Le secteur des télécoms continue à se dégrader : le lamentable échec de Feraoun

Houda-Imane Feraoun n'a pas été à la hauteur des espoirs placés en elle. New Press

La «Politique gouvernementale dans le secteur de la poste et des TIC», présentée en octobre 2015 par la ministre de tutelle, Houda-Imane Feraoun, et publiée sur le site du Premier ministère, est loin de valoir la Déclaration de politique sectorielle pensée au tout début de la décennie écoulée, ont constaté des experts ahuris par une telle régression. Nos sources estiment que la première responsable du département concerné a ainsi «berné» sa hiérarchie en voulant montrer qu’elle faisait avancer le secteur alors que ce dernier est au point mort. «De plus, signalent nos sources, le document en question est truffé de chiffres erronés, voire fantaisistes». Ladite «politique gouvernementale» réduit la stratégie de développement du secteur des TIC de tout un pays au niveau d’une simple entreprise publique. Sans compter que le développement numérique du pays ne devrait pas être considéré comme un simple volet sectoriel de la politique publique ; il devrait être regardé comme une action transversale dont le développement est appelé à irriguer l’ensemble du système économique national.

C’est ainsi que nos sources relèvent avec étonnement une mise à l’écart saugrenue des opérateurs privés, complètement ignorés en dépit des efforts colossaux qu’ils consentent pour participer au développement de ce secteur névralgique. Ces derniers dénoncent, d’ailleurs, une discrimination criante de la ministre qui participe d’une volonté évidente de maintenir le secteur des TIC dans sa situation désastreuse actuelle et de privilégier son propre intérêt, celui de se maintenir à son poste en donnant l’impression de réaliser des résultats concrets sur le terrain, alors qu’il se produit exactement le contraire.

La véritable Déclaration de politique sectorielle, élaborée avec l’aide de la Banque mondiale, appliquée jusqu’à la fin 2005, a confié au ministère de la Poste et des TIC la mission d’élaborer une réglementation adéquate, encourageante pour les investisseurs et rassurante pour les opérateurs et de veiller au respect de la législation et de la réglementation, d’une concurrence loyale entre les opérateurs et à l’égard des usagers et des obligations contenues dans leur cahier des charges. Sous la direction d’Amar Tou, le secteur des NTIC allait prendre son envol mais les changements inappropriés opérés à sa tête par la suite ont freiné l’élan impulsé par les responsables dont les choix judicieux et courageux allaient permettre à l’Algérie de s’octroyer une place de choix dans ce domaine.

Dans les faits, «la réalité est toute autre», font remarquer les experts : «Le ministère de la Poste et des TIC ne donne pas l’impression de se conformer aux missions qui lui ont été assignées.» Nos sources constatent que ce département ministériel instable «agit directement en faveur de l’opérateur historique comme s’il était le ministère d’une entreprise publique et non celui de tout un secteur», bien que des opérateurs privés aient honoré l’Algérie en concourant à l’édification d’une économie numérique nationale forte et ouverte sur l’étranger, grâce à des technologies de pointe dont ils ont une parfaite maîtrise.

L’Algérie dispose de ressources humaines et matérielles pour exploiter de manière systématique le potentiel économique de l’industrie numérique ; son développement devrait être reconnu comme un facteur-clef de croissance, au regard aussi bien des nécessités de rentabilisation des investissements consentis jusque-la que des opportunités de croissance qu’il est susceptible de générer dans un grand nombre de secteurs d’activité.

Bien que le gouvernement ait fait de l’économie numérique sa priorité, conscient que le développement de l’économie nationale passe obligatoirement par un accès généralisé et à haut et très haut débit à Internet, cette mission est confiée à Algérie Télécom dont le modèle économique est inadapté du fait d’une situation quasi monopolistique, et malgré des défaillances nombreuses qui font subir au pays un grand retard dans le domaine des télécommunications.

Dans le même temps, s’étonnent nos sources, «les opérateurs nationaux privés qui se sont aventurés dans l’offre de services internet, encouragés en cela très justement par les pouvoirs publics, sont en train d’être littéralement assassinés par les pratiques anticoncurrentielles et l’abus de position dominante d’Algérie Télécom», à l’aggravation desquelles l’actuelle ministre contribue avec un zèle inexpliqué.

Au vu de tels résultats, on est en droit de se poser des questions, en particulier sur l’opportunité même de ce ministère et, surtout, jusqu’à quand une situation aussi insensée que néfaste pour le pays va-t-elle encore durer ?

Lina S.

Comment (61)

    Sofiane
    10 mai 2017 - 11 h 24 min

    Je suis de constantine un
    Je suis de constantine un client d algerie telecome je porte a la connaissace de mme la monistre que ma ligne telephonoqie est a l arret depuis plus de huit mois je me suis deplacer a multiples reprises aupres des services techniques de DAKSI qui restent inoperants et inexistant quand à la prise en charge de simple opperations est je ne ss pas le seul a cet effet je suis vraiment fatigué on a limpression qu on est delaissé entre les mais de quelques personnes incompetants




    0



    0
      Anonymous
      15 mai 2017 - 16 h 24 min

      qui ta dit de rester chez le
      qui ta dit de rester chez le même fournisseur…




      0



      0
    Anonymous
    22 mars 2017 - 6 h 38 min

    Elle parle de résultats
    Elle parle de résultats poditifs, de benefices. Elle n’a pas honte de s’approprier les resultats des efforts d’autrui. Enfin qu’on sait de quoi cette dame est capable, plagiat prouvé a mainte reprise. Ces résultats positifs ne sont que la conséquence de la revision des rarifs (taxes) des operations CCP initiée et validé par l’ex ministre derdouri et l’ex Dg de la poste. c’est la honte ce n’est qu’une grande monteuse. Qui n’arrête de gerer le secteur comme une entreprise familiale. Un esprit diabolique caché dous un visage d’ange. Elle jeune, belle, diplômée. .. on en a rien a foutre on veut des ministres efficaces qui cherchent l’intérêt de l’Algérie et non pas le leur uniquement.




    0



    0
    NOUREDDINE
    11 mars 2017 - 18 h 59 min

    L’autre jour à la à la Chaîne
    L’autre jour à la à la Chaîne 3 , j’écoutais les belles performances de la Poste grâce à l’augmentation des prix des services de la poste ( demande de solde,consultation de compte CCP,remise de chèque…) avec évidement des services en moins , non transmission des factures de téléphones et autres courriers. Le montant annoncé du bénéfice et de 800 Milliards de centimes , tenez vous bien de bénéfice. Avec cela comme résultats et nous demeurons encore dans le monde du 19 ième siècle avec des méthodes archaïques , lourdes , pénalisantes et un sentiment d’insatisfaction. Aussi des bureaux de poste à l’abandon, rempli à bloc de gens , attendant le retrait de leur pension ou de leur salaire. On voit bien que le problème des NTIC et de la poste en particulier sont d’ordre structurelle. On ne peut jamais arriver à satisfaire le client en le laissant encore en 2017 effectuer ses paiements avec du liquide , à moins que de recruter au Front Office des bataillons de préposés au guichet durant les périodes de tension (entre le 18 et le 24 de chaque mois) et ainsi réduire les temps d’attente. Même en multipliant à souhait les distributeurs automatiques des billets , on ne peut que gagner du temps pour un moment. Le monde entier fonctionne avec la carte de paiement. L l’argent en papier tend à travers le monde à être le moins utilisé ( sécurité oblige et moins de dépense avec l’impression de la monnaie en papier) . Le numérique est l’avenir avec l’optimisation de toutes les opérations et l’internet en est le support idéal et indispensable . La stratégie d’un pays en la matière doit avant tout tenir compte de ces éléments. Alors aborder aujourd’hui les solutions que nous apporte le Ministère des télécommunications et de la poste n’est pas uniquement lié aux diplômes du patron de ce secteur; mais doit intégrer tous les acteurs du secteur qu’ils soient privés ou publics et j’irai même jusqu’à associer l’armée et qui doivent agir en synergie pour nous proposer des solutions sur le long terme du fait de l’évolution rapide de cette technologie. Donc ce secteur est stratégique et son efficacité ne peut être mesurée que si tous les autres secteurs usent de procédures automatiques pour que le rayonnement des NTIC deviennent une réalité dans les faits et au quotidien ( exemple: les documents administratifs en ligne,règlement de factures, déclarations d’impôts….).
    En conclusion les 2400 ou 24000 salariés de la poste , avec la numérisation des opérations de paiement auront besoin d’un sacré programme de recyclage et un redéploiement vers des taches hautement intelligentes autres que celles qui aujourd’hui ,durant touts leur vie professionnelle d’être derrière un comptoir et répéter des tâches fastidieuses et qui n’apportent rien à leur épanouissement professionnel ni à créer ce sentiment du devoir bien accompli , une fois rentrer chez soi et surtout ne plus entendre ces coups de gueules de cette clientèle qui vous critique à tout instant . Nous savons qu’un robot peut bien accomplir cette tache et à une cadence irréprochable. Donc il est venu le temps de s’inscrire sur le 50 prochaines années et de sortir de cette torpeur avec des réformettes qui voilent la vision du futur et le devenir de toute une nation.Que le Ministre parte ou reste , ou qu’il soit remplacé du plus compétent de nous tous , ce secteur est une affaire de souveraineté et de sécurité de notre devenir de nous tous, alors ouvrons l’invitation à la contribution et faisons participer le maximum de spécialistes.




    0



    0
    No bouteflika
    11 mars 2017 - 9 h 06 min

    Youyouuu tahia Bouteflika.
    Youyouuu tahia Bouteflika.




    0



    0
    Anonymous
    11 mars 2017 - 3 h 23 min

    un algerien 11h08 & 22h25
    un algerien 11h08 & [email protected] poste d El Hamiz a ete Programmee (realisation sectorielle) en ……………………….2003???!!…ainsi que le lycee et la polyclinique.Ces 2 dernier apres un retard de plusieurs annees ont ete realise,mais la poste a ce jour(apres zaama la pose de la 1ere pierre par Mme le ministre),l entreprise a cloture le site avec de la tole et ………………………………plus rien depuis plus d un ans.Ce n est pas une realisation en sommeil……………………c est une honte!!…Il faut voir pour y croire.Concernant le budget il faut savoir que plus un projet tarde a se realiser et plus il coutera plus cher(remise a niveau financier).




    0



    0
    joker
    10 mars 2017 - 22 h 15 min

    Bonsoir chers lecteurs :

    Bonsoir chers lecteurs :

    Comment voulez vous que ca marche quand des milliers de quartiers notamment la capitale n’a pas de postier??

    Ce n’est pas constaté dans des pays développés et moon développé d’ailleurs!

    La poste est le postier est l’essence de la civilisation et de l’économie ainsi que de la vie en société les lettres recommandé , convocation des impôts , dossier , courrier tout arrive 3 mois après ou il faut aller la guetter a la poste .

    CE VQUI PROVOQUE DES CHAINES TERRIBLES;

    Je ne peux plus en dire plus que Madame la Ministre se penche sur ce phénomène , en créant une école de postiers avec adresse .Ou bien quelle nous explique cette position incompréhensible d’éliminer le poste de Postier?




    0



    0
    Anonymous
    10 mars 2017 - 20 h 36 min

    Le critère de nomination de
    Le critère de nomination de Feraoune l’imposture ?
    Le régionalisme.
    Comme la plupart des nominations médiocres d3 c2 régime. Je peux pas être censurer je ne dis que la vérité…
    D’ailleurs le critère de soutien à ce régime ? Essentiellement le régionalisme…A Tkout l’hôpital de 60 lits n’arrive pas à voir le jour depuis 2009 et à côté de ça on sort de terre en un temps record une ligne grande vitesse entre Oran et Tlemcen à 3 milliards d’euros ttc…Une ligne sans aucuns intérêts socio économique ni pour le développement de l’Algérie…

    On peut être censurer pour écrire ce que tout le monde constaté?




    0



    0
    Anonymous
    10 mars 2017 - 17 h 05 min

    des qu’il s’agisse de
    des qu’il s’agisse de critiques, la sale race de mokokos débarquent comme des sauterelles, sous anonymat ou pseudos trempeurs, pour insulter et dénigrer le pays. Vous n’aurez rien espece d’esclaves tout etant fier de l’etre




    0



    0
    Vangelis
    10 mars 2017 - 11 h 01 min

    Tant que le syndicat UGTA de
    Tant que le syndicat UGTA de l’inamovible s. Saïd aura la main mise totale sur les travailleurs algériens, les encourageant à ne rien faire en contrepartie du salaire qu’ils perçoivent, détruisant ainsi le peu de compétitivité qui leurs restent, tant que ce syndicat de maffieux barons du système et protégés par lui sera à la manœuvre de l’entreprise de destruction, rien de concret et de tangible ne sera perceptible dans ce pays et toutes les politiques prétendument salvatrices de l’Algérie seront vouées à l’échec quoi qu’on fasse puisque ce syndicat est dans toutes les décisions. Réfléchissez bien à cette idée et vous verrez que depuis l’indépendance, c’est cette tare de syndicat qui commet des crimes économiques puisqu’il favorise le laisser-faire et le laisser-aller tout en revendiquant des hausses de salaires et autres avantages pour peu que vous soyez adhérant à son système manipulateur. Feraoun a bien compris cette approche et elle y adhère complètement.




    0



    0
    Anonymous
    10 mars 2017 - 10 h 41 min

    Je ne suis ni avec ni contre
    Je ne suis ni avec ni contre personne, Quelque soit son bilan cette dame, je vois et je constate que le régionalisme est le trait le plus dominant de notre mentalité algérienne malheureusement, si on est pas de votre région on est pas bon et même si on l’est on reste toujours pas bon, on a pourtant bien vu des médiocrités depuis longtemps et jamais aussi critiqués, j’ai peur de voir des clans se disputer le pouvoir dans ce bled au moment où les pires ennemis de l’Algerie se solidarisent pour mettre à genou ce beau et magnifique pays. Allah yarhmak ya Boumedienne !




    0



    0
      Lghoul
      10 mars 2017 - 12 h 31 min

      Monsieur, faite une petite
      Monsieur, faite une petite recherche simple sur ce qui se passe et vous conclurez que ca n’a jamais été le peuple et ce n’est pas le peuple au présent qui a crée le régionalisme. Le régionalisme a commencé a prendre racine et le dessus sur tout en Algerie depuis 1999.




      0



      0
      Mlaoua
      10 mars 2017 - 17 h 46 min

      Le régionalisme est
      Le régionalisme est institutionnalisé par ceux ceux ont confisqué la souveraineté au peuple depuis l’indépendance. Quant au secteur de télécommunication,comme d’ailleurs tous les autres secteurs,c’est vrai que beaucoup parmi nous subissent quotidiennement de vrais problèmes,concernant notre connexion à l’internet.Depuis des années moi-même,en tant que témoin je subis des coupures incessantes d’internet(plusieurs fois par jours).Et jusqu’à la date d’aujourd’hui j’en subis encore.Et pourtant j’ai beau signaler ces coupures, mais rien n’est fait par les services concernés pour m’éviter ces coupures…sans oublier la lenteur ou le débit qui reste faible même quand on paye cher. On a beau payer plus pour avoir une connexion de qualité, mais rien.Ne me dites pas qu’il y a régionalisme à chaque fois qu’on dit que chez nous beaucoup de chose ne marchent pas merveille. Peut être vous vivez ailleurs c’est pourquoi vous n’avez rien vu.Je dois tout de même préciser qu’il n’y a aucun secteur qui est épargné(et c’est une vérité!), par le laisser aller, la médiocrité, le mépris de la loi.L’impunité généralisée chez nous est le facteur déclencheur principal, d’ou personne n’a de compte à rendre à personne.Le résultat c’est l’anarchie partout…




      0



      0
    waw
    10 mars 2017 - 8 h 05 min

    la preuve ….on a du mal à
    la preuve ….on a du mal à naviguer depuis quelques jours ….en plus il parait qu’il faut 10 jours !!!! waw !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.