Décès de l’ex-ministre du Commerce Bakhti Belaib

Bakhti Belaib. New Press

L’ex-ministre du Commerce Bakhti Belaib est décédé ce jeudi en France, où il a été admis en urgence depuis quelques jours, des suites d’une longue maladie. Il était âgé de 64 ans. Son département avait été confié au ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, en attendant la désignation d’un nouveau ministre ou un prochain remaniement ministériel.

Bakhti Belaib souffrait d’une maladie qui l’empêchait de poursuivre sa mission convenablement. Il est apparu fatigué et amaigri des suites des traitements lourds qu’il subissait. Il avait dû s’absenter plusieurs mois avant de regagner le ministère dont il la charge depuis juillet 2015, en remplacement d’Amara Benyounès.

Bakhti Belaib avait jeté, en septembre dernier, un pavé dan la marre, en dénonçant des pratiques maffieuses de certains «gros bonnets» de l’importation qui, selon lui, vont jusqu’à menacer des cadres de son département qui refusent de fermer les yeux sur leurs infractions à la réglementation. Le ministre du Commerce avait cité le cas édifiant d’un importateur qui a ramené des pièces usagées à la place de produits alimentaires. «Pour faire sortir sa marchandise, il a usé de ses bras longs au niveau des Douanes, de la DGSN et d’autres organes de sécurité», avait-il confié aux journalistes, en précisant que cet importateur, dont il n’avait pas révélé le nom, avait juré auparavant qu’il allait faire sortir sa marchandise malgré eux. «Il y a trop de trafic dans l’importation», avait-il dénoncé, assurant qu’il ne ménagerait aucun effort pour y faire face et assainir le commerce extérieur.

Bakhti Belaib n’en était pas à son premier coup de gueule. Il avait eu, quelques mois auparavant, à révéler l’ampleur de la surfacturation dans l’importation en la quantifiant à plus de 20 milliards de dollars par an.

R. M. 

Comment (34)

    Alilapointe59
    28 janvier 2017 - 13 h 49 min

    Allah yarhmou, en espérant
    Allah yarhmou, en espérant retrouver un homme comme toi fidèle et patriotes et surtout compétent. Que dirige donne la force et là foie à toute ça familles pendant cette épreuve.




    0



    0
    defee
    28 janvier 2017 - 12 h 23 min

    allah yarahmou wa issabar
    allah yarahmou wa issabar 3ayaltou wa hbabou




    0



    0
    Anonymous
    27 janvier 2017 - 23 h 35 min

    Souhaitons que le prochain
    Souhaitons que le prochain serait un certain « moudjahid » du Mali




    0



    0
    vridire
    27 janvier 2017 - 23 h 10 min

    Mes trés sinceres
    Mes trés sinceres condoleances a sa famille, un homme integre et respectueux ,,rien avoir avec la pegre qui est au pouvoir .je l’ai vu une fois ,,je pense qu’il etait directeur au ministere du commerce , j’ etais visiteur , c.etait; je pense en 1988, il etait en train de parler au tél , une personne admirable et respectueuse … allah yarhmou .




    0



    0
    No boutef
    27 janvier 2017 - 22 h 21 min

    Allah yarahmou,les gens
    Allah yarahmou,les gens honnêtes partent vite .La mauvaise graine a en général longue vie .




    0



    0
    Lynda
    27 janvier 2017 - 18 h 08 min

    َAllah yarhmou, nos mères
    َAllah yarhmou, nos mères disaient toujours les témoins de notre vie seront nos témoins demain chez dieu
    (شهود الدنيا هما شهود الأخرة) de nos jours, c’est rare de lire et d’entendre tous ces messages de condoléances et de compassion suite à un décès d’un ministre: الله يرحمه و يدخله فسيح جناته

    La Mort a demandé à la Vie : Pourquoi les gens me détestent et t’aiment? Qu’à répondu la Vie?
    PARCE QUE JE SUIS L’HEUREUX MENSONGE ET TU ES LA TRISTE VÉRITÉ.




    0



    0
    S.S.A.
    27 janvier 2017 - 17 h 46 min

    On ne l’a pas laissé mener sa
    On ne l’a pas laissé mener sa lutte contre la mafia qui dirige notre pays. Sa décision d’autoriser l’importation de véhicules de moins de 3 années a été mal reçu par les concessionnaires automobiles alliés au régime et dont la plupart d’entre eux sont issus. Cette décision aurait permis aux modestes citoyens algériens d’acquérir des véhicules à des prix raisonnables et ne pas subir le monopole exercé sur le marché des véhicules par ces importateurs qui ont recyclé leur argent sale dans ce créneau juteux et faire prospérer ainsi leurs fortunes mal acquises.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.