Ahmed Ouyahia : «Nous avons la capacité de dépasser la crise actuelle»

«Effort, espoir et solidarité» est la devise du RND, selon Ouyahia. New Press

Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, exhibe les «forces» de son parti en pleine campagne pour les législatives du 4 mai prochain. Dans une intervention faite aujourd’hui au siège de la centrale syndicale, à l’occasion du 20e anniversaire de son parti, Ahmed Ouyahia n’a pas hésité à donner le nombre de militants que compte le RND. «Au plan organique, notre parti est présent à travers tout le pays ainsi qu’au sein de la communauté nationale à l’étranger sur les cinq continents, avec 218 000 militants dont 44 000 femmes et 75 000 jeunes de moins de 35 ans», s’est-il félicité, lui qui appelle à batailler pour changer les mentalités.

Rappelant le parcours du parti depuis sa création en 1997, le SG du RND a assuré que la pratique démocratique «est une réalité au sein du rassemblement, qu’il s’agisse du choix des responsables, y compris le secrétaire général, ou qu’il s’agisse de la prise de décisions». «De plus, a-t-il ajouté, notre parti s’est toujours présenté aux rendez-vous électoraux avec des programmes et des propositions dont bon nombre se sont par la suite concrétisés. C’est avec ces mêmes pratiques que le rassemblement participera aux élections législatives de mai 2017.»

Ahmed Ouyahia a ainsi précisé que l’opération de la confection des listes se fait comme il a été décidé par le conseil national, à savoir au niveau des conseils de wilaya ou des structures équivalentes au niveau des militants à l’étranger. Le secrétaire général du RND a souligné que son parti va soumettre aux électeurs des propositions concrètes pour l’aboutissement des réformes politiques initiées par le président Abdelaziz Bouteflika auquel il a réitéré le soutien indéfectible de son parti.

Le RND, a-t-il souligné, a toujours œuvré et œuvrera encore pour «la préservation de la stabilité du pays et le bon fonctionnement de ses institutions et pour la réussite de la transition économique à même d’entretenir la pérennité de la justice sociale et de la solidarité nationale». «Par-delà les réformes requises, le succès de la transition économique et sociale repose d’abord sur une évolution des mentalités pour se libérer de la logique rentière, pour surmonter les entraves des lobbies et les influences des intérêts étrangers et pour faire triompher les intérêts économiques véritables du pays et les intérêts sociaux réels du peuple», a affirmé Ahmed Ouyahia, pour qui «ce défi de la réforme et de l’évolution des mentalités est à la portée de notre vaillant peuple qui a su triompher de nombreuses épreuves» et dont la mémoire ancestrale proclame que «la crise enfante la détermination».

«Le RND, a-t-il rappelé, né dans la tourmente de la tragédie nationale, a profondément confiance dans la capacité de notre pays et de notre grand peuple à transformer les difficultés financières actuelles imposées par les bouleversements des marchés mondiaux en puissant levier pour dépasser la crise actuelle et en ressortir plus forts.» «Certes, a-t-il relevé, notre pays affronte aujourd’hui la chute des prix des hydrocarbures avec une capacité de résistance appréciable grâce aux efforts qu’il a investis dans la prise en charge de la demande sociale des citoyens en logements, en santé, en éducation et en emplois.»

Pour Ouyahia, l’Algérie résiste aussi à la crise financière grâce à l’émergence de capacités productives nouvelles dans les secteurs industriel, agricole et des services, et elle conserve également son indépendance économique grâce aux choix avisés du président Bouteflika contre l’endettement extérieur et pour la préservation des réserves de change.

Ahmed Ouyahia estime que «ce sont ces nombreux atouts qui autorisent l’Algérie à affronter la crise financière actuelle avec courage, mais aussi avec sérénité et espérance». Le SG du RND plaide, par ailleurs, pour la poursuite de la politique sociale de l’Etat. Rendant un vibrant hommage à Abdelhak Benhamouda, Ahmed Ouyahia a précisé que «la devise du RND est « effort, espoir et solidarité »». Il a souligné dans ce sillage que «les sacrifices de tous les patriotes nous appellent à nous investir dans cet effort national et au service de cette transition économique et sociale».

Sonia Baker

Comment (17)

    Felfel Har
    20 février 2017 - 15 h 22 min

    Fidèle à son habitude, Mister
    Fidèle à son habitude, Mister O, déblatère en disant n’importe quoi. Expliquez-nous alors pourquoi, alors que nos caisses étaient pleines, vous et votre gouvernement n’avaient rien fait pour 1- jeter les bases d’une industrie valorisant nos ressources hors hydrocarbures et diversifiant notre économie pour la mettre à l’abri de toutes ces turbulences, 2- Prévoir la crise (ne dit-on pas que gouverner,c’est prévoir?) et s’organiser adéquatement avant qu’elle ne nous affecte aussi sévèrement. Vos gesticulations, vos déclarations tonitruantes et vos volte-faces ne nous impressionnent plus. Vous prêchez dans le désert, vous n’avez aucune crédibilité et votre audience ne se résume qu’à votre chapelle, et encore? Ceux qui remettront de l’ordre dans la maison Algérie piaffent d’impatience; ils attendent que vous dégagiez pour prendre la relève. Préparez vos valises!




    0



    0
    bobid
    19 février 2017 - 20 h 48 min

    Ya si Ahmed,dites à vos
    Ya si Ahmed,dites à vos futurs députés de faire en sorte que chaque algérien puisse offrir des yaourts à ses enfants.Dieu vous le rendra.




    0



    0
    Anonymous
    19 février 2017 - 13 h 54 min

    Ahmed Ouyahia : «Nous avons
    Ahmed Ouyahia : «Nous avons la capacité de dépasser la crise actuelle»

    Avec quoi ? s.v.p, Monsieur

    – Avec l’asphyxie, la paralysie des institutions du pays pris en otages par une minorité protégée très riche,
    Et insoucieuse (la fuite en avant, dialogue des sourds, et des muets, fermeture,
    Et vérouillage de la vie politique)

    – Sans aucune réforme politique démocratique réelle qui instaurera la justice, la transparence, l’état de droits
    Vérouillage, et infantilisme de la vie politique

    Avec la gangrène de la corruption, du népotisme, de l’aliénation, et de l’alignement par conformisme
    Et réalisme politiques à des personnes puissantes de l’heure, (obeissance totale, aveugle , et suicidaire)
    Et non à des idées, à des principes,
    Où à des programmes démocratiques salutaires, et d’avenir pour le pays, et pour son peuple

    – Le favoritisme et le clientélisme des groupes, et des barons mafieux des importations , de l’informel,
    Et des fonciers agricole
    Industriel, et publique en générale, des courtisans gravitant, et dansant autour de la sphère du pouvoir
    Pour le partage de la rente pétrolière, et les %




    0



    0
    Kaci
    19 février 2017 - 10 h 46 min

    il promet la Lune maintenant
    il promet la Lune maintenant qu’il a quitté le vaisseau spatial. On cela de l’amusement; des politicards du mensonge. Quand on veut faire quelque chose on le fait, on ne dit pas « nous sommes capables de ». La fin des temps avec des politicards qui racontent n’importe quoi de quoi amuser le Peuple.




    0



    0
    KIF-KIF Cpareil
    19 février 2017 - 9 h 37 min

    monsieur ouyahia et ses
    monsieur ouyahia et ses discours des années quarante;réveillez vous nous sommes en 2017;et l’algérie traverse une grave crise soit économique;morale;culturelle;ou identitaire;dus a vos incompétence et vos amours a l’argent et la richesse , une copie conforme aux désirs d’ex colons ce qui vous distinguent le drapeau vert-blanc-rouge,le reste c’est du kif-kif et meme pire en matière de corruption et injustice;vous ne craigniez meme pas dieu comment voulez-vous respecter ses humains;vous avez rendu le peuple algériens des sous-hommes et des corrupteurs pourquoi nos jeunes prennent les risques pour fuir votre autorité et votre incompétence;avec des dirigeants intègre notre est capable de faire venir des émigrés chez nous pour travailler;vous avez trouver l’arme pour combattre nos citoyens;attention au retour des intégristes,attention le maroc veut nous envahirent ;la france elle nous guette pour revenir;les autres nous veulent du mal;déja le stresse de la vie courante avec des paperasse et a le recherche de quoi pour nourrir la famille plus vos canulars chapeau vous etes les meilleurs dirigeants ou monde de la manipulation et la propagande mafieuse;cette fois la majorité des citoyens algérien n’iront pas votez et vous serez de l’embarras




    0



    0
    Abou Stroff
    19 février 2017 - 9 h 25 min

    «Nous avons la capacité de
    «Nous avons la capacité de dépasser la crise actuelle» dixit h’mimed. moua qui suis un « militant » type du système basé sur la distribution de la rente et la prédation, avance, sans la moindre hésitation, que je participerai pleinement au dépassement la crise actuelle dès que l' »ON » m’aura permis d’accaparer la villa et ses dépendances d’un ex-pays aujourd’hui disparu pour que j’en fasse MA propriété privée.




    0



    0
      Abou Stroff
      19 février 2017 - 9 h 49 min

      le lecteur averti aura
      le lecteur averti aura compris que je faisais allusion à la villa et des dépendances de l’ambassade d’un ex-pays aujourd’hui disparu




      0



      0
        Felfel Har
        20 février 2017 - 17 h 44 min

        En plein dans le mille!
        En plein dans le mille! Efhamnek yalahbib! Laissons-le jouer du pipeau, il finira par s’épuiser. salutations!




        0



        0
    Rayes El Bahriya
    19 février 2017 - 8 h 56 min

    Rappelons à ce ouyaya ! que
    Rappelons à ce ouyaya ! que pendant que
    le candidat Macron ai dénoncé les crimes
    contre l’humanité qu’avait commise la france
    en Algérie durant la longue et terrible nuits
    coloniale ….si Ouyaya avait ignoré superbement
    les crânes de nos compatriotes conservés au
    musée de l’histoire à paris . pire! il avait même
    encore porté atteinte à leur mémoire trahie en
    allant même dire à la france de les garder pour
    elle et que Ouyaya n’en veut pas.
    traître comme le chantait superbement feu
    Matoub Lounas.




    0



    0
    Boudraa
    18 février 2017 - 21 h 46 min

    Un gros mensonge .c est
    Un gros mensonge .c est inadmissible d écouter un discours pleins de mensonge tu n as pas honte mr ouyahia dans s videurs de cabaret payer par ton secrétaire de wilaya a bejaia ont tabasser des vrais militants et militantes pas loin d hier et tu ose parler de pratique démocratique




    0



    0
    larbi
    18 février 2017 - 21 h 11 min

    je ne comprend pas comment
    je ne comprend pas comment les algeriens de l,etranger peuvent adherer dans le parti de ouyahia qui lui a exclus eux et leurs enfants d,avoir une responsabilite dans leurs propres pays azul.




    0



    0
    mohamed
    18 février 2017 - 20 h 59 min

    tahya djazair allah yerhame
    tahya djazair allah yerhame chouhadas li harou l’bled oui ce sont eux qui ont bien remplie leurs missions




    0



    0
    Anonymous
    18 février 2017 - 19 h 30 min

    DES MILITANTS?????????????

    DES MILITANTS?????????????
    Je ne sais vraiment pas s’il en faut rire ou pleurer
    A quand la fin de ce cauchemar




    0



    0
    Le blagueur
    18 février 2017 - 18 h 50 min

    Ahmed Ouyahia : «Nous avons
    Ahmed Ouyahia : «Nous avons la capacité de dépasser la crise actuelle»….Avec le mot magique « INCHALLAH » et la bénédiction de cheikh Bellahmar et de toutes les Zaouias du pays et ceci sans se retrousser les manches, ni même lever le petit doigt.




    0



    0
    Ali-Dz
    18 février 2017 - 18 h 27 min

    bravo! Mr ouyahia il
    bravo! Mr ouyahia il revendique 218 000 opportunistes qui soutiennent RND;Rien;Nul et meme Débile;je ne sais pas comment vous avez reussi a embauché ces 218 000 opportunistes;certainement ils obeissent a la lettre et au simple geste;quelle fièrté;je ne vois pas un vrai citoyens qui aime sincèrement son pays d’aller votez;et les raisons les suivantes:depuis juillet 1962 vous tenez le pouvoir qu-es-que vous avez réalisé d’utile pour la population;WALLOU;a part champion du monde de la corruption et les magouilles;champion du monde de l’injustice pire que l’ex occupant;invention de l’urne magique ou elle transforme les voix au bénéfice de celui qui a les manettes;quel courage d’osez de regarder le peuple en face




    0



    0
    MELLO
    18 février 2017 - 16 h 46 min

    Plus de 50 ans après la
    Plus de 50 ans après la libération, l’Algérie a perdu la maîtrise de son destin, tout se passe comme si elle, son peuple, sa mémoire historique, les richesses de son sol et son sous-sol et jusqu’au souvenir de ses martyrs étaient la propriété exclusive de la caste du pouvoir soutenant et soutenue par des clans d’affairistes.
    Le pouvoir absolu corrompt absolument. Il s’acharne à choisir aux Algériennes et aux Algériens, leurs dirigeants, leurs lectures, leurs journaux étrangers, les idées qu’ils doivent avoir, les intentions qu’ils ne doivent pas avoir. C’est le pouvoir constituant qui définit le pouvoir constitué et non l’inverse. Le « formalisme démocratique », entendions-nous bien, ce sont les rituels de légitimation : plébiscites, campagnes au sens unique, etc. Tout ce qu’en matière de stratégie caméléon on n’hésite pas à emprunter à l’Occident, tout en s’excitant contre toute limitation de l’Occident. La dictature politique engendre la dictature économique et culturelle.




    0



    0
    Lghoul
    18 février 2017 - 16 h 17 min

    Tant que la rente perdure,
    Tant que la rente perdure, nous sommes convaicud que vous avez toutes les capacités pour ramasser encore plus. Le reste de la parlotte n’est que du charabia. Continuez à « faire semlant » et assumez que personne n’à pas compris vos manigances. Continuez les dinosaures, continuez, on ne vous a que trop compris.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.