Alerte nationale contre la fièvre aphteuse

Le virus touche le cheptel bovin et ovin. New Press

Le ministère de l’Agriculture vient de lancer une alerte nationale contre la propagation de la fièvre aphteuse qui a déjà touché des vaches dans les Hauts-Plateaux. Cette institution ministérielle a ouvert une enquête dès le signalement du premier cas soupçonné de fièvre aphteuse.

Les résultats de l’enquête sont édifiants : il s’agit bel et bien de la forme la plus foudroyante et dangereuse de la fièvre aphteuse. A l’origine de ce virus qui touche, entre autres, le cheptel bovin et ovin : des bovins entrés par des contrebandiers du Niger. L’alerte nationale vise à éviter la propagation de cette maladie ravageuse du cheptel bovin.

Ainsi, comme première mesure, le ministère de l’Agriculture ferme les marchés de vente de bovins et interdit tout mouvement de ce cheptel. A cela s’ajoute une campagne nationale de vaccination qui commencera dès que le ministère de l’Agriculture réceptionnera le vaccin, commandé en urgence. Le département de l’agriculture craint ainsi une propagation rapide de cette maladie qui risque de faire des ravages et de provoquer ainsi une rareté de la viande à moins de deux mois de ramadan.

La fièvre aphteuse est une maladie grave hautement contagieuse qui frappe, en plus des ovins et des bovins, les caprins, les cervidés et autres animaux à onglons. Elle ne pose aucun risque pour la santé humaine.

 Hani Abdi

Comment (7)

    Kader
    16 avril 2017 - 8 h 11 min

    Moi j’ai bcp apprécié la
    Moi j’ai bcp apprécié la sortie d’hier du Ministre Tebboune qui disait en gros : ne pas comprendre pourquoi le Ministre de l’Agriculture fait tout pour importer massivement de la viande alors que l’Algérie a un cheptel ovin de 27 millions de têtes. Wal fahem yef’ham.




    0



    0
    Anonymous
    15 avril 2017 - 21 h 32 min

    c’est toujours la même chose
    c’est toujours la même chose ,c’est à croire qu’il n’y a pas de vétérinaires pour prendre les devants,pourquoi toujours attendre que ces vaches ou je ne sait quels autres animaux meurent ,pour réagir et penser à la vaccination ! Les responsables du ministère de l’agriculture ont le devoir et l’obligation de protéger les citoyens en supervisant les fermes et les abattoirs .Maintenant il faut s’attendre à une hausse vertigineuse du prix du poulet !




    0



    0
      AOMAR
      16 avril 2017 - 7 h 39 min

      MAIS POURQUOI VACCINER ET
      MAIS POURQUOI VACCINER ET FAIRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE DU MOMENT ET COMME VIENT DE LE DIRE UN INTERNAUTE PUISQUE CEUX QUI DIRIGE AUJOURD’HUI LE SECTEUR AGRICOLE ONT ETE PLACÉS À CES POSTES POUR ENTRETENIR LA DÉPENDANCE ALIMENTAIRE DE L’ALGÉRIE NOTAMMENT ENVERS LA FRANCE.




      0



      0
      Mohammed
      16 avril 2017 - 11 h 33 min

      Le problème, c’est que l
      Le problème, c’est que l’élevage, comme l’agriculture d’ailleurs, en Algérie est entre les mains de gens qui ne possèdent aucune formation ni connaissance sérieuse dans le domaine technique ou zootechnique. Hormis l’introduction d’aliments importés, tout le reste obéit aux techniques archaïques pour ne pas dire antiques. Dans ces cas-là, le vétérinaire n’est appelé et n’intervient qu’en cas de catastrophe. Finalement, dans notre pays, tout est bâti sur du sable par ce que pays a été livré aux trabendistes.




      0



      0
    Mohamedz
    15 avril 2017 - 20 h 13 min

    C’est à croire que cette
    C’est à croire que cette contamination est un acte volontaire pour encourager l’importation de la viande surtout à la veille du mois de ramadan et la présence massive actuellement de responsables à la tête de ce Ministère connus pour être des adeptes de l’import-import notamment de la viande.




    0



    0
      Mokrane
      16 avril 2017 - 7 h 55 min

      @Mohamed vous avez dit tout
      @Mohamed vous avez dit tout haut ce que tout le monde dit tout bas. Enfin c’est une des nombreuses conséquences des décisions du traître de Amar Saidani. Pauvre Algérie et pauvre de nous. Un seul espoir : Une 2ème République Algérienne gérée par ses authentiques enfants propres et patriotes.




      0



      0
    Khabatou
    15 avril 2017 - 15 h 49 min

    … » le ministère de l
    … » le ministère de l’Agriculture vient de lancer une alerte nationale contre la propagation de la fièvre aphteuse qui a déjà touché des têtes de vaches dans les Hauts Plateaux. » Donc finalement la France avait raison de lancer l’alerte il y a quelques jours dans son pays pour interdire l’importation de la viande algérienne, même si les quantités ne sont pas importantes. La leçon, c’est que nous de notre côté on se doit d’être aussi vigilent pour ne pas importer leur vache folle ou leur vache nourrie aux hormones et confinées dans des étables où l’animal n’a pas droit de voir la lumière ! Nous devons apprendre à acheter, à importer, à choisir nos fournisseurs pour ne pas se faire avoir tout le temps !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.