Interpol va créer une structure antiterroriste sur la base de l’expérience algérienne

La police algérienne a acquis une expérience inégalable dans la lutte antiterroriste. New Press

Le secrétaire général de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), Jürgen Stock, a affirmé que l’expérience de l’Algérie en matière de sécurité pourrait servir à la mise en place d’une nouvelle structure policière internationale au sein de l’organisation adaptée à la situation actuelle. Dans une interview publiée dans le dernier numéro de la revue Echorta, M. Stock a précisé qu’«Interpol compte sur l’Algérie et son expérience dans la lutte contre le terrorisme ainsi que sur ses institutions policières qui jouissent d’un haut niveau de professionnalisme», ajoutant que la «riche expérience de l’Algérie servira de support dans l’action de l’organisation pour la mise en place d’une nouvelle structure policière internationale adaptée à la situation actuelle». Le SG d’Interpol a évoqué la coordination qui caractérise le corps de la police algérienne, ce qui «a permis le règlement de problèmes et menaces sécuritaires sur le triple plan intérieur, régional et international». Il a salué dans ce sens le «progrès important enregistré par l’Algérie, désormais un partenaire efficace et incontournable, en terme de collaboration avec Interpol».

Le responsable a mis en avant les «efforts déployés par l’Algérie depuis des années pour soutenir la coopération sécuritaire internationale», rappelant les nombreux projets mis en œuvre au niveau de la région pour améliorer l’exploitation de la base de données d’Interpol. M. Stock a rappelé l’élection par l’Assemblée générale d’Interpol d’un expert de sécurité nationale, spécialisé dans le traitement des informations criminelles et la gestion des moyens de technologies de la communication au niveau de la commission de contrôle des fichiers d’Interpol.

S’agissant de la relation entre Afripol et Interpol, le responsable a souligné que l’unification des efforts entre les différents acteurs dans le domaine sécuritaire est désormais le «meilleur moyen pour faire face aux défis actuels auxquels est confrontée la région, notamment les crimes terroristes, la cybercriminalité et le trafic de drogue». Il a indiqué que la concentration d’Interpol sur la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord était due «au développement qu’elle connaît en matière de lutte contre la cybercriminalité, la lutte antiterroriste et la traite humaine», affirmant son appui à la proposition de création d’un siège d’Interpol en Afrique.

M. Stock s’est dit convaincu qu’Afripol «contribuera à instaurer la sécurité internationale, à la faveur d’une coopération étroite avec Interpol pour réaliser une architecture sécuritaire globale et un échange d’informations rapide et sécurisé», ce qui représente «une réponse idéale à même de garantir la prévention et la lutte efficace contre les différentes formes de criminalité». Afripol se veut «une tribune pour l’échange d’informations importantes en Afrique, notamment à travers l’enrichissement et l’exploitation de la base de données et d’informations internationales en matière de lutte contre le terrorisme», a-t-il estimé. A cet effet, il a appelé les différents pays membres à étendre leur utilisation de la base de données pour «développer une approche globale et unifiée permettant de faire face aux défis criminels et sécuritaires».

M. Stock a mis l’accent, en outre, sur l’importance de la formation spécialisée assurée par l’organisation, en collaboration avec les pays membres, à leur tête l’Algérie, rappelant les multiples domaines de coopération liant Interpol à plusieurs pays auxquels cette dernière fournit les données biométriques sur les éléments des réseaux terroristes, à l’instar de Daech et Boko Haram, pour aider les services de sécurité à les localiser, notamment lorsqu’il sont de retour à leurs pays d’origine. Ladite organisation veille à assurer des données identitaires ordinaires telles les empreintes, l’ADN ou les photos de milliers de terroristes, a-t-il ajouté, appelant l’ensemble des pays à développer une technique biométrique pour identifier les terroristes et les criminels afin de les empêcher d’utiliser de fausses identités. 

R. N.

Comment (16)

    LISTE NOIRE.
    27 février 2017 - 18 h 33 min

    SAVEZ-VOUS QUE JUSTE AVANT LE
    SAVEZ-VOUS QUE JUSTE AVANT LE « DÉCLENCHEMENT » DU FAMEUX « PRINTEMPS DIT ARABE » , ET BIEN CERTAINS ISLAMISTES FICHÉ A INTERPOLE ONT VU LEURS FICHES ANNULÉE !!! , AINSI ILS POUVAIENT CIRCULER LIBREMENT EN OCCIDENT !!! ET SERVIR LEURS MAITRES ….N’EST CE PAS LE CAS DE ABDELKRIM BELHADJ (AL KAIDA) QUI ARRIVE EN LIBYE LORS DE L’ATTAQUE , REJOINS LA SYRIE ET IL EST REÇU NORMALEMENT DANS UNE CAPITALE EUROPÉENNE !!!! , DE MEME LES FLUX FINANCIER , TRANSITANT D’UN COMPTE A L’AUTRE POUR FINANCER DAESH PASSENT INAPERÇUS , ALORS QUE L’IRAN EST INTERDIT BANQUAIRE , LE MOINDRE VIREMENT EST DÉTECTÉ AUSSITÔT !!!
    ……DONC DE QUEL INTERPOLE PARLE-T-ON ??……
    PAR OÙ TRANSIT LE PETROLE VOLÉ PAR DAESH EN IRAK , EN SYRIE , ET COMMENT SE FONT LES TRANSACTIONS BANQUAIRES POUR PAYER CE PETROLE ?? , ET OÙ IL EST RAFFINÉ ET REVENDU !!! , QUI L’ACHETE !!! , INTERPOLE DOIT LE SAVOIR NON !!!
    IL Y A DU TERRORISME D’ETATS PUISSANTS ET TERRORISME FINANCIER EN COLS TRES BLANCS. .
    ….QUI A DIT :  » AL NOSRA FAIT DU BON BOULOT  » ….LA FLEUR DES POURRITURES , TIENS LA FINANCE , L’ONU , LE FMI ET INTERPOLE…..VIVE L’ALGERIE , VIVE LA SYRIE ,.




    0



    0
    Free Will
    27 février 2017 - 17 h 46 min

    C’est vraiment bizarre, tout
    C’est vraiment bizarre, tout ca.

    Parler de terrorisme,en 2017, necessite la precision TERROSIME ISLAMISTE, nourrit par l’entre-mele’e de la politique et de la religion – mon dieu, par politique, il s’agit bien de LEGALITE’ et d’AUTORITE’.

    La question casse-tete est alors, « comment lutter contre la VIOLENCE ISLAMISTE, des lors que cette violence est legitime dans cette religion, et legale dans dans les Etats qui se dottent de l’islam comme religion. Le probleme est alors, la legitimite’ des actions des islamistes. Ils le reclamentbien et haut-et-fort, et sans complexe. Il ne font que renforcer la Charia, c.a.d. les LOIS ISLAMIQUES.

    Pire, on ne peut leur reprocher une illegitimite’ politique, c.a.d. de ne pas etre ELUS, pour prendre en charge cette fonction – car, qui est duemment elu dans les joomlookia Islamia ? Personne !

    Ceci dit, mon propos n’est point contre la religion-meme, mais la maniere dont est gere’e son exercise.

    Puis, tandis que le casse-tete est reel avec les pays Arabo-Musulman, il ne l’est pas, pour les pays NON-Arabes, comme ceux d’Afrique et tout compte fait, la majorite’ de ce monde dit Musulman.

    A titre d’example, c’est un casse-tete de demander aux Saoudiens et Co. de separer leur Etat de leur religion, des lors que c’est leur religion qui les definit et leur donne une existence. Cela n’est pas le cas, pour l’Algerie par example, et d’autres regions et pays, ou ce n’est pas les populations, la culture ou l’identite’ des Peuple qui est intrinsiquement Islamique, mais l’APPAREIL d’ETAT meme, c.a.d. le POLITIQUE.

    Ce ne sont pas les Populations Algeriennes qui s’attaquent et impose l’autorite’ politique a la religion Islamique mais l’APPAREIL d’ETAT et ses TENANTS ILLEGITIMES.

    Du coup, il y a bien lieu d’une separation entre LES AUTORITE’S POLITIQUES ALGERIENNES, qui font les LOIS, et les SERVICES QUI SE CHARGENT DE COMBATTRE LE TERRORISME. L’efficacite de l’un n’est pas a crediter a l’autre. Par consequent, si le terrorisme islamiste persiste encore en Algerie, c’est a cause des politiques en costume, et s’il est sous-control efficace, c’est grace aux unite’s qui lui font face en trellis.

    Le conseil a donner a cette INTERPOL est de POSER CE CASSE-TETE, aux politiques de leurs pays, pour aider les Algeriens, a se debaraser des Politiques Islamistes illegitimes. Ceux-la meme qui se font une mission, a Arabiser et Islamiser une societe’ qui a ses propres reperes . . . Cela ne fera que rentabiliser ces unite’s dont ils reconnaissent le merit. Ces Unite’s, proviennent des Masses, et du Peuple. Un regime Politique digne de ces masses et Peuple, est la seule SOLUTION a entrevoir, si la veritable mission est de combattre le Terrorisme, et non-pas de s’en servir, la ou c’est utile.




    0



    0
    anonyme
    26 février 2017 - 22 h 01 min

    Chakib Khelil est immunisé
    Chakib Khelil est immunisé contre Interpol comme ses complices escrocs naturalisés en cols blanc d’ailleurs.




    0



    0
      UN ALGÉRIEN.
      27 février 2017 - 18 h 09 min

      OH ! ANONIMOUS 23 h 01 ….L
      OH ! ANONIMOUS 23 h 01 ….L’ITALIEN DE ENI QUI A VOULUT PIEGER CHAKIB KHELIL , ET SALLIR SONATRACH LE POUMON ALGÉRIEN , ET BIEN CET ITALIEN RESPONSABLE DE ENI , IL EST ACTUELLEMENT DIRECTEUR DE LA BANK ROTHSCHILD !!!! TU M’AS L’AIR IDIOT CHER ANONIMOUS 23h01 ….DONC TU SAIS ET SI TU VEUX LES PREUVES DE LA MACHINATION BILDELBERG ROTSCHILD , OUVRE TES YEUX SINON DEMANDE !!!




      0



      0
      Anonymous
      28 février 2017 - 6 h 57 min

      allons selecto, on en a assez
      allons selecto, on en a assez de tes balivernes




      0



      0
    anonyme
    26 février 2017 - 20 h 27 min

    Une police qui ne touche pas
    Une police qui ne touche pas aux 450000 clandos Marroquis c’est louche tout ça, quelqu’un pourrait nous éclairer s’ils vous plait ?




    0



    0
      Anonymous
      27 février 2017 - 17 h 30 min

      Je t’éclaire, ton chiffre de
      Je t’éclaire, ton chiffre de 450 000 est farfelue et tu le sais. sinon, Khelil court toujours




      0



      0
    anonyme
    26 février 2017 - 20 h 06 min

    L’Algérie doit donner des
    L’Algérie doit donner des informations à interpol quand celle ci lui en fait la demande dans la mesure ou l’Algérie peut lui fournir des réponses à ces questions sur des indices des pistes des individus des mouvements suspects d’individus ou de fond financier ect…etc…
    Mais l’Algérie ne doit surtout pas dire comment elle s’y prend comment elle procède comment elle s’organise pour qu’elle aboutit à tous ces résultats fructueux.
    Ces méthodes d’investigations de filatures d’écoutes d’infiltrations d’informations de surveillances ect…..ect…..doit rester secret.
    Ont ne donne jamais la m’attaque à nôtre ennemi pour qu’un jour il puisse l’utiliser contre nous.
    Nous savons que tous ce qui brille n’est pas OR.




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    26 février 2017 - 19 h 39 min

    LES RUSSES SAUTENT HAUT…..

    LES RUSSES SAUTENT HAUT….. LES NOIRS COURENT VITE, ET C »EST LA POLICE QUI LES ENTRAÎNE
    DANS LES DEUX CAS….MOUHAHAHAHAAHAHAHAHAHAAHAHA

    LES GENS SE PLAIGNENT DE L »INSÉCURITÉ DANS LES RUES , ALORS ON LEUR MET PLUS DE FLICS
    DANS LES RUES , ET Là IL N »Y A PAS DE DANGER, CAR S »IL Y AVAIT DU DANGER, LES FLICS NE
    SERAIENT PAS Là ..
    ça CONFIRME …!!!!!




    0



    0
    CHIBL
    26 février 2017 - 19 h 31 min

    Regardez les mercedes c’est c
    Regardez les mercedes c’est c’elles qu’ont fabrique a Tiaret et qu’ont va exporter aux europêens d’INTERPOL elles ont meme le matricule 00-14.




    0



    0
    CHIBL
    26 février 2017 - 18 h 55 min

    Finalement, nous ne servons
    Finalement, nous ne servons qu »a ça, faire la lutte anti terroriste?nous sommes n° 1 mondial en lutte anti terroriste. NOUS SERVONS DEJA A QUELQUE CHOSE




    0



    0
      anti-Zibl
      26 février 2017 - 21 h 41 min

      eh oui Zibl, les mokokos n
      eh oui Zibl, les mokokos n’ont que de la pérversion a fabriquer et guetter le voisin de l’est pour se consoler. yakhi zeri3a ta3 el baqq wela ta3 ezbel




      0



      0
      Anonymous
      27 février 2017 - 14 h 33 min

      Je t’ai repéré et d’autres
      Je t’ai repéré et d’autres aussi t’ont repéré sale pourriture de mokoko dont la présence sur ce site pue à plein nez, l’infiltré mokoko, sur ce site noble ouvert à l’intelligence, aux hommes libres, non pas à la racaille marocaine esclave de son narcomonarque.




      0



      0
    Anti Chitta
    26 février 2017 - 18 h 50 min

    C’est une belle brosse!!! ,
    C’est une belle brosse!!! , tout en riant sous cape en voyant cette « chortta » gifler de futurs docteurs en pharmacie.




    0



    0
      amel
      26 février 2017 - 20 h 14 min

      ils font pas des choses
      ils font pas des choses pareilles devant les étrangers yak. Mais si on continue de leur pomper le kamis, ils vont croire qu’ls sont beaux avec leur mierda.
      Ceci dit, les algériens ont acquis leur expérience de la lutte antiterroriste sur le terrain et pas seulement dans les manuels scolaires.




      0



      0
      Anonymous
      28 février 2017 - 0 h 07 min

      eh ho ! tu crois que tu es
      eh ho ! tu crois que tu es dans ton bord…l a ciel ouvert appele mokok ?




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.