Réduction des importations : Tebboune dévoile son plan

Abdelmadjid Tebboune. New Press

L’Algérie va essayer de réduire ses importations de 10 à 15 milliards de dollars sur l’année 2017, a indiqué ce samedi le ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune. Après une facture d’importations qui avait atteint 56 milliards de dollars en 2015, avant de baisser à 46,7 milliards dollars en 2016, le gouvernement va essayer de réaliser une autre réduction en ramenant les importations à moins de 30 milliards dollars à fin 2017, a-t-il avancé lors d’un point de presse organisé en marge des Journées sur la promotion et l’encouragement de la production nationale qui se tiennent du 15 au 17 avril à Alger.

Dans ce sens, le ministre a insisté sur la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) qui constituent, selon lui, «un facteur non négligeable» pour booster l’économie nationale et créer des postes d’emploi. Concernant les produits alimentaires dont la facture d’importation pèse lourdement sur la balance commerciale, il a appelé à consommer algérien. En effet, a-t-il expliqué, «l’importation des produits alimentaires coûte beaucoup d’argent en devises à l’Etat». D’où la nécessité, a-t-il poursuivi, d’aller vers l’encouragement de la production locale à travers la consommation du produit algérien. Pour rappel, les importations des produits alimentaires se sont chiffrées à 8,22 milliards de dollars en 2016, soit près de 18% de la facture globale des importations algériennes.

Lors de sa tournée dans les différents stands, M. Tebboune s’est entretenu longuement avec les exposants en les invitant à déployer plus d’efforts pour assurer une production locale de qualité et éviter le recours à l’importation. Les Journées sur la promotion et l’encouragement de la production nationale voient la participation de 120 exposants activant dans plusieurs secteurs, telles les industries mécanique, de l’électroménager, de l’agroalimentaire et de la pétrochimie.

A rappeler que la balance commerciale de l’Algérie a enregistré un déficit de 17,84 milliards de dollars durant l’année 2016, contre un déficit de 13,71 milliards de dollars en 2015, soit un creusement de déficit de près de 5%.

R. E.

Comment (9)

    AHMED
    9 juin 2017 - 13 h 25 min

    ON es en juin ou sont les
    ON es en juin ou sont les réductions d’importation?




    0



    0
    Anonymous
    17 avril 2017 - 13 h 42 min

    A l’heure où il est demandé
    A l’heure où il est demandé de rationnaliser les dépenses de l’Etat on continue, paradoxalement, à poursuivre la politique d’exclusion, source de gaspillages insensés des deniers publics, notamment à l’égard de certains matériaux locaux. Il en est ainsi du béton mousse qui, bien qu’employé depuis bientôt 40 ans dans d’immenses usines de préfabrication à Hassi Messaoud et à Hassi R’mel, n’a encore jamais été employé dans les wilayates du Nord. Preuve en est que nos gouvernants ne peuvent que baisser le pantalon, face à BENTINI, un grand mafiosi italien qui à la haute main sur la production de ce matériau pourtant local et continue d’entretenir des liens « intimes » avec tous les ministres de l’Habitat qui se succèdent depuis son installation en Algérie.




    0



    0
    Anonymous
    17 avril 2017 - 11 h 30 min

    TEBBOUNE a lancé un numéro
    TEBBOUNE a lancé un numéro vert, le «1020», pour permettre aux citoyens de signaler les dépassements commis par les commerçants. Et quid de ceux perpétrés à une échelle autrement plus gigantesque par des voyous qui exploitent honteusement un chef d’Etat invalide et l’ignorance du peuple ????? A propos du programme P.N.E.E de 100.000 logements/an déjà cité, savez-vous que, sous prétexte d’ « encourager » l’amélioration de l’efficacité énergétique dans les logements, l’Etat va consentir une subvention représentant 15 % de la valeur nominale des logements inscrits à ce programme pour couvrir les surcoûts inhérents à l’emploi des isolants, en grande majorité importés ? A raison d’un coût nominatif de 4 millions de D.A/logement, cette subvention va donc s’élever à la « modique » somme de 60 milliards de D.A/an dont une bonne partie va alourdir la facture des importations !!!!! …… Voila pourquoi on s’est essuyé les pieds sur toutes les propositions d’emploi de matériaux locaux et à pouvoir isolant élevé lors du concours d’architecture lancé dans le cadre des 11 projets pilotes inscrits au programme Ecobât, annihilant du même coup toute chance, pour ces matériaux locaux, de participer au prochain programme P.N.E.E de 100.000 logements/an avec toutes les conséquences que cela implique sur l’emploi.




    0



    0
    lehbilla
    17 avril 2017 - 8 h 36 min

    Au poine où en sont les
    Au poine où en sont les choses et avec l’état d’esprit inculqué à la plèbe et surtout avec celui de nos dirigeants, je suggère à ces derniers dès lors de supprimer toutes les importations. Ainsi on verrait le montant de nos importations tomber de 46 Milliards de dollars à zéro. Ce qui est loin d’être négligeable aux esprits ainsi remodelés qui s’enthousiasmeraient frénétiquement à chaque seconde qu’ils contempleront le chiffre.




    0



    0
    Anonymous
    16 avril 2017 - 22 h 01 min

    Réduction des importations :
    Réduction des importations : Tebboune dévoile son plan
    Réformer, et restructurer de fond en comble une économie rentière structurellement dépendante, et déséquilibrée
    Sur des bases démocratiques de JUSTICE, et de TRANSPARENCE
    Réformer les lois, et les administrations de l’économie, des finances, des banques, du commerce, du fisc
    Sans oublier surtout l’administration des Douanes gangrenée par la corruption, et les les dépassements,
    Qui encourage les importations de barons-importateurs très influents, et très puissants dans l’état algérien
    Et qui décourage par des lois bureaucratiques scléroses les pauvres producteurs, et les exportateurs algériens
    Que ce soient privé, où public qui ne peuvent pas faire des « avances, et des gestes…?! »




    0



    0
    Anonymous
    16 avril 2017 - 20 h 50 min

    Que signifie « aller vers l
    Que signifie « aller vers l’encouragement de la production locale à travers la consommation du produit algérien ». Jusqu’à quand vous allez continuer à vous moquer de nous ? Si c’est comme pour les 11 projets pilotes du programme Eco-bât lancé en 2009, soit disant pour encourager l’emploi des matériaux efficaces en énergie et disponibles localement comme l’avait prescrit le Cahier des charges, autant ne pa s vous fatiguer pour rien à vouloir en vain, nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Pour rappel, tout ce qu’on a déduit de ces projets pilotes qui ont été confiés à vos OPGI, c’est que l’emploi des isolants est « concluant ». Avec un mot, vous avez tout réglé et oubliés les milliards gaspillés !!!!!……. Mais vous vous gardez bien de dire que ces produits sont importés en grande masse. Vous faites également mine d’ignorer qu’il existe des matériaux de gros oeuvre locaux qu’on utilise couramment dans le Sud pour la construction des bases de vie sahariennes et dotés d’un pouvoir isolant tout aussi efficace que les isolants importés. Mieux encore ; Ces matériaux locaux sont si performants qu’on pourrait se passer complétement ds isolants importés. et nous n’avons nullement besoin de votre programme Eco bât pour s’en convaincre, car il suffit d’appliquer la réglementation thermique algérienne DTR C.3.2 que vous avez toujours négligée dans tous vos programmes d’Habitat sous le fallacieux prétexte que cela aurait coûté trop cher. Mais tous les arguments que j’avance ne serviront à rien tant qu’il existera des hommes de pouvoir agissant dans l’ombre, dont l’égoïsme et le cynisme ont dépassé toutes les bornes, et qui passent leur temps à rechercher les moyens de détourner l’argent public de manière à la fois rapide, massive et aisée, découvrant ainsi qu’ils pourraient s’enrichir copieusement et facilement, d’abord en faisant croire que l’emploi des isolants est LA solution unique qui ressort du pseudo programme Ecobât, puis à en imposer l’emploi par une loi, et enfin à procéder à leur importation massive selon des « termes » convenus à l’avance avec les multinationales détenant le monopole des isolants de type PSE ou autre, et par les soins d’une entreprise publique à leur service, non sans avoir autorisé le démarrage du programme national de l’efficacité énergétique de 100.000 logements/an, Décidément, il y a encore du « bon » pain sur la planche en Algérie, comme dit Sellal …..




    0



    0
    halim
    16 avril 2017 - 19 h 52 min

    on est entrain de mourir de
    on est entrain de mourir de faim mr tebboune, tout est devenu cher. qu’est ce que voulez vous de plus?




    0



    0
    anaALGERIEN
    16 avril 2017 - 16 h 05 min

    Tebboune essaie de grignoter
    Tebboune essaie de grignoter et de rogner sur les importations OK mais est-ce-que vous produisez qque chose RIEN !! donc vous voulez affamer le peuple et c’est le mur qui attend notre Algérie




    0



    0
    Lghoul
    16 avril 2017 - 10 h 02 min

    Pour réduire les importations
    Pour réduire les importations il faudrait répondre à cette question: Produisons nous localement ce qu’on importait (moins le caviar et le champagne bien sûr. ..) ? Ensuite pourquoi avoir attendu que la pays soit près de la banqueroute pour prendre des mesures ? Monsieur, les bons gestionnaires de pays ou d’organisations sont ceux qui font de la prévention et l’assessement de risque avant que les désastres éclatent.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.