La FAO alerte sur les pénuries d’eau en Afrique du Nord

Les pénuries d'eau qui se profilent à l'horizon représentent un énorme défi. New Press

Les ressources en eau douce en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ont enregistré une baisse de deux tiers ces quarante dernières années, posant un défi énorme qui nécessite une transformation des systèmes et des régimes alimentaires, a mis en garde l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans un communiqué.

«L’accès à l’eau fait partie des besoins essentiels pour garantir la sécurité alimentaire, la santé humaine et l’agriculture mais les pénuries d’eau qui se profilent à l’horizon en Afrique du Nord et au Moyen-Orient représentent un énorme défi qui requiert une intervention massive et urgente», a déclaré le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, en visite au Caire, en Egypte. «Ces quarante dernières années, les ressources en eau douce dans la région ont baissé de deux tiers et sont maintenant dix fois inférieures à la moyenne mondiale d’eau disponible par personne, ce qui souligne la nécessité d’une profonde refonte des systèmes alimentaires», a-t-il averti.

Une récente étude de la FAO a démontré que les températures plus élevées pourraient contribuer à écourter, de 18 jours, les saisons de production et avoir pour effet de réduire les rendements agricoles de 27 à 57% d’ici la fin du siècle.

L’élévation du niveau de la mer dans le Delta du Nil pourrait faire perdre à l’Egypte des quantités importantes de terres agricoles productives à cause de la salinisation.

Le travail de la FAO dans la région a déjà conduit à des évolutions telles que la mise en place de mécanismes de gouvernance décentralisés des eaux souterraines au Yémen et au Maroc, l’installation d’un système de pompage solaire en Egypte, d’un système de collecte des eaux en Jordanie, l’adoption de méthodes innovantes de comptabilité pour l’eau, l’amélioration de la préparation face aux situations de sécheresse au Liban et en Tunisie, l’élaboration de la première politique agricole nationale aux Emirats arabes unis et des expériences pilotes technologiques consistant à installer des compteurs d’eau dans des fermes, a fait savoir la FAO dans le communiqué.

R. E. 

Commentaires

    Cheikh kebab
    12 mars 2017 - 20 h 26 min

    Ça fait des années que je l
    Ça fait des années que je l’écris!!!: le pb de l’Algérie c l’eau!!! L’eau!!! On a un pays désert à 80% ,aride à 10% et 10% tempéré au littoral. Il faut planter des milliards d’arbres,sans attendre la journée mondiale de l’arbre. La journée de l’arbre pour nous devrait être tous les jours!!! Reboiser le sud au plus vite. Quand je lis les communications d’étudiants de l’INA sur la forêt,j’en reviens pas!!! Ils ont discuté de tout sauf de l’état du territoire qui est désertique. Une étudiante commet même une énormité en disant que la forêt algérienne de 4 millions ha représente 2% des forêts mondiales!!! C incroyable!!! C quoi ce niveau de nos étudiants??? Rien que la forêt amazonienne c 500 millions de km2!!! On confond km2 et ha!! C désespérant. Désespoir d’un lecteur diplômé des années 60!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.