Interférences et désinformation dans la crise libyenne : qui veut piéger l’Algérie ?

Messahel accomplit un immense travail pour le règlement du conflit libyen. New Press

Malgré le nombre incalculable de conférences de presse données par le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, pour expliciter le rôle de l’Algérie dans la crise libyenne, il s’en trouve encore qui qualifient de «floue» la position des autorités algériennes. D’autres vont plus loin et soutiennent sur la base d’aucun élément crédible que l’Algérie a conclu des «accords secrets» avec certaines puissances pour favoriser certains acteurs libyens au détriment d’autres. Tous ces «journalistes» qui se sont amusés ces derniers jours à tirer des plans sur la comète n’ont qu’un seul but : prêcher le faux pour avoir le vrai et tenter, par la même occasion, de discréditer les médiateurs algériens auprès de certaines parties libyennes. Car que peut-on bien vouloir quand on parle de changement ou de «glissement» de la position algérienne si ce n’est affaiblir l’Algérie et essayer, par conséquent, de l’éloigner du dossier libyen.

Ces articles biscornus tous les uns autant que les autres et produits en série par des journalistes ou des chercheurs autoproclamés spécialistes du Maghreb alors qu’ils n’ont jamais mis les pieds en Libye, croient même savoir que les autorités algériennes, en accord avec leurs homologues russes, sont sur le point de fournir des armes au maréchal Khalifa Haftar pour combattre le terrorisme. Et tout cela alors qu’il y a un embargo sur les armes. Rien que ça.

Pour eux, les efforts incalculables déployés par la diplomatie algérienne pour rayer l’option de l’intervention militaire en Libye de l’agenda international et l’immense travail accompli par Abdelkader Messahel lors de la dernière réunion, au Caire, des pays voisins de la Libye pour convaincre tout le monde de la nécessité d’établir un dialogue entre toutes les parties libyennes, comptent pour du beurre.

A cette occasion, Abdelkader Messahel avait même soutenu qu’il était inconcevable de parler de lutte contre le terrorisme tant que les Libyens ne se seront pas réconciliés et, surtout, tant que la Libye n’aura pas une armée et des institutions fortes. Et tout le monde y a souscrit, y compris l’Egypte qui, pourtant, ne cache pas son soutien au maréchal Haftar. Grâce au patient travail d’Alger, les pays voisins de la Libye admettent aujourd’hui que la solution à la crise ne peut être que politique et qu’un affrontement entre les troupes du maréchal Haftar et les milices de Fajr Libya (Aube de Libye) conduirait fatalement à un bain de sang et à une plus grande déstabilisation du Maghreb et du Sahel.

Tous ces experts du dimanche qui distillent insidieusement la rumeur selon laquelle l’Algérie aurait révisé sa position sur la crise libyenne, sous-traitent en réalité pour tous ces milieux qui ont poussé hier la machine de guerre de l’Otan à précipiter la Libye dans le chaos le plus absolu et qui n’admettent pas qu’un pays, l’Algérie en l’occurrence, essaye d’y mettre de l’ordre. Actuellement, l’Algérie est l’un des rares pays de la région à avoir de bons canaux de discussions avec toutes les parties libyennes, sans exception. Tous sont, d’ailleurs, venus à Alger.

L’Algérie est appréciée par les Libyens car elle est neutre dans le complexe conflit qui ravage leur pays. Cela aussi, il y en a beaucoup qui ne l’admettent pas. C’est la raison pour laquelle ils cherchent à tout prix à piéger l’Algérie.

Khider Cherif

Comment (44)

    Lallali Nadia
    28 janvier 2017 - 20 h 55 min

    L’Algérie les dérange parce
    L’Algérie les dérange parce qu’elle va apporter la solution la meilleure pour le pays frère Libyen. Or, ses détracteurs du chaos, veulent tout, sauf un arrangement.




    0



    0
    Nasser
    28 janvier 2017 - 16 h 30 min

    en temps que commun des
    en temps que commun des mortels je devrais M’ alarmer lorsque je devine à travers certains articles les mauvais interventions de certaines puissances et certains pays voisins de l’ ALGÉRIE qui espère une déstabilisation, mais fort heureusement je sui convaincu du bien fondé de l’ intense activité de notre diplomatie pour une solution pacifique de la Libye malgré des tentatives de dynamitage de la médiation algérienne et je suis rassuré de la réactivité de nos services de renseignements et de notre armée qui a su déjouer de multiples plans machiavélique.CertesLa sécurité de notre pays à un couts non négligeable mais économiquement parlant cela est très rassurant




    0



    0
    shark
    28 janvier 2017 - 12 h 30 min

    Un bon conseil aux
    Un bon conseil aux gouvernement Algerien , ne vous ingéré pas dans les affaires intérieures Libyenne tant que ce  » pays désintégré  » par les franco/sionistes qui abrite des bases militaires us et françaises !




    0



    0
    Anonymous
    28 janvier 2017 - 11 h 35 min

    Tous ces experts du dimanche
    Tous ces experts du dimanche de salon dirai-je,ce sont eux qui avec leurs analyses ‘nous pensons que »ont aveugle les etats unis en Septembre 2001.Les voils maintenant parler de la Lybie.Un autre pion est ce Maroc qui comme un fusible est lancé par la France pour discredietr tout ce qui vient d’Alger




    0



    0
    TheBraiN
    28 janvier 2017 - 9 h 44 min

    Pourquoi ne pas faire comme
    Pourquoi ne pas faire comme Trump ?
    Construisons un « mur frontalier » et faisons-le payer à ces larbins de l’OTAN !!!!




    0



    0
      anonyme
      28 janvier 2017 - 12 h 13 min

      trump peut ; l’algerie peut
      trump peut ; l’algerie peut le faire mais à ses frais




      0



      0
    mehdi
    27 janvier 2017 - 18 h 26 min

    Presque toute est detruit
    Presque toute est detruit dans cette nation qui est directe ou un directe. Leur tour et arrivé, ils le peyeront  » kama toudire toudene », la politique en ver la paix mondial c ‘est dans nos racines, c’est notres éducation personne peut nous dit le contraire. Nos diplomate qui font un devoir formidable ,que dieu les protege , il faut les encourager au lieus de les critiqué. Ce n’ai pas facile deriere tout sa, c’est une guerre contre les chawatines qui ce deroule devant nos portes, ces nos frére musulman qui meurs tout les jours avec tout ces complices de merde* qui veules detruire toutes etre humain, surtout les musulman que nous sommes fiére de l’etre el hamdoulilaah. LE BIEN VAINQUERA LE MAL! je dit bien tout ce qui apartient a l’islam et menaces dans de ce bat monde tout sa a causes de trop de richesses. Plus de trois quart de l’humaniter vie dans la pauvreté a toutes les nivaux , comme morales ! chaque personne doit réflichire ce quelle veut, au bout d’un moment il faut choisir entre le bien ou le males iblice qui soit maudie et qui ne fait que detruire, il nous veut que du mal, il finira son salle boulot jusqu’a la fin Pour finir il vaux mieut s’engagé dans quelque chose de bien au lieu de le critiqué et participer juste avec la bonne parole. Une hassana vaux mieux que toutes la richesse de ce bas monde avant que ce soit trop tard, reveiller vous et eduqué nos enfans dans le bien et il seront dans le bon chemin . La haine ca fait partit du chitane qui soi maudit, ne rentrer pas dans son jeux car ces sa qui cherche pour son plaisir.
    Il faut mourir avec une bonne consience.




    0



    0
    NATION ALGERIENNE
    27 janvier 2017 - 11 h 50 min

    le seul travail valable de l
    le seul travail valable de l’Algérie en Lybie est le suivant : 1 -renforcement de l’ANP sur la frontière et éradication brutale et violente de toutes incursions terroristes islamistes wahabistes venant de Lybie ou du Sahel ( renforcement de l’infanterie aéroportée en Hélicoptères de combat , élimination et menace d’elimination des chefs de milices )….2- Alliance avec la Tunisie , l’Égypte et le Niger sur le principe d’une Libye stable et avec une armée nationale libyenne forte ….3 – Travail d’Intelligence de l’etat algerien et d’Influence algerienne par le moyen de la carte berbère Touareg et ibadite contre l’Influence qataro-saoudienne en Libye et au sahel Est …




    0



    0
    Bouabsa
    26 janvier 2017 - 22 h 10 min

    Dans les relations
    Dans les relations internationales, c’est comme dans le quartier. Si quelqu’un est toujours gentil, on le prend pour un faible. C’est le cas de l’Algérie. A force de vouloir être gentil avec tout le monde, elle n’est plus crainte. Même le petit Qatar, qui essaye de foutre la merde même chez nous, se permet de nous savoner. Pour être respecé, il faut quelques fois – sans trop abuser – montrer ces biceps. On n’est pas obligé de le faire par les armes. Souvent la parole et les gestes suffisent. Mais il faut le faire chaque fois que c’est nécessaire, même avec les plus puissants.




    0



    0
    pro gouvernement
    26 janvier 2017 - 20 h 46 min

    Personne n’arrivera à piéger
    Personne n’arrivera à piéger l’Algérie je vous en donne ma parole notre gouvernement nos généraux notre armée veille au grain et à notre sécurité nous devons nous occuper uniquement des traîtres de l’intérieur et laisser le gouvernement avec l’armée et nos merveilleux généraux s’occuper des ennemis extérieurs et l’Algérie vivra très longtemps et elle vaincra tous ses ennemis qui s’y frotte s’y pique message autre être intérieur et extérieur l’Algérie et une grande nation on mange pas de cochon on respecte notre Dieu on aime notre religion Islam voilà pourquoi personne n’arrivera à piéger l’Algérie que Dieu bénisse notre président Abdelaziz Bouteflika et sa famille que Dieu bénisse tous les généraux ainsi que leur famille et que Dieu bénisse tous les l’homme qui servent notre armée nationale vive l’Algérie vive monsieur Bouteflika son excellence.
    (…)




    0



    0
      anonyme
      27 janvier 2017 - 16 h 40 min

      tout est bon à exploiter pour
      tout est bon à exploiter pour la « bonne cause  » !
      dormez sur vos deux lauriers ,on vous protege !
      heureusement que quelques institutions ont survecu à la destabilisation generale menée au nom de on ne sait quel etat nouveau;
      les traces de la glorieuse ALN sont encore vivaces dieu merci ;




      0



      0
        anonyme
        28 janvier 2017 - 12 h 15 min

        on ne demande pas la lune !

        on ne demande pas la lune !
        seulement rester où on est




        0



        0
    Kahina
    26 janvier 2017 - 20 h 27 min

    Les pays qui ont détruit la

    Les pays qui ont détruit la Libye aimerais garder le Chaos pour mieux exploiter le pétrole . Ces mêmes pays sont en train de tout faire pour faire échouer l’accord de paix en Libye. Sans oublier les marchands d’armes qui aimeraient continuer à vendre leur saleté au détriment de la stabilité de la Libye.
    En Bref, les pays qui se disent démocrates ( France, USA, Sionistes,…) soutenus par les turbans d’Arabie ( Qatar et ses sœurs) qui s’ingèrent un peu trop en Afrique du Nord.




    0



    0
      Kahina
      26 janvier 2017 - 22 h 54 min

      correc: aimeraient
      correc: aimeraient




      0



      0
    TARZAN
    26 janvier 2017 - 19 h 51 min

    toute la presse francophone
    toute la presse francophone en france qui traite de l’afrique est gérée par le makhzen avec l’appui des autorités françaises




    0



    0
      Dyhia
      26 janvier 2017 - 22 h 52 min

      Elle n’est pas gérée par le
      Elle n’est pas gérée par le makhazan , mais corrompue par le makhzan….Des séjours au palais des pédophiles et des drogués, des marocaines au service, des chèques à 6 zéros, des billets d’avion de moumou-noël ….etc
      la presse française n’a plus d’éthique, elle est devenue achetable-vendable. Cette presse se prostitue pour deux sou




      0



      0
        chourasse
        27 janvier 2017 - 11 h 36 min

        nulle————————
        nulle—————————————




        0



        0
    manman1954
    26 janvier 2017 - 19 h 45 min

    @Buda (non vérifié) 26 Jan
    @Buda (non vérifié) 26 Jan 2017 – 19:56
    Qui es-tu pour affirmer que c’est les italiens qui mènent la danse ?
    Je peux te dire que tous les occidentaux, y compris les italiens, veulent régler le problème libyen par la force. Il se trouve que certains pays arabes, le Maroc, l’Egypte et d’autres, pour ne pas les citer, sont favorables à cette solution. Seule l’Algérie préfère la solution politique pour résoudre l’équation libyenne. Le ministre Messahel a réussi à rallier les européens et les américains à la solution algérienne. Les pays arabes ont acquiescé, comme à leur habitude, la nouvelle option des occidentaux.
    Monsieur Buda, le ministre Messahel est un fin diplomate, il est trop grand pour toi. Eviter de le rapetisser, c’est un ancien boxeur !




    0



    0
      Buda
      27 janvier 2017 - 13 h 01 min

      Cher Manman 1954, je suis,
      Cher Manman 1954, je suis, comme toi, un lecteur qui a le droit d’exprimer son opinion. Pour ce qui est de notre sujet, les puissances impliquées dans le dossier libyen savent tout aussi bien que l’Algérie qu’il n’y a pas de solution militaire à la situation chaotique. Ce qui ne les a pas empêchés de mener des opérations commandos ou des raids aériens…
      La diplomatie algérienne n’a pas démérité en défendant un règlement respectueux de la souveraineté du peuple libyen mais, de là à raconter que Messahel ou un autre auraient réalisé des prodiges, c’est immature.
      Ce n’est pas en passant de la pommade à nos ministres que nous défendrons nos intérêts régionaux.
      Smail Chergui, commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA, vient de déclarer que l’accord de 2015 est bien insuffisant en reconnaissant devoir élargir encore la concertation sans exclure ni Haftar ni personne.
      Chergui est algérien…




      0



      0
    Anonymous
    26 janvier 2017 - 19 h 41 min

    moi je soupçonne la main
    moi je soupçonne la main etrangére , peut être marocaine ou esrael ou française ou ,enfin va savoir




    0



    0
    Buda
    26 janvier 2017 - 18 h 56 min

    Messahel n’a rien fait pour
    Messahel n’a rien fait pour le dossier libyen, malheureusement.
    Ce sont les Italiens qui mènent la danse,
    Ressasser que l’Algérie plaide en faveur d’une solution politique ne signifie pas que notre ministre a fait avancer le chmilblik.
    Il faut cesser d’applaudir la médiocrité au nom d’un patriotisme puéril.




    0



    0
    Sprinkler
    26 janvier 2017 - 18 h 44 min

    La persévérance de la
    La persévérance de la diplomatie algérienne a au moins permis de  » refroidir  » le chaudron libyen que certaines parties bien identifiées s’activaient à porter à l’embrasement. Il s’agit notamment des ploutocraties hédonistes du Golf et de leurs donneurs d’ordre de l’Otan dont une certaine armée qui se serait plainte récemment par la voix d’un de ses députés de ne pas pouvoir  » joindre  » les forces de sécurité algériennes le long de la frontière algéro-malienne pour les informer de ce que des  » terroristes « , toujours selon cette légion  » philanthropique », franchiraient allègrement cette frontière pour trouver refuge dans l’immensité du Sahara algérien…Une manière très subtile de faire accroire que la frontière algéro-malienne était une passoire et non moins sournoise d’inciter les terroristes à se replier vers le territoire algérien…De là à ce qu’ils encourage ces hordes criminelles à réinvestir notre pays par les lignes  » Morice  » et  » Challes  » de sinistre mémoire il n’y a qu’un pas qu’elles peuvent aisément franchir depuis que notre vaillante ANP en a déminé les  » truffes létales  » que le colon a enfouies sur près de 60 000 hectares et qui ont fait des milliers de victimes…Ce sont plus de 9 000 000 mines antipersonnelles que l’ANP auraient neutralisées depuis l’indépendance avec l’aide de la Russie et de quelques pays amis. Les plans de localisation de ces mines n’ont été remis à l’Algérie par la partie française qu’en…2007 !!! Soit 45 ans après le cessez-le-feu ! Des plans qui du reste n’ont été d’aucune utilité à l’ANP qui a dû compter sur ses propres ressources pour les inhiber.




    0



    0
      HTM
      27 janvier 2017 - 8 h 36 min

      Bravo à notre glorieuse ANP.
      Bravo à notre glorieuse ANP. Mais questions à 2 sous. Au lieu de déminer les frontières est-ce-qu’il serait pas préférable plutôt de les renforcer par d’autres champs de mines afin de mieux protéger le territoire ? Sommes-nous en train d’ouvrir des brèches à tous ces maux que sont drogues, terrorisme, immigration clandestine ? La ligne Morice et autres qui émanent aussi de « la main de l’étranger  » seraient utiles pour une fois.




      0



      0
        Sprinkler
        27 janvier 2017 - 11 h 58 min

        Peu de pays minent leurs
        Peu de pays minent leurs frontières en temps de paix…




        0



        0
          HTM
          27 janvier 2017 - 14 h 15 min

          Temps de paix ? Le sommes
          Temps de paix ? Le sommes-nous vraiment ? Ou alors on veut jouer à l’autruche. Avec toutes les menaces réelles qui entourent le pays c’est maintenant qu’il faut s’en prémunir et non au moment de l’embrasement.




          0



          0
          chemssou
          28 janvier 2017 - 13 h 45 min

          Si vis pacem, para bellum («
          Si vis pacem, para bellum (« Si tu veux la paix , prépare la guerre »




          0



          0
    Habib El Watan
    26 janvier 2017 - 17 h 57 min

    Respectable monsieur Khider
    Respectable monsieur Khider Cherif
    Désolé de le noter mais il faut être aveugle pour ne pas voir l’incohérence de notre position s’agissant de la crise qui ronge la bande sahélo-saharienne et sa matrice qu’est la crise libyenne.
    Il faut souligner que, concernant la situation en Libye, la position algérienne était correcte avant la chute du régime de Kadhafi, soit avant l’intervention militaire internationale (l’OTAN + les pays arabes du Golfe persique) dans ce pays. Quelle était notre stratégie à cette époque ? La réponse est tout bêtement AUCUNE, effectivement notre pays n’avait pas de stratégie clairement définie. Elle se résumait en quelques déclarations de notre président indiquant « nous ne voulons pas de présence militaire étrangère dans notre région ». Et ça ce n’est pas une stratégie c’est un chahut, car ceux qui dirigent le monde avaient décidé de se débarrasser de Kadhafi et ce n’est pas avec du chahut qu’on peut les convaincre du bien fondé de notre démarche. Il fallait, si on a les moyens de notre stratégie, proposer une démarche où les intérêts de tout un chacun étaient préservés, or il est de plus en clair que nous n’avions même pas défini nos intérêts.

    Nous avons réédité les mêmes erreurs lors des évènements survenus, en 2012 au Mali. Nous avons tenté de résoudre un problème de terrorisme et de narcotrafic international par du chahut. Il fallait soit être en mesure de régler la « crise » soi même et intervenir directement, soit laissez-faire en essayant, un soit peu, préserver ses intérêts. Nous n’avons fait rien de tout ça ! Nous avons continué à chahuté malgré que nous avions été attaqué dans notre dignité (les attaques des camps de Tindouf, de notre consulat à Gao et les attentats de Tamanrasset, Ouargla et Tiguentourine). Résultat des courses les puissances militaires étrangères sont bien présentes en Libye, au Mali, au Niger et en …. Tunisie et passe sur ce qui doit se cacher au Maroc et en Mauritanie.

    En Libye la solution n’est pas, dans le court et moyen terme, politique! Le rapport des forces entre les fractions rivales et équilibré, il faut qu’il y ait une rupture de cet équilibre pour la solution apparaisse. Mais il faut que ce vieux Messahel comprenne que le rapport des forces entre les fractions libyennes signifie le rapport des forces entre les pays qui chacun de son côté soutient l’une d’elles, à savoir l’Italie, la France, la Grande Bretagne, la Russie, la Turquie, l’Égypte, le Qatar, les Émirats arabes unis, l’Arabie Saoudite, le Soudan, le Tchad, le Niger et le Maroc un peu loin derrière. Donc si notre diplomatie devrait agir, et en même temps éviter l’ire de la communauté internationale, c’est en direction de ces pays et des milieux pétroliers qu’elle doit le faire et non pas en direction des fractions libyennes qui, en fin de compte, ne sont que des marionnettes, dont certaines sont franchement anti-algériennes et finiront par nous le faire savoir un jour, les misratis pour ne pas les citer.

    Donc il serait judicieux que notre Messahel calme un peu son ardeur, suit le cours de l’histoire et que nos stratèges (grand éclat de rire) tentent de renforcer la cohésion social et la sécurisation de notre Sud.




    0



    0
      Sprinkler
      26 janvier 2017 - 20 h 25 min

      … » Ce que vous nommez
      … » Ce que vous nommez tantôt  » communauté internationale  » tantôt le  » monde  » n’est qu’un ramassis de pays prédateurs criminels enivrés par l’odeur du pétrole libyen ! Et là où vous voyez un déficit de  » stratégie  » dans la politique régionale de l’Algérie d’aucuns comme moi relèvent au contraire une parfaite lecture des dossiers libyen et maliens…La tempête qui a soufflé la Libye nous a poussé à consolider notre potentiel défensif et à nous prémunir avec force  » arguments  » du  » printemps arabe « …La diplomatie  » agressive  » et l’ingérence dans les affaires de nos voisins sont autant de portes ouvertes à l’aventurisme. L’Algérie est restée debout et en paix. Ce sont les fruits d’une bonne stratégie. Que goûtent mal certaines  » parties prenantes  » dont j’espère vous n’êtes pas.




      0



      0
        Justepourrire
        27 janvier 2017 - 12 h 26 min

        L’Algérie est restée debout
        L’Algérie est restée debout et en paix, si c’est votre coeur qui le dit je prends acte. A moins qu’il ne s’agisse de l’Algérie de « Club des Pins », j’en convients. S’agissant de stratégie, je persiste et je signe, nous n’en n’avions pas et ça saute aux yeux A moins que bricolage, la3b el houma et ruse sont qualifiées dans l’école que vous aviez fréquentée de stratégie ça change tout. Car si c’est le cas il s’agit de zaouia et non pas d’école. On ne peut pas se permettre le luxe de pronocer le mot stratégie quand il s’agit de ce qui reste de notre diplomatie, c’est malheureux d’en être arrivé là, mais avec deux ministres des Affaires étrangères, il faut, à mon avis, se contenter du fim carnaval fi dechra. Cordialement les relations internationales c’est d’abords réfléchir avec son cerveau et laisser son coeur de côté . Clic




        0



        0
    LOGIQUE
    26 janvier 2017 - 17 h 57 min

    Très simple ceux qui veulent
    Très simple ceux qui veulent piéger l’Algérie ce sont les mêmes qui ont voulut entrainer notre armée dans le néan LYBIEN que la France à comis !




    0



    0
    un passant
    26 janvier 2017 - 17 h 37 min

    Le Général Haftar est l’homme
    Le Général Haftar est l’homme des Américains, il a passé une bonne partie de sa vie au USA à l’époque de Kadhafi, aujourd’hui il est effectivement soutenu par l’EGYPT mais de la à croire qu’il a les faveurs de Moscow c’est aller vite en besogne. Rentré dans ce nid de guêpes ne fera qu’enfoncer l’Armée Algérienne dans des sables mouvants dont il sera difficile de s’extraire. Par ailleurs aucune famille Algérienne n’acceptera d’envoyer son enfant guerroyer en Libye pour des intérêts qui nous sont étrangers.




    0



    0
      Alwatani.Dz
      26 janvier 2017 - 18 h 34 min

      Désolé de le noter mais il
      Désolé de le noter mais il faut être aveugle pour ne pas voir l’incohérence de notre position s’agissant de la crise qui ronge la bande sahélo-saharienne et sa matrice qu’est la crise libyenne.
      Il faut souligner que, concernant la situation en Libye, la position algérienne était correcte avant la chute du régime de Kadhafi. soit avant l’intervention militaire internationale (l’OTAN + les pays arabes du Golfe persique) dans ce pays. Quelle était notre stratégie à cette époque ? La réponse est tout bêtement AUCUNE, effectivement notre pays n’avait pas de stratégie clairement définie. Elle se résumait en quelques déclarations de notre président indiquant que « nous ne voulons pas de présence militaire étrangère dans notre région ». Et ça ce n’est pas une stratégie c’est un chahut, car ceux qui dirigent le monde avaient décidé de se débarrasser de Kadhafi et ce n’est pas avec du chahut qu’on peut les convaincre du bien fondé de notre démarche. Il fallait, si on a les moyens de notre stratégie, proposer une démarche où les intérêts de tout un chacun soient préservés. Or il est de plus en clair que nous n’avions même pas défini nos intérêts.

      Nous avons réédité les mêmes erreurs lors des évènements survenus, en 2012 au Mali. Nous avons tenté de résoudre un problème de terrorisme et de narcotrafic international par du chahut. Il fallait soit être en mesure de régler la « crise » soi même et intervenir directement, soit laissez-faire en essayant, un soit peu, préserver ses intérêts. Nous n’avons fait rien de tout ça ! Nous avons continué à chahuté malgré que nous avions été attaqués dans notre dignité (les attaques des camps de Tindouf, de notre consulat à Gao et les attentats de Tamanrasset, Ouargla et Tiguentourine). Résultat des courses les puissances militaires étrangères sont bien présentes en Libye, au Mali, au Niger et en …. Tunisie et passe sur ce qui doit se cacher au Maroc et en Mauritanie.

      En Libye la solution n’est pas, dans le court et moyen terme, politique! Le rapport des forces entre les fractions rivales est équilibré, il faut qu’il y ait une rupture de cet équilibre pour que la solution apparaisse. Mais il faut que ce vieux Messahel comprenne que le rapport des forces entre les fractions libyennes est en réalité le rapport des forces entre les pays qui, chacun de son côté, soutient l’une d’entre elles, à savoir l’Italie, la France, la Grande Bretagne, la Russie, la Turquie, l’Égypte, le Qatar, les Émirats arabes unis, l’Arabie Saoudite, le Soudan, le Tchad, le Niger et le Maroc un peu loin derrière. Donc si notre diplomatie devrait agir, et en même temps éviter l’ire de la communauté internationale, c’est en direction de ces pays et des milieux pétroliers qu’elle doit le faire et non pas en direction des fractions libyennes qui, en fin de compte, ne sont que des marionnettes, dont certaines sont franchement anti-algériennes et finiront par nous le faire savoir un jour, dont les misratis et le renégat Haftar pour ne pas les citer.

      Donc il serait judicieux que notre Messahel calme un peu son ardeur, suit le cours de l’histoire et que nos stratèges (grand éclat de rire) tentent de renforcer la cohésion social et la sécurisation de notre Sud.




      0



      0
        Lyes Oukane
        27 janvier 2017 - 2 h 59 min

        @ Habib el Watan et @
        @ Habib el Watan et @ Alwatani.Dz . Deux pseudos ? Passons ,hna moualfine . Tu penses qu’il aurait fallu qu’on aille éteindre le feu que les occidentaux on allumé en Libye et dans le Sahel ? Et pourquoi pas dans le reste du continent tant qu’à faire ? Je ne suis pas de ton avis . Tu l’as compris . Une guerre ,ça coûte une fortune en larmes et en armes . De plus ça ne crée que des rancuniers et des revanchards . Nos soldats ont trop de valeurs à nos yeux pour les envoyer jouer aux cow-boys et aux indiens pour une poignée de cacahuètes . Ils défendent notre patrie et c’est largement suffisant . l’Algérie a d’autres choses à faire que d’aller guerroyer là ou on lui tend un piège . Sinon ,comment expliques-tu que tous ces pays riches , avec leurs rutilantes armadas , n’arrivent pas à régler leur compte à une poignée de pouilleux en sandales depuis les années 80 ? Comment peux -tu dire que  » … Résultat des courses les puissances militaires étrangères sont bien implantées en Libye ,Mali ,Niger …  » ? Je te rappelle que les bases militaires occidentales sont déployées dans toute l’Afrique depuis des décennies, pour ne pas dire depuis des siècles . Donc ,ca ne date pas de  » résultat des courses  » . Messahel ne fanfaronne pas . On peut lui reprocher beaucoup de choses mais pas ça . Il est conscient du piège ,de nos forces et de notre politique . C’est à toi de calmer ton ardeur . Par contre , si ça te démange encore hazem saroualek et en avant au lieu d’éclater de rire . L’Algérie est pour le dialogue pacifique ,diplomatique . La politique de la canonnière ce n’est pas dans notre ADN . C’est justement pour cette raison qu’on nous taquine ,qu’on nous cherche des problèmes trois fois par jour ,365 jours par an . Le maroc ,la Mauritanie ,la Tunisie ,l’Égypte ,le Mali ,le Niger ,le Tchad , tous nos pays voisins sont dans la danse . Ont-ils gagné paix , stabilité , prospérité et considération ? NON .Ils sont tous dans la mélasse jusqu’aux narines . Je préfère être la fourmi plutôt que la cigale . En clair,chacun sa mère . Pendant 10 ans nous avons combattu l’hydre terroriste tout seul . Que nos voisins en fassent autant .S’il te plaît ,évites de nous prendre pour des demeurés .On veut bien aider aux dialogues mais de là à nous conseiller de retirer les marrons du feu pour les autres , tu repasseras .




        0



        0
          Anonymous
          27 janvier 2017 - 4 h 56 min

          laisse- du-toutou;3:59;alors
          laisse- du-toutou;3:59;alors le politicien des bidons ville;apparemment tu as des origines tunisienne;alors évite de critiquer ceux qui t’offre a manger et occupe toi de tes affaires;parle de tes ADN;pas des notre nous sommes pas de la meme race;ne mélange pas les corrompus avec les guerriers




          0



          0
          Alwatani
          27 janvier 2017 - 19 h 45 min

          Si nous revenons aux
          Si nous revenons aux fondamentaux, nous allons nous rendre compte que bien des individus qui sont sous les feux de la rampe doivent disparaitre. C’est là que je suis d’avis avec le président Bouteflika qui lors de ses premiers discours avait déclaré «…je veux des hommes d’Etat… » Apparemment il n’en a pas trouvé, ou il n’a pas bien cherché. Pour revenir à la personne que tu cherches à défendre, par définition elle est out. En effet, la diplomatie est définie comme étant le domaine de la science politique et des traditions qui traitent des relations internationales et des rapports mutuels entre Etats. Primo/Il faut que tu reconnaisses que ton protégé n’a rien à voir avec la science en général et les sciences politiques en particulier. Secundo/ Il faut que tu relèves que la diplomatie traite des relations entre les Etats, dans le cas de la Libye je ne vois pas où est l’Etat. Et là nous entrons dans un autre débat qui est celui de ce qu’on appelle « la diplomatie parallèle », qui, dans une configuration normale, est du ressort des services de renseignement (pour ne pas compromettre l’Etat), donc la personne que tu cherches à défendre est out pour une 2ème fois. Enfin et toujours par définition, la diplomatie est la mise en œuvre de la politique étrangère par l’intermédiaire des diplomates (la personne que tu cherches à défendre est out pour la 3ème fois car elle ne peut pas être un diplomate, elle n’a pas de formation de base). Et cerise sur le gâteau, la politique étrangère d’un pays est définie en fonction de ses intérêts et de sa sécurité nationale, fahhmouna comment quelqu’un peut-il comprendre les intérêts et la sécurité nationale de son pays s’il n’a pas fait des études pour. Clic bonne nuit à toutes et à tous




          0



          0
          Lyes Oukane
          27 janvier 2017 - 21 h 20 min

          @ Alwatani . Je vais essayé
          @ Alwatani . Je vais essayé d’être plus explicite . En filigrane mon commentaire signifiait la chose suivante . Même si Messahel est un inculte ,même s’il n’a pas fait d’études en politique ,il obéit . C’est tout ce qu’on lui demande .Il n’a pas été nommé pour prendre des initiatives qui engagent la sécurité de tout le pays . Il en est ainsi pour tous les ministres de la planète . Messahel est un inculte de premier choix ? Soit . Ce n’est pas pour autant que nous allons faire la guerre aux voisins qui ne nous veulent pas que du bien . Gagner une guerre ce n’est pas toujours mettre son adversaire en déroute militairement . Pour moi ,c’est arriver à ses fins avec le minimum de dégâts . Dans l’immédiat , personne ne nous bombarde ,alors ça ne sert à rien de rentrer dans le jeu qu’on veut nous faire jouer . Surtout avec des règles que nous n’avons pas écrites . Prudence est mère de sûreté .Bonne nuit à toi aussi .




          0



          0
    La Cigale
    26 janvier 2017 - 17 h 22 min

    Monsieur Abdelkader Messahel
    Monsieur Abdelkader Messahel ne vous laissez pas vous désorienté ou douté de vôtre immense travail d’homme à la recherche de la paix civile la paix des hommes.
    Les marchands d’armes et les voleurs de pétrole font tout pour que voys échouer.
    Mais les peuples finiront par se rallier à vôtre cause qui est la seule qui vaille.




    0



    0
    Raina
    26 janvier 2017 - 16 h 36 min

    Ces chiens qui sèment le
    Ces chiens qui sèment le trouble et le désordre à nos frontières qui financent et soutiennent le terrorisme tentent coute que coute de saboter les efforts de paix initier par l’Algérie à travers sa diplomatie en prônant le dialogue,la médiation en vue de réconcilier le peuple libyen…Oui l’Algérie dérange!!Cette insoumise anti-impérialiste qui refuse toute ingérence étrangère en vue de semer le chaos,celle qui n’intervient pas en dehors de ses frontières et qui use à bon escient sa voix diplomatique gêne en quelques sortes les manœuvres destructrices de cette Organisation Terroriste Atlantique Nord.Tehia el Djazair




    0



    0
    selecto
    26 janvier 2017 - 15 h 29 min

    Ce Maghrébin porte la poisse
    Ce Maghrébin porte la poisse à la diplomatie algérienne en plus il passe sont temps entre les déplacements entre l’Algérie et l’Europe pour ses soins, on ne sort pas indemne d’une opération à cœur ouvert.
    Il veut mourir accroché à son siège de ministre bis pendant que des diplomates chevronnées sont entrain de pourrir dans les placards du MAE, quel gâchis !
    Heureusement que l’équipe de Lamamra est là pour faire le nécessaire.




    0



    0
      Anonymous
      26 janvier 2017 - 18 h 21 min

      toi tu e comme un ch….tu
      toi tu e comme un ch….tu aboies trop, malgré que les auteurs des articles sur le dossier libyen et africain n’arrêtent pas de mentionner qu’il fait un travail immense a chaque fois. Tu dois surement être un agent du makhne-mak comme on te l’a bien dit a maintes reprise, dégage !




      0



      0
        Anonymous
        26 janvier 2017 - 21 h 51 min

        vos pouces vers le bas vous
        (…) ce « selecto » agent makak-makhzeniste est tout le temps contre le gouvernement par défaut, tantot il joue sur la fibre « kabyle » et donc de division en parlant de Lamamra tantot il discréte tout ce que fait le gouvernement. d’ailleurs c’est lui qui insulte les gens de l’ouest en anonyme. Rien qu’ici, il est contre tous les commentateurs qui sont tous unis avec Messahel et contre la main étrangère qui essaye de saboter le travail dy gouvernement. Mais les chiens aboient et la caravane passe, dégagez tous !




        0



        0
    Anonymous
    26 janvier 2017 - 15 h 25 min

    C est maintenant que vous
    C est maintenant que vous vous reveillez ? L Algerie est la cible de la main etrangere meme en foot bal




    0



    0
      el gatt
      27 janvier 2017 - 9 h 16 min

      Même en football! J’avoue que
      Même en football! J’avoue que je n’y avais pas pensé! Non c’est pas vrai même là, la main étrangère — pardon je veux dire le pied étranger– vient contrecarrer notre génie de la tactique, notre intelligence du jeu, notre technique hors pair dans l’attaque et la défense. Ah! je comprends maintenant pourquoi nous nous sommes fait éliminer de la Can 2017. Ce sont ces vilains étrangers qui nous veulent du mal, encore et toujours. Merci de m’avoir réveillé Anonymous du 26 jan 2017, je prends note de votre commentaire tout à fait con vaincant.




      0



      0
    anonyme
    26 janvier 2017 - 14 h 31 min

    c’est normal que les
    c’est normal que les etrangers spéculent sur la position algerienne pour la lybie ;il y a deux MAE et en suivant l’un et l’autre on finit par trouver des divergeances à exploiter ;
    il faut laisser la diplomatie aux diplomates surtout pour les affaires complexes et graves ;




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.