Qui croire ?

Par Rabah Toubal – D’un côté, le régime syrien et ses alliés russe, iranien, irakien et du Hezbollah, qui crient au complot et à la manipulation des pays occidentaux, pour intervenir militairement en Syrie et récupérer le terrain perdu, à cause des tergiversations de Barack Obama.

Ils sont catégoriques. Les armes chimiques utilisées à Khan Chaikhoun appartenaient à l’opposition armée syrienne qui contrôle également Idlib et Rekka notamment. Elles ont été touchées par des missiles lancés par l’aviation syrienne. Les gaz répandus ont fait des dizaines de victimes parmi la population civile. Le régime syrien ne possède plus d’armes chimiques car ses stocks ont été recensés et démantelés par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), qui les a remis aux Etats-Unis pour leur destruction, en haute mer. Bachar Al-Assad n’a aucun intérêt à mener ce genre d’attaques, à un moment où il enregistre les succès militaires et diplomatiques sur le terrain et dans les fora internationaux et régionaux, contre l’Etat Islamique et l’opposition armée syrienne.

De l’autre, les pays occidentaux et leurs alliés arabes, sous la férule des Etats-Unis, dirigés par Donal Trump depuis Janvier 2017, brusquement déterminés à en finir avec le «boucher de Damas afin de mettre fin aux souffrances du peuple syrien», dont une partie importante est réfugiée dans les pays voisins ou lointains, sont convaincus que le régime syrien n’aurait pas déclaré ni remis toutes ses armes chimiques à l’OIAC et que, encouragé par la Russie pour affaiblir au plus vite l’opposition armée, afin d’accélérer le processus de négociation mené à Genève, il aurait cru nécessaire de recourir à des armes de destruction massive, telles les armes chimiques.

Contrairement aux dirigeants des Etats-Unis et de Grande-Bretagne, dont on se rappelle la tragique mise en scène au sein de l’ONU concernant les prétendues armes chimiques de Saddam Hussein, ceux de la Syrie et leurs alliés devraient, pour l’instant, avoir le bénéfice du doute.

R. T.

Comment (15)

    Ammar
    15 avril 2017 - 11 h 52 min

    Boune Kistiou
    Boune Kistiou




    0



    0
    Kenza
    14 avril 2017 - 22 h 14 min

    Comme si il y a lieu de se
    Comme si il y a lieu de se poser cette question « qui croire? » alors que tout est claire comme de l’eau de roche. Se poser la question  » qui croire? » c’est déjà donner un certain crédit à la version des agresseurs américains.
    Et au-delà du fait qu’il n’y a pas lieu de se poser cette question car tout est claire, il ne faut jamais croire le camp qui sert les intérêts de l’état criminel d’Israël. Aussi, je crois les russes et je ne croirai plus jamais une quelconque version venant du pays qui a envahi l’Irak et a causé la mort de centaines de milliers d’innocents sur UN ÉNORME MENSONGE!




    0



    0
    Manchar
    14 avril 2017 - 17 h 02 min

    L’erreur fatale du bourreau
    L’erreur fatale du bourreau de Damas, qui va payer pour les centaines de milliers de morts et la destruction de la Syrie avec les barils d’explosifs balancés sur des innocents par son aviation criminelle exclusivement entre les mains des alaouites et des schiites. Aujourd’hui le glas sonne pour lui et ses alliés.




    0



    0
      chagour
      14 avril 2017 - 22 h 58 min

      L »erreur fatale des rois
      L »erreur fatale des rois arabes du Golfe et de Jordanie du Sultan turc Erdogan et des frères musulmans égyptiens d’Algérie qui se sont alliés à Israel et devenus les paillasses de Trump et des USA comme toujours ,…leurs coalitions criminelles pour exterminer les Syriens par le gaz et le terrorisme , les yemenites par les bombes et le phosphore ; comme leur grande sœur Israel en Palestine ; tous leurs crimes contre les peuples en Lybie , en Algérie , en Irak , au Liban partout dans le monde , n’empêchera jamais les peuples alaouites ou chiistes , chretiens ou laics , perses ou russes , berbères ou africains , hindous ou chinois , kurdes ou égyptiens , syriens ou yemenites , coptes ou libyens , aryens ou touraniens , de démasquer leurs crimes wahabo-sionistes racistes et dominateurs , meme si le califat sioniste américain a la meilleure aviation du monde




      0



      0
    Anonymous
    14 avril 2017 - 15 h 56 min

    Aucun car les hommes et les
    Aucun car les hommes et les femmes politiques sont pratiquement tous des diables et des diablesses.




    0



    0
    Algérie Authentique
    14 avril 2017 - 13 h 44 min

    Je constate avec regret que
    je m’insurge contre la publication d’un tel article visant à mettre la suspicion sur l’armée syrienne et donc sur la Syrie agressée par des hordes de terroristes à la solde des occidentaux, alors même qu’aujourd’hui l’enquête est en voie d’aboutir et qu’il s’avère que c’est bien la coalition qui a provoqué cette attaque chimique de façon délibérée ! Toubal nous sort une version chimique du qui tue qui,et cela est insupportable! lire ces paroles mensongères sur la Syrie est décevant …




    0



    0
      Semrani
      14 avril 2017 - 17 h 18 min

      Je parie que tu n’es même pas
      Je parie que tu n’es même pas algérien ou algérienne.




      0



      0
    Sprinkler
    14 avril 2017 - 12 h 58 min

    Donald SCHTROUMPF saura qu’on
    Donald SCHTROUMPF saura qu’on ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs…




    0



    0
    Salim
    14 avril 2017 - 12 h 34 min

    Poker contre Echecs, qui de
    Poker contre Echecs, qui de Trump et de Poutine va-t-il faire plier l’autre ?
    Attention, manipulations et mensonges à gogo !




    0



    0
    lhadi
    14 avril 2017 - 12 h 31 min

    Notre temps n’est plus celui
    Notre temps n’est plus celui où le monde vit sous la menace que crée la course aux armement de destruction massive alors que les acquisitions du savoir ouvrent au progrès humains des perspectives immenses. Il est celui de la « Proxy War », c’est-à-dire la guerre par procuration que l’Algérie, ne l’oublions pas, a dû subir avec toutes les conséquences que l’on sait : 200000 morts et plus de 500000 disparus.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected];fr)




    0



    0
    Erracham
    14 avril 2017 - 12 h 29 min

    Accréditer la thèse des
    Accréditer la thèse des Occidentaux reviendrait à prendre Bachar et Putin pour des tarés. Alors qu’ils contrôlent la situation sur le terrain, ils auraient été « idiots » au point de compromettre leur victoire. De plus, n’oublions pas que les perfides Anglo-Saxons, parrains des monarchiotes arabes, ont par le passé, recouru à ce genre de mensonges pour justifier leurs guerres. Le mensonge, l’hypocrisie, la méchanceté, la lâcheté font partie de leurs gènes. Vous verrez que que bientôt, pour se donner bonne conscience, ils reconnaîtront qu’ils s’étaient trompés. N’est-ce pas ainsi que Blair_le Caniche de GW Bush a tenté de se dédouaner du conflit qu’il a initié en Irak?




    0



    0
    ALGERIA
    14 avril 2017 - 11 h 54 min

    LA VÉRITÉ EN GÉOPOLITIQUE N
    LA VÉRITÉ EN GÉOPOLITIQUE N’EST PAS ABSOLUE elle est relative .. cela dépend de quelle place et de quelle position on regarde et on juge l’evenement mais dans la Globalité de son cours Historique .. il est évident que dans cette affaire du Gaz , les menteurs sont les alliés de la coalition arabo-juive et wahabo-sioniste sous la férule de l’administration américaine et des etats occidentaux sous tutelle sioniste notamment la France et l’Angleterre qui veulent destituer Assad , les uns pour ménager Israel et renforcer sa puissance , les autres pour affaiblir la Russie et les arabes pour detruire les perses et l’Iran et le Hezbollah et exterminer les chiistes .. la meilleure position dans une optique algérienne c’est celle de l’Etat Algérien : une position berbère juste , sage , prudente et neutre … c’est de ne pas être impliqué dans aucun axe de cette guerre comme fait le gouvernement et d’observer une position de neutralité et attendre la suite .




    0



    0
    Moncef
    14 avril 2017 - 9 h 59 min

    Pour ne pas être le dindon de
    Pour ne pas être le dindon de qui que ce soit, il ne faut croire personne.




    0



    0
    Karamazov
    14 avril 2017 - 8 h 23 min

    Mmmm ! Nous faire croire que
    Mmmm ! Nous faire croire que cette rencontre n’ avait d’objet que cette enfumade c’est nous prendre que pour des abrutis. Tillerson se serait déplacé à Moscou sans ordre du jour sans tractations et accords à minima préalables ? Et juste pour voir ? Pour mwa, cette visite ressemblerait plutôt à un pèlerinage à Canossa qui ne dit pas son nom. Le virage trumpiste ne devait pas avoir l’air d’une trumperie de plus, au risque de paraître comme une trahison , pour son clan occidental. C’est difficile de faire de la prospective avec les amerloques qui ont les moyens de leur impulsivité. Les Russkoffs eux ne sont pas dupes, alors c’est y quoi ce manège ?




    0



    0
    Faiez
    14 avril 2017 - 6 h 12 min

    En ces temps d’incertitude
    En ces temps d’incertitude extrême dans le Grand Moyen-Orient, pays d’Afrique du Nord inclus, l’Algérie gagnerait à réitérer son attachement viscéral à sa doctrine de Non Alignement actif sur les parties, dont les relations connaissent une vive tension, malgré les déclarations pacifiques des uns et les menaces guerrières des autres.
    Forte de son expérience en matière de libération nationale et de lutte contre le terrorisme islamiste, elle ne cesse de rappeler aux dirigeants syriens et libyens notamment que l’internationalisation de leurs guerres civiles ne pourra que les aggraver et aboutir à l’éclatement de ces deux pays, comme c’est le cas en Irak et au Yémen.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.