La vie pour les musulmans a changé au Québec : les leçons d’un attentat

Rien ne sera plus comme avant pour les musulmans du Canada. D. R.

«C’est un attentat terroriste.» En elle-même, cette affirmation à propos de l’attaque contre le Centre culturel islamique de Québec montre que les habitants de cette province du Canada et plus largement de tout le pays viennent de constater qu’ils ont rejoint la «communauté internationale» des populations qui vivent avec l’angoisse de ce fléau. Ils ont la preuve concrète que le terrorisme agit partout, sans frontières et ne s’arrête aux portes d’aucun pays. Ils ont eu le concentré de ce qu’est le terrorisme : il frappe là où on s’y attend le moins, y compris dans une ville réputée paisible, dans un lieu de culte musulman, dans ce cas, et contre des personnes rassemblées pour une prière.

Autre caractéristique «commune» : la confession et la nationalité des victimes importent peu aux terroristes. Le seul effet de surprise dans l’acte barbare commis au Québec provient de l’identité et du comportement du tueur : il porte un nom à consonance «non musulmane» et il ne s’est pas fait abattre pour mourir en martyr, préférant se rendre à la police. On dit que des gens ont entendu crier «Allah Akbar !» au moment de l’attaque, mais, dans cette tuerie, il n’y a aucune trace du «label» sinistre des organisations terroristes, comme Daech ou Al-Qaïda, qui ont déjà frappé dans les capitales et dans les villes des pays occidentaux, et dont on annonce régulièrement le démantèlement des cellules. Le résultat est le même : c’est dans un autre Québec que ses habitants vont vivre dorénavant. Ils devront s’y résoudre.

Les spécialistes qui observent la vie communautaire dans cette province disent qu’il ne s’agit pas d’un «acte isolé». Ils n’évoquent pas pour le moment la catégorie des «agents dormants» qui attendent l’opportunité d’assouvir leur haine à travers ce genre de crimes. Mais les médias et les animateurs du mouvement associatif qui œuvrent au rapprochement des communautés ne manquent pas de souligner que cet acte terroriste est l’indicateur inquiétant d’une escalade dans le registre de l’islamophobie, nourrit par la xénophobie, qui touche le Canada ces dernières années.

Ils rappellent qu’une tête de porc a été déposée devant l’une des portes du centre culturel islamique pendant le jeûne de Ramadan en juin 2016 et, précédemment, dans la province voisine, l’Ontario, un incendie criminel a visé une mosquée, en précisant qu’il a été allumé au lendemain des attentats de Paris du 13 novembre 2015, pour suggérer qu’il revêt un caractère de représailles. De multiples gestes de vandalisme contre leurs lieux de culte et de nombreuses marques de discrimination ont déjà plongé la communauté musulmane dans l’insécurité, alors que les familles qui la composent ont dans leur grande majorité – c’est particulièrement valable pour les Algériens – cherché à fuir l’insécurité en trouvant refuge au Québec. Le terrorisme les a rattrapés.

On peut imaginer les consignes qui ont commencé à être données – surtout à ceux qui ont un patronyme ou un faciès trahissant leur origine – sur les lieux à éviter, l’obligation de changer leurs habitudes, ne pas trop traîner le soir, faire attention, etc. La vie pour eux a changé depuis l’attaque barbare de dimanche. Car la question qui se pose maintenant est de savoir jusqu’où ira le pire en cas de riposte des barbares de «l’autre camp» ? Les réactions indiquent qu’il y a une prise de conscience de ce risque. Mais les appels à «vivre ensemble» suffiront-ils ? Pendant ce temps, la paix progresse en Syrie, comme s’il y avait une délocalisation des «guerres civiles» par contamination.

Houari Achouri

Comment (68)

    mouatène
    1 février 2017 - 15 h 39 min

    réveillez vous et commencez à
    réveillez vous et commencez à écrire uniquement ce qui est logique. pour les occidentaux, comme vous le savez et vous n’osez pas le dire, tous les musulmans sont « normalement » des terroristes. ils le disent et ils savent que c’est faut. mais ils l’affirment à longueur d’année. donc, vous commencez la phrase par le verbe, le sujet ou le complément, c’est du kif kif. il est arrivé le moment ou ils doivent diaboliser tous les musulmans. ils leurs collent cette étiquette pour que leurs citoyens soient galvanisés en ce sens. ceci est la mission principale du lobby sioniste. et puis sachez une chose très importante, pour les occidentaux, quand vous quittez votre pays pour aller chez eux c’est parce que vous n’aimez pas votre pays. donc pour eux vous n’estes qu’un renégat. eux ils aiment leurs pays. ils les construisent. et nous ? ont les détruit. pourquoi ? et bien parce que ceux la qui fuient vers l’occident sont des incapables de donner, alors ils sont traité de la façon la plus ignoble. regardez la vérité en face et répétez la entre vous. ça va vous faire du bien, au lieu de se crisper jusqu’à oublier ce que vous estes. ou est cette fièrté de nos ancetres, pourtant glorieux et l’histoire en dit long sur eux. vous estes les fils de braves qui ont beaucoups fait pour leur peuple et les autres peuples. n’oubliez pas !!!! c’est grave !!!! vos enfants ne vous le pardonneront jamais. un jour vous allez mourir et ces enfants parleront de vous. que prérérez vous qu’ils disent. yal khaoua fiqou !!!!!

      Salah
      1 février 2017 - 16 h 56 min

      @mouatène (non vérifié), je
      @mouatène (non vérifié), je suis prêt à mettre ma main au feu que tu vis à l’étranger et non en Algérie !! C’est ton propre remord qui te tirailles et tu le reportes sur les autres algériens musulmans qui vivent à l’Etranger.

    Bernard Villeret
    1 février 2017 - 12 h 38 min

    La situation des émigrés
    La situation des émigrés musulmans ou de nationaux musulmans dans les pays occidentaux est celle-ci : depuis quelques années il y a une très importante quantité de musulmans qui quittent leur pays pour venir s’installer dans des pays occidentaux que eux appellent ….. les pays des « koufars » (mécréants). Avant, les émigrés musulmans qui ont contribué au développement économique des pays occidentaux se faisaient discrets et passaient inaperçus. Mais leur nombre important actuellement leur a donné plus confiance. En effet, maintenant qu’ils ont fuit leur pays pour absence de démocratie, de liberté et à cause du danger et du désordre qui y règne (du fait de la politique des pays occidentaux mais aussi des problèmes de gouvernance inhérents aux pays musulmans eux-mêmes), leur nombre a été multiplié plusieurs fois et ils se sentent beaucoup plus en sécurité entre eux. Leur nombre important fait que dans toutes les villes et les banlieues européennes et nord américaine à concentrations de population musulmane d‘origine immigrée plusieurs mosquées et lieu de culte sont apparus en nombre important. Par exemple, dans une ville moyenne de banlieue (37 000 habitants) où je vis, il y a 3 mosquées pour une Eglise. Quand les fidèles musulmans se déplacent pour rejoindre les mosquées pour la prière, ils l font en groupe avec leurs habits traditionnels du pays d’origine (djellaba, nikab, burnous, tenue afghane, kamis, voile islamique intégral etc etc..) . Tout cela ne peut pas passé inaperçu et ne laisse pas indifférent même si on n’est pas raciste ou xénophobe. Ce sont ces « images » qui font que les citoyens de souche des nos pays occidentaux pensent qu’ils sont envahis par les musulmans. Aux alentours des mosquées, et plusieurs fois par jour, çà donne l’impression d’une ruche en ébullition, que se soit en voiture ou à pied. La réalité c’est celle là. Je ne fais pas plus de commentaire si vous me le permettez.

      Bekaddour Mohammed
      1 février 2017 - 15 h 24 min

      @Bernard Villeret… Votre
      @Bernard Villeret… Votre commentaire est digne d’intérêt, il exige un approfondissement. Les « musulmans » qui ont contribué au développement, surtout de l’Hexagone_France, et passaient « inaperçus », étaient des illettrés, j’ai vécu une partie de cette époque là, aucun d’eux n’aurait jamais osé porter l’habit traditionnel, ceux là vivaient l’exil avec la constante idée du retour « Chez Eux », mais les groupements familiaux, les naissances « sur place », la scolarisation, ont installé des liens intimes, des mariages mixtes brouillons, souvent sans règle religieuse, voués pour beaucoup aux divorces, aux déchirements, (Se rappeler des mères Françaises manifestant devant l’ambassade de France à Alger), dans ce sujet LA CONNERIE est partagée, l’idiotie des politiciens français mariés à des ex colonisés encore en apprentissage du Bon Vivre, et les médias ne sont pas innocents, sans perdre de vue les manipulations… Alors ! C’est quoi la solution qui apaise ? Dommage, ce cadre est trop étroit…

      Karamazov
      1 février 2017 - 16 h 02 min

      Non, c’est de votre devoir de
      Non, c’est de votre devoir de commenter! Mais allez-y franchement sans didactisme ni pédagogie, car ce n’est pas çà le ressenti occidental ! Dites-leur que vous ne voulez pas voir vos sociétés s’islamiser tout court . Et que la phobie(la peur) étant un sentiment irrationnelle n’a pas à être expliquée. Le bon titre qu’il eut fallu à ce sujet ce n’est pas celui ci. Mais: « la vie pour les Québécois a t’elle changé: à cause des musulmans? »

      amitié Algérie-France
      1 février 2017 - 20 h 06 min

      foutez les dehors !!!!
      foutez les dehors !!!! pourquoi vos gouvernants et vos services de préfecture ne réagissent-ils pas ? parce que ces gens leur sont utiles pour aller tuer en Syrie ou intimider (et bien plus) les autochtones que vous êtes en mitraillant la foule au bataclan par exemple ! avec ça la France contestataire et révolutionnaire est tombée en plein sommeil se contentant de montrer des images de gens buvant sur les terrasses soit disant pour braver le terrorisme !? pendant qu’eux les décideurs les stratèges sionisés vous muselaient et qu’ils passaient des lois injustes comme la loi travail… foutez les dehors! voilà la solution, ne gardez que ceux qui étaient là avant le déluge des années 1980, ceux dont l’appartenance à la France ne fait pas de doute ! de nombreux algériens vivent en France depuis très longtemps et ces gens contrairement à ce que vous laissez entendre en disant (« Avant, les émigrés musulmans qui ont contribué au développement économique des pays occidentaux se faisaient discrets et passaient inaperçus. Mais leur nombre important actuellement leur a donné plus confiance »), n’ont strictement rien à voir avec la déferlante intégriste, il est injuste de les mêler à ce problème. Sachez également que les préfectures privilégient curieusement des demandeurs de cartes de séjour qui ne parlent quasiment pas le français et qui sont d’obédience intégriste par rapport à une personne parfaitement francophone, policée et pacifique, pire la nationalité française leur est octroyée très rapidement sans chipoter… étrange n’es-ce pas ? Demandez des comptes à vos préfets et à vos ministres, monsieur Villeret, ces gens ne sont pas tout blancs !

      Abdelkader Kaci
      22 février 2017 - 13 h 33 min

      Tout a fait M. Bernard
      Tout a fait M. Bernard Villeret , avez vous une solution ???

    Tinhinane
    1 février 2017 - 12 h 28 min

    À mon avis, il n’ya jamais d

    À mon avis, il n’ya jamais d’actes isolés. Il ya toujours de grands vautours derrière qui ont su identifier la personne prédisposée à commettre le crime.

    Justin Trudeau a souhaité la bienvenue à ceux qui veulent quitter les USA pour fuir la politique de TRUMP, et il a eu sa réponse. C’est la lecture que je fais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.