Pourquoi l’Algérie est incontournable pour les candidats à la présidentielle française

Emmanuel Macron. D. R.

Alger prend les allures d’une antichambre pour ceux qui prétendent au pouvoir en France. Depuis quelque temps, c’est devenu une habitude, les élections présidentielles françaises sont précédées, pour les candidats qui s’y présentent, par une tournée dans notre pays. La visite d’Emmanuel Macron aujourd’hui et demain mardi dans la capitale vient le rappeler, après celle d’Arnaud Montebourg, à Oran puis Alger, une visite qui avait en même temps tout d’un pèlerinage – la mère de Montebourg est algérienne –, avant les primaires de son parti qui lui ont préféré Benoît Hamon comme candidat des socialistes. L’actualité étant centrée, il est vrai, sur le cas Fillon qui monopolise l’attention, les médias français, qui ont commenté le voyage de Macron sont plutôt rares.

Mais le quotidien Ouest-France, qui en fait partie, a dit l’essentiel en rapportant ce qu’en pense son entourage : «L’Algérie est incontournable dans une campagne présidentielle.» Est-ce à dire qu’avant d’aller à la récolte des suffrages, avec de bonnes chances de l’emporter, il faut se mettre dans les bonnes grâces d’Alger ? Les observateurs ont déjà eu à constater qu’Alger est un passage obligatoire pour tous les prétendants à l’Elysée. Ils citent, à l’appui, les exemples de François Hollande en 2010 et de Nicolas Sarkozy en 2006, alors que, notent-ils également, Jacques Chirac s’y était rendu quelques semaines après sa réélection. Il y a un an, c’était Alain Juppé, maire de Bordeaux, qui effectuait un voyage présenté comme symbolique à Oran, ville jumelée à la sienne. Juppé a été éliminé de la course, on le sait, par les primaires de la droite qui ont choisi François Fillon pour la représenter.

Emmanuel Macron n’ignore pas que le futur président français devra compter sur l’Algérie pour maintes questions de politique intérieure et, plus encore, pour les affaires régionales qui concernent le Bassin méditerranéen. Ouest-France rappelle que le fondateur du mouvement En marche ! a appelé à «s’appuyer sur l’Algérie et l’Egypte, qui ont les mêmes intérêts que nous, pour agir en Libye». Durant les deux jours qu’il passera à Alger, son emploi du temps, livré par les médias français, montre que ce séjour ne lui suffira pas pour voir tout le monde. Mais il est certain que Macron sera reçu avec l’intérêt que suscite sa candidature qui apparaît – du fait de l’énorme handicap créé à Fillon par l’affaire Penelope – comme le seul véritable rempart contre le péril représenté par la candidature de Marine Le Pen.

Une bonne partie de l’électorat de la candidate du Front national est pris parmi les nostalgiques de l’Algérie française qui n’ont pas digéré l’indépendance de notre pays et sont prêts à le faire payer aux émigrés d’origine algérienne, créant, du coup, des problèmes de réinsertion à notre pays.

Au contraire, Macron compte bénéficier du vivier de voix contenues dans la communauté franco-algérienne forte de plus d’un million et demi de binationaux résidents en France. D’où une excellente raison pour lui de se montrer à Alger et de manifester des dispositions favorables à de bonnes relations entre les deux pays. On peut s’attendre à une déclaration ou, au moins, à quelques petites phrases lancées par Macron, qui feraient connaître ce qu’il pense du passif né de l’occupation coloniale de l’Algérie, une question qui reste un repère et un critère utilisés par les Algériens pour situer les hommes politiques français.

Après Macron, qui fera le déplacement à Alger ? François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon ? Ils seront certainement les bienvenus. L’élection présidentielle en France est d’abord l’affaire des Français, même si l’Algérie y est mêlée pour des tas de raisons.

Houari Achouri

Comment (75)

    JIM
    3 avril 2017 - 16 h 25 min

    Bonjour, c’est JB société de
    Bonjour, c’est JB société de prêt financier,
    Êtes-vous intéressé par un prêt pour payer vos factures ou pour démarrer une entreprise? Contactez-nous si vous êtes intéressé.
    [email protected]




    0



    0
    Anna
    3 avril 2017 - 16 h 24 min

    Je suis Mme Anna

    Je suis Mme Anna
    Je souhaite investir en Algérie.
    J’ai besoin de quelqu’un qui est sérieux et digne de confiance qui peut m’aider avec ce projet.

    Si vous avez une idée d’entreprise rentable, envoyez-moi un courriel pour plus de discussion.
    [email protected]




    0



    0
      ahmed
      8 avril 2017 - 21 h 07 min

      Bns vos investira danns les
      Bns vos investira danns les moblier ici a tiziouzou tu achetra des trein tu construira des moble sa va sa marche mon faecbok elle sa apelle arzki lehlo




      0



      0
    Macronsioniste
    15 février 2017 - 1 h 57 min

    On fait un pari: juste après
    On fait un pari: juste après le 1ier tour des présidentiels, ce candidat d’Israël va retrouver son poste chez les Rothschild….allez oust!




    0



    0
    Anonymous
    14 février 2017 - 19 h 18 min

    TOUT le monde s en doute ,q
    TOUT le monde s en doute ,q il vient cchercher la valise pour financer les elections mais a savoir si les français financerait les election l un des candidats algérien




    0



    0
      Anonymous
      24 mai 2017 - 2 h 54 min

      Tu as candidat fhal depuis l
      Tu as candidat fhal depuis l’indépendance a part zaroual?




      0



      0
    mouatène
    14 février 2017 - 18 h 38 min

    personne ne voudra d’Emmanuel
    personne ne voudra d’Emmanuel MACRON, ni la gauche ni la droite, quant à François FILLON il s’est brulé les ailes en déclarant publique qu’il était chrétien et qu’il n’était pas sous l’emprise du CRIF, donc à mon avis il ne reste que deux candidats que les français aimeraient placer à la présidence, et ceux sont deux femmes, LE PEN Marine et Michelle ALLIOT MARIE. qui vivra verra.




    0



    0
      Amnésique
      3 mars 2017 - 17 h 56 min

      Fais dodo mon ptit Mouatène,
      Fais dodo mon ptit Mouatène, Fait dodo…..
      Quel raisonnement ! de la haute voltige. Bien sûr que marine sera au second tour et bien sûr qu’elle ne passera pas.
      Quant à Alliot Marie, elle sera avant dernière au premier tour. En fait, on ne sait pas qui sera aux côtés de Marine, Macron ou ……..Jupé ?




      0



      0
      aziz
      24 avril 2017 - 19 h 10 min

      Raté mon cher Mouatène ! Ce
      Raté mon cher Mouatène ! Ce qui est sur, tu ne sera pas un bon analyste…politique.




      0



      0
    Tin-Hinane
    14 février 2017 - 14 h 56 min

    Je ne comprends pas pourquoi
    Je ne comprends pas pourquoi tous ces hommes politiques et ces candidats français se précipitent en Algérie, pourquoi on ne voit pas d’officiels algériens en France, et même quand ou s’ils viennent en France on en sait rien parce que les médias français n’en parlent pas, trop insignifiant pour eux. Pourquoi diable l’Algérie accueille à bras ouverts tous ces français qui demeurent nos ennemis ils le disent eux mêmes, Sarkozy était allé en Algérie aussi une fois président il faisait le projet de recoloniser l’Algérie. Quand donc les algériens vont ils arrêter ses mamours avec la France quand vont ils comprendre quand ???




    0



    0
      kouba for ever
      14 février 2017 - 17 h 51 min

      Dégonflez le ballon,les
      Dégonflez le ballon,les candidats ne vont pas qu’en Algérie,ils y vont en Tunisie ,au Maroc et pas mal d’autres pays ,c’est une histoire de montrer que les candidats ont la stature internationale,autrement dit l’Algérie après les élections ne comptera pour rien




      0



      0
      hafa
      9 mai 2017 - 11 h 53 min

      Il faut faire la part des
      Il faut faire la part des choses …que je sache les Français ne sont pas les ennemis de L’Algérie et ils ne le seront jamais.Une minorité de Français qui ne portent pas l’Algérie dans leur cœur et ce pour des raisons connues.Il faut savoir aller de l’avant pour des raisons d’intérêts . Avec le nouveau président , vous serez surpris par des changements positifs sur tous les plans.




      0



      0
    Kenza
    14 février 2017 - 12 h 09 min

    Macron n’est pas venu « 
    Macron n’est pas venu  » physiquement » en Algérie, c’est juste son hologramme LOL! Avec tout l’argent des Rothschild et des riches sionistes qui le soutiennent, il a les moyens de se payer cette technologie très onéreuse!
    Blague à part, cette image holographique de Macron est un peu vraie….puisque tout est devenu qu’ILLUSION, surtout en politique!




    0



    0
    *****
    14 février 2017 - 8 h 51 min

    Quel est le plus grand
    Quel est le plus grand dénominateur commun entre Jacques Attali, qui conseille les Présidents français depuis plus de trente ans, la famille Rothschild, qui possède le groupe financier le plus puissant de la planète, et Patrick Drahi, qui est à la tête d’un empire médiatique parmi les plus importants d’Europe ?

    La réponse coule de source pour ceux qui sont un minimum éveillés aux affaires du monde : Israël.

    En effet, ils y sont tous profondément liés et sont des acteurs majeurs de la cause sioniste.

    Le premier, qui rêve de « Jérusalem comme capitale mondiale », a toujours influencé dans le sens des intérêts sionistes la politique étrangère de la France, en susurrant à l’oreille des chefs d’état français.

    Le nom Rothschild, lui, peut quasiment se confondre avec celui d’Israël, à tel point cette dynastie a œuvré historiquement pour la création, puis le maintien et le développement de l’entité coloniale.

    Quant à l’homme d’affaires franco-israélien Patrick Drahi, il ne se cache pas d’agir, via son groupe médiatique ultra-puissant, en faveur des intérêts israéliens. (http://www.partiantisioniste.com/actualites/france-lobby-sioniste-fait-main-basse-edias.html).

    Mais il y a un second point commun à ce triptyque politique/argent/médias, que peu de personnes soupçonnent, hormis ceux qui suivent de près ces affaires-là : il s’agit du nouveau chouchou des médias français, le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron.

     

    Celui-ci, introduit au sein de la banque Rothschild sous les recommandations d’Attali, puis mis sur orbite médiatique par Drahi, est le vainqueur annoncé des sondages.

    On assiste en réalité actuellement à la fabrication de toutes pièces d’un candidat, qui n’a pourtant jamais été élu, qui n’a pas de parti, et que l’on présente comme un homme neuf et antisystème, alors qu’il est en réalité un pur produit de celui-ci. Comment Macron, qui ne représente rien, peut-il avoir une telle couverture médiatique ?

     

    Il est clair que pour ses sponsors l’objectif est double : consolider l’emprise de l’oligarchie financière sur la politique économique de notre pays, en usant d’un ultralibéralisme dont Macron se revendique.

    Puis, sur le plan de la politique extérieure, soumettre davantage la France aux intérêts de l’entité israélienne. C’est ce dernier point que nous aborderons ici.

     

    Car Macron est un pro-Israélien convaincu, même si pour le moment il s’est montré discret sur la question. Nul doute qu’il est l’homme des sionistes. Pour s’en convaincre, il suffit de voir qui l’a lancé, qui le soutient, qui figure dans son staff de campagne, et d’écouter ses propos.

     

    C’est l’été dernier que les esprits éveillés ont compris à quel point la cause sioniste était ancrée profondément chez Emmanuel Macron, lors de l’épisode du « costard », qui en réalité cachait l’affaire du « t-shirt » pro-palestinien.

     

    En visite en juin dernier à Lunel, dans l’Hérault, celui qui était à l’époque ministre de l’Économie, avait lâché une petite phrase dont seule la seconde partie avait été reprise en boucle par les médias. Interpellé par deux grévistes au sujet du projet de loi Travail, il perd patience et finit par lâcher :

     

    « Vous n’allez pas me faire peur avec votre t-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler ». Sur le T-shirt du gréviste, on pouvait lire « Freedom Palestine ». Tous les médias ont parlé du « costard », mais aucun n’a fait le lien entre la réaction du ministre et le t-shirt.

     

    Cette réaction épidermique traduisait clairement un sentiment pro-sioniste profond, qui a, par la suite, été confirmé par les prises de position de Macron sur le sujet.

     

    En effet, le candidat à la présidentielle, en déplacement au Liban début janvier dernier, avait alors exprimé son « rejet du boycott d’Israël » et des « pressions » contre l’entité sioniste.

    Un an auparavant, invité par la Fondation France-Israël, le 9 février 2016, Emmanuel Macron — alors ministre français de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique — avait qualifié d’« odieux » le boycott des produits israéliens.Après cette soirée, Nicole Guedj, présidente de cette fondation ultra sioniste avait présenté le ministre comme « un formidable ami d’Israël ».

    Lorsque l’on voit qui sont ses soutiens et ceux qui lui ont mis le pied à l’étrier, on comprend mieux son engagement pro-sioniste, un engagement qu’il tait pour le moment (vote musulman oblige…).

    Ce diplômé de l’ENA, qui devient inspecteur des Finances, intègre en 2007 la « commission Attali » sous la présidence de Sarkozy. Un an plus tard, sur recommandation de son mentor Jacques Attali, il devient banquier d’affaires chez Rothschild & Cie.

    Devenu associé-gérant, il pilote une fusion acquisition pour le compte de Nestlé, qui lui permet de devenir millionnaire. Membre du Parti socialiste de 2006 à 2009, il est nommé Secrétaire général adjoint de la présidence auprès de François Hollande en 2012, dont il influencera la politique économique dans un sens très libéral. Il devient ensuite ministre de l’Économie en 2014 au sein du gouvernement Valls.

     

    La connexion avec Drahi se fait en 2014 quand Macron, alors à l’Élysée, soutient en sous-main le rachat de SFR par Numéricable qui appartient à Drahi, au détriment du groupe Bouygues.

     

    C’est Bernard Mourad, banquier-conseil de Drahi, qui s’était occupé du financement et de l’exécution de l’opération. Celui-ci a aujourd’hui rejoint Emmanuel Macron en tant que Conseiller spécial, dans le cadre de sa campagne présidentielle.

    Ainsi, celui qui est désormais une pièce centrale dans le dispositif organisationnel du candidat Macron est l’ancien patron de SFR Media, qui comprend entre autres l’Express, Libération, RMC et BFMTV.

    Ces mêmes médias, qui contribuent à façonner l’opinion publique, et qui, comble du hasard, roulent tous pour Macron (de manière plus ou moins subtile). Notamment la chaîne BFM TV qui nous vend le produit Macron à longueur de journée.

    Une autre personnalité médiatique de poids a rejoint l’équipe de campagne du candidat Macron, c’est Laurence Haïm. En effet, on apprend qu’après avoir été durant plus de 20 ans correspondante à Washington pour le groupe Canal, la journaliste franco-israélienne, qui, depuis de nombreuses années fait la propagande d’Israël, devient porte-parole d’Emmanuel Macron sur les questions de politique étrangère.

     

    Il parait ainsi clair qu’avec Emmanuel Macron à la tête du pays, les intérêts d’Israël seront bien gardés.

    Le Parti Anti Sioniste alerte les citoyens sur la fabrication artificielle de ce candidat, pour qui les intérêts du sionisme risquent de passer avant les intérêts des Français.

    Heureusement, ceux-ci ont bien compris l’escroquerie qui consiste à faire passer ce pur produit du système pour un chevalier blanc de la politique.

    Il ne tient donc qu’à eux de la déjouer en sachant prendre les bonnes décisions lors du scrutin présidentiel.




    0



    0
      lehbilla
      14 février 2017 - 9 h 33 min

      On supposera alors que ce
      On supposera alors que ce subtil stratagème est bien compris et bien décortiqué par les français qui vont aller voter; Car de part qu’il soit mis ainsi à nu ici sur Algérie Patriotique, on supposera sans coup férir que le hold up de la présidentielle sera déjouée sans aucune difficulté.




      0



      0
    Anonymous
    14 février 2017 - 5 h 04 min

    Il existe un proverbe que je
    Il existe un proverbe que je tiens à vous rappeler : « Charité bien ordonnée commence par soit même ».
    Donc il est inutile de faire croire l’importance d’un pays quand SEUL compte l’élection d’un individu. Monsieur MACRON, comme d’autres, vient tenter de récupérer un électorat présumé acquis à sa visite.




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    14 février 2017 - 3 h 55 min

    Je n’ai rien contre vous Mr
    Je n’ai rien contre vous Mr Macron. Sincèrement je vous souhaite la victoire aux élections présidentielles de 2017 face à l’extrême droite, qui surfe à mort sur l’émotionnel « feu de paille » et joue sur les peurs et les extrêmes faiblesses des gens, uniquement, pour arriver au pouvoir. Je suis très conscient, du très grand danger du FN. Avec ce parti nazifié, ce sera la guerre civile inévitable et immédiate, qui détruira la France et s’étendra à toute l’Europe et au reste du monde. La violence, on sait comment, elle commence, mais on ne sait jamais comment elle finit.
    C’EST POUR TOUTES CES RAISONS, ET DANS L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ET POUR L’HARMONIE EN MEDITERANEE, EN EUROPE ET DANS LE MONDE, JE LE REDIS ENCORE UNE FOIS, JE SOUHAITE VIVEMENT VOTRE VICTOIRE Mr MACRON, AUX PRÉSIDENTIELLES DE 2017.

    Ceci étant très brièvement dit, pour remettre les choses dans leur véritable contexte.

    Mais s’agissant des énergies renouvelables et durables et surtout l’énergie solaire, sous toutes ses formes, notamment, qui est la seule issue possible, pour sortir de la la très dangereuse dépendance aux hydrocarbures fossiles, dont la source tarira en 2035, pour mon pays l’Algérie, il est essentiel de se dire calmement et raisonnablement certaines vérités inévitables, dans ce domaine vital et capital, pour l’avenir de mon pays l’Algérie et celui des générations futures.
    Tout d’abord, la France n’a fait que saboter et bloquer le développement de l’Algérie et de l’Afrique. Ce sont les faits. Pour l’exploitation de ses gigantesques gisements d’énergie solaire (les plus importants du monde), l’Algérie N’A PAS BESOIN DE LA FRANCE, qui n’est là que pour bloquer et entraver, par jalousie mortelle et par haine viscérale coloniale.

    La France avait actionné des traîtres, sur lesquels elle détient des secrets explosifs et il y a des preuves, qu’elle exploite en fonction de son agenda politique et économique. Ces traîtres et impostures sont incrustés illégalement au sommet de l’état Algérien, malgré la volonté du peuple, ont fait le sale boulot à sa place, en bloquant depuis plusieurs années, la construction de l’usine de panneaux photovoltaïques de Reghaïa, celle de production des panneaux solaires PV de l’entreprise CONDOR, de l’usine de montage des turbines à gaz … , au profit des entreprises hexagonales, qui ne sont pas à la hauteur dans ce domaine. Le monde a évolué très rapidement et la France a perdu très gros dans ce domaine. Ses entreprises ont été écartées au profit d’autres très innovantes et très compétitives. Ainsi la plus grande entreprise Française spécialisée dans le domaine du PV (Soitec) a déposé le bilan et n’existe plus, après son évincement du marché Américain notamment et la naissance de Tesla Solar ainsi que l’émergence d’un géant Chinois (N°1 mondiale), notamment. Plusieurs autres entreprises Françaises ont disparu.

    De la part de ces traîtres et impostures, c’était la contre partie au soutien de la France au 4ème mandat, qui nous a coûté très cher. Plusieurs grands groupes du CAC 40 ont été sauvés de la faillite réelle grâce à l’Algérie, au détriment de l’industrie nationale. Et il y a des preuves.

    Suite à la chute très brutale et durable du prix du baril de pétrole, et ayant vu que les réserves en hydrocarbures ne permettaient pas à l’Algérie d’être indépendante en matière énergétique, le gouvernement Algérien s’est réveillé de son profond coma ou dois-je dire de son hibernation choisie et a décidé d’accélérer la construction des centrales solaires PV. C’est une bonne chose. Mieux vaut tard, que jamais.

    Dans le domaine de l’énergie solaire photovoltaïque, L’ALGÉRIE N’A PAS BESOIN DE LA FRANCE.
    Elle a déjà lancé la construction de la plus grande centrale solaire photovoltaïque au monde, avec la Chine, dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant réellement. Et ça marche.

    En plus de cela, dans le solaire photovoltaïque, l’Algérie a un merveilleux projet, d’un compatriote, professeur à l’université d’Oran, Mr Hamzaoui. C’est une innovation majeure et une première mondiale. Cette innovation (un nouveau mécanisme d’extraction du silicium des gisements de sable et de diatomée) est née d’un honorable partenariat scientifique algéro-japonais dans le cadre du projet SSB Sahara Solar Breeder. Cette innovation est non seulement plus rentable mais également plus soucieuse de l’environnement. En effet elle exploite toutes les matières extraites de ce processus technologique dans les industries de l’énergie solaire photovoltaïque, l’électronique …..
    Les projets d’Algériens innovants véritablement en cours, qui constituerons une rupture technologique, sont à privilégier.
    L’Algérie a besoin d’un partenariat gagnant-gagnant réellement, avec la Chine, l’Allemagne, le JAPON et les USA peuvent être très bénéfiques pour l’Algérie.
    Il y aura des partenariat avec la France dans d’autres domaines et des échanges commerciaux, qui sont déjà très denses mais déséquilibrés non seulement avec la France, mais avec l’Union Européenne, depuis plusieurs années déjà, comme le prouve le déficit commerciale inacceptable, avec ses pays là, depuis plus de dix ans déjà.

    Je tenais à dire ces vérités d’une manière honnête et responsable. Il est dans l’intérêt de tous, que les choses changent en s’orientant, le plus rapidement possible, vers un véritable équilibre commercial entre l’Algérie et l’Union Européenne, où tout le monde trouve son compte.




    0



    0
      lehbilla
      14 février 2017 - 8 h 30 min

      Mohamed l’algérien bonjour,

      Mohamed l’algérien bonjour,

      Je me permet de mettre mon petit grain de sel à votre intervention que j’ai lu et appréciée. Au sujet de Monsieur Macron on est d’accord je pense. Il est candidat à la présidentielle Française, il cherche à ramasser des voix un peu partout et c’est tout à fait normal et de bonne guerre (vis à vis de ses adversaires politiques en France). J’aurais juste aimé qu’il vienne chez nous dans un cadre non officiel vis à vis de nos gouvernants et ce de part, les idées qu’il prône (fondateur du mouvement en marche) basées sur le renouvellement de la classe politique et son rajeunissement, et impliquer les citoyens dans la gestion des affaires de son pays. Idées que nous ne verrons jamais mises sur pieds chez nous par une caste de dirigeants toujours vieillissants et un peuple toujours de plus en plus muselé, ficelé et maltraité. bref, le contraste est assez frappant dans cette mise en scène de la venue officielle chez nous d’un prétendant à la magistrature suprême en France aux idées carrément inversement proportionnelles à celles des nos officiels. Ceci étant, dans votre intervention, on note bien votre désir de mettre de côté la France (vous avez vos raisons et nous les respectons) et vous développez les choses d’une manière juste en invoquant des faits connus pour la plupart d’entre nous. A ceci prêt, concernant les traîtres mis en place par la France pour toutes les raisons que vous évoquiez, ils sont connus de toute la classe dirigeante et ça ne pourrait être autrement, pour la raison simple que si dans les coulisses du pouvoir tout se partage et tout se sait entre les divers clans qui règnent sur le pays et qui se partagent ses richesses. Le problème est que ce mal est tout autant connus du peuple. Les discours et les interventions des uns et des autres en Algérie le confirment chaque jour à ce sujet et rien n’est fait (ou rien n’a pu être fait) pour lever cette entrave au pays, mieux on a du accepter les choses ainsi. Pour ainsi dire que la France ne fait que défendre ses intérêts et use de toutes les ficelles pour les conserver allant jusqu’à mettre des traîtres dans notre classe politique que nous savons et que nos n’avons pu mettre hors d’état de nuire. La faute est à qui alors? Quant aux diverses partenariats que vous évoquez, oui il est préférable pour nous de les diversifier mais pourquoi mettre de côté la France qu’on connait mieux que tout le reste du monde et dont nous maîtrisons la langue beaucoup mieux que celles des autres? Si l’Algérie des traîtres a sauvé les entreprises du cac 40 de la faillite ce n’est point la faute des Algériens (du peuple) et la France a usé de son pouvoir pour cela et c’est de bonne guerre. la problématique se trouve donc ailleurs. Enfin et pour ne pas faire trop long, je dirais juste quelques mots à propos du SSB dont le partenaire est japonais et que le G8 a approuvé, il faut avoir à l’œil que c’est un projet de longue haleine et que ce n’est pas pour demain. On aura épuisé nos réserves d’hydrocarbures et le projet n’aura pas encore été mis sur pied pour la bonne raison qu’on n’a pas encore résolu le transport de l’énergie en supraconductivité à des températures proches de l’ambiante (on doit aller au moins à -135°C pour le conducteur) ce n’est donc pas pour demain. Bonne journée l’ami.




      0



      0
        Mohamed l'Algérien
        15 février 2017 - 0 h 07 min

        @ Lehbilla ( 14 Feb 2017 –
        @ Lehbilla ( 14 Feb 2017 – 09:30 ). Cher compatriote bonjour. Je partage totalement votre avis sur l’essentiel, pour lequel on est tous d’accord. Je n’ai pas pu poster mon commentaire hier, pour des raisons de santé. Je voudrai rajouter deux choses très importantes et je tiens absolument à échanger ces idées avec vous et avec tous ceux qui prennent d’une part, le développement de notre pays très au sérieux et considèrent que l’avenir de l’Algérie et celui des générations futures comme la priorité des priorités.
        Je rappelle tout d’abord, que 1000 milliards de dollars ont été dilapidés de 1999 à 2014, par ces impostures mafieuses au pouvoir et leurs sponsors et ça continue. Et c’est Mr Benouari, l’ex-ministre des finances en personne, qui les a dénoncés dans les médias, avec un grand courage et je tiens à lui rendre hommage, pour ça. La filiale mafieuse de ces impostures c’est à dire la mafia de l’import-export liée au pouvoir mafieux a détourné 20 milliards de dollars, par an, pendant 10 ans. A elle toute seule, elle a détourné plus de 200 milliards de dollars, soit l’équivalent des réserves de change de l’Algérie, à l’époque où le pétrole valait 110 dollars le baril. Et c’est encore Mr Benouari qui les a également dénoncé sur le web.
        Avec cet argent monstrueux, mafieusement dilapidé, l’Algérie serait un pays développé, mieux que plusieurs pays Européens.
        Dans votre commentaire très pertinent, vous avez soulevé à très juste titre le TRES GRAND PROBLEME POSE PAR LE TRANSPORT DE L’ENERGIE ELECTRIQUE SUR DE TRES LONGUES DISTANCES, PAR CABLES SUPRACONDUCTEURS. L’idée qui consiste à utiliser, pour ce faire des câbles supraconducteurs était séduisante théoriquement, pour réduire d’une manière très significative, les pertes. Mais pratiquement, c’est très difficile voir impossible à réaliser dans de telle conditions. Il y a des verrous technologique impossibles à supprimer, même dans 50 ans à venir. Votre remarque à ce sujet est juste et très pertinente. Mais il y a des solutions au transport de ces très grandes quantités d’énergie. C’est long à débattre. Les allemands ont obtenu des résultats extraordinaires, qui ont permis à Mme MERKEL, de prendre la décision très importante, pour l’humanité et qui consiste à sortir du nucléaire. L’ESPOIR viendra de l’Allemagne. Bonne journée.




        0



        0
          lehbilla
          15 février 2017 - 6 h 58 min

          @Mohamed l’Algérien,

          @Mohamed l’Algérien,

          Bonjour cher ami,

          Je crois que nos chiffres se rejoignent, ce qui voudra dire théoriquement que nos assertions se rejoignent et surtout sont vraies et justes. Je voulais dire par là le chiffre de 200 Milliards de dollars détournés par le marabunta qui nous gouverne. En effet, si l’on considère que depuis 1971 (date de la nationalisation des hydrocarbures en Algérie) nous produisons et exportons du pétrole, on peut estimer les recettes du pays (puisqu’il n y en a jamais eu d’autres, nous n’exportons que des hydrocarbures) à raison d’une production moyenne de 900 000 barils/jours (nous avons atteint un pic de 1,8 Million de barils/jour) depuis 1971 à jour, si nous estimons le prix moyen du baril à 70 dollars durant toute cette période (bien sur il a atteint et même dépassé les 140 dollars) nos recettes depuis 71 à ce jour sont R = 900 000 x 365 x 46 x 70 = 1057 Milliards de dollars. A cela nous devons rajouter les recettes des ventes du gaz dont le prix est indexé sur celui du pétrole. Les recettes de cet hydrocarbures sont de l’ordre du tiers de celui du pétrole. Ce qui nous donne une recette du gaz de l’ordre de 1057/3 = 352 Milliards de dollars. Donc les recettes du pays s’élèvent à 1057 +352 = 1409 Milliards de dollars durant ces 46 années. Si l’on estime la dépense moyenne annuelle du pays, o, peut alors estimer la dépense durant ces 46 années. On a atteint un pic de dépense de 70 Milliards de dollars sur une courte durée (une année ou deux je crois) et la plus basse dépense du pays était justement dans les années 70 qui tournait entre 5 et 10 milliards de dollars. On estimera alors une dépense annuelle moyenne de 25 Milliards de dollars. Ce qui nous donne une estimation durant ces 46 ans de la dépense du pays égale à 46 x 25 = 1150 Milliards de dollars. La balance durant cette période est de 1409 – 1150 = 259 Milliards de dollars. Si l’on soustrait les 100 Milliards de dollars qui nous reste comme réserves de change, on devrait avoir dans notre cagnotte 259 – 100 = 159 Milliards de dollars qui ont disparus.
          Le futur énergétique de tous les pays est effectivement dans le solaire (je ne dis pas énergie renouvelable, car pour moi le terme est mal adapté car il se rapporte au carbone renouvelable c’est à dire celui qui provient du CO2 de l’atmosphère). De plus, le potentiel Algérien est énorme du point de vue de la superficie. Alors qu’on aurait du commencer par les hybridations des centrales Diesel en usant du photovoltaïque lorsque la manne financière le permettait (gaspiller pour gaspiller ça aurait au moins servi à maîtriser les nouvelles technologies de fabrication des cellules et de tout le reste). On aurait pu aussi abuser des concentrateurs solaires (CSP) et les développer dans le sud (des centrales ont été construites pourtant)…Bref, on a préféré gaspillé l’argent ailleurs, et gaspillé de l’énergie en usant de centrales aux rendements maintenant dépassés (les turbines à gaz, même si leurs rendement a été améliorés restent très énergivores en gaz par rapport aux cycles combinés). Nous sommes alors des spécialistes du gaspillage et du détournement. Bonne journée l’ami.




          0



          0
    UN ALGÉRIEN.
    14 février 2017 - 0 h 54 min

    POUR LA MAJORITÉ DES
    POUR LA MAJORITÉ DES MUSULMANS FRANÇAIS D’ORIGINE MAGHREB OU AILLEURS , L’ALGERIE EST SYNONYME DE CAUTION CREDIBLE , INDENDANCE , NIF , PAYS COURAGEUX , QUI A GAGNÉ SEUL CONTRE LE TERRORISME WAHABITE , UN IMAGE RESPECTUEUSE D’UN PAYS SOLIDE , TRES BONNE DIPLOMATIE , ENFIN UN PAYS QUI FACINE AVEC UNE HISTOIRE ET QUI NE SE LAISSE PAS MARCHER LES PIEDS . .CONCERNANT MR MACRON , C’EST UN HOLOGRAMME DE LA HOLLANDIA , UN MIRAGE LIBERTIN , QUI VIENT A ALGER POUR SE DONNER UNE CERTAINE CRÉDIBILITÉ AU SEIN DE LA COMMUNAUTE MAGHRÉBINE EN FRANCE EN VUE DE LA PRESIDENTIELLE . .JE PENSE QUE MR MACRON SI PRÉSIDENT FINIRA LE PROGRAMME MARIAGE ENTRE HOMMES , ENTRE FEMMES , ADOPTION , MÈRES PORTEUSE , QU’IL MENERA A TERME !!! MR MACRON UN HOLOGRAMME SANS PROJET NI EXPÉRIENCE , NI CRÉDIBILITÉ , NI LIBERTÉ D’ACTION , MAIS POUR UN PROGRAMME FICELÉ A L’AVANCE PAR CES SPONSORS . .VOTER MACRON C’EST VOTER L’INCONNU ! .




    0



    0
    Ahvouh
    13 février 2017 - 22 h 59 min

    Je me demande ce que viens
    Je me demande ce que viens faire le candidat des Rochilds en Algérie , si les autres viennent généralement pour l’argent,lui il est quand même le représentant de la plus riche famille du monde….mais on en aura pas la réponse,pour ceux qui nous « gouvernent » la chose ne doit pas nous concerner…




    0



    0
    Tous pareils !
    13 février 2017 - 21 h 50 min

    Ils viennent en ALgérie pour
    Ils viennent en ALgérie pour faire les yeux doux et de belles promesses sans lendemain … une fois l’argent du contribuable algérien encaissé par ces sieurs, ils oublient à jamais l’Algérie et les promesses ! De plus une fois arrivés au pouvoir, ils poursuivent l’éternelle politique anti-Algérie : ils aident nos ennemis et leur offre même le veto à l’ONU, ils bafouent les droits de ressortissants algériens, ils bafouent l’histoire de l’Algérie, ils ne sont même pas prêts à rendre de crânes de pauvres âmes tuées il y a au moins 2 siècles …ils utilisent tous les lobbys inimaginables pour discréditer l’Algérie sans compter ses caisses de raisonnance que sont la Coface, le FMI, etc … A la rigueur je me dis que j’ai presque du respect pour Marine Le Pen, au moins elle ne cache pas sa haine des ALgériens ….




    0



    0
    impots
    13 février 2017 - 20 h 35 min

    il ne connait que la loi de l
    il ne connait que la loi de l’imposition , il veux imposer les binationaux .son programme ramasser plein d’argent chez les autres .
    Il veux imposer ISF sur l’immobilier partout pour les binationaux car il n’ya pas d’ ISF en Algerie (impot sur la fortune)
    ce qui revient a dire que si un binational détient des biens immobiliers en Algerie et un appartement ou studio en France il payera l’ISF sur tout ses biens comme les américains par exemple.ce qui est ridicule.




    0



    0
    La Cigale
    13 février 2017 - 20 h 00 min

    Le seul candidat que les
    Le seul candidat que les algérien doivent vraiment soutenir et surtout voté pour lui c’est JEAN LUC MÉLANCHON.
    Les autres candidats ce sont tous des pions des oligarques du nouvel ordre mondial sioniste.
    Ils n’ont qu’une ligne de conduite en ce qui concerne l’Algérie.
    C’est de dépouillés l’Algérie c’est de créer la guerre civile et au bout de cette guerre civile ils espèrent tous qu’après cette guerre qu’ils essayent de tout leurs voeux d’instaurer pour ensuite s’accaparé nôtre pays en chevauchant nos cadavres comme ramassé un fruits mûr tomber tout seul de l’arbre.
    Ils ne seront JAMAIS nos alliés ils veulent notre pays l’Algérie et ces richesses immense et variées ils nous considèrent comme des indigènes.
    Voté Jean Luc mélanchon c’est le seul qui ne fait pas de l’Algérie sa propriété mais celle à qui la France ne doit pas et ne doit plus agir avec mépris et arrogance mais comme un pays incontournable pour la survie de la France.




    0



    0
      Anonymous
      13 février 2017 - 20 h 52 min

      des millions de kabyles
      des millions de kabyles savent désormais pour qui ne pas voter !




      0



      0
      Tous les mêmes !
      13 février 2017 - 21 h 56 min

      Détrompe toi Mélenchon est
      Détrompe toi Mélenchon est pareil regarde ses afiches de campagne  » 666  » à l’envert.
      C’est le monde des banques qui gouvernent en endormissant les peuples avec des fausses élections !




      0



      0
      selecto
      13 février 2017 - 22 h 49 min

      Il vit avec une Marocaine
      Il vit avec une Marocaine donc il ne soutiendra jamais le peuple Sahraoui ni lui ni aucun autre candidat, le Maroc c’est sacré pour les Français de gauche ou de droite.




      0



      0
    el Berka
    13 février 2017 - 17 h 18 min

    IL est venu il a rempli la
    IL est venu il a rempli la chkara et il est reparti…comme Hollande, Hillary Clinton et tant d’autres et nous on continue à blablater.




    0



    0
    HANNIBAL
    13 février 2017 - 16 h 59 min

    Ho ! le roi est tombé bouche
    Ho ! le roi est tombé bouche bée son voisin de l’Est est courtisé et pour oublier ses déboires il part auréolé de sa jelaba et babouches en courtisan qu’il est il racole en Afrique au son du Tam Tam et cherche des débouchés a l’exportation pour les produits que ses sujets peuvent offrir et que l’on devine et boude les candidats a l’élection francaise qui l’ont ignoré et d’avoir tout misé sur son ami sarkozy qui ne peut rien faire pour adoucir sa rancoeur c’est la panique au mokhreb Fillon fera peut etre un geste de bonne volonté
    en direction du mokhzen pour adoucir sa peine en lui renvoyant rachida pour les consolations !




    0



    0
    sublisoft99
    13 février 2017 - 16 h 21 min

    oh lala….un comentaire..
    oh lala….un comentaire…trés féminin…il faut vite le publié..il n’es pas agréssif contre les chikours qui gouverne le monde.sinon les chikours vont t’exucuté ou te metre en prison….allo ma fille…réste tranquille dans ton appartement a paris…en suprime tout les comentaires…qui touche a la mafia




    0



    0
    Nasser
    13 février 2017 - 16 h 00 min

    quelques soient les
    quelques soient les différents chefs d’ états français qui se succéderont ils ne changeront pas d’ attitudes car sournois ils le sont et à mon sens incapables de trancher sur des sujets cruciaux que sont la Palestine et le Sahara Occidental, car très proches du Maroc et de l’ Etat sioniste j’ ajouterai également qu’ils sont de mauvaises volontés pour régler les contentieux des archives de la colonisation, du nucléaire et depuis peu des crânes de nos ancêtres.
    L’Algérie n’ est pas votre « pré carré » comme le sont nos voisins de l’ ouest et de l’ est et par le passé vous nous en avez déjà fait la démonstration lorsque’ il s’ agissait d’ aborder des sujets sensibles que vous soyez en visite en soit Algérie puis au Maroc ou en Tunisie,si certains pays africains ne veulent pas s’ émanciper de la tutelle française sachez que L’ Algérie est souveraine et pour le moment trop de choses nous séparent mais force est de constater que depuis quelques temps les politiques français se font « représentants de commerce » allez savoir pourquoi ??????




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.