Union africaine : intense activité de Ramtane Lamamra

Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères. New Press

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a rencontré jeudi ses homologues tchadien Moussa Faki Mahamat, kényane Amina Mohamed, botswanaise Pelonomi Venson Moitoi, zambien Harry Kalaba et djiboutien Mohamed Ali Youssef à Addis-Abeba (Ethiopie), et ce, à l’occasion de l’élection du nouveau leadership de la Commission de l’Union africaine (UA), indique un communiqué du MAE adressé à la rédaction.

Les consultations menées par le chef de la diplomatie algérienne ont également porté sur les efforts de paix en Libye, notamment durant ses échanges avec le ministre des Affaires étrangères d’Egypte, Sameh Shokri. Les deux ministres, ajoute le communiqué, ont passé en revue l’état des relations bilatérales «dans la perspective de la prochaine visite de travail à Alger du chef de la diplomatie égyptienne».

M. Lamamra a également rencontré la présidente de la Commission africaine, la docteure Nkosazana Dlamini Zuma, avec laquelle il a échangé sur l’état de l’union et des efforts à déployer pour «la consolidation de l’action de l’organisation continentale». Le ministre a à cette occasion rendu hommage à Mme Zuma pour son action «panafricaniste» à la tête de la Commission de l’UA et pour son «engagement en faveur de la promotion et de la défense des valeurs et des intérêts collectifs de l’Afrique».

A noter que le conseil exécutif de l’Union africaine a poursuivi ses travaux en examinant les questions relatives à la mise en œuvre de l’agenda 2063. Les ministres des Etats membres ont convenu d’accorder une attention particulière à la stimulation de la coopération économique entre les Etats membres, notamment à travers la finalisation de la mise en place de la zone continentale de libre-échange. Le conseil a également procédé à l’élection des membres de plusieurs organes de l’Union africaine. Nous apprenons que sans ce cadre, la magistrate algérienne Chafika Bensaoula a été élue à une large majorité en qualité de juge à la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples.

R. Mahmoudi

Comment (3)

    moskosdz
    28 janvier 2017 - 9 h 55 min

    Notre Ministre des affaires
    Notre Ministre des affaires étrangères Mr.Lamara a été reçu avec honneur au siège de l’UA,alors que M’zouar « le trafiqué » ministre des affaires de la drogue Marocaine a été renvoyé de cette organisation par Madame Dlamini Zuma tel un mauvais élève que l’on renvoi de l’école pour mauvaise conduite.bien fait pour sa gueule,en réalité,le Maroc n’est qu’un protectorat de la France-Israël qui va à l’encontre des intérêts du continent Africain.




    0



    0
    Djamel BELAID
    27 janvier 2017 - 7 h 14 min

    On ne peut que féliciter la
    On ne peut que féliciter la diplomatie algérienne. Mais l’ère est à l’économie. Certains pays africains comme l’Ethiopie connaissent des taux de croissance faramineux. Dans le cas des frontières Sud de l’Algérie, les pays du Sahel sont à la traîne ce qui accroit les phénomènes migratoires. L’Algérie se doit d’aider ces pays voisins. Beaucoup a déjà été fait depuis plus de 30 ans avec par exemple l’accueil d’étudiants africains dans nos universités. Il s’agirait également d’aller vers de petits projets directement dans les villages: aménagement de points d’eau, artisanat, transformation de produits agricoles, …. Nous devons imaginer de nouvelles façons de procéder comme envoyer des ingénieurs Algériens et/ou collaborer avec des ONG internationales qui ont l’expérience du travail dans cette région.
    Djamel BELAID. Ingénieur Agronome.




    0



    0
      dahia
      29 janvier 2017 - 0 h 28 min

      tout à fait d’accord avec toi
      tout à fait d’accord avec toi.
      comme le voisin de l’ouest.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.