Evénements de Kabylie, MAK, Matoub : les révélations d’un ex-cadre du RCD sur Sadi

Saïd Sadi avait essayé d’importer le «printemps arabe» en Algérie en 2011, en vain. New Press

Nous publions le texte intégral de Rabah Boucetta, ancien cadre dirigeant du RCD et proche collaborateur de Saïd Sadi, avant d’en démissionner pour les raisons qu’il évoque dans cette mise au point contenant des révélations fracassantes sur celui qui, dans l’ombre, continue de diriger ce parti.

«Afin d’épargner à cette génération une autre trahison, le devoir de mémoire s’impose. Il s’agit d’une exigence historique d’alerter l’opinion sur les agissements malsains et les procédés malhonnêtes de celui qui a fait subir à l’Algérie un autre “fleuve détourné”.

Sans haine ni passion, mais, surtout, sans compromis, les alertes doivent être en mesure de faire barrage aux tentations récidivistes de celui qui endosse la responsabilité de l’échec de la mouvance démocratique. Notre responsabilité vis-à-vis de l’histoire est entière. Nous nous devons, donc, d’éclairer l’opinion sur les tenants et les aboutissants des évènements majeurs ayant marqué ces vingt-cinq ans de lutte : du boycott scolaire aux printemps noir, sans omettre la vérité sur l’assassinat de Matoub Lounès.

Pour avoir été, à un certain moment, un proche collaborateur de Saïd Sadi, j’étais témoin et complice des mises au point qu’il faisait signer par les cadres du parti, lesquels cadres se distinguaient par une intégrité et probité irréprochables, dans le dessein de crédibiliser les réponses qu’il adressait à ses détracteurs qui avaient pour noms : Hocine Aït Ahmed, Louisa Hanoune, Ali Cherif Daroua, Mourad Benachenhou… Mais cette fois-ci, le choix du prête-nom est raté (…).

Mis à part ce fait inédit lié au mauvais choix du mercenaire, cette manière de faire n’est pas nouvelle pour moi. C’est pour cette raison que je vais réserver ma réponse à qui de droit.

Il est vrai que ce politicard faisait, depuis les évènements d’octobre 1988 jusqu’à 2001, la pluie et le beau temps en Kabylie. Mais, rompu à l’art de la trahison et de la calomnie, il a fini par être abandonné par tous les acteurs d’avril 1980, toutes les militantes féministes, les industriels, les syndicalistes… Ces départs n’ont eu aucun effet sur lui, mais la chute fut fatale en 2001 lorsqu’il avait été lâché par ses mentors politiques. Aujourd’hui, soit ils ne sont plus de ce monde, soit ils sont mis à la retraite.

A moins que la lucidité ne lui fasse défaut, je suis persuadé qu’au fond de lui-même, il est convaincu de n’avoir aucun rôle à jouer dans l’Algérie d’aujourd’hui, ni dans celle de demain.

Une réalité qu’il se refuse d’admettre, c’est pourquoi il continue d’opposer une farouche résistance contre tous les militants susceptibles d’incarner le profil adéquat pour prendre le relais d’interlocuteurs privilégiés du pouvoir dans la région. Sa première cible dans cette tentative de survie politique fut Amara Benyounes. Son ombre a hanté les longues nuits cauchemardesques du psychiatre. Puis vint le tour de Belaïd Abrika, sur qui «le dépositaire de la vertu» n’a pas hésité à reproduire 20 000 tracts diffamatoires en une seule nuit. Et, enfin, arriva le tour du militant de la première heure, j’ai nommé El-Hadi Ould Ali. En effet, la réussite du meeting de Bouteflika lors élections présidentielles de 2009, organisé par l’actuel ministre de la Jeunesse et des Sports, l’a mis dans une colère noire pendant des mois. Les images du bain de foule qui était réservé à l’accueil de Bouteflika à Tizi Ouzou l’ont déstabilisé au point d’improviser une réunion extraordinaire pour nous obliger à passer à la vitesse supérieure dans l’invective et la diffamation à l’encontre d’Ould Ali. C’est une question de survie, il fallait rebondir rapidement en exposant nos capacités de nuisance. Mais la mobilisation nous a fait défaut. Ainsi, lors d’une discussion entre l’actuel “président” du RCD, Saïd Sadi, et moi, nous nous sommes entendus à trouver le moyen de simuler une rencontre avec Ferhat Mehenni, le président du MAK, pour essayer de le manipuler et de le ramener à nous rejoindre dans une action commune. Suite à quoi, il charge, le 12 juin 2010, l’actuel épouvantail d’El-Biar, secrétaire national à l’époque, de prendre attache avec le président du MAK au Maroc, en marge du congrès du Mouvement populaire. L’objectif était de pouvoir organiser un meeting au stade Oukil-Ramdane. Il fait appel ainsi au mouvement qu’il a toujours qualifié de “Makak”. Au retour du messager, Sadi était aux anges de voir son rêve se réaliser. Croyant que s’exprimer dans un stade archicomble comme au bon vieux temps, le pouvoir s’inclinerait devant un Saïd Sadi incontournable. Je n’ai pas été associé à la mission de l’actuel président qui devrait contacter Bouaziz Aït Chebib, donc je n’ai pas d’éléments pour comprendre les raisons de l’échec de l’initiative.

Malgré toutes ses frasques et la multiplicité de ses échecs, je reconnais en lui cette capacité d’endurance qui lui donne des forces pour survivre à ses propres déboires. Mais le lecteur d’aujourd’hui n’est pas dupe. D’ailleurs, les réactions ayant suivi ma précédente contribution prouvent que le message est bien reçu. En réalité, je n’ai fait qu’alerter l’opinion publique de sa malveillante manœuvre qui consiste à instrumentaliser la loyauté de cette génération à des fins perverses. Il fallait faire sortir le loup du bois.

Pour ce qui est des membres fondateurs du RPK, à aucun moment je n’ai douté ni de leur sincérité, ni de leur engagement, ni de leur loyauté. Néanmoins, j’ai le droit, et même le devoir, de rester vigilant et d’épargner à mon pays une autre forfaiture, car j’étais convaincu que la rencontre que Sadi avait initiée le 4 février 2016, en mettant comme paravent Ali Yahia Abdenour, était un prélude à la réunion qui a donné naissance au RPK, dont le porte-parole y était présent.

S’agissant du mouvement citoyen, nous n’avons aucune leçon à recevoir de celui qui a tenté de saper cette dynamique née au lendemain de l’assassinat de Massinissa Guermah. Je n’ai pas attendu ses directives pour prendre mes responsabilités dès le premier jour de la colère citoyenne. Le parti a fini par rejoindre les structures du mouvement après la marche du 14 juin 2001, et ce, suite au rapport que j’avais remis aux instances, dans lequel j’avais interpellé la direction sur ses positions ambigües par apport à ce mouvement. D’ailleurs, je me suis toujours opposé aux velléités de déstabilisation dont le but était l’instrumentalisation et la manipulation des délégués militants et d’en faire une force de blocage à l’intérieur du mouvement. Suite à quoi, Sadi a ordonné à Madjid Zanoun, secrétaire national chargé de l’organique, de m’auditionner et de me traduire devant la commission des conflits. Je suis fier d’avoir réussi à freiner la nuisance et à la réduire au seul bureau régional de Tizi Ouzou qu’il a toujours contrôlé lui-même.

L’objet de ma contribution visait justement la disqualification de sa nuisance qui a été fatale par le passé au Mouvement culturel berbère (MCB) et au Mouvement citoyen plus tard.

Pour finir, je dirais que nous avons vu en lui l’homme de la conjoncture pour incarner l’alternative démocratique, mais il s’est révélé être l’obstacle majeur du projet pour lequel les générations du «printemps berbère» et du «printemps noir» se sont sacrifiées. Rattrapé par ses échecs recommencés, conséquence de son égo surdimensionné, il est finalement réduit à sa juste valeur, celle d’un imposteur dont la chute ne finit pas d’engendrer des dégâts.

Cependant, l’espoir reste toujours permis et notre combat pour une Algérie réconciliée avec son histoire se poursuivra. L’officialisation de tamazight, qui n’est qu’un début, vient d’être consacrée constitutionnellement et les réformes de l’école, saluées en Kabylie par toute la famille de l’éducation (parents d’élèves et enseignants), sont les preuves irréfutables de la justesse du chemin que nous avons choisi.

En somme, ces idéaux n’ont finalement jamais été sa priorité. Il a fait de tamazight son cheval de bataille, sans jamais y avoir cru, en dehors d’un étrange slogan : “Fell-as tudert fell-as lmut”, qui n’est que la traduction littérale de la sinistre devise : “ɛalayha nahya wa ɛalayha namout” !»

Rabah Boucetta

Comment (60)

    Slaouti
    30 décembre 2017 - 12 h 30 min

    C’est vrai qu’il est à l’origine de l’environnement malsain au sein du parti RCD qui s’explique par la defection de plusieurs secrétaires nationaux. Au fil du temps nous avons compris qu’il y avait une autorité défaillante et une incohérence dans les instructions qu’il émet. Un faible sens des relations humaines, de l’égoïsme et des profits malsains.




    0



    0
    kessi
    21 juin 2017 - 21 h 10 min

    Mi divane ouargase
    Mi divane ouargase asdnamchoude ikhsiman…de toute façon nous les kabyles on arrivera jamais jamais au pouvoir car depuis des siècles on se bouffe entre nous!!!




    3



    0
    justice
    20 juin 2017 - 11 h 24 min

    Un esprit revanchard et
    Un esprit revanchard et malsain




    2



    0
    Anonymous
    19 juin 2017 - 11 h 07 min

    Mrs les politicards de
    Mrs les politicards de pacotilles que ceux soient du Rcd , du Ffs ou du tout nouveau né.Rpk. Ce que vous faites là, n’est, ni plus ni moins qu’une course effrénée à la brosse en donnant en pâture votre propre partie au monstre qui ne cherche qu’à la phagocyter depuis 62 et même bien avant. mais ne vous en faites pas car l’histoire s’en souviendra de vous.




    1



    0
      Khellaf Oudjedi
      20 juin 2017 - 12 h 32 min

      Analyse pertinente !
      Analyse pertinente !




      0



      0
    izim
    18 juin 2017 - 21 h 32 min

    Au simple mot « tamazight », j
    Au simple mot « tamazight », j’avais aussitôt tiré la chasse d’eau sur eux en 2001 !




    1



    0
    Azrou
    19 avril 2017 - 0 h 51 min

    maintenant qu’il t’a donné un
    maintenant qu’il t’a donné un coup de pied tu le critique? et bien, si c’est vrai ce que tu raconte alors tout simplement t’es complice, c’est assez clair non!




    1



    0
      nekini
      19 juin 2017 - 13 h 59 min

      Il dit dans son article qu’il
      Il dit dans son article qu’il été bien complice.




      1



      0
    ACHOUR
    17 avril 2017 - 19 h 27 min

    De toute facon je vous
    De toute facon je vous avertis d’avance puicequ’on est en pleine compagne electorale que je voterai RCD




    0



    0
    Illetre
    17 avril 2017 - 10 h 50 min

    Thoura Swad sa3diss
    Thoura Swad sa3diss




    0



    0
    Samira
    16 avril 2017 - 20 h 41 min

    Said saadi c’est lui qui gère
    Said saadi c’est lui qui gère le parti dans l’ombre , tous les militant le savent , mais ils restent que des toutous dans le parti . mohcine n’ est qu’une marionnette. C’est said qui dérige le parti et c’est lui qui choisit les candidats, celui qui donne plus à said reçoit plus ,(Hamid ait said a donné 400 millions et une tiguan pour être classé en 4 eme position ) , au final il passera pas à l’apn , said a fait du parti une entreprise privé , et un groupe d’intérêt commun , quel dommage une grande figure historique et démocratique zaama devient l’esclave de l’argent et de son ventre . Il est temps que les militants du Rcd se réveillent pour le dégager de ses ambitions personnelles . Il a ruiné le parti , la Kabylie et l’Algérie




    1



    0
    Mohand
    15 avril 2017 - 9 h 24 min

    Mr boucetta était un proche
    Mr boucetta était un proche collaborateur de said sadi, pourquoi n’a t’il pas démissionné de son poste à l’époque pour protester contre les pratiques de son chef qu’il dénonce bizarrement un siècle plus tard. Comme plusieurs cadres avant lui, il a attendu le coup de pied au …pour le faire. Ce n’est pas sérieux! Vous voulez vous venger de votre ancien chef dont vous avez cautionnné tout ce qu’il a décidé. Non. On est pas amnesique. ….




    0



    0
      Djamel
      17 avril 2017 - 13 h 45 min

      Exactement, d awal mais c
      Exactement, d awal mais c bien de mieux les connaître.




      0



      0
      Mouloud Warisem
      20 juin 2017 - 18 h 23 min

      Rabah Boucetta est un
      Rabah Boucetta est un opportuniste , il ne cherche que ses intérets personnels ; comme il n’est pas arrivé à ses fins après une longue date de militantisme au sein du parti , il se rend compte enfin qu’il ne sert à rien , il se retourne contre son ex chef . Je le connais bien dans l’association nationale des enseignants de tamazight dont il fut son président , il n’a aucune personnalité , pas de principes , c’est une marionnette . Si ce n’est pas un chiyate , est ce que vraiment le meeting de Bouteflika à Tizi-Ouzou est une réussite ? Est ce que Amara Benyounes et Ould-Ali El Hadi sont des hommes et ils ne sont pas des chiyatine comme lui ? … Et je ne défends pas Said Sadi et il ne représente rien pour moi et je ne le connais ni de pré ni de de loin




      0



      0
        Madjid
        21 juin 2017 - 7 h 49 min

        Depuis le temps que nous
        Depuis le temps que nous avons compris que Saadi n.as jamais cherché à faire évoluer la question berbère .yen tout cas c est un agent du pouvoir.il était derrière tout ce qui s est passé en kabyle.c un…. de la première heure.heureusement il n était pas durant la guerre sinon il serait le roi des harkis.une grosse m….certains pensent que l histoire de l arrachage des ongles était fausse.et si c était le cas ils étaient sous anesthésie.




        0



        0
    slaouti
    15 avril 2017 - 7 h 04 min

    Je dispose d’une réserve de
    Je dispose d’une réserve de mépris à l’encontre de tout ceux qui sur le dos des pauvres kabyles ont pu construire des villas luxueuses et beaucoup de profits malsains. Ils ont un problème de conscience qui est reflété par leurs visages d’hypocrites et de girouettes qui finalement n’adhère à aucune revendication des kabyles . MOHYA , les appelle les BREBRE. Il arrivera le jour ou ils seront punis par les siens croyez moi ?




    0



    0
    Anonymous
    15 avril 2017 - 2 h 49 min

    Je ne connais pas Saïd Sadi,
    Je ne connais pas Saïd Sadi, donc je ne sais pas si ce que vous dîtes de lui est vrai. Par contre lorsque je vois les gens dont vous faîtes la promotion (Amara Benyounes; El Hadi Ould Ali, notre fakhamatouhou…), je me dis que vous ne valez peut être,pas mieux que lui. Et puis cette façon d’attendre des années avant de dénoncer les agissements d’un de vos anciens collègue politique est assez suspecte.
    Merci AP pour la liberté d’expression




    0



    0
    Anonymous
    15 avril 2017 - 2 h 28 min

    La kabylie reste l’Algérie et
    La kabylie reste l’Algérie et la kabylie est l’Algérie point barre .on est tous algériens. C’est pas le peuple qui pose problème c’est cette politique de me…. qui divise le peuple




    0



    0
    azul
    15 avril 2017 - 1 h 01 min

    il n y a que celui qui ne
    il n y a que celui qui ne travaille pas qui ne se trompe pas.
    said sadi a faillit, oui peut être? mais de là à lui coller touts les maux de la société je ne suis pas d’accord.
    souvenez vous bien, il a tenu tête aux islamistes au moment où tout le monde était à genoux devant madani. oui c’est un grand homme et même les grands hommes finissent par se perdre……




    0



    0
      djamel 1945
      19 juin 2017 - 1 h 38 min

      Le RCD est une créatipn du
      Le RCD est une créatipn du pouvoir , parti qui a organisé les assises avant le multi partisme , aussi le pouvoir et ses supplétifs richissimes lui ont donné tous les moyens pour contre carrer non seulement l’opposition démocratique réelle mais aussi les islamistes voir le siege attribué à el biar , son annexe dans le chic boulevard didouche mourade , les locaux dans les différentes wilaya , la surmédiatisation des supposées activités du parti , les financements occultes et j’en passe …..dans un seul et unique but qui de pérréniser le systhème en place à ce jour , aussi tellement le pourrissement devenait lisible que certains cadres ont abdiqué pour devenir à leurs tour des supplétifs du pouvoir par exellence ….




      0



      0
    Anonymous
    14 avril 2017 - 23 h 56 min

    l’Algérie a plus que besoin
    l’Algérie a plus que besoin aujourd’hui, que dans le passé,d’une stratégie de l’unité de tout ses fils
    Pour sauver le pays d’une gestion politique, économique, financière, fiscale, commerciale, douanière, sociale
    Catastrophique, grave, et injuste,
    Qui le conduira à la banqueroute, et à la faillite prévisibles à moyen, et à long termes
    Et que le pauvre peuple algérien payera très chèrement dans les mois, et les années à venir

    Diviser les forces vives du changement démocratique, pacifique,responsable, et salutaire
    Pour laisser les mains libres aux forces occultes et secrètes de la puissance de l’argent mal acquis
    De continuer à exploiter illégalement, et en toute impunité
    Les ressources, et les richesses du pays
    Avec la complicité, et la protection de l’état, et du gouvernement français opportuniste, et néo-colonialiste
    (libéralisme commercial dur, et sauvage avec ses importations de consommations de tout de l’étranger ?!)

    Diviser le peuple, et se élites nationalistes intègres, et honnetes, pour régner avec le pouvoir, et l’argent….




    0



    0
    azul
    14 avril 2017 - 23 h 40 min

    Said Sadi n’est plus l’homme
    Said Sadi n’est plus l’homme qu’il était je suis d’accord avec vous mais de là à le traiter de ….je ne sais quoi c’est trop bas! il a comme même fait de la prison bien avant 88 non !?

    j’ai voté en tout 3 fois et c’était pour lui ou son parti. aujourd’hui, je ne le supporte plus et point final.
    de plus, boutef a eu tout le monde au tapis à moment donné car on a tous cru à cette algérie tant révée!




    0



    0
    Anwa wiggi
    14 avril 2017 - 23 h 36 min

    Azul fellawen,

    Azul fellawen,
    Avant toutes choses, j’ai de tout temps considérer que Saïd Saadi incarnait davantage une des sources du problème, non, une solution au problème. Néanmoins, je ne peux me joindre à la meute.
    Tenter de nous faire croire qu’Amara Ben Younes, Khalida Messaoudi-Toumi et Abrika sont des victimes de Saîd Saadi est plus que tiré par les cheveux. Si c’était vrai, cela voudrait tout simplement dire que le sérail et ses agents cités plus haut seraient victimes de Saîd Saadi.
    Quant à dépeindre Lhadi Ould Ali du titre de militant de la première heure, permettez moi de douter de la sincérité du texte et de l’honnêteté de son auteur.




    0



    0
    Cheikh kebab
    14 avril 2017 - 22 h 52 min

    M Boucetta,je comprends pas
    M Boucetta,je comprends pas votre article. Vous attaquez said sadi,ok c votre droit et votre opinion. Mais said sadi n’est plus président du rcd,soyons sérieux!!! Sinon vous insinuez que mohcene belabbas et ses collègues sont des fantoches?! Ce qui signifie que l’actuel rcd est fznyiche! Et vous actuellement où en êtes vous? Dans surlendemain parti êtes vous? Ben younes a rejoint le pouvoir,puis créé son parti: quelle est la différence entre mpa et rcd?? Ould Ali a rejoint le gouvernement.. A vous lire je déduis que vous êtes pour rejoindre le pouvoir? C votre droit,cités le clairement et là ça sera plus clair,sadi est un opposant et c normal que vous le combattez.




    0



    0
    Anonymous
    14 avril 2017 - 22 h 39 min

    Les propos du psychiatre

    Les propos du psychiatre

    Ecoutez moi tous
    Je m’adresse à vous
    Maintenant que dans ma clinique
    Il n y a plus de fous

    Alors que j’ai besoin de sous

    Et les déprimés de nos jours
    N’ont plus peur de Dieu
    Ils s’immolent tous par le feu

    Je secoue les morts
    Dans leurs tombes

    Je m’en fou
    Qu’on parle de moi
    Point c’est tout
    Je suis le psychiatre
    Devenu fou

    Je cherche un renom
    Un peu partout
    J’irai chez le fils
    Je lui dirai ton animosité
    C’était jadis
    Moi le leader laïque
    Je m’allie
    à l’islamisme fanatique
    Je signerais un pacte
    Avec l’Amérique le fils ou iblis
    Je m’en fou
    Qu’on parle de moi
    point c’est tout

    Moi le psychiatre je m’allie
    à l’ennemi juré du pays
    tout comme le RCD de Benali
    je détruit tout ce que
    le peuple de son sang a construit
    Je m’en fou
    Qu’on parle de moi
    point c’est tout
    Que voulez vous que je fasse
    Je manque de fous
    Je manque de sous
    Je veux rendre l’Algérie
    Un grand asile de fous
    Et ce jour là, moi le psychiatre
    Je me permettrais tout
    Tous ces gens qui
    ne veulent plus suivre
    Et dire qu’on nous a
    fait marcher depuis soixante deux
    Euh pardon, depuis
    la guerre mondiale numéro deux
    Je vous dirais Messieurs
    vous avez un cœur de caillou
    Vous qui ne voyez en moi
    qu’un vulgaire voyou

    Ils me répondent tous d’une même voix
    Résonnante avec des échos
    Mr le psychiatre nous
    nous sommes pas assez fous
    pour revivre les mêmes cauchemars
    et recevoir des années les mêmes coups
    Cessez d’utiliser ce peuple
    et ces légitimes courroux

    Moi qui n’a pas reconnu mon peuple
    Il fut un temps
    Maintenant c’est le peuple
    Qui ne me reconnaît plus
    Et depuis longtemps
    Le peuple me répond
    à haute voix et s’en fou

    Parce qu’il ne s’agit là
    Que d’une histoire de fous

    J’ai ramené Ali Yahia
    Lui qui est malade et vieux
    Peut être qu’il recevra un coup
    De soleil ou de bâton d’un voyou
    Que je ramènerais avec moi
    Je m’en fou
    Comme ça le succès serait fou
    et en parlera de nous
    un peu partout
    Moi ami du fils
    Pour mes intérêts
    Je m’en fou
    Qu’on m’appelle
    Sadique ou Sadi bis
    je remplace mes fleurs
    au pouvoir par des cailloux
    maintenant que je suis devenu fou
    Qu’on parle de moi
    point c’est tout
    le pouvoir aussi était fou
    quand il nous a réuni
    des mariages d’idées et des youyous
    Il s’agit juste d’une histoire de fous
    Ou plutôt une histoire de tout Faux

    dés mon arrivée à l’aéroport
    j’ai déchiré mon passeport
    s’en passer du passeport
    est mon grand tort
    sans mon algérianité
    je suis sans aucun ressort
    je suis plutôt un homme mort

    Maintenant que tout est clair
    les mensonges sont partis en l’air
    je vous fais des aveux
    je ne suis pas fou
    je suis Faux
    oui je suis Faux




    0



    0
    Yougharithen
    14 avril 2017 - 22 h 22 min

    Dès que j’ai vu saadi et bhl
    Dès que j’ai vu saadi et bhl ( l’oiseau de mauvaise augure, le sioniste, ) ensemble dans une photo, je me suis dis, tu n’es qu’un traître à la nation saadi !




    0



    0
    Erracham
    14 avril 2017 - 19 h 02 min

    En jugeant le nombre de
    En jugeant le nombre de réactions négatives aux commentaires défavorables à Saïd Sadi, on est tenté de croire qu’on a porté atteinte à un demi-Dieu. Il fallait s’attendre à ces réactions épidermiques quand on pense plus avec son coeur qu’avec sa tête, autrement dit avec passion plus que par raison. Je ne connais pas ce Monsieur, mais j’ai lu comment il a débarqué tous ses anciens compagnons, y compris Nourredine Aït Hamouda, pour faire cavalier seul. Étant moi-même kabyle, je ne lui reconnais pas le monopole qu’il s’attribue tant en ce qui concerne le nationalisme, que la berbérité, ni même l’esprit démocratique, lui qui est resté accroché au pouvoir comme Mugabé. Je comprends son ambition, mais pas sa propension à la conspiration. ll est prèt à tout pour émerger, pour satisfaire son ego démesuré, son narcissisme. Mister T n’est plus en poste pour le protéger, qu’à celà ne tienne, il se prosterne devant Mister S, l’autre Saïd, le nouveau Rab Edzaïr. Je m’attends à des réactions désagréables, ce sera pour moi la preuve que j’ai fait mouche. On dit en dardja que woudjh el krouf ma3rouf.




    0



    0
      Tarik ou Chemin
      14 avril 2017 - 22 h 36 min

      Bonsoir Erracham (non vérifié
      Bonsoir Erracham (non vérifié) . Tu as pris un bon pseudo que j’aime bien car moi aussi j’aime le jeu de carte « la ronda ». Pour revenir en ton jugement sur Said Sadi, c’est effectivement ton droit de dire ce que tu penses de lui. Cependant tu dis que tu ne le connais pas , et que tu ne connais des choses de lui que par la lecture ! C’est un peu risquer de juger quelqu’un que par la lecture quoique je conçoive qu’on peut juger quelqu’un seulement à travers la lecture, et c’est possible! Par contre, je ne suis juste pas d’accord avec toi quand tu dis : « je comprends son ambition, mais pas sa propension à la conspiration. Il est prêt à tout pour émerger, pour satisfaire son ego démesuré, son narcissisme » . D’abord, je ne vois pas de quoi tu parles quand tu évoques la « conspiration » . Ensuite je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis il est prêt à tout pour émerger. Pourquoi, je ne suis pas d’accord ? Parce que tout le monde sait que si Said Sadi voulait vraiment émerger, il serait rester le chef suprême du RCD. Or il a choisi de laisser la place aux jeunes et de se retirer du devant de la scène ! C’est une réalité et tu ne peux pas ne pas être d’accord avec moi ! Mais tout le monde a le droit de ne pas aimer Said Sadi, d’être contre lui, d’être contre ses idées, et de la critiquer, c’est tout à fait normal, c’est çà la démocratie !




      0



      0
        Erracham
        15 avril 2017 - 12 h 03 min

        Je prends note de ton
        Je prends note de ton commentaire. J’ai exprimé mon point de vue, tu as exprimé le tien, laissons les internautes juger des arguments présentés. Quand je dis que je ne le connais pas, j’entends personnellement, mais comme c’est un personnage public, il est souvent cité dans la presse. Par contre je connais personnellement quelques-uns de ses amis, certains ont fait le lycée avec lui, d’autres ont fait de la prison avec lui, et enfin ceux qui ont activé au sein du MCB et du RCD. Enfin, il se dit que c’est, forcé par sa base, qu’il a quitté la direction de son parti pour éviter son éclatement et sa disparition de la scène politique. Pour ta gouverne, j’étais un sympathisant du RCD et j’envisageais une adhésion avant de me raviser car j’ai remarqué un disconnect entre les discours et les pratiques du pouvoir par Sadi et son cercle rapproché. ON ne tolérait pas la moindre critique. ni contradiction, ni même l’expression d’un point de vue différent de celui de « Tviv » . Était-ce de la démocratie?




        0



        0
          Ait Said
          15 avril 2017 - 17 h 18 min

          @Erracham (non vérifié) , eh
          @Erracham (non vérifié) , eh ben oui , moi je trouve que Said Sadi est un démocrate authentique au final si je me réfère à tes explications car, si comme tu dis, ce sont certains cadres et directement du RCD qui lui ont demandé de partir, il a respecté leur souhait ! Comme il a accepté de partir, c’est en définitive un authentique démocrate. D’ailleurs comme tout le monde le sait, il est parti sans faire dans le scandale, dans le tapage, dans l’insulte, dans le dénigrement, dans la résistance. Il est parti sans faire aucun bruit, c’est loin d’un comportement de dictateur ou d’un illuminé. Tu es d’accord avec çà ou pas ????




          0



          0
          Erracham
          15 avril 2017 - 23 h 59 min

          Saïd Sadi aurait bien voulu
          Saïd Sadi aurait bien voulu rester aux commandes, mais la base non! Pourquoi avoir attendu que les militants réclament son départ pour passer le flambeau? Il a senti que le vent avait tourné, qu’il avait abusé de son pouvoir discrétionnaire en faisant siéger son Conseil de Discipline à sa guise pour exclure des militants qui exprimaient des positions plus logiques et plus cohérente avec la ligne du parti, différentes des siennes. Quand la base s’est révoltée, il n’avait plus le choix que de s’effacer. Il s’est exécuté sans difficulté car il n’avait pas d’autre alternative. C’était lui ou le RCD!. C’est la dure loi de l’action politique: il faut du sang nouveau, des idées nouvelles, et surtout une plus grande cohérence entre le discours et les actes. « You cannot fool all the people all the time ». Abraham Lincoln




          0



          0
    LA MEDITERRANEE
    14 avril 2017 - 18 h 28 min

    VIVE L A,N.P VIVE EL KESOUL
    VIVE L A,N.P VIVE EL KESOUL VIVE L ALGERIE




    0



    0
    Anonymous
    14 avril 2017 - 17 h 03 min

    Mr said saadi est le héro des
    Mr said saadi est le héro des causes perdus;le héro des grandes gueules et petits bras; ce monsieur n’a jamais été un homme fiable et honnète une copie conforme d’une majorité de responsables acheter par le roi soleil ;il a essayé de faire de l’ombre au irremplaçable vrai héro monsieur si AIT AHMED;allah yarahmou;rares des algériens qui arrivent aux chevilles de ce héro;cette génération est contaminé par le virus de l’argent facile et l’ingratitude;mais la génération future sera moins contaminé car elle n’aura pas le choix; sauvé la nation ou disparaitre a jamais;nous vivons dans une algérie ou l’honnète citoyens n’a plus de valeurs ni d’estime;les héros se sont les traitres et voleurs qui détruisent l’image d’une nation répétée guerrière




    0



    0
    Anonymous
    14 avril 2017 - 16 h 22 min

    C à ne rien comprendre.
    C à ne rien comprendre. Khalouta, un désordre en ordre.Rabi Yastar. Allah Yarham chouhada…




    0



    0
    Hamid Meziani
    14 avril 2017 - 13 h 40 min

    Ya rebi sidi, quelle hargne,
    Ya rebi sidi, quelle hargne, quelle haine et quelle malveillance envers Said Sadi !!!! Je perçois même des relents de racisme chez certains internautes! Heureusement que said Sadi n’a jamais appelé à prendre le maquis comme l’ont fait Abassi Madani et Ali Belhadj sinon on l’aurait brûler sur la place publique et même pas daigner le mettre en prison ! J’ai remarqué que certains internautes, pour se donner bonne conscience, rendent hypocritement hommage à notre da El Hocine pour mieux enfoncer Said Sadi, alors que pour eux être kabyle est un danger pour le pays ! Quelle fourberie et quelle imposture !!!




    0



    0
      Mouloudeen
      14 avril 2017 - 14 h 43 min

      Malheureusement moi petit
      Malheureusement moi petit-fils de grand-parents d’Azefoun, je ne fais aucune différence entre un Ali Belhadj, un Amar Saidani et un Saïd Sadi même si ce dernier est né chez nous à la différence des deux premiers qui sont Tunisiens d’origine et donc je vous interdit de me traiter de raciste.




      0



      0
        nasser
        15 avril 2017 - 9 h 09 min

        vous êtes pire que raciste
        vous êtes pire que raciste




        0



        0
        Kamel
        15 avril 2017 - 12 h 32 min

        Nous ont fait bien la
        Nous ont fait bien la diffrence entre un vrai petit-fils de grand-parents d’Azefoun et un faux petit-fils de grand-parents d’Azefoun qui probablement a fini a beleloued en soutiens au FIS et adepte de la takia et du dawla islamya




        0



        0
    Thidhet
    14 avril 2017 - 12 h 48 min

    Il n’y a pas de mal à
    Il n’y a pas de mal à chercher l’intérêt de la Kabylie ou de n’importe quelle région de notre vaste pays. Quiconque cherche le bien de la Kabylie en dehors du bien de l’Algérie est un imbécile. Quiconque cherche le bien de la Kabylie dans la destruction de l’Algérie est un salopard, une mauvaise herbe.




    0



    0
    Felfel Har
    14 avril 2017 - 12 h 13 min

    S S n’aurait jamais eu droit
    S S n’aurait jamais eu droit à la parole s’il n’avait pas été une création du « pouvoir » qu’il prétend combattre. Comment, en effet, admettre que ce pion qui fustigeait le systême, aurait-il bénéficié d’une résidence au Club des Pins, entouré de la nomemklatura qu’il dénonçait? C’est bien parce qu’il était en service commandé! Il a de ce fait trahi tout ceux qui ont cru en lui, moi inclus. Pour ma part, j’ai compris pour qui il courait quand, toute honte bue, il a placé ses amis du RCD au gouvernement de Boutef. Il a tenté de justifier sa décision en invoquant la « stratégie politique », mais ce n’était qu’un stratagème masquant sa traitrise. Certains de ses amis l’ont abandonné et d’autres ont fait dans la surenchère pour plaire au Klan (l’inénarrable Amara Benyounès par exemple). Comme un citron pressé, il finira à la poubelle de l’histoire. Les pantins à qui on enlève la pile qui les fait fonctionner ne servent plus à rien. Un félon a beau cacher son jeu, il finit par être démasqué.




    0



    0
      Felfel H'lou
      15 avril 2017 - 11 h 58 min

      Felfel Har (non vérifié),
      Felfel Har (non vérifié), Said Sadi n’a jamais habité aux « club des lapins » et n’a jamais, au grand jamais, eu de villa là-bas !




      0



      0
    pegasse
    14 avril 2017 - 11 h 03 min

    Quand un fruit commence á
    Quand un fruit commence á pourrir la premiere chose que l’ont fait et de jauger de son degré de pourriture, si celui ci n’est pas trop atteint nous le recuperons en le raclant, sinon on le jette,notre actualité en est de même,aprês 30 ans de multipartisme,il me semble evident que tous partis de plus de cinq ans sont bon á balancer soi en les mettant au musée pour servir l’histoire soi en les relisant aux oubliettes car leur efficience est quasiment nulle et j’irais encore plus loin elle est propagandiste et manipulatrice pour des desseins d’ego personnel,passons á autre chose,et arrêtons de s’auto-flageller avec ces entités qui durant des decennies nous ont pompé toute nos energies avec les mêmes rhétoriques qui sentent le moisi.




    0



    0
    amel
    14 avril 2017 - 10 h 41 min

    Yabwi da3wessou ou mazal adh
    Yabwi da3wessou ou mazal adh yarnou thayedh ma iykemmal akka. aqarnas ath zik: azram may far3ane daqarrous ig zayen fellas.
    Said saadi doit changer de centre d’intérêt: s’il continue de nourrir son ego comme il le fait il ne sera bientôt qu’une vieille espadrille. Il est encore temps pour lui de choisir, car bien que son dernier choix lui ait porté préjudice, les dégats sont limités et donc faciles à être oubliés. Mais je pense sincèrement que c’est sa dernière chance. Il risque fort d’atterrir dans la poubelle de l’histoire.




    0



    0
    abou
    14 avril 2017 - 9 h 20 min

    Je vous remercie Mokrane d
    Je vous remercie Mokrane d’avoir dit que le RCD est un pur produit du système.A l’avènement du multipartisme, le système pour perdurer a simplement utilisé la devise « diviser pour régner ».En effet,comme il existait à l’époque deux partis d’opposition en clandestinité(MDA,FFS),pour les diviser,il a créé le RCD pour contrecarrer le FFS et le FIS pour contrecarrer le MDA. Par la suite,il a bien sur continuer sa manœuvre de division de tous les partis soit de la mouvance démocratique ou de la mouvance islamique.




    0



    0
    Amoureux du pays
    14 avril 2017 - 9 h 14 min

    Il est temps d’avancer vers
    Il est temps d’avancer vers une Algérie sereine te démocratique. Beaucoup de choses sont faites notamment depuis l’ère de Boutefllka. Beaucoup de choses restent à faire/ Lorsqu’on pense à l’Algérie, on ne doit pas ce soucier de l’état d’âme des hommes! Aimons l’Algérie et servons là.




    0



    0
      BEO
      14 avril 2017 - 17 h 03 min

      « Beaucoup de choses sont
      « Beaucoup de choses sont faites notamment depuis l’ère de Boutefllka » barka ma takfar ya kho à moins que tu bouffes dans la marmite ….. l’ère boutef a dilapidé 1000 milliards de dollars pour nous jeter aujourd’hui dans ataqachouf. avec un peu de patriotisme et d’intelligence aujourd’hui on serait une nation développée. c’est aujourd’hui ki khlat qu’il pense à investir alors que pendant 18 ans c’était l’import import et la destruction du secteur productif, pendant 18 ans c »était la promotion de l’incompétence, de la maffia et de l’argent sale. N’est ce pas lui qui a fait de saidani le 2ème de la ripoublik. l’histoire leur réservera la place qu’ils méritent et Dieu leur demandera des comptes pour tout le mal qu’ils ont fait et continuent de faire, avec leurs magouilles, à cette nation martyre.




      0



      0
    Raïs Dahman
    14 avril 2017 - 9 h 09 min

    Said Saadi est fort en gueule
    Said Saadi est fort en gueule pour s’afficher avec Bernard Henry Levy et critiquer sans vergogne l’Algérie à l’unisson avec les charognes, cet homme est indigne de représenter les algériens…Dans les années90 j’étais un fervent supporter de Saïd Saadi, j’étais jeune, naïf idéaliste, j’ai cru en son discours, j’ai assisté à des meetings et j’ai pu sonder la doctrine réelle du RCD. Les années passant j’ai compris la mascarade du RCD, et de son leader, ce ne sont que des bouffons régionalistes, qui pensent d’abord à leurs douars et leurs poches, qui tentent d’exister politiquement en aboyant contre le « système » alors qu’eux même ils forment un « autre système » bien plus dangereux et plus stérile. Aujourd’hui de toute la classe politique, SaId Saadi est celui qui m’inspire le moins confiance. Le déficit démocratique de notre pays, au-delà de l’exécutif et du législatif, s’observe surtout dans les partis d’opposition insignifiants, qui ne sont que des coquilles vides comme ce RCD qui prétendent incarner une alternance et apporter la démocratie et le progrès à notre pays alors que dans leur fonctionnement il y a ni progrès ni démocratie.




    0



    0
    FELLAG
    14 avril 2017 - 8 h 19 min

    Mr saadi .ce n’est pas pour
    Mr saadi .ce n’est pas pour rien d’avoir bénéficié d’une résidence en france et une récompense de la part du clan d’oujda;ce clan a tout acheter; de l’imam ou plus haut gradé de l’état, c’est une méthode marocaine associe aux sionistes;l’algérie appartienne a un seul et unique peuple;divisé pour régner;




    0



    0
    Lghoul
    14 avril 2017 - 7 h 01 min

    Supposons que ce que tu dis
    (…) Pourquoi avoir attendu 2017, année de la comédie et fe la riwaya pour nous révéler toutes les traîtrises et les manigances dot tu avoues faire partie ? (…) Ce que vous faite aujoyrd’hui et ce qu’on fait tous ceux que vous avez cité en matière de traîtrise n’est point différent. (…) Le mensonge et le ridicule ne tuent pas dans notre si beau pays.




    0



    0
    L'Angevin
    14 avril 2017 - 6 h 54 min

    Pour commencer, j’avertis
    Pour commencer, j’avertis les lecteurs que je n’ai aucune attache avec Saidi et je n’ai jamais adhéré à ses thèses.
    Cependant, j’ai la forte impression que son éventuel retour fait peur!!! à qui? Certainement à ceux qui ont cette fâcheuse tendance à vouloir discréditer tous ceux qui contribuent au débat d’idées en portant la contradiction au pouvoir.
    Sinon comment expliquer qu’à chaque fois qu’une personnalité émerge en dehors des « clous », on trouve toujours quelqu’un ( de préférence se réclamant de son entourage, cela s’appelle un argument de cadrage) pour nous « déballer » des « agissements » que la morale réprouve.
    Mes chers amis, arrêtons de nous faire du mal à nous et à nos enfants et donc à notre Algérie: ho la la, je deviens moraliste et donneur de leçons!!! et suis pris au piège de M. Boucetta et autres. Avec mes cordiales salutations.




    0



    0
    Anonymous
    14 avril 2017 - 6 h 54 min

    Saadi est le même type de
    Saadi est le même type de saadani ils sont a la solde du cabinet noir.et d ailleurs l Algérie n avancera jamais avec ces parti politique qui gangrène la démocratie ils sont la uniquement pour des postes sans plus .75 pour cent du gaz et du pétrole algériens est verse en Europe israël et les eteat unis .10000 milliard de dollars partis dans les poches des prédateurs que reste il de m Algérie meurtris .(…) rabbi ikcheffff elmoukecheffff.c pour ça que le peuple ne veut plus faire parti de ces gangs pas de vote




    0



    0
    AZIZ
    14 avril 2017 - 5 h 07 min

    SADI SADI EST CERTAINEMENT À
    SADI SADI EST CERTAINEMENT À LA QUETE D’UN POSTE DE MINISTRE JUSTE APRES LES ELECTIONS DU 4 MAI. D’AILLEUR POURQUOI PAS, DU MOMENT QU’IL NE PEUT ETRE PIRE QUE SES EX COLLEGUES AYANT POUR NOM KHALIDA TOUMI, AMARA BENYOUNES, L’HADI OULD ALI SURTOUT QUAND ON VOIT OU SE TROUVE L’ALGÉRIE AUJOURD’HUI.




    0



    0
      Omar
      14 avril 2017 - 14 h 12 min

      Said Sadi un poste de
      Said Sadi un poste de ministre vous rigolez pourquoi attendre 2017 pour ce poste alors que des vendus l on eu bien auparavant pour avoir zaama claque la porte au RCD Mais il est vrai dit on qu on acheve bien les chevaux je n ai jamais adhere aux theses de Said Sadi mais je rrespecte ses convictions qui n ont pas change d un iota contrairement a ceux qui deversent leurs venins pour un eventuel strapontin




      0



      0
        Phylip
        20 juin 2017 - 12 h 33 min

        Avec version antérieur !!!
        Avec version antérieur !!!




        0



        0
    BabElOuedAchouhadas
    14 avril 2017 - 4 h 49 min

    Pourquoi insister à vouloir
    Pourquoi insister à vouloir nous entretenir sur quelque chose qui n’existe pas ou du moins n’existe que dans l’esprit de malveillants alors que l’Algérie a besoin de se tourner vers son avenir et celui de nos enfants.




    0



    0
    nordine aljazairi
    14 avril 2017 - 4 h 36 min

    il est le danger pour la
    il est le danger pour la Kabylie , le danger pour l’Algérie , franc maçon pur et dur un pervers narcissique




    0



    0
    Mohamedz
    14 avril 2017 - 4 h 35 min

    J’ai le sentiment que Said
    J’ai le sentiment que Said Sadi est à la recherche d’un nouveau mentor en remplacement de  »Ra… D’Z… ». Sinon comment peut-on expliquer ce brusque retour au devant de la scène politique et comme par hasard avant les prochaines législatives alors que durant plus de deux ans, il n’a pas quitté sa résidence lyonnaise ….




    0



    0
    Mokrane
    14 avril 2017 - 4 h 23 min

    Said-Samedi, ce pur produit
    Said-Samedi, ce pur produit des laboratoires du Système pour contrer notre Da L’Hocine, essaye de revenir par la fenêtre pour se refaire une virginité !!!




    0



    0
      Ferhat
      14 avril 2017 - 10 h 51 min

      @Mokrane, Nous sommes de plus
      @Mokrane, Nous sommes de plus en plus nombreux à penser la même chose. Ce guss de récidiviste ne semble pas retenir la leçon puisque il est encore une foisfois en train de semettre tromper de Société. Au passage, pieuse pensée à notre Da l’ho.




      0



      0
    Le Patriote
    14 avril 2017 - 4 h 16 min

    Finalement, c’est tous des
    Finalement, c’est tous des traitres à la solde de fafa et de mimi 6. ….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.