Sassou-Nguesso séduit par l’industrie mécanique à Constantine

Le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso. D. R.

Le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso a exprimé mercredi à Constantine sa satisfaction du niveau et de la qualité de performance de plusieurs complexes spécialisés dans l’industrie mécanique dans cette wilaya. En visite à Constantine dans le cadre d’une visite d’Etat qu’il effectue depuis lundi dernier en Algérie sur invitation du président de la République Abdelaziz Bouteflika, le président de la République du Congo a manifesté un «grand intérêt» pour les perspectives offertes par ces industries qui ont connu un grand essor en Algérie.

A son arrivée dans la capitale de l’Est, Denis Sassou-Nguesso, accompagné du président de l’Assemblée populaire nationale, Larbi Ould Khelifa, du ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, du ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, du ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, s’est rendu à l’entreprise Somatel (filiale de l’Entreprise nationale de matériel de travaux publics d’Aïn Smara ENMTP), où il a assisté à un exposé portant sur les capacités de production de cette unité qui emploie 800 personnes. Issue de la restructuration de la Sonacome, l’ENMTP est spécialisée dans le développement de tous les volets liés à l’industrie et à la distribution de matériel de travaux publics et de mécanique, en fournissant du matériel à des marques étrangères avec de la main d’œuvre locale. D’après les informations présentées au président congolais sur place, cette entreprise a convenu d’un accord avec son partenaire espagnol en orientant 75% de sa production vers le marché algérien et en consacrant 25% à l’exportation.

Au cours de sa visite à l’entreprise publique de gerbage et de manutention (German), dans la même région, spécialisée dans la production de pièces de rechange de haute qualité technologique et mécanique en ayant recours à la sous-traitance, Denis Sassou-Nguesso a eu droit à un exposé détaillé sur les étapes de fabrication de ce genre de pièces, et ce, après avoir visité les différents ateliers de cette entreprise.

L’hôte de l’Algérie a également visité l’entreprise des tracteurs agricoles (Etrag) dans la région d’Oued Hamimime, à El-Khroub, dont la capacité de production atteint actuellement 4 000 tracteurs sous les marques Cirta et Massey Fergusson (fabriquée en collaboration avec un partenaire américain), révélant un grand intérêt à l’exposé qui lui a été présenté par les responsables de l’entreprise qui aspire dans le cadre du partenariat algéro-américain à consacrer 15% des tracteurs Massey Fergusson à l’exportation. Les responsables de cette entreprise ont également évoqué l’objectif de réserver 60% du taux d’intégration globale de ces tracteurs au marché local et national, et ce, à l’horizon 2009, en sus de négociations avancées avec le partenaire américain pour exporter ce matériel à destination de nombreux pays africains.

Sur place, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, a soutenu que l’Etat assurera la maintenance du matériel qui sera exploité vers les pays africains.

Après s’être enquis des potentialités et des moyens de l’industrie militaire lors de sa visite au complexe des industries militaires d’Aïn Smara, le président congolais a profité de sa présence à Constantine pour effectuer une visite touristique dans cette ville en se rendant au palais Ahmed-Bey et à la maison de la culture Malek-Haddad, avant d’assister à une soirée artistique programmée à la grande salle des fêtes Ahmed-Bey.

R. E.

Comment (17)

    Djamel BELAID
    3 avril 2017 - 6 h 03 min

    UN BILAN IMPRESSIONNANT Dans
    UN BILAN IMPRESSIONNANT Dans le domaine agricole, l’industrie publique fait du bon travail. Exemples: remorques, citernes, charrues (et autre matériel aratoire), épandeurs d’engrais ou pulvérisateurs en encore matériel de récolte. NOUVEAU DEFI
    Il reste un pas important à réaliser, la fabrication de semoirs pour semis direct. Il s’agit là d’une technique nouvelle Ces semoirs permettent d’éviter le labour qui coûte cher en carburant assèche le sol et dégrade la fertilité du sol. La société CMA-SOLA a produit un prototype pour des essais. Il s’agit de produire rapidement ce type de semoirs. Mais l’appel aux privé algérien est essentiel. De petits artisans peuvent aussi fabriquer ces engins (voir l’expérience syrienne et irakienne); il faut donc les associer. UNE URGENCE NATIONALE En résumé pour les sols que nous ne pouvons pas irriguer, la technique du semis direct permettra de rendre a culture de céréales, fourrages et légumes secs plus rémunératrices. Il y a urgence. Le dossier est sous-estimé par le MADR alors que la base de toute production passe par l’implantation d’une semence dans le sol. Djamel BELAID Ingénieur Agronome.




    0



    0
      Anonymous
      3 avril 2017 - 6 h 59 min

      BRAVO vous semblez atre bien
      BRAVO vous semblez atre bien au fait des techniques de mecaniques agricoles , pour peu que les autoritées fassent confiance a certains jeunes A lgeriens competant notre industrie ne peut qu’evoluer ;je vous dirai donc qu’il ne faut pas ceder au decouragement il faut faire entendre vos voix avec tenacité ,et imprimer votre presence dans le but de changer les idees qui consistent a dire que nous n’avons pas les competences necessaire et qu’il faille voir toujours a l’exterieur ,votre avenir et entre vos mains saisissez le et ne lacher RIEN .




      0



      0
        Djamel Belaid
        3 avril 2017 - 14 h 38 min

        De part ma formation et mon
        De part ma formation et mon travail dans l’agriculture, je m’intéresse aux moyens pour augmenter la production nationale de céréales en conditions non-irriguées. Il apparait que la meilleure technique est le non-labour avec semis direct. Les responsables agricoles commencent à prendre conscience de ce dossier. Ainsi, CMA-SOLA a construit un prototoe de semoir. Mais honnetement le dossier avance à la vitesse d’un escargot alors que les importations de céréales et légumes secs explosent. Il y a là un dossier hyper urgent. C’est bien de s’intéresser à la production de voitures, mais il nous faut également manger. Or, ces semoirs permettent au fellah de travailler à moindre coût tout en produisant plus. Djamel Belaid. Ingénieur Agronome.




        0



        0
    salah
    31 mars 2017 - 11 h 39 min

    j ai travaillé a Enmtp ex
    j ai travaillé a Enmtp ex sonacome pendant 21 ans . Ces complexes sont devenus des garages d assemblage de skd sans aucune integration de pieces .ils n arrivent meme pas a subvenir en pieces de rechange leurs clients pour les engins abondonnes.Ces entreprises vivent de l aide de l etat .Normalement elles devraient etre fermees,zero integration pour les bulls et les chargeurs depuis 10 années .Takhout est plus rentable




    0



    0
      samir
      31 mars 2017 - 19 h 31 min

      tu as raison ,ils peuvent
      tu as raison ,ils peuvent meme pas fabriquer une brouette




      0



      0
    Anonymous
    30 mars 2017 - 22 h 18 min

    le sentiment de fraternité
    le sentiment de fraternité entre pays africains est fondamental, nous devons être solidaires les uns des autres et nous entraider car l’Afrique est au centre de toutes les convoitises en ce moment : la Chine, l’Europe, Israël, les États Unis, l’Inde et bien d’autres veulent leurs parts, que restera-t-il aux africains ???? nous devons être solidaires pour le développement des peuples d’Afrique!!!!




    0



    0
    Anonymous
    30 mars 2017 - 20 h 06 min

    Il aurait du visiter l’usine
    Il aurait du visiter l’usine de « fabrication » des voitures HUNDAY de TAHKOUT. C’est un modèle de réussite parfaite dans la corruption à grande échelle .




    0



    0
      Kahoui
      31 mars 2017 - 8 h 33 min

      Qu’est ce que vous en savez?
      Qu’est ce que vous en savez? Vous avez été voir sur place? Sinon regardez les videos de Algerie focus qui montrent qu’il y a une véritable usine d’assemblage en SKD qui passera selon le cahier de charge au CKD c’est à dire montage de pièces totalement séparées (sauf le moteur bien sur) dans les délais prévus. Pourquoi diffamer alors que vous n’avez aucune preuve?




      0



      0
        Anonymous
        31 mars 2017 - 11 h 07 min

        Et les photos de véhiculés
        Et les photos de véhiculés sous emballage ne sont elles pas une preuve suffisante.? A moins qu’il ne s’agisse d’un montage et là je comprendrai que c’est la main étrangère qui est derrière. Bonne journée et bonne fin de semaine




        0



        0
      aziz
      2 avril 2017 - 20 h 05 min

      meskine ca se vois qu il
      meskine ca se vois qu il vient du fin fond de l afrique




      0



      0
        algérien
        4 avril 2017 - 12 h 12 min

        Au moins c’est quelqu’un qui
        Au moins c’est quelqu’un qui a étudié à l’école militaire de Chechell en 1962 je crois,je pense qu’il aime notre pays,et nous devons le considérer comme un frère qui au moins ne nous voudra jamais du mal.De son coté,on est tranquilles.




        0



        0
    Moh del Fobor
    30 mars 2017 - 19 h 05 min

    Pouvez-vous nous expliquer ce
    Pouvez-vous nous expliquer ce que signifie ça : « l’ENMTP est spécialisée dans le développement de tous les volets liés à l’industrie et à la distribution de matériel de travaux publics et de mécanique, en fournissant du matériel à des marques étrangères avec de la main d’œuvre locale »???????????




    0



    0
      Cheikh kebab
      30 mars 2017 - 23 h 13 min

      T’as raison moh,enmtp c
      T’as raison moh,enmtp c entreprise nationale matériel de travaux publics. C une société ex sonacome échappée du massacre des invompetents.sonacome fabriquait des moteurs et tracteurs,les moteurs destinés au complexe de rouiba qui fabriquait des camions intégrés à 80%!!!! Et c zigotos font croire aux gens qui e savent pas que c eux qui ont réalisé ça. La carrosserie des ca.ions se faisait au cvi rouiba et à taret. Fonderie à berrouaguia pompes et vannes,matériel agricole a bel abbés,transpalettes à Ain oussera,motocycle à guelma…. Etc..etc…et des apprentis ont détruit ça après 78!!




      0



      0
        Djamel BELAID
        3 avril 2017 - 5 h 51 min

        Merci au Président Houari
        Merci au Président Houari Boumédiène d’avoir mis les bases d’une industrie pour le pays. J’espère que nous en serons digne, nous employés, cadres, citoyens et nous opposer à l’import-import et construire une économie qui produit du travail à nos enfants. Djamel Belaid. Ingénieur agronome.




        0



        0
    anonyme
    30 mars 2017 - 18 h 46 min

    C’est au gouvernement de
    C’est au gouvernement de faire de la promotion avec un code des investissements sérieux pas ses corrompus qui minent et gangrènent nos administrations…………….
    C’est aussi le rôle de nos ambassadeurs en Afrique de faire de la promotion de l’Algérie …..des vrais ambassadeurs qui défendent les intérêts de notre pays et non pas chkara et les affairistes….




    0



    0
    Alilappinte59
    30 mars 2017 - 16 h 24 min

    Ca fait plaisir de voir des
    Ca fait plaisir de voir des hommes comme monsieur sassou-nguesso qui veulent développer leurs pays, au moin cette homme se bat pour les intérêt de sont peuples et sont pays. Inchalla que le reste des pays africains suivent ces hommes forts de l’Afrique… Bon retour chez vous monsieur Nguesso.




    0



    0
      Anwa wiggi
      1 avril 2017 - 16 h 09 min

      Azul fellawen,

      Azul fellawen,
      L’union de la corruption Africaine est en marche, l’un des plus illustres membres est en visite en Algérie. Il va rencontrer ses collègues Algériens.
      Ils vont surement confronter leur savoir faire dans le seul domaine où ils excellent la corruption et le pillage des richesses de leurs pays.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.