Guterres interpellé sur le droit des Sahraouis

Mohamed Sidati, ministre sahraoui délégué pour l'Europe. D. R.

L’Intergroupe sur le Sahara Occidental au Parlement européen a remis mercredi une lettre au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, pour rappeler à la communauté internationale, particulièrement à l’ONU, son devoir de garantir et de préserver les droits du peuple sahraoui, notamment son droit inaliénable à l’autodétermination, a annoncé le ministre sahraoui délégué pour l’Europe, Mohamed Sidati.

«La présidente de l’Intergroupe, Jytte Guteland, a remis une lettre au SG de l’ONU, Antonio Guterres, pour demander la mise en œuvre des résolutions de l’ONU en vue de parachever le processus de décolonisation au Sahara Occidental et permettre au peuple sahraoui d’exercer son plein droit à l’autodétermination», a-t-il indiqué à l’APS.

Le Secrétaire général des Nations unies était mercredi à Strasbourg, où il s’est adressé à la session plénière du Parlement européen suite à l’invitation du président de l’institution, Antonio Tajani.

Fin avril, les quinze pays membres du Conseil de sécurité ont adopté à l’unanimité une résolution prolongeant jusqu’au 30 avril 2018 le mandat de la Mission de maintien de la paix de l’ONU au Sahara Occidental (Minurso).

Dans cette résolution, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont également réaffirmé leur soutien à une reprise de négociations de paix pour ce conflit au Sahara Occidental vieux de plusieurs décennies.

La résolution de l’ONU appuie une initiative de son Secrétaire général, Antonio Guterres, qui devra présenter un rapport dans les 30 jours, pour relancer les pourparlers de paix.

Elle appelle également les deux parties au conflit à «montrer une volonté politique et travailler dans une atmosphère propice au dialogue afin de reprendre les négociations».

L’ONU avait ouvert en 2007 des négociations entre le Maroc et le Front Polisario, dont la dernière session s’est tenue en 2012.

Cette action de l’Intergroupe s’inscrit, selon M. Sidati, dans le cadre d’une série de mesures débattues lors de la réunion tenue mardi à Strasbourg et visant à amener la communauté internationale, notamment l’UE et ses institutions, à respecter l’arrêt de la Cour européenne de justice (CJUE) qui a conclu le 21 décembre dernier que les accords d’association et de libéralisation UE-Maroc ne s’appliquent pas au Sahara Occidental.

Sidati dénonce les manœuvres visant à permettre la poursuite de l’occupation

Dans une lettre adressée à la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, le ministre sahraoui délégué pour l’Europe a mis en garde contre toute volonté de contourner les dispositions de la décision de la CJUE, dénonçant les manœuvres visant à permettre la poursuite de l’occupation du Sahara Occidental et des «opérations de rapine» et du «pillage continu», qualifiant ces actes de «brigandage international».

Il a rappelé à ce titre que la Cour européenne de justice a exclu définitivement le Sahara Occidental du champ d’application des accords UE-Maroc, réaffirmant la souveraineté permanente du peuple sahraoui, notamment sur ses ressources naturelles, que nulle personne ne peut exploiter sans son consentement.

Un consentement, a-t-il poursuivi, que seul le Front Polisario, déclaré représentant légitime du peuple du Sahara Occidental par l’ONU, peut donner avant que ce peuple se soit autodéterminé.

L’Observatoire des ressources naturelles au Sahara Occidental (WSRW) a révélé, il y a quelques jours, que la Commission européenne a demandé aux Etats membres de l’UE un mandat pour réexaminer l’accord de libéralisation avec le Maroc afin d’inclure des produits provenant des territoires occupés du Sahara Occidental.

«Toute violation de la décision de la CJUE remettra en cause les engagements de l’UE en matière de droit, de justice et d’une solution négociée durable au Sahara Occidental», a-t-il estimé.

Mohamed Sidati a rappelé dans sa lettre que l’argumentaire de la décision de la CJUE reprend toutes les dispositions pertinentes de l’ONU, notamment le droit du peuple sahraoui à disposer de lui-même et le principe de sa souveraineté permanente sur ses ressources naturelles, ainsi que celles de la Cour internationale de justice (CIJ), selon lesquelles le Maroc n’a aucune souveraineté sur le Sahara Occidental.

Par ailleurs, le ministre sahraoui a exprimé son étonnement de voir l’UE considérer le Maroc comme un partenaire de la politique de l’union pour les migrants et les réfugiés, alors que des centaines de milliers de Sahraouis ont été contraints à fuir le Sahara Occidental en raison de l’occupation du territoire par le Maroc. Mais également en raison des traitements inhumains qui leurs sont réservés par les autorités marocaines d’occupation, tel que documenté par le Haut Commissaire pour les droits de l’Homme dans le rapport le plus récent du Secrétaire général de l’ONU au Conseil de sécurité.

R. I.

Comment (8)

    Anonymous
    18 mai 2017 - 20 h 00 min

    Le mythe qu’avait vendu le
    Le mythe qu’avait vendu le glaoui hassan dos aux rifains , vient d’être annihilé .Il y a une manif géante à cette heure-ci à el hoceima . La première lecture qui me vient c’est que le haschich ne s’écoule plus facilement qu’avant . Oui à la muraille , oui au fossé et bon courage pour nos services de sécurité.




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    18 mai 2017 - 8 h 37 min

    Au peuple Sahraouie. .

    Au peuple Sahraouie. .
    La lutte c’est la seule option qui vous reste.
    Les occidentaux ne cherchent qu’à vous affaiblir face à ce
    Néo colonialisme makhzenien.
    Le Maroc colonial dois être chassé de vos terres spoliées
    Et exploitées.
    Oust berra.




    0



    0
      Houari31
      18 mai 2017 - 12 h 48 min

      Effectivement le peuple du
      Effectivement le peuple du Sahara occidental risque de finir comme le peuple Palestinien s’il ne décide pas et en urgence de reprendre sa lutte armée qui avait fait connaître au monde entier sa juste cause.




      0



      0
    Kader
    18 mai 2017 - 7 h 51 min

    Moi je ne soutiens plus ni le
    Moi je ne soutiens plus ni le peuple Palestinien ni le peuple du Sahara occidental tant que ces deux peuples n’ont pas eu le courage de prouver au monde entier qu’ils méritent le digne Statut de peuple en reprenant leurs luttes armées. En attendant je préfère soutenir les peuples qui lutte pour leur dignité comme ceux de Syrie, du Yémen et de la Corée du Nord.




    0



    0
    Felfel Har
    17 mai 2017 - 21 h 29 min

    Ce ne sont pas les
    Ce ne sont pas les déclarations et les postures des Européens qui me gênent, c’est le silence assourdissant de l’UA. La décolonisation du Sahara est une affaire afro-africaine. Les tentatives de Macaque 6 d’impliquer l’Europe colonialiste et impérialistes devraient être dénonçées par les Africains. Pourquoi se sont-ils marginalisés, ces pays qui ont milité pour le retour du Maroc au sein de l’UA? Tous ceux qui assistent, béats, au carnage d’un autre pays, ne trouveront personne pour leur venir en aide quand ils seront eux-mêmes victimes de charognards. Telle est la dure loi de la jungle. L’UA n’a pas d’autre choix que d’assumer son rôle d’arbitre dans ce conflit, l’avenir du continent en dépend. C’est à elle de remettre de l’ordre dans la maison Afrique. L’Afrique aux Africains! Que l’Europe se mêle de ses ouailles et le monde s’en portera mieux!




    0



    0
    ezzahi
    17 mai 2017 - 20 h 18 min

    Vous les Saharaoui ,je
    Vous les Saharaoui ,je commence à douter de votre amour à l’indépendance.Vous préférez le statu quo comme les palestiniens.La VICTOIRE s’arrache par les ARMES et non avec la diplomatie onusien qui est corrompue jusqu’à l’os.
    Faites un essai de guérilla pour un jour et vous verrez les mekhnezistes prennent la fuite et vous céder votre territoire.N’hésitez pas; les esclaves d’ Escobare IV sont des lâches.La liberté est au bout de la kalachnikov.Point/barre.




    0



    0
      Thidhet
      18 mai 2017 - 3 h 31 min

      C’est vrai que le statu-quo a
      C’est vrai que le statu-quo a trop duré et qu’il est temps d’en finir avec l’impunité de la famille Allaite dégénérée. A mon avis, l’Algérie, ou plutôt le pouvoir actuel, y est pour quelque chose. Sinon, à chaque fois qu’il y a un petit affrontement entre le Polisario et les milices de Mohammed 6, comme la dernière fois à Guerguerat, les Sahraouis en sortent vainqueur.




      0



      0
    Ziad Alami
    17 mai 2017 - 18 h 43 min

    Encore une fois je le dis et
    Encore une fois je le dis et redis que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps que le Roitelet M6 est en train de mettre à profit pour finaliser son opération de changement démographique par les actions de transhumance de colons marocains issus des zones pauvres du Maroc selon le modèle israélien.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.