Poutine : «Les relations russo-américaines étaient meilleures sous Barack Obama»

Vladimir Poutine et Barack Obama. D. R.

Interrogé aujourd’hui par la chaîne d’informations Mir 24 sur la qualité des relations entre Washington et Moscou, le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré qu’«on peut dire que le degré de confiance dans nos relations de travail, notamment dans le domaine militaire, ne s’est pas amélioré mais qu’au contraire il s’est dégradé». Poutine laisse entendre que le monde était plus sûr lorsque Barack Obama était à la Maison-Blanche. 

La tension entre la Russie et les Etats-Unis est montée à son paroxysme après l’attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun et la volte-face du président américain, qui a ordonné le premier bombardement de l’armée syrienne depuis le début du conflit il y a six ans. A l’occasion, Vladimir Poutine a répété une nouvelle fois qu’il ne voyait aucun élément prouvant la responsabilité de Damas dans cette attaque. Pour lui, la faute incombe aux rebelles dans la mesure où, a-t-il dit, l’armée syrienne ne dispose plus d’armes chimiques depuis le démantèlement de son arsenal sous supervision internationale. 

Poutine a déjà mis en garde, mardi, contre des «provocations» en préparation de la part des rebelles qui utiliseraient des armes chimiques pour mettre ensuite Damas en cause. «Cela ressemble beaucoup aux événements de 2003 quand, lors d’une réunion du Conseil de sécurité, on a parlé des soi-disant armes chimiques qui auraient été retrouvées en Irak. Après cela a été lancée une campagne militaire en Irak qui s’est soldée par la destruction de l’Irak, par l’aggravation de la menace terroriste et l’apparition de Daesh à l’échelle mondiale. La même chose a désormais lieu en Syrie», a déclaré le président russe lors d’une conférence de presse avec le président italien, Sergio Mattarella, à l’issue de leur rencontre.

Le président russe a précisé, en outre, que ses services ont reçu «des informations de différentes sources», selon lesquelles des provocations de ce genre sont aussi en préparation dans d’autres régions de Syrie, notamment dans les banlieues sud de Damas. «Des armes chimiques pourraient être utilisées dans le but de compromettre les autorités syriennes», a-t-il martelé. La Russie avait, rappelle-t-on, qualifié les bombardements américains d’«acte d’agression usant d’un prétexte artificiel contre un pays souverain et membre de l’ONU». Cette semaine, Moscou a bien fait comprendre qu’elle ne lâcherait pas le gouvernement syrien.

A mentionner que le président Poutine a finalement reçu, hier, au Kremlin le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson. La rencontre, qui n’était pas prévue au programme de la visite du responsable américain, est intervenue après plusieurs heures de négociations entre les chefs de la diplomatie des deux puissances.

Khider Cherif

Comment (16)

    lehbilla
    13 avril 2017 - 13 h 23 min

    Belle passe d’armes entre les
    Belle passe d’armes entre les russes et les US pour montrer que la Russie de Poutine n’a aucun lien dans l’élection de Mr Trump. Bachar El Assad se tire une balle dans le pied en gazant son peuple à l’arme chimique après qu’il fût remis par les US (et poutine) sur l’échiquier des négociations pour le devenir de la Syrie. Même qu’on le voyait incontournable du moment que des voix s’élevaient en Europe pour ouvrir un pan de discussion avec lui pour arrêter la guerre. Non Bachar est tellement con et fou en même temps qu’il donne une occasion à Trump de tirer 59 Tomahawk sur la syrie.et de raviver les tensions entre la Russie et les US. Décidément ce moyen orient est le meilleur laboratoire de test de tous type de conflits et de toute arme de guerre.




    0



    0
    larbi
    12 avril 2017 - 19 h 53 min

    DIEU VOUS PRÉSERVE MONSIEUR
    DIEU VOUS PRÉSERVE MONSIEUR POUTINE
    DES HOMMES COMME VOUS N’EXISTENT PLUS
    EST-CE LE DERNIER DES MOHICANS
    MES RESPECTS Mr LE PRESIDENT




    0



    0
    sublisoft99
    12 avril 2017 - 19 h 50 min

    quel relation meilleur avec
    quel relation meilleur avec les états unies monsieur poutine……pour bombardé avec des avions et tué des enfants




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    12 avril 2017 - 19 h 45 min

    La paix- Melina Mercouri

    La paix- Melina Mercouri poème de Yannis Ritsos

    https://www.youtube.com/watch?v=1zEtLwESn6c




    0



    0
      Tin-Hinane
      13 avril 2017 - 13 h 39 min

      Mélina Mercouri était pro
      Mélina Mercouri était pro-sioniste




      0



      0
    RAYES EL BAHRIYA
    12 avril 2017 - 18 h 16 min

    A LA GRANDE RUSSIE , NOUS
    A LA GRANDE RUSSIE , NOUS APPELONS UNE REPONSE FERME ET SANS ATTENTES AUX MENACES
    DU TRUMP MAN, LE MONDE VA VERS UNE CATASTROPHE, AVEC CET ANTE CHRIST.

    MÉLENCHON : Meeting pour la paix à Marseille – #JLMMarseille

    https://www.youtube.com/watch?v=yrjWwsV4zS4




    0



    0
    Amascha-Hô
    12 avril 2017 - 17 h 56 min

    Si Hitler a bien déclenché la
    Si Hitler a bien déclenché la seconde guerre mondiale avec douze prisonniers lors de l’opération Himmler, Bush lui, a bien déstabilisé le monde sur au moins une génération avec une vulgaire capsule. La guerre est une affaire trop sérieuse pour en confier sa décision à des gens politiquement stupides




    0



    0
      YALALAL ...
      13 avril 2017 - 12 h 11 min

      NAÏVETÉ QUAND TU NOUS TIENS .
      NAÏVETÉ QUAND TU NOUS TIENS ….VOUS PENSEZ VRAIMENT QUE C EST BUSH PÈRE OU FILS QU TRUMP QUI DÉCLENCHENT LES GUERRES … NON MON CHER MONSIEUR … MAIS C EST LES DÉTENTEUR DU SECTEUR DE L`INDUSTRIE MILITAIRE QUI GÈRENT LA PAIX ET LES CONFLITS DANS LE MONDE.




      0



      0
    Le Patriote
    12 avril 2017 - 17 h 33 min

    L’Algerie a besoin d’un
    L’Algerie a besoin d’un Poutine Algerien surtout en ce moment au regard du comportement des ennemis du pays du Million et demis de Martyrs.a savoir le Marokistan, la france et les feodales monarchies arabes.




    0



    0
      kelam
      12 avril 2017 - 18 h 31 min

      je dis haut OUI
      je dis haut OUI




      0



      0
      Anonymous
      12 avril 2017 - 22 h 21 min

      Cela et plus que attendue ses
      Cela et plus que attendue ses une nécessité absolue
      C’est un de mes plus grand souhait pour notre grande nation




      0



      0
      CHIBL
      12 avril 2017 - 23 h 36 min

      L’algerie ne fabrique pas de
      L’algerie ne fabrique pas de Poutine, a un certain moment elle fabriquait des Krim,des Benboulaid,des Ferhat, la elle ne fabrique que des fakhamatouhou,des Chakib,Ghoul…etc. il faudra attendre pour avoir un poutine algerien




      0



      0
    Zaoui
    12 avril 2017 - 17 h 23 min

    Obama a fait du travail de
    Obama a fait du travail de sape au proche orient,il na pas tenu parole dans son discours du CAIRE il avait promis devant le monde qu’il règlerait l’affaire PALESTINIENNE,mais c’est une erreur ce n’était pas un homme de parole et la preuve que les conservateurs pro-sionistes étaient en action,ils étaient dirigés par les officiers sup,la NSA,la CIA,le renseignement militaire et le grand patron du renseignement (après le 11/11/01 les USA ont centralisé toute la panoplie du renseignement en une seule direction dont le siège est à côté du président)
    *donc cet homme de couleur avait l’esprit de servitude et avait partager ses prérogatives avec ses conseillers proches ,les militaires)
    *lors de l’opération de liquidationde « BENLADEN » il était sur un strapontin et çà dénote le peu de considération qu’on lui prêtait!




    0



    0
    Erracham
    12 avril 2017 - 16 h 49 min

    Raisonons en tant que
    Raisonons en tant que policier et posons-nous la question de savoir à profite le crime!? Aux sanguinaires machiavéliques qui cherchent à tout prix à se débarrasser d’Assad pour mettre en place une marionnette docile qui dira « oui » à Israël dont les ambitions territoriales sont démesurées et utopiques, à son obligé l’Arabie Yahoudite qui se ruine pour se donner un statut qu’elle n’aura jamais, au mégalomane turc qui prend ses désirs pour des réalités, etc. Bien qu’il n’en donne pas l’air, Trump doit regretter son action, lui qui ne pensait qu’à désengager son pays des conflits que son « pacifiste » prédécesseur avait créés. Il sait qu’il ne pourra pas sortir victorieux de conflits simultanés avec la Russie, la Chine, La Corée du Nord, l’Iran. Cette escalade ne doit pas nous faire oublier les bavures américaines et alliées et que leur lutte contre DAESH et les islamistes n’est que de la poudre aux yeux. Ils les soutiendront, vaille que vaille. La Russie ne se laissera pas faire, c’est une question existentielle pour elle. Le voyage de Tillerson à Moscou peut être vu comme une tentative de renouer le dialogue et la concertation pour règler ce conflit autrement que militairement. Les Américains, en perte de prestige, feront tout pour entraîner dans leur chute d’autres pays surtout les plus émergents.




    0



    0
    karimdz
    12 avril 2017 - 16 h 36 min

    obama = bush = trump, les
    obama = bush = trump, les présidents américains se suivent et se ressemblent. Tant que l amérique sera sous l influence du lobby israélien, ce pays ne changera pas et quand on connait la nature du sionisme, cela n augure rien de bien pour l’humanité.




    0



    0
      Nasser
      13 avril 2017 - 14 h 33 min

      Non je ne crois pas qu’ ils
      Non je ne crois pas qu’ ils se ressemblent je pense plutôt qu’ il s’ agit de ces homme du lobby politico-industriel et militaire qui sont toujours en arrière garde




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.