi tous dézingué.
    Alors voici mon son de cloche, eh oui, nous aussi interprétons certains textes du patrimoine comme nous l’entendons. Ces hommes voulaient dire, pour faire court : « quand on a que l’amour, à offrir en prière, (oraison) pour les maux de la terre, en simple troubadour, quand on a que l’amour, à offrir à ceux-là, dont (notre) unique combat, est de chercher le jour (dans la longue nuit de l’isti3mar) »
    [Brel, 1956 ].
    Qu’en est-il aujourd’hui de ce jour tant attendu ? Vous ne savez plus quoi inventer, quand il y a tant à faire ou à dire. Cela me rappelle Hollande, en pleine crise(s), il a eu la formidable idée, d’aller raconter dans un livre, tout confiant, qu’il tue des gens…(d’ailleurs Sarkozy rêvait de le traduire) puis, il donne des infos en tout genre…même les tonitruants américains disent, eux : il se pourrait qu’un homme inconnu, quelque part dans le Minnesota, appuie sur un bouton pour actionner un drone qui possiblement détruirait une maison où se trouverait une armoire où il y aurait une malle contenant des explosifs, mais que, il est possible aussi, qu’ un homme(recherché) se trouvant pas loin perde la vie.
    Ah sacré ennui, quand tu nous tiens. Arrêter de faire croire, faites tout simplement…
    Aïssa Seddiki.




    0



    0
      Farid Mouloua
      24 janvier 2017 - 16 h 42 min

      République et République
      @AISSA SEDDIKI (non vérifié) , je suis d’accord avec toi pour dire que « chacun a le droit de faire valoir un point de vue » , c’est çà la vraie démocratie. Mais tu oublies une chose fondamentale, cher compatriote : le projet des islamistes ou de l’islam politique, toute tendance confondue, est de construire une république islamique régie par la Charia. C’est leur objectif politique suprême et c’est le plus important par rapport à tous les autres objectifs de ces partis politiques. Or tu dois savoir, puisque tu m’as l’air cultivé, qu’une république islamique basée sur la Charia est une république qui doit s’imposer à tout le monde sans exception, puisque c’est la loi coranique qui remplace la Constitution. Et cela ce n’est pas la démocratie. Ce type de république obligera tous les citoyens algériens à se plier aux us et coutumes, aux manières de se vêtir (…. tchador ou voile intégral pour les femmes, kamis ou autre chose pour les hommes, inégalité homme-femmes, etc… etc…) et tout cela selon l’islam des origines, c’est-à-dire celui du temps du prophète d’il y a … 14 siècles. Si les islamistes arrivent par malheur au pouvoir, ils vont imposer à toute la population algérienne leur manière de vivre et de penser. Alors que dans une vraie république authentiquement démocratique et sociale, non seulement les islamistes pourront vivre tranquillement leur islam comme chacun le souhaite, mais rien ne sera imposé aux autres algériens qui refuseraient leur forme de vie et leur manière de penser. Voilà toute la différence entre « la république islamique de la charia » et « la république démocratique algérienne ». Mes respects.




      0



      0

Les commentaires sont fermés.