Le taux d’inflation moyen annuel à 7% à février 2017

Les prix des biens alimentaires ont affiché une baisse de 1,5%. New Press

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel s’est située à 7% jusqu’à fin février 2017, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS). L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à février 2017 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte des douze mois allant de mars 2016 à février 2017 par rapport à la période allant de mars 2015 à février 2016.

Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, c’est-à-dire l’évolution de l’indice du mois de février 2017 par rapport à celui du mois de janvier 2017, elle a été de -0,6%, soit une baisse un peu plus importante que celle observée le même mois de l’année écoulée (-0,2% en février 2016 par rapport à janvier 2016). Les prix des biens alimentaires ont affiché une baisse de 1,5% en février dernier par rapport à un mois plus tôt, induite aussi bien par l’évolution des produits agricoles frais que par celle des produits alimentaires industriels, relève l’ONS. Les prix des produits agricoles frais se sont caractérisés par une diminution de 1,2%. En dehors de la pomme de terre et des poissons, qui ont affiché des hausses respectivement de 6,2% et de 1,5%, le reste a accusé des décroissances, notamment la viande de poulet dont la baisse a avoisiné les 11% en février 2017 par rapport à janvier 201,7 et les 12% par rapport à février 2016.

Les prix des produits alimentaires ont également enregistré une variation négative de 1,9% due à la baisse des prix de certains produits, particulièrement ceux de la semoule (-17,3%). Pour les autres groupes de biens et services, les prix de l’habillement ont connu une baisse de 0,9% en février 2017 par rapport au mois précédent. Alors que les transports et communication se sont caractérisés par une stagnation, le reste des groupes ont inscrit des hausses plus ou moins importantes : les logements et charges à +0,7%, les meubles et articles d’ameublement à près de +0,2%, santé hygiène corporelle à +1,8% et l’éducation-culture-loisirs à +0,1%.

R. E. 

Comment (5)

    Lghoul
    29 mars 2017 - 7 h 00 min

    La douleur va s’accentuer
    La douleur va s’accentuer davantage quand ils seront dans l’obligation de dévaluer le dinar – si le prix du pétrole continue a stagner – pour augmenter le volume monétaire en dinars pour payer les administrations et les services etc.. La planche a billet fera voler les prix de tout ce qui se vend et plus on avance dans le temps, plus la douleur augmentera pour les familles puisqu’on ne produit rien d’autre a exporter pour combler le vide laissé par la baisse du prix du pétrole. Alors chaque dévaluation du dinar équivaudra a une baisse de salaire et une augmentation de prix de tous les marchés, ce qui fera subir au pauvre citoyen une double punition.
    19 ans de rente anarchique et sans limite ont transformé un pays riche en pays en gueunilles. Le 5ieme mandat nous attend impatiemment pour le coupd de grace.




    0



    0
    Anonymous
    28 mars 2017 - 15 h 03 min

    La derniere hausse
    La derniere hausse generalisée des salaires a eu lieu en … 2012 !! L’inflation cumulée depasse allegrement les 100 % .Le vehicule qui coutait un millions de dinars est a plus de deux millions de dinars , le kg de viande qui coutait 900 dinars est a 1600 dinars ( pardonnez moi pour cette exemple sur la viande sachant que 80 % de la population ne la mangeait et ne la mange que durant la fete de l’aid el kebir ! ) et c’est valable pour tout les produits .




    0



    0
    lehbilla
    28 mars 2017 - 7 h 06 min

    Ce que l’on ne nous dit pas,
    Ce que l’on ne nous dit pas, ‘c’est que les cours des hydrocarbures seront plombés pour un bon moment. Et comme nous le savons tous nous ne produisons rien que nous puissions vendre pour nous acheter à manger. Si une orange commence à être un luxe en ce moment, dans quelques temps c’est le pain qui sera un luxe et bien sur la viande on n’en parlera plus jamais.




    0



    0
    Anonymous
    27 mars 2017 - 23 h 23 min

    PS/ Pour l’habillement
    PS/ Pour l’habillement heureusement il y a la friperie au souk




    0



    0
    Anonymous
    27 mars 2017 - 23 h 21 min

    on n’arrivenmême pas à s
    on n’arrivenmême pas à s’acheter des oranges ça devient un luxe, j’en ai goutté une seule fois moi qui ai trimé 39 ans




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.