La longévité de l’Algérien augmente

Par Mesloub Khider – A sa naissance, l’Algérien peut espérer aujourd’hui vivre deux fois plus longtemps que ses grands-parents. Quelle chance ! Quelle aubaine ! Ainsi l’espérance de vie de l’Algérien s’améliore. L’Algérien peut espérer vivre jusqu’à l’âge de 80 ans. Quel Espoir ! 

En attendant, le désespoir de la vie des Algériens dure une éternité. Et rien ne semble entamer cette descente aux enfers. Le Paradis sur la terre d’Algérie se fait attendre. Le quotidien ressemble à un purgatoire dans lequel la majorité des Algériens brûle d’ennui faute de distractions attrayantes, égayantes, divertissantes.

Notre jeunesse, à peine dans la fleur de l’âge, voit sa vie se faner. Observe ses pétales d’énergie desséchées et tombées faute d’occupations professionnelles et culturelles. Elle assiste, impuissante, à l’écoulement (l’écroulement) de son existence fantomatique. La jeunesse attend désespérément de rentrer dans la vie réelle, celle de la foisonnante activité économique productive, inexistante dans ce pays d’assistanat obtenu grâce à cette rente pétrolière offerte par le désert. Et malgré cette manne du désert, la vie de l’Algérien n’a jamais été aussi désertique. Car l’ouvrage quotidien de l’Algérien consiste à fabriquer du désœuvrement. Cette activité industrieuse que le monde entier nous envie.

Pour le moment, la vieillesse s’empare tôt de cette jeunesse, à force de mener une vie d’oisiveté forcée. La sénilité corrode précocement son esprit pour avoir trop travaillé son cerveau à produire des vacuités existentielles. L’inoccupation ronge aussi ses os perclus de rhumatismes pour avoir trop porté le fardeau d’une existence lourdement chargée de désœuvrements. Sa dentition tombe aussi en ruine pour avoir trop ruminé les ressentiments et les griefs contre la mal-vie. Son avenir incertain, déjà éteint, sur son visage se déteint.

Et aucune lumière n’illumine ses journées, pourtant dans un pays ensoleillé. Et même ces immenses écrans noirs, qui offrent un peu d’évasion visuelle, ont baissé leurs rideaux. Plus aucun cinéma à l’horizon sombre de l’Algérie pour divertir notre jeunesse désenchantée. Les salles de cinéma ont laissé place aux salles de prière des mosquées. Salles de prière dans lesquelles la jeunesse s’y entasse abondamment. Leur vie, remise dans les mains de Dieu, défile au ralenti, devant leurs yeux noirs d’ennuis. Et dans ce pays méditerranéen baigné d’eau, ces grandes forces vives de la nation, ne peuvent même pas s’adonner à la natation. En effet, pour tromper son ennui suintant d’angoisse, la jeunesse ne trouve même pas de piscine pour tremper son corps alangui. 

Pas grave, malgré l’absence de distractions et d’avenir radieux, la misère est moins pénible au soleil, comme le chantait Aznavour. Pour notre bonheur, notre jeunesse, malgré sa misère existentielle, a beaucoup d’humour à en revendre.

Enfin, d’ici 2050, notre jeunesse aura déjà vieilli depuis l’âge de 20 ans. Elle pourra ainsi s’enorgueillir de détenir le record de l’espérance de vie de (dans) la vieillesse.

M. K. 
Educateur spécialisé

Comment (11)

    No Boutef
    18 avril 2017 - 18 h 44 min

    Ah ca c’est sure ,La
    Ah ca c’est sure ,La longévité de l’algérien augmente .c’est pour ca qu’on a Du mal à renouveler le gouvernement.




    0



    0
    BOUARIF-AURES
    17 avril 2017 - 19 h 49 min

    sa longévité augmente en
    sa longévité augmente en maladie, vous avez peur de le dire, il fallait les associations caritatives pour envoyer les Algériens en Tunisie dans les hôpitaux juifs, qu’elle honte pour nous et notre honneur baffoué comme une serpière nettoyant les sols sales !!!
    Cordialement: Un Algérien de ses montagnes !




    0



    0
    mouatène
    17 avril 2017 - 17 h 41 min

    monsieur l’éducateur
    monsieur l’éducateur spécialisé, bonjour. vous devez savoir qu’il est écrit dans le Saint Coran que tout etre vivant avant de sortir du ventre de sa mère, le Tout Puissant lui prescrit sa déstinée, ce qu’on appelle le « méktoub » et libre à lui s’il l’accepte ou non. s’il l’accepte, le Tout Puissant lui permet de sortir du ventre de sa mère et de vivre son méktoub. s’il ne l’accepte pas, il ne lui permettra pas de naitre, et ce sera un mort-né. Sidna NOUH (qlssl) a vécu 950 ans. seuls les roumis qui citent cette expression d’ « esperence de vie ». je dis roumis parce qu’il n’ya pas de chrétiens, car le chrétien n’associe pas de fils au Tout Puissant. c’est le mot longévité qui m’a fait réagir parce qu’il n’a pas été bien situé. notre religion nous interdit de ne pas y croire aux paroles de Dieux. sinon nous serions des roumis, comme eux. nous pouvons espérer vivre mieux que nos ancetres mais pas plus longtemps.




    0



    0
    kada
    16 avril 2017 - 20 h 02 min

    les algeriens ne savent meme
    les algeriens ne savent meme plus s amuser. Ils passent leur temps a se casser la gueule pour des broutilles0




    0



    0
    kada
    16 avril 2017 - 19 h 56 min

    vivre 80 ans dans l ennui et
    vivre 80 ans dans l ennui et le marasme non merci. tres peu pour moi.




    0



    0
    lehbilla
    16 avril 2017 - 7 h 31 min

    Comme le chantait aussi
    Comme le chantait aussi aznavour, Au nom de la jeunesse, au cri de liberté, je me laisse brûler à la tendre caresse du feu de l’amitié.




    0



    0
    Anonymous
    16 avril 2017 - 6 h 04 min

    La meilleure et la base des
    La meilleure et la base des distractions c’est d’abord le labeur puis vient le repos avec ses divertissemenents.Malheureusement chez nous le travail,l’initiative,la creation sont brimés par des interdits préfabriqués et depuis un certain temps des importations inimaginables qui decouragent non seulement l’industriel mais egalement l’agriculteur,l’artisan et tout les producteurs jusqu’à nos grandes meres qui fabriquent le couscous.Ainsi le visiteur du souk peut y trouver même des cruches,des tajines en terre fabriqués en espagne,en plus des entraineurs de foot de la meme origine.QUI A DIT QUE L’OISIVETÉ EST LA MÈRE DES VICES?




    0



    0
    Lghoul
    15 avril 2017 - 13 h 43 min

    J’ai oublié ma conclusion: 80
    J’ai oublié ma conclusion: 80 ans c’est l’âge moyen de ceux qui vivent sur les hauteurs du golf et de hydra, loin des pollutions du centre et qui rejoignent directement de leurs demeurres somptueuses, l’aéroport par l’autoroute
    pour se ravitailler en vivres de haute qualité tels que le caviar, les truffles, le saumon fumé, le champagne
    et les médicaments introuvables en Algérie. Ces gens n’ont ni problèmes psychologiques car ils s’amusent ni physiques car ils se soignent bien. Sinon l’âge moyen des masses en Algérie ne dépasse pas 70 ans.




    0



    0
    Lghoul
    15 avril 2017 - 13 h 23 min

    Je doute de ces statistiques
    Je doute de ces statistiques de longévité soient correctes. Comment cela est possible si le système de santé est presque inexistant, le manque de médicaments (tout est payant ) et surtout si on essaye de comparer le taux de diabète déclaré qui a presque atteind les 10% sans compter les maladies
    cardio-vasculaires très élevées. Ajouter à cela le manque d’hygiène partout, la qualité de l’eau et les colorants et pesticides utilisés respectivement sans contrôle dans l’alimentation et l’agriculture, la mauvaise qualité des produits de consommation, le tabac, la pollution poussant les cancers divers à faire des ravages. Alors comment la longévité de
    l’algérien pourra augmenter sa longévité avec tous ces facteurs néfastes ? Si on ajoute le manque de loisirs dans tous les domaines, il ne reste que l’ennui ou la corde au citoyen. La seule personne qui a parlé de l’augmentation de la longévité en Algérie est notre PM, monsieur Sellal. Quand ça vient de lui, l’information est certainement vraie et rassurante.




    0



    0
    yiwen
    15 avril 2017 - 11 h 05 min

    c’est complètement faux ce
    c’est complètement faux ce que vous dites avec des problèmes sociaux Economique sans épanouissement dans ce pays l’algérien s’use quotidiennement et se consume a tout petit feu et meurt maximum 63 ans
    il faut chercher d’autre sujets qui sont plus au moins crédibles




    0



    0
    Retourne tes manches
    15 avril 2017 - 8 h 02 min

    Désespoir, ennuis, dégoût.
    Désespoir, ennuis, dégoût. Comment voulez-vous vous sentir bien dans un pays où les gens chialent du matin au soir comme le faites. Si vous essayez de pleurnicher un peu moins, vous verrez, vous apporterez moins la poisse et l’atmosphère serait un peu plus détendue.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.