Pourquoi le président Bouteflika ne se passera pas du très actif Abdelmalek Sellal

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal jouit de la confiance du président Bouteflika. New Press

Rien dans les législatives du 4 mai dernier, depuis la campagne électorale jusqu’aux résultats, ne plaide pour un remplacement du Premier ministre. Tout indique, en effet, que le président Bouteflika renouvellera la confiance qu’il a placée en Abdelmalek Sellal. A vrai dire, les Algériens, qui ont été très nombreux à bouder l’urne ou à y glisser un bulletin nul, ont esquissé, à travers leur attitude réfractaire vis-à-vis de ce rendez-vous électoral raté, les contours du prochain gouvernement. Si tous les indices convergent vers une admission toute symbolique au sein du nouvel Exécutif d’un nombre très limité de ministres issus des nouvelles formations «agglomérées» au pouvoir pour réduire l’action de l’opposition à néant au Parlement – PT, RCD et FFS –, à savoir le MPA d’Amara Benyounès et TAJ d’Amar Ghoul, il est clair que la présence du FLN et du RND au gouvernement sera tout aussi formelle. Pour au moins deux raisons.

D’abord, le FLN et le RND ne jouissent pas d’une légitimité suffisante qui leur permette d’exiger – comme le faisait le prédécesseur de Djamel Ould-Abbès – un nombre précis de portefeuilles ou de ministères plus que d’autres – tels que les ministères de souveraineté. Le FLN, première force politique à l’APN, ne représente qu’un peu plus de 7% de l’ensemble des électeurs et sa représentativité est, à ce titre, quasi nulle. Il en est de même pour le RND et pour les islamistes qui ne doivent leur survie qu’aux alliances de circonstance.

Les trois premières formations – ou groupes de formations – qui dominent l’Assemblée obtiendront, de toute évidence, des ministères, mais sous la conduite d’Abdelmalek Sellal qui se place au-dessus des considérations partisanes. C’est pour cela que le président de la République lui renouvellera tout naturellement sa confiance pour maintenir le cap du programme tracé jusqu’à la prochaine élection présidentielle, prévue en 2019 – sauf imprévu.

Les efforts gigantesques déployés par le gouvernement depuis la chute des prix du baril commencent à porter leurs fruits et il serait suicidaire de remettre tout un programme en cause pour une question d’équilibres politiques. Cette approche a montré ses limites lors des premiers mandats de Bouteflika dont le rôle fut de veiller à assurer une certaine cohésion politique au sommet de l’Etat dans le contexte très fragile de l’époque, c’est-à-dire au sortir de dix années de terrorisme.

Ensuite, quelle que puisse être la composition du gouvernement, ce dernier aura pour mission d’appliquer le programme du chef de l’Etat. Les ministres ayant pour unique mission d’exécuter les directives du président de la République sous la férule du Premier ministre qui veille au respect des instructions venant d’en haut. Aussi, Bouteflika n’aura aucun intérêt à désigner un nouveau chef de l’Exécutif, dès lors qu’Abdelmalek Sellal semble remplir sa mission en vouant une fidélité sans faille au président de la République dont il est l’incarnation sur le terrain.

Abdelmalek Sellal aura arpenté le territoire national au moins autant de fois que le Président lui-même durant ses deux premiers mandats et il continue de multiplier les visites sur le terrain à travers les quarante-huit wilayas, sans compter les nombreux chantiers qu’il suit de près, en partenariat avec les partenaires sociaux et économiques.

Pour toutes ces raisons, Abdelmalek Sellal, qui jouit de la confiance du Président et qui a réussi, dans une large mesure, à pallier l’absence de ce dernier sur le terrain, sera reconduit dans ses fonctions avec l’assentiment de l’ensemble de la classe politique qui n’y verra pas un «adversaire», mais un Premier ministre consensuel.

Karim Bouali

Comment (42)

    habib
    14 mai 2017 - 21 h 28 min

    à la tête de l’enseignement
    à la tête de l’enseignement supérieur quelqu’un qui a fait des études supérieures et pas de l’Ouest, de grâce !




    1



    0
    Anonymous
    14 mai 2017 - 11 h 55 min

    C’EST BIEN LES SIGNES DE LA
    LES SIGNES DE LA FIN DU TEMPS :
    « Quand le commandement sera confié à ceux qui n’en sont pas dignes… »




    1



    0
    Lhaouarya
    14 mai 2017 - 11 h 03 min

    En effet il est très actif
    En effet il est très actif Sellal. Lamamra produit et exporte de la paix…..mais gratuitement !…




    1



    0
    Belaid
    13 mai 2017 - 21 h 49 min

    Soyant sage yalkhoua il n’y a
    Soyant sage yalkhoua il n’y a pas de Messi la solution
    c’est de remettre l’Algerie au travail.




    0



    0
    Benhabra brahim
    13 mai 2017 - 21 h 37 min

    Le premier satellite algérien
    Le premier satellite algérien mis sur orbite est Alsat-1, un micro-satellite de cartographie, visant principalement à la gestion des ressources naturelles et à la prévention des catastrophes naturelles comme les inondations et les tremblements de terre.

    Il a été intégré par des ingénieurs algériens et britanniques chez SSTL, au Royaume-Uni. La mise sur orbite a été réalisée par un lanceur russe Cosmos-3M, le 28 novembre 2002, de la base de Plesetsk en Russie.
    Le deuxième satellite algérien mis en orbite est Alsat-2A, un satellite d’observation de la Terre à haute résolution. Il a été intégré et testé en France, dans les locaux d’EADS Astrium avec la participation de 29 ingénieurs algériens.Alsat-1B est le troisième satellite algérien d’observation de la terre à moyenne résolution. Placé en orbite à 670 km d’altitude, il fournit des images en mode multispectral (visible et proche infrarouge) et panchromatique.

    Alsat- 2B est le quatrième satellite d’observation de la terre à haute résolution, placé sur une orbite située à 670 km d’altitude et ce, après Alsat -2A en orbite depuis juillet 2010.Alsat-1N (ou Alsat Nano) est un nanosatellite à mission scientifique et de démonstration technologique développé dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de coopération entre l’Agensce spatiale algérienne et l’Agence spatiale du Royaume-Uni (UKSA), par une équipe mixte d’ingénieurs algéro-britannique…………………………Le commentaire:USA: un satellite israélien détruit lors de l’explosion d’une fusée de SpaceX???!!……..gallou sabotage!!…alors elli fhem…i fahem elli ma fhemch.




    0



    0
    MOMO
    13 mai 2017 - 20 h 38 min

    ON NE CHANGE PAS UNE EQUIPE
    ON NE CHANGE PAS UNE EQUIPE QUI PERD




    1



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 20 h 09 min

    C’est notre talent national
    C’est notre talent national




    1



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 20 h 08 min

    Et qui va faire des blagues
    Et qui va faire des blagues pour faire rire nos voisins de nous.

    La honte. Rougissez un peu




    1



    0
    Erracham
    13 mai 2017 - 19 h 37 min

    Il fait du bon boulot. Celui
    Il fait du bon boulot. Celui qui l’emploie est content de son travail. Il lui donne entière satisfaction en exécutant la partition musicale que chef a composée. Qu’importe s’il n’a pas l’oreille musicale et s’il n’a pas étudié le solfège, l’essentiel est qu’il dirige l’orchestre mis à sa disposition. Il ne remet jamais en cause les fausses notes qui résultent par une effroyable cacophonie. On ne se sépare pas d’un si docile vizir.




    1



    0
    Scrutateur
    13 mai 2017 - 17 h 36 min

    Pour que la situation change
    Pour que la situation change il va falloir remettre en cause tout ces pseudos principes sur les quels est bricolés l’Algérie à ce jour…Les détenteurs du pouvoir savent que la sociétés est traversée par des courants irréconciliables,ils jouent alors sur ces divisions et les accentues pour empêcher toute coalition populaire capable de renverser l’ordre établit. Un gouvernement formé par les plus grandes compétences du monde n’y changera rien dans ces conditions,car le problème n’est pas l’homme ,l’individu..mais le système qui les lis les uns aux autres, pour que la machine puisse fonctionner,il va falloir mettre en place de nouvelles règles.et qu’on le veuille ou non.l’Algérie pour survivre,et etre sauvée elle passera obligatoirement par la case d’un système politique décentralisé dans lequel chaque région puisse s’épanouir avec ses propres référents,car helas,il faut le reconnaître,l’Algérie n’est pas homogène et l’islamisme est incompatible avec une démocratie laique,une Algérie arabe est incompatible avec une Algérie Algérienne..etc et synthétiser tout ça aura pour conséquence le statut co,tout le monde veux avancer mais dans des directions différentes,chaque Algérien constitue un boulet pour l’autre.Alors vivement l’Algérie des régions,une mosaïque dont je rêve personnellement.
    Ps: Cela est possible quant aucun Algérien n’ose mettre en cause le patriotisme de l’autre parce que il est différent,on peu être islamiste et arabiste et aimer l’Algérie,amazigh et laique et l’aimer avec autant de passion.




    0



    0
      K DZ
      13 mai 2017 - 18 h 28 min

      Une Algérie avec des régions
      Une Algérie avec des régions fortes sous l’égide et la coordination d’un pouvoir central non moins fort toutes dirigées vers le développement général du pays est tout à fait possible. Le régionalisme exacerbé est un facteur de division, l’autonomisation des Wilayas est souhaitable tout en favorisant l’aide des wilayas les plus pauvres par les plus riches car l’harmonisation du territoire est un facteur d’unité nationale. Nous devons aimer chaque centimètre carré du territoire et chacun de nos citoyens quelque soient leur région ou leur appartenance politique car tous ALGÉRIEN, statut que l’on acquiert à la naissance mais aussi projet auquel on adhère consciemment et que l’on construit chaque jour.




      0



      0
    lhadi
    13 mai 2017 - 16 h 39 min

    On ne peut recevoir de
    On ne peut recevoir de monsieur Sellal un exemple de détermination, de dignité, de rigueur et de maitrise de soi qui compte beaucoup dans la haute idée que je me fais du rôle dévolu au premier ministre et de la responsabilité qui lui incombe. En l’observant dans l’accomplissement de sa tache, je mesure son manque de ténacité, de courage et d’abnégation. Dénué de culture et d’intelligence exceptionnelle, il ne peut imprimer sa propre marque sur le fonctionnement des institutions. Au jour d’aujourd’hui, la situation catastrophique de l’Algérie appelle à la nomination d’un Héraclès qui puisse mener, sans compromission, les douze travaux ô combien nécessaires pour l’édification d’un Etat fort, d’une république solide, d’une Algérie apaisée, moderne et conquérante dans ce monde de globalisation politiquement et économique injuste. Sourd à cette injonction, le Président de la république persiste à faire confiance et à ce monsieur jourdain de la république ; c’est-à-dire celui qui fait rire sans le savoir et à ses panégyristes es en génuflexion Pourquoi ? Parce qu’il considère la compétence comme un danger et l’intelligence comme une menace…pour la république des copains et des coquins. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    anti-khafafich
    13 mai 2017 - 16 h 32 min

    a la sale race de mokokos qui
    a la sale race de mokokos qui s’immiscent dans nos affaires, regardez ce qui se passe chez vous au jour de ce que voua appelez « élections », on distribue deux poulets aux « électeurs » et avec le fameux « 3ach el malik sidhoum » (vive le roitelet leur maître) : https://www.youtube.com/watch?v=pbfzpAOh3Zg




    1



    0
      Anonymous
      13 mai 2017 - 18 h 19 min

      ta gueule la taupe des égouts
      ta gueule la taupe des égouts du palais d’el mouradia;tu es né un rat ou maroc et tu mourra une taupe dans des égouts algérois




      1



      0
        anti-khafafich
        13 mai 2017 - 18 h 44 min

        et bien voilà, j’ai fait
        et bien voilà, j’ai fait sortir les esclaves de leurs trous du makhnez-prostituée. répond à la vidéo sale race de mokokos le rescapé de la rafle de 1975 a BelAbbes !!




        1



        0
          Anonymous
          13 mai 2017 - 19 h 45 min

          Exact…Le poulet s’est
          Exact…Le poulet s’est énervé et a fini par dévoiler sa carte du makhzan




          1



          0
        anti-khafafich
        13 mai 2017 - 18 h 47 min

        c’est bien le poulet quand
        c’est bien le poulet quand vous allez « voter » pour les esclaves de votre PD6, paq paq paq pqaaaaq




        1



        0
        Anonymous
        13 mai 2017 - 19 h 09 min

        Et toi ,Annonymoud 19:19, tu
        Et toi ,Annonymoud 19:19, tu mourras sous les pieds de ton moumou le King Kong. Courbe toi et tais toi.




        1



        0
      Anonymous
      14 mai 2017 - 11 h 29 min

      @anti-khafafich

      @anti-khafafich
      « mokokos » : c’est ton éternel refrain étant à court d’arguments, tu pollues cet espace




      0



      0
        anti-khafafich
        14 mai 2017 - 17 h 44 min

        ce sont les mokokos qui
        ce sont les mokokos qui polluent cet espace avec leurs commentaires hypocrites sous anonymat et pseudos algériens. tu as la preuve juste en bas (si ce n’était pas toi d’ailleurs) mes commentaires font sortir les souris et chauve souris de leurs trous et grottes du Makhnez.




        1



        0
    DYHIA
    13 mai 2017 - 16 h 24 min

    La personne qui sera capable

    La personne qui sera capable de mettre fin au pillage de notre patrimoine historique et culturel, sera mon 1er ministre .
    Celui qui dira aux MAKKAK…STOP..l Algérie restera Algerienne

    Le patriotisme commence par la défense de son identité




    1



    0
    BJ
    13 mai 2017 - 14 h 40 min

    L’Algérie doit poursuivre sa
    L’Algérie doit poursuivre sa politique et doit même accélérer toutes ces réformes. La supervision d’un homme qui connaît les dossiers tombe sous le sens. Un jour le peuple reconnaîtra l’efficacité de Sellal et sa dévotion pour l’Algérie, un homme à qui on reproche souvent ses prises de paroles mais dont on ne mesure pas l’énergie qu’il met à agir plutôt qu’à parler. Enfin je ne comprends toujours pas pourquoi un homme du niveau intellectuel de Fehrat Ait Ali ne soit pas nommé ministre de l’économie. Ce pays contient un tel nombre de surdoués inexploités que si nous en utilisions le 1/10 ème dans une même direction claire et précise nous serions très surpris de ce que nous pourrions faire en matière de développement.
    Enfin oui le gouvernement a raison de contingenter les importations en attendant de relancer et d’autonomiser la machine productive intérieure et faire que par la suite la marchandise algérienne étant moins chère que la marchandise importée elle lui soit plus competitive. Mais un contingentement est le préalable nécessaire pour inciter à produire intérieurement. Beaucoup seront surpris d’ici 2 ans. Mais il faut de la constance et un suivi sur le long terme.




    0



    0
      kaddour
      13 mai 2017 - 19 h 43 min

      vous revez ,mon ami
      vous revez ,mon ami




      0



      0
        Anonymous
        13 mai 2017 - 21 h 35 min

        NON il ne rêve pas ya el
        NON il ne rêve pas ya el mokoko esclave et fier de l’être, c’est une réalité qui vous ronge, et tant mieux !




        0



        0
      Alilapointe59
      13 mai 2017 - 20 h 11 min

      Vous ne rêvez pas monsieur,
      Vous ne rêvez pas monsieur, le travail de l’état pour sortir l’Algérie de la dépendance pétrolière est en marche et elle commence à obtenir ces fruits. C’est normal qu’ont continue d’importer, mais avec vigilance. Le plus grand problème de l’Algérie se sont c mafieux de l’import qui par aide de certains parties lance des fitnas que des fitnas, mais heureusement pour un pays qui veut rester stable n’a pas besoins de tout un peuples. 8 millions de patriotes algeriens suffis pour veiller à l’Algérie. L’état fait de l’excellent travail c’est vrai quand attendant les plus pauvres souffrent, mais se n’est certainement pas la fautes de l’état, venez voire en Occident comment les peuples souffres et les prix flambent, vous comprendrez qui n’a pas quand algerie que la crise c’est installé. Et franchement malgré la crise je trouve que l’Algérie sans sort très bien, maintenant c’est au citoyens patriotes de travailler dur pour que nous soyons compétitive à l’instar de condor, enie, sonatrac, etc… Nous sommes dans la bonnes voie. Et le temps nous le diras. Qui vivra verras, les chiens aboient et la caravane passe.




      0



      0
    liberto
    13 mai 2017 - 14 h 15 min

    Si mes calcules sont bonnes l
    Si mes calculs sont bons l’algerie sera une puissance régionale et si c’est mondiale ; sauf que 60% de sa population devront etre modernisés (…) comme le modele de l’indonésie car le peuple algerien est le seule peuple au monde qui est assisté comme un enfant dans une creche, il est le premier consomateur non producteur du monde. Mais avec la misere il devra se reveiller et prendre conscience de la nécessité d’etre independant dans son économie , (…)
    vous ne savez pas ce que le president a fait pour son pays et oui il a gagnié la bataille contre la france de sarkozy le jour ou sarko t ordonna a l’algerie de respecter les accord d’evian qui devaient se terminer le 05/07/2012. 50 ans déja eh oui si vous vous rappelez bien que la fete de l’independance de l’algerie de 2012 (…) comme disent nos ancetres algeriens : koul moussa aendou feraeoun . a bon entendeur




    0



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 14 h 07 min

    Wallah que je suis prêt à
    Wallah que je suis prêt à sillonner l Algérie, ce beau pays. Je rêve




    0



    0
    Grave
    13 mai 2017 - 13 h 44 min

    sellal est une roue de
    Pour bouteflika Sellal est indispensable. Pour le peuple un non événement (…)




    0



    0
    Kahina
    13 mai 2017 - 12 h 59 min

    Pourquoi le changer. De
    Pourquoi le changer. De toutes les manières il est juste un exécuteur et non pas un penseur. Sillonner l’ Algérie est à la portée de tout autre premier ministre. Mais la question est de comment imposer et faire respecter les lois de la republic., pour faire régner l’ordre dans la société.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    13 mai 2017 - 12 h 22 min

    Je vous donne ma modeste
    Je vous donne ma modeste contribution : Lors de l’arrivée de Monsieur Bouteflika à la présidence en 1999, dans quel état moral était le peuple ? C’était l’horreur sécuritaire, c’était l’exode interne et externe, les gens, coupables et innocents, étaient hébétés, ils venaient de vivre un assommoir, je crois qu’il y a un « secret » dans cette déliquescence, cette apparence de non état dans un état (…)
    C’est un crépuscule que suivra une nuit comme tout crépuscule, la nuit normalement a été conçue pour notre repos, malheureusement il nous faut accepter La Fatalité d’un jour exceptionnel, sans nuit, le temps de remonter de cette glissade : un jour polaire…Il existe « Le Jour polaire », peut-être est-il aussi une clef de salut…




    0



    0
    No boutef
    13 mai 2017 - 11 h 59 min

    Sellal cest : Youyouuuu tahia
    l’Algérie est un pays stable!
    Le peuple s’est adapté :,quand un dossier administratif bloque,on donne une enveloppe et c’est réglé,pour un emploi,les universités…
    Ou mieux pour les chanceux ,un coup de fil suffit ,Moi je pense au contraire que c’est le peuple qui veut que ça ne change pas .




    0



    0
      No Mimi Sex
      13 mai 2017 - 16 h 25 min

      je t’ai dit que tu es déjà
      je t’ai dit que tu es déjà démasqué esclave et fier de l’être. N’essaie pas de te faire une virginité, on te guette. Tu n’as qu’une seule solution : changer de pseudo, mais on te démasquera.




      0



      0
      No Mimi Sex
      13 mai 2017 - 18 h 15 min

      tu es démasqué ya mokoko, pas
      tu es démasqué ya mokoko, pas la peine de récidiver




      0



      0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 11 h 36 min

    Vous m’avez censuré mais
    Vous m’avez censuré mais maalich quoi que mes propos étaient justes concernant cet article qui donne de la nausée
    Normal qu’on ne change pas un premier ministre qui a offert en pâture le pays à des affairistes et bientôt à des multinationales c’est sous sa gouvernance que la corruption a pris des proportions alarmantes
    Reconduit par le président??????????????? Arrentez votre cinéma yarham oualdikoum
    je ne sais s’il faut en rire ou pleurer… Et c’est reparti pour d’autres rapines et la fin sera terrible.




    0



    0
      amel
      13 mai 2017 - 20 h 29 min

      Avant toi aussi il y a eu des
      Avant toi aussi il y a eu des gens qui ont été jusqu’à accuser des anges d’être des démons. Il nous suffit qu’avec la moitié de la quantité de pétrole produite par les émirats arabes unis, l’algérie de bouteflika et sellal entretient 4 fois plus d’habitants, s’occupe et construit l’infrastructure d’un territoire 28 fois plus grand que les émirats ect… yaw3ar tazalma3oune et ce sont toujours ceux qui critiquent généralement qui sont incapable de tenir la charrue 2 secondes. Ne dit-on pas « swalniw ra9amgh amane ifasniw goumane » et qui signifie: avec mes yeux je peint sur les vagues mais mes mains en sont incapables. Voilà justement ce que répondent les gens qui critiquent lorsqu’on leur met un pinceau entre les doigts. Tu sais, j’ai été malade à cause du 4ème mandat, sans blagues et je ne leur pardonne pas d’avoir violé la constitution, mais je ne vais pas jeter le bébé avec l’eau; le travail qu’ils ont fait ces 2 dernières années est plus qu’honorable; il n’y a qu’à voire la bouche bee des visiteurs étrangers.




      0



      0
    hamou
    13 mai 2017 - 11 h 18 min

    L’essentiel avec ce premier
    L’essentiel avec ce premier ministre, d’après ses dires, c’est que nous serons un pays émergent avant 2019. VIVE l’ALGÉRIE combattante.




    0



    0
    la vérité si je mens
    13 mai 2017 - 11 h 13 min

    Comment voulez-vous changer
    Comment voulez-vous changer un chef d’équipe incompétent et obéissant envers ses patrons;impossible
    simple constat : depuis que clan d’oujda est au pouvoir;l’inégalité;la corruption;l’injustice;la régression; les détournements et les trahisons ne cessent de se multiplier. Est-il normal qu’un homme gravement malade représente quarante millions de citoyens? une première mondiale nous aurons pu fermé l’oeil si le pays allait mieux;élections truquée;démocratie confisquée;liberté contre une rançon… le peuple algérien est en sommeil profond;le jour ou il se réveillera, ça sera trop tard;




    0



    0
    adlane
    13 mai 2017 - 11 h 02 min

    Comment se peut-il qu’un chef
    Comment se peut-il qu’un chef de gouvernement aillant failli au temps de l’opulence pétroliére peut-il encore se prévaloir de légitimité fut-elle présidentielle de gouverner en période de crise alors qu »il est le premier responsable de l’échec économique et de la cacophonie et l’incohésion gouvernementale.
    Si vous lui accordez un bonus à travers vos insertions (…) alors il restera jusqu’à la fin du monde.




    0



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 10 h 49 min

    Dire que le président est
    Dire que le président est toujours aux commandes de l’état serait se moquer du peuple. Alors basta.




    0



    0
    Nacer
    13 mai 2017 - 10 h 39 min

    Avec le maintien de ce clown,
    Avec ce maintien, le message est clair: hna rbab el bled et que le peuple aille au diable. Eh bien à ce peuple de se réveiller face à cet affront.




    0



    0
    sofiane.
    13 mai 2017 - 10 h 38 min

    Du n’importe quoi que des
    Du n’importe quoi que des incompétents et malheureusement cela dure depuis 1999 pauvre Algérie en plus il faut encore attendre deux ans avec cette équipe (…) vite le changement avec de vrais patriotes.




    0



    0
      Ferhat
      13 mai 2017 - 12 h 53 min

      Cela veut dire que Sellal va
      Est-ce que cela veut dire que Sellal va reconduire le même staff ?




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.