Salmane opère des changements au sommet de la monarchie : signes de panique à Riyad

La grogne qui gagne les Saoudiens inquiète la famille régnante au plus haut point. D. R.

Devant la montée de la contestation et face à la crainte de subir le même sort que Hosni Moubarak, le roi Salmane d’Arabie Saoudite s’est empressé samedi de procéder à un large remaniement de son cabinet royal. Les ministères de la Fonction publique, de l’Information et des Communications ont changé de main. De nombreux hauts fonctionnaires et des gouverneurs régionaux ont également été envoyés à la retraite.

Pour tenter d’absorber le mécontentement de la population, qui se montre de plus en plus critique concernant le manque de libertés, les violations systématiques des droits de l’Homme, la spoliation par la famille régnante des ressources du royaume et la politique d’austérité mise en place après l’effondrement des prix du pétrole, le souverain saoudien a décidé, en outre, de dégeler les salaires des fonctionnaires. Il a justifié sa décision par son vœu «d’apporter du réconfort aux citoyens saoudiens». En dépit des difficultés financières de l’Arabie Saoudite, les personnels engagés dans l’opération au Yémen recevront aussi un bonus équivalant à deux mois de solde.

Au-delà de chercher à couper l’herbe sous le pied des leaders du Mouvement du 21 février, dont l’appel vendredi à la grève générale a fait trembler les fondements du royaume wahhabite, Salmane a saisi l’occasion de ce remaniement pour consolider un peu plus prééminence du clan des Soudayris dans le dispositif politique de Riyad. Il a nommé un de ses fils ambassadeur aux Etats-Unis. Le prince Khaled Ben Salmane Ben Abdelaziz, pilote de l’armée de l’air, remplace le prince Abdallah ben Faisal ben Turki. Le chef de l’armée de terre, le lieutenant-général Eid Al-Shalwi, a été remplacé par Fahad Ben Turki. Cette annonce a été faite quelques jours après une visite du Secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, à Riyad. Beaucoup d’observateurs voient aussi un rapport de cause à effet entre ces derniers remaniements et la visite du patron du nouveau Pentagone.

Washington et Riyad sont des alliés stratégiques depuis plus de sept décennies, mais leurs relations s’étaient refroidies sous l’Administration Obama, qui avait refusé d’intervenir militairement contre le régime syrien de Bachar Al-Assad et avait amorcé un début de rapprochement avec l’Iran chiite, grand rival régional de l’Arabie sunnite. Le courant semble donc passer mieux avec la nouvelle Administration de Donald Trump, qui a multiplié les déclarations de mise en garde contre l’Iran, l’ennemi juré de Riyad.

Il est à rappeler qu’à la faveur de la guerre au Yémen, le roi Salmane avait déjà procédé à plusieurs nominations qui accroissent la centralisation du pouvoir dans le royaume. Omniprésents dans les médias depuis le début de la campagne contre le Yémen, les deux ministres les plus puissants du pays, Mohamed Ben Nayef à l’Intérieur et Mohamed Ben Salman à la Défense, ont grimpé une marche supplémentaire dans l’Exécutif saoudien.

Le premier, âgé de 55 ans, qui avait été nommé vice-prince héritier lors du couronnement de Salmane, à la fin du mois de janvier, est promu prince héritier, en remplacement du prince Muqrin, le plus jeune des fils encore en vie d’Abdelaziz, le roi fondateur. Le second, âgé d’environ 30 ans (sa date de naissance fluctue selon les sources), qui est le fils préféré du roi, récupère la charge occupée par Mohamed Ben Nayef et devient ainsi second dans l’ordre de succession, tout en conservant son portefeuille de ministre. Salmane avait également remplacé Saoud Al-Fayçal, à la tête de la diplomatie saoudienne depuis quarante ans, par l’ambassadeur du royaume aux Etats-Unis, Adel Al-Jubeir, très en vue lui aussi depuis le début de l’intervention militaire au Yémen. Ce nouveau round de nominations royales confirme la régulière et semble-t-il inexorable avancée de Mohamed Ben Nayef vers le pouvoir suprême.

Khider Cherif

Comment (17)

    salim
    24 avril 2017 - 8 h 26 min

    je ne comprend pas une chose:
    je ne comprend pas une chose: comment un pays plus gros exportateur d epetrole au monde géle les salaires des employés alors qu’il n’a que 20milliions d’habitants et l’algérie petit exportateur de petrole avec 40millions d’hab ne géle pas les slaires ya quelque chose qui ne va pas dans l’article, soit c’est du pipo soit ya quelqie chose que je saisi pas




    0



    0
      Nass
      26 avril 2017 - 0 h 32 min

      La réponse est on ne peut
      La réponse est on ne peut plus évidente : depuis des lustres, le gros des avoirs des ces « monarchies » va directement dans les banques occidentales, entend : principalement américaines…et profite essentiellement à ces dernières au détriment des populations desdites « monarchies ». Il suffit qu’on s’ingénie à provoquer une crise financière et/ou un guerre (ci-possible dans leur région) pour que leurs avoirs disparaissent…(j’observe cela depuis la 1ère guerre du Golfe de 91 quand le père Bush a présenté une facture de plus de 600 milliards de dollars à « nos amis » d’Arabie Saoudite et du Koweit…).




      0



      0
    Shtroump Rieur.
    24 avril 2017 - 8 h 18 min

    Les Saouds et Ibn Abdelwahab
    Les Saouds et Ibn Abdelwahab , cette Secte WAHABITE rejetée par tous les Savants Musulmans a l’Epoque (lire le Mufti de la Meque «1873/1959» le Cheikh Hamad Zayni Dahlan sur le Wahabisme KHAWARIDJ ) suivi du Congrès Islamique de Grozny (2016) ou 200 savant Musulmans et Oulémas venus de plusieurs Pays Musulmans dont Al Azhar , ont apres debat déclaré le Wahabisme ÉGARÉ hors de la Suna ..KHAWARIDJ…, donc au moindre coup de vent les Saouds sont pres de la Syncop , de se sauver…car les Saouds Wahabisme ne reposent sur rien , ils ont massacrés des milliers de Musulmans pour la conquête de l’Arabie avec l’argent et les Armes des Anglais aidé par les Espions Anglais Lawrence D’ARABIE et Phillipi (Phillipes) devenu Hadj Phillipi Mufti de la Mecque..!!!! Tout ça est historique , véritable et vérifiable . .C’est les raisons de la Peur des TRAÎTRE Saouds mis en place par la Gb comme pour le Qatar ou la Famille regnante ATHAHANI etaient des Commerçants mis au pouvoir par la GB au moment de «L’INDÉPENDANCE» du QATAR. .????




    0



    0
    Anonymous
    24 avril 2017 - 3 h 43 min

    LE PARANOIA EST UNE MALADIE
    LE PARANOIA EST UNE MALADIE PROPRE AUX ARABES ET MAGHREBINS.le pouvoir de la naissance jusqu’a la mort;et tous qu’il n’est pas avec nous il est contre nous




    0



    0
    anti saoudia
    23 avril 2017 - 22 h 19 min

    l’urgence pour nous c’est de
    l’urgence pour nous c’est de faire fermer les écoles qu’ils ont ouvert à ben aknoun! qu’ils dégagent de chez nous!




    0



    0
    gazouze
    23 avril 2017 - 20 h 59 min

    Muhand tes propos sont
    Muhand tes propos sont scandaleux!




    0



    0
    laziz
    23 avril 2017 - 19 h 23 min

    Marcron président un
    Marcron président un homosexuelle vieille folle au pouvoir. Incroyable




    0



    0
    water water
    23 avril 2017 - 18 h 59 min

    La famille al saoud , le
    La famille al saoud , le temple du feu à Théhéran, les baatistes , les naceristes , , les yazidistes, les alaouistes, les zaouistes, tous ses virus ont fait de la nation un handicapé mental.




    0



    0
    muhand
    23 avril 2017 - 15 h 53 min

    Et bien oui on ne le dira
    Et bien oui on ne le dira jamais assez l’arabe pour rester au pouvoir peut aller jusqu a se prostituer, vendre sa grand mère et baisser le pantalon . C’est dans ses gêne, il gère le présent. Ce n’est pas par hasard que l’on dit que les arabes sont le cancer de l’humanité. Fasse Dieu que ces voyous passent par les armes et vite.




    0



    0
    Anonymous
    23 avril 2017 - 15 h 44 min

    Ce n’est pas qu’Obama n’a pas
    Ce n’est pas qu’Obama n’a pas voulu intervenir….il n’a pas pu.Les Ibn Sauds eux ont trop investi et de maniére visible dans le massacre du peuple Syrien,ils ont les mains tachées de sang Syrien,Yemenite : ils ont peur.Les Ibn Sauds ,les serpents du Najd,ont le complexe d’Hérode….ils ont perdu le sommeil en pensant au Mahdi….et maintenant le peuple arabe de la péninsule arabique sait que ses dirigeants sont ‘amis et alliés’ des anglo-sionistes :à la moindre rumeur les plus ‘chanceux’ des milliers de ‘princes’ vont prendre la direction de Londres,Washington…ou enore Hell Aviv.




    0



    0
    HABIB
    23 avril 2017 - 15 h 15 min

    En dehors de la Syrie et de l
    En dehors de la Syrie et de l’Irak qui représentent une civilisation et un héritage certain arabo musulman, le reste des pays de la région ne sont qu’un amalgame de tribus alliées à l’empire britannique , donc à Israël ! ( arabie yahoudite)




    0



    0
    profiler
    23 avril 2017 - 15 h 07 min

    qu’il brûle en enfer pour l
    qu’il brûle en enfer pour l’éternité, eux et tous les dictateurs déchue qu’ils héberge. avec leurs sbires de prédicateurs houhabou sioniste qui salie les musulmans, et qui font toux pour divise le monde musulmans…..l’islam ce portera que mieux, sans c’est chitannes.




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    23 avril 2017 - 14 h 46 min

    ViVivement un  » Printemps
    ViVivement un  » Printemps civilisationnel » dans toutes ces feodales monarchies arabes (pays du Golfe- Jordanie- Maroc) pour faire degager ces roitelets marionnettes entre les mains du sionisme international responsables de latous destruction de la Syrie, du Yemen, de la Libye et de l’Irak, soit les 4 pays avec l’Algérie du  »Front de Refus » aux Accords du Camp David, scellant la reconnaissance de l’Entité Sioniste  »Israël ».




    0



    0
    Moskosdz
    23 avril 2017 - 14 h 05 min

    Toutes les morar-chiottes
    Toutes les morar-chiottes wahhabites ont peur d’être soufflées un jour par les libertés émanant de certains pays Arabes en voie de démocratisation,seule raison pour laquelle ils financent la pègre islamiste dans ces pays afin de les mettre éternellement sous leurs bottes.mais à l’ère de l’internet où l’information circule à la vitesse de la lumière,tôt ou tard,ça sera ces mêmes pourritures qui finiront par disparaître de la surface de la terre.




    0



    0
    Anonymaoui
    23 avril 2017 - 13 h 21 min

    Je souhaite à cette monarchie
    Je souhaite à cette monarchie yahoudite tous les malheurs possibles et imaginables. La disparition de cette secte satanique sera très bénéfique pour le peuple saoudien pourvu qu’il ne choisisse pas les islamistes extrémistes pour le gouverner . Dans ce cas il n’aura rien gagné au change puisque une dictature sous couverture religieuse aura chassé une dictature divine.




    0



    0
    ZAWALI
    23 avril 2017 - 13 h 03 min

    Celui qui n’a rien à se
    Celui qui n’a rien à se reprocher n’a rien à craindre.
    ils tomberont tous arabie yahoudite, qatar, emirats, jordanie, maroc……
    Tous ceux qui nous veulent du mal finiront à la poubelle.

    il y’a une justice divine




    0



    0
    jughurta
    23 avril 2017 - 12 h 58 min

    Nous rentrons bientôt dans l’
    Nous rentrons bientôt dans l’ esctalogie religieuse musulmane. Vous savez ce hadith du prophète Muhammad a3lih salt wa salam qui dit : Que l’ un des signes de la fin des temps, c’ est la dispute enntre les trois fils du roi d’ arabie saouidite. Suivez tous cela de tres près, il n’ y a rien de plus précis que ces hadiths authentiques des authentiques.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.