La prorogation du mandat de la Minurso est «un succès diplomatique» pour la cause sahraouie

La prorogation du mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (Minurso) vendredi est «un succès diplomatique» pour la cause sahraouie, a affirmé, samedi, à Alger le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, soulignant qu’il permettra la remise sur les rails le processus de négociations. 

«Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté hier en fin de journée à New York une résolution qui renouvelle le mandat de la Minurso pour une année, fondamentalement c’est un succès diplomatique pour la cause sahraouie parce que le processus sera remis sur les rails», a indiqué Lamamra, en marge d’une visite à la salle des opérations des élections législatives du 4 mai, où il était accompagné par les observateurs internationaux de l’ONU, de l’Union africaine (UA), de la Ligue des Etats arabes et de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). 

Il a ajouté que le processus politique qui, pendant des années, avait été «paralysé» sera «remis sur les rails» comme le SG de l’ONU l’a indiqué dans son rapport et comme le Conseil de sécurité l’a consigné également dans ses résolutions. 

«Le processus politique sera relancé avec un nouvel esprit et dans le cadre d’une nouvelle dynamique, et il s’agit donc de lancer de nouvelles négociations directes entre le royaume du Maroc et le Front Polisario», a-t-il dit. Lamamra a soutenu que, dans le même temps, les dirigeants sahraouis, «ont fait preuve d’une grande lucidité et d’un haut sens de la responsabilité puisque, comme vous avez tous pu l’observer, pendant des mois, la tension était montée dans la zone de Guerguerat». 

Il a ajouté, dans ce sillage, que les responsables sahraouis avaient réussi à attirer l’attention de la communauté internationale sur le fait qu’«il y a beaucoup de phénomènes qui découlent du fait que le peuple du Sahara Occidental n’a pas encore été mis en position d’exercer librement son droit à l’autodétermination».

Le ministre a salué la décision des dirigeants sahraouis, notamment, de répondre aux sollicitations du SG de l’ONU et de certains pays comme les Etats-Unis qui président le Conseil de sécurité, à travers le redéploiement de leur unité de la gendarmerie sahraouie qui était déployée à Guerguerat afin de faciliter le lancement du processus politique, ce qui «a permis l’adoption à l’unanimité de cette résolution et a ouvert des perspectives afin que le processus soit accéléré pour aboutir à l’organisation d’un référendum d’autodétermination», a-t-il soutenu.

Je considère donc que «c’est une chance pour la région» et un «succès diplomatique pour la cause sahraouie», s’est-il félicité. Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité, vendredi, la résolution 2351 (2017) par laquelle il proroge jusqu’au 30 avril 2018 le mandat de la Minurso.

Le vote de la résolution, intervenu au début d’une session du Conseil de sécurité, présidée par les Etats-Unis, a reçu 15 voix pour. La résolution a été ainsi adoptée à l’unanimité par les membres de cet organe onusien.

Comment (2)

    Thidhet
    30 avril 2017 - 6 h 22 min

    La MINURSO ne servira qu’à
    La MINURSO ne servira qu’à faire perdre du temps si le Polisario ne fait rien pour bousculer les choses…




    0



    0
      jughurta
      30 avril 2017 - 7 h 29 min

      Il ne faut surtout pas entré
      Il ne faut surtout pas entré en guerre surtout à l’ heure actuel où c’ est chaud les marrons ( expression). C’ est exactement ce que veut l’ empire. Ils usent de deux techniques destructrices pour cela qui pourrait faire dynamiter nos fondations et nous faire écrouler, la premiere, ils nous attaquent à travers les satanistes du nejd maudit wahha-bite pour nous mettre à genoux économiquement ( mettre à découvert notre réserve de change et nous pousser à emprunter au FMI pour nous imposer leur diktat humiliant, vengeur, pervers, écoeurant et immonde). L’ autre technique destructrice consiste à nous faire rentrer en guerre direct ou indirect pour épuiser économiquement l’ ANP et là c’ est cuit, c’ est mort, c’ est foutu sans plus aucun espoir du tout. Bienvenue de nouveau dans le monde du FIS-GIA. Voila le scénario qu’ ils veulent.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.