Campagne électorale : la démesure et le délire d’Ould-Abbès

Par le FLN viendra le salut, semble dire Ould-Abbès. New Press

Au fur et à mesure que la campagne électorale avance, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, sombre dans l’approximation, le délire et les promesses utopiques.

Jouant à fond la carte de la légitimité historique, le patron du FLN s’approprie tous les symboles de l’Histoire contemporaine de l’Algérie. D’un meeting à l’autre, d’une rencontre à l’autre et d’une sortie médiatique à l’autre, le SG de l’ex-parti unique revendique la paternité du FLN sur l’Algérie indépendante et sur toutes les réalisations positives accomplies ces cinquante dernières années.

Ainsi, pour Djamel Ould-Abbès, «le 1er Novembre 1954, c’est le FLN ; l’indépendance, c’est le FLN ; l’Etat, c’est le FLN ; le pétrole, c’est le FLN…» Il réclame également l’appartenance de toutes les grandes figures de l’Histoire de l’Algérie au FLN. Confondant délibérément entre le FLN historique, qui appartient à tous les Algériens, et le nouveau FLN né au lendemain de l’indépendance de l’Algérie qu’il dirige aujourd’hui, Djamel Ould-Abbès tente de tirer profit de la place qu’occupe le FLN historique dans le cœur des Algériens pour gagner les prochaines élections législatives.

Lors de son meeting à Biskra, Djamel Ould-Abbès est remonté plus loin dans l’Histoire pour réclamer l’appartenance d’Okba Ibn Nafaâ au FLN. Décédé en 683 à Biskra, cette figure guerrière de l’époque des Omeyyades n’a, bien évidemment, rien à voir avec le FLN. Mais Ould-Abbès veut «coller» le FLN à tout ce qui représente quelque chose pour les Algériens qui semblent tourner le dos à ces élections législatives. Il met en avant «le rôle du FLN dans la libération du pays puis dans la bataille de la construction», soulignant ainsi que son parti était «le fondateur de l’Etat algérien et son épine dorsale qui a enfanté de grands hommes».

Le SG du FLN ne se fatigue pas malgré les scandales qui l’ont éclaboussé et la polémique qui enfle sur son «passé» révolutionnaire. Il continue de sillonner le pays en faisant des promesses pour le moins utopiques. Ainsi, il promet le bien-être des Algériens qu’il n’a pas réalisé avec un pétrole à plus de 120 dollars. Et il assure que son parti va poursuivre l’exécution du programme du chef de l’Etat, «tendant à la prospérité des Algériens» en se basant sur l’unité du territoire national et du peuple».

Sonia Baker

Comment (38)

    madjid
    30 avril 2017 - 21 h 19 min

    Mais vous vivez dans une
    Mais vous vivez dans une autre planète ou quoi? il est le patron il dit qu’il veut, le FLN c’est L’ALGERIE et L’ALGERIE c’est le FLN.qui a libéré le pays ,et il dirige le pays ,c’est lui qui a serrer les vis a tout le monde.c’est pour ça qu’on peut pas le sentir.il est le. Parti unique a l’image des partis russe et chinois.l’Algérie va bien,grace a dieu et son arme .on avancent lentement mais sûrement.n’en déplaise au détracteurs.on est comme tout les pays du monde .VIVE. L’ALGERIE

    Cheikh kebab
    28 avril 2017 - 21 h 53 min

    C opportunistes ont mis le
    C opportunistes ont mis le grappin sur le sigle FLN qu’ils utilisent abusivement pour tromper les gens. Alors que le FLN historique appartient à tous les algériens. Ses fondateurs honnêtes politiquement l’ont quitté et crée leur propre parti: ait Ahmed,ben bella,El hachemi chérif,boudiaf… Les ould Abbas saadani n’ont qu’à créer leur parti et vous verrez. Mais ça ils le savent c pour ça qu’ils s’accrochent au sigle.

    elmeghboune
    28 avril 2017 - 20 h 00 min

    le plus grand menteur de tout
    le plus grand menteur de tout les temps c est O À il va investir bientôt en Algerie une usine de guetrane on va approvisionner le monde avec le guetrane en remplaçant le pétrole qui n’est plus côté comme avant c est la diversification de l’économie comme annoncé par nos experts en mensonges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.