Messahel repart en Libye pour prôner le dialogue

Abdelkader Messahel. New Press

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, s’est envolé ce matin en direction du sud de la Libye, où il doit rencontrer des notables de plusieurs localités. Cette nouvelle visite dans le sud de la Libye «fait suite à la tournée que le ministre avait entreprise du 19 au 21 avril dernier à l’est et à l’ouest de ce pays, en particulier à Baida, Benghazi, Zintan, Misrata et Tripoli», précise un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

La même source rappelle que cette visite «s’inscrit dans le prolongement des efforts de l’Algérie visant à rapprocher les positions des parties libyennes en vue d’une solution politique à la crise à travers le dialogue inclusif libo-libyen en Libye et la réconciliation nationale». A cette occasion, M. Messahel aura des entretiens avec les autorités locales, des parlementaires et des notables du sud de la Libye, ajoute le communiqué, notant que cette visite intervient la veille de la 11e Réunion ministérielle des pays voisins de la Libye qu’abritera Alger ce 8 mai.

Cette visite survient également au lendemain d’une rencontre à Abu Dhabi entre Fayez Al-Sarraj, le Premier ministre du Gouvernement libyen d’union nationale, et le maréchal Khalifa Haftar, chef de l’Armée nationale libyenne. Les deux responsables avaient convenu d’enterrer la hache de guerre et de relancer les négociations de paix.

Arrivée de Messahel à Ghat, au sud de la Libye

Abdelkader Messahel, est arrivé à Ghat, au sud de la Libye, première étape d’une tournée dans la région de Fezzan, dans le cadre des efforts soutenus de l’Algérie en vue de rapprocher les vues et positions des parties libyennes.

Un accueil officiel et populaire lui a été réservé ainsi qu’à la délégation l’accompagnant à l’aéroport de la ville de Ghat, où il aura des entretiens avec les autorités locales, les parlementaires et les notables de la région de Fezzan, au Sud libyen. Etaient présents également des personnalités locales et des représentants des tribus de la région, en l’occurrence Oubari, Sebha, Mourzouk, Ech-Chati, Al-Djoufrah, Gatrone et Ghat.

M. Messahel s’est entretenu avec le maire de la ville de Ghat, Mohamed-Saleh Goumani, le président du Conseil social des tribus de Fezzan, Ali Mesbah, et les représentants des zones d’Oubari et de Ghat, Ali Kouna Slimane et Hassan El-Kouni.

Cette visite s’inscrit dans le prolongement des efforts soutenus de l’Algérie visant à rapprocher les positions des parties libyennes en vue d’une solution politique durable à la crise à travers le dialogue inclusif libo-libyen et la réconciliation nationale.

Lors de sa première tournée, M. Messahel a rencontré des responsables et des personnalités politiques et militaires, des notables et des acteurs influents sur la scène politique libyenne ainsi que des citoyens. Cette tournée avait permis de constater la forte volonté des parties libyennes à aller de l’avant vers un règlement de la crise à travers le dialogue inclusif libo-libyen et la réconciliation nationale sans aucune ingérence étrangère.

S. S.

Comment (3)

    El ham y dahak
    6 mai 2017 - 17 h 01 min

    Ça c’est du boulot!?!?!
    Ça c’est du boulot!?!?!.Haftar &. Seraj doivent se retourner pour voir ce qui ce passe derrière et en bas.Pour avancer on dit qui peut le plus peut le moins!!!Alors pour cette affaire qui peut le moins fera moins que moins.




    0



    0
    Zaoui
    6 mai 2017 - 12 h 47 min

    SI MESSAHEL depuis la prise
    SI MESSAHEL depuis la prise de fonction qui remonte aux calendes grecques n’a jamais pu régler le moindre petit problème ces ordres de missions à 25000 $ ont fait un trou au budget de l’état sans que pour cela n’inquiète l’ETAT.

    *En plus il fait toujours un crochet aux ambassades pour y être pris en charge!

    *il doit avoir des matelas de dollars depuis qu’il fait les navettes SUD/SUD et sud-est
    Au lieu de nommer Mr DEMBRI ou Mr BELANI on persiste à garder un bonhomme n’ayant aucune stature diplomatique!




    0



    0
    Rachid
    6 mai 2017 - 11 h 20 min

    Tant que tout est gratuit car
    Tant que tout est gratuit car aux frais du prince, il pourra voyager comme il voudrait. En fin de compte ils diront niet a tout ce qui viendrait d’alger et se réuniront ailleurs. On dit que quand la poule pond un oeuf, le coq à mal au derrière.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.