Quand The Independent rend hommage à l’Emir Abdelkader pour sa tolérance

«L’Emir Abdelkader était un protecteur de son peuple contre la barbarie occidentale.» D. R.

The Independent, sous la plume de Robert Fisk, un journaliste britannique, appelle à prendre exemple sur l’Emir Abdelkader. C’est un hommage aussi mérité qu’inattendu, ainsi, rendu au fondateur de l’Etat algérien et résistant anticolonial éclairé, que nous découvrons, en effet, dans un article paru dans le journal The Independent à la suite de l’attentat de Manchester.

Dès l’entame de son article, Robert Fisk évoque la grandeur de l’Emir : «Nous devons regarder le passé, pas Isis (Daech), pour la vraie signification de l’islam. L’Emir Abdelkader était un musulman, un soufi, un cheikh, un humaniste, protecteur de son peuple contre la barbarie occidentale, protecteur des chrétiens contre la barbarie musulmane.»

Ce qu’écrit le journaliste britannique est très courageux. Il rappelle les crimes commis par les pays occidentaux, en particulier par l’armée américaine – «rappelez-vous ces 28 civils, y compris les enfants, tués par les marines américains», fait-il constater –, et souligne, en la condamnant tout autant, que la terreur pratiquée «en contrepartie» n’est pas la riposte appropriée. Robert Fisk s’adresse aux siens pour leur dire que «tant que nous bombarderons le Moyen-Orient au lieu de chercher la justice là-bas, nous aussi serons attaqués». Il dénonce l’appel obstiné à la terreur lancé par Trump. Pour le journaliste britannique, le recours à la «terreur» permet à Daech de gagner, mais, dit-il, «croyez en la justice et Daech sera vaincu».

Son argumentaire pour convaincre les pays occidentaux de cesser de recourir à la violence contre les pays musulmans, il le fonde justement sur l’exemple de l’Emir Abdelkader. En quelques mots, il en fait un portrait saisissant : «Il aimait l’éducation, il admirait les philosophes grecs, il interdit à ses combattants de détruire les livres, il adorait une religion qui croyait – pensait-il – dans les droits de l’homme.» Un homme que les musulmans devraient imiter et les Occidentaux admirer, suggère-t-il.

L’Emir Abdelkader, fait remarquer Robert Fisk, n’était ni «modéré» – puisqu’il a combattu contre l’occupation française – ni «extrémiste» – comme le prouve son discours tenu au cours de son emprisonnement au château d’Amboise, en France, sur la fraternité entre chrétiens et musulmans. Il insiste sur l’esprit d’ouverture et de tolérance qui animait l’Emir Abdelkader en citant en exemple la présence de conseillers chrétiens et juifs dans son entourage quand il était à la tête de l’Etat algérien. L’humanisme de l’Emir est également mis en valeur par le journaliste britannique, qui rappelle comment il se comportait avec les prisonniers français en comparaison du sort que réservait l’armée d’occupation aux Algériens qui tombaient entre ses mains.

Mais c’est surtout ce qu’a fait l’Emir Abdelkader à Damas en 1860, où il vivait en exil, que l’histoire a retenu et c’est ce dont devraient s’inspirer ceux qui se combattent à coups d’atrocités inhumaines d’un côté comme de l’autre, Daech et les pays occidentaux. Il est bon de lire ce qu’écrit Robert Fisk à ce propos : «La guerre civile entre les chrétiens et les druzes au Liban s’est propagée à Damas où la population chrétienne s’est trouvée entourée par les musulmans qui sont arrivés armés d’épées et de couteaux pour abattre leurs adversaires. Abdelkader a envoyé ses gardes musulmans algériens – sa milice personnelle – pour traverser la foule et escorter plus de 10 000 chrétiens dans son domaine. Et quand la foule armée de couteaux est arrivée devant sa porte, il l’a saluée avec un discours qui est encore rapporté au Moyen-Orient (tout en étant totalement ignoré ces jours-ci en Occident). «Tu es une créature pitoyable !», cria-t-il. «Est-ce la manière dont vous honorez le Prophète ? Dieu vous punit ! Honte à vous, dommage ! Le jour viendra où vous payerez… Je ne remettrai pas un seul chrétien. Ils sont mes frères.» L’Emir Abdelkader avait accompagné ce discours de menaces, au cas où les assaillants ne partiraient pas.

The Independent n’est pas le premier média d’un pays occidental à se référer à l’action de l’Emir Abdelkader en faveur de la coexistence pacifique entre musulmans et chrétiens, particulièrement durant son exil damascène. On dit que la protection qu’il assura courageusement à des centaines de chrétiens à Damas en 1860 lui a valu plusieurs distinctions, comme l’ordre de Saint Pie X, l’insigne de Grand Croix de la Légion d’honneur ou l’ordre de l’Aigle Blanc décerné par le tsar russe. En novembre 2013, le site «Egalité et réconciliation» concluait un article sur l’Emir Abdelkader par un passage en parfaite convergence avec l’hommage que lui a rendu The Independent : «Aujourd’hui mal connues du grand public ou récupérées, de telles figures peuvent pourtant illustrer de manière singulière une grille de lecture alternative diamétralement opposée au ‘‘conflit de civilisation’’ promu par tant de médias contemporains.»

Houari Achouri

Comment (28)

    Nobody Paris
    27 mai 2017 - 10 h 59 min

    Il serait temps aussi que
    Il serait temps aussi que « The Independent, et la plume de Robert Fisk », ainsi que
    les divers états européens, si prompt a soulever les problèmes de droits de l’Hommiste et de la Démocratie dans des pays qu’ils ont ravagés, lors de leurs colonisations. Que ces pays européens prennent positions, et condamnent avec vigueurs, par exemple la France pour expositions d’ossement de résistants dans ses Musées, Ces mêmes valeureux résistants algériens ayant servis sous les ordres du grand Emir Abdelkader. Condamnations également pour les crimes de guerres, tels les enfumages et divers crimes, passibles du Tribunal Internationale. .




    0



    1
    Dima ozagué
    27 mai 2017 - 3 h 59 min

    C est un éloge, un coup de
    C est un éloge, un coup de gueule et peut être un appel au secours… !
    Voyez vous l Algérien en géneral et là en l occurence l Emir n a jamais trahi honnête et visionnaire surtout pas adepte du jusqu’ au boutisme bête et méchant! et c comme ça qu en Algérie aussi il a sauvé sa famille sa smala et donc son peuple afin qu il ne soit exterminé et disparaisse contraint il a donc abdiqué, déjà que les maladies et la famine en cette époque faisaient des ravages… Ceci dit hélas on a svt taxé l Algérien de ce qui il est loin d être, à
    commencer par pirate alors que Barberousse et ses janissaires n étaient Algériens oh que non!! En revanche chez nos voisins de l Ouest la piraterie a été facteur de terreur et une entreprise bien huilée et encouragée par et au service de leurs majestés leurs sultans (voir Salé) qui se st enrichis d ailleurs restent des vestiges tels que ksours riads et fortifications etc qu on n a pas en Algerie, les esclaves chrétiens ont subis les pires sévices aussi! Et on NouS a colonisés parce que soi disant c nous qui représentions un danger ds la mer méditerranée! L histoire falsifiée oui!! On nous a vendus (les turcs) d une certaine manière et on a payé pr les autres certainement! mais la vérité c que les braves finissent tjs par gagner ceci grâce à l intelligence et patience de tous les grands hommes d Algérie et de son peuple combatif !!! La véritable histoire est partout par ci par là suffit de chercher et rassembler tout ds les livres de verite, et l’Algérien a de quoi être fier, c est un guerrier certes Mais épris de Justice et de Paix partout où il se trouve et quelque
    soient les époques… !




    0



    1
    Anonymous
    27 mai 2017 - 2 h 38 min

    Maître Corbeau, sur un arbre
    Maître Corbeau, sur un arbre perché,/ Tenait en son bec un fromage. / Maître Renard, par l’odeur alléché, / Lui tint à peu près ce langage : / Et bonjour, Monsieur du Corbeau, / Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! / Sans mentir, si votre ramage / Se rapporte à votre plumage, / Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. / À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie, / Et pour montrer sa belle voix, / Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie./ Le Renard s’en saisit, et dit : Mon bon Monsieur, / Apprenez que tout flatteur/ Vit aux dépens de celui qui l’écoute./ Cette leçon vaut bien un fromage sans doute./ Le Corbeau honteux et confus / Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.




    0



    0
      ElguerroumiElg
      27 mai 2017 - 19 h 24 min

      C’est tout ce que tu as
      C’est tout ce que tu as retenu de tes maîtres (père blanc)




      0



      1
    Zabana
    27 mai 2017 - 1 h 05 min

    Salem ramadan mubarek,

    Salem ramadan mubarek,
    L’émir abdelkader n’était pas franc maçon par contre
    était invitée a une loge maçonnique. lire l’émir abdelkader et la maçonnerie de hamza benaissa




    0



    0
    azrou
    27 mai 2017 - 0 h 06 min

    Je suis très loin de porter
    Je suis très loin de porter un jugement sur cette personne car on m’a enseigné la fausse histoire. J ai 46 ana j’ai fait l’école algérienne et tout ce que je retiens des cours d’histoire c’est que nous sommes arabes et musulmans, c’est tout. Jamais je dis biens jamais on m’en a parlé de abane, krim, lemhidi, etc.
    le mensonge ne construit pas un pays. Dommage pour l’Algérie et son peuple.




    0



    0
      Elguerroumi
      27 mai 2017 - 20 h 37 min

      Apparemment tu as du faire l
      Apparemment tu as du faire l’école buissonnière !!
      Pourtant il aurai suffit de visité les villages et ville Algérienne pour voir que les personnes citées ont leurs noms de rue boulevard et édifices public .
      Mais apparemment tu doit être Borgne.




      0



      0
    Anonymous
    26 mai 2017 - 23 h 25 min

    En occident Il y a des
    En occident Il y a des penseurs rationels qui utilisent l argument et la recherche historique pour trouver les remedes efficaces pour le mal d aujourdh ui qui ravage l humanite et qui continue a creuser un grand fosse entre les hommes . Ces hommes de Bonne volonte refusent avec leur franchise inoui le fait accompli qui consiste a designer a tord les vilains et les bons . Le cas de l emir Abdelkader est un exemple poignant d une Grande humanite et d un realisme frappant . Qu Il soit franc maçon ou musulman c etait avant tout un être humain marque par son temps Il a su s illustrer par le courage l elegance intellectuelle l humanisme et surtout Il a incarne aux tribus Algeriennes l idée d une nation libre . Voila pourquoi l histoire est interessante Dans la mesure ou Elle remet les pendules a l heure . Tout le monde sait que l Islam est avant tout justice cela implique point de haine, point de violence .dieu nous a Donne la raison utilisions la pour nous entendre .le dialogue free la confience entre les hommes de bonnes volonye . Aucun etre humain n est de trop sur cette terre tout le mondre a droit au respet .les insulted , les denigrement , le chauvinisme les accusations infondees vis a vis des autres sont les semences du mal qui n entendre que le mal .




    0



    0
    Wakhda
    26 mai 2017 - 22 h 09 min

    Lettre de l’Emir Abdelkader à
    Lettre de l’Emir Abdelkader à Louis-Philippe (roi de France)
    Contribution de notre ami S. Bennaï

    Je t’ai déjà écrit deux fois pour t’ouvrir ton coeur. Tu ne m’a pas répondu. Mes lettres ont été interceptées sans doute, car tu es trop bienveillant pour ne m’avoir fait connaître tes véritables dispositions à mon égard ; puisse une dernière tentative avoir plus de succès ! Puisse l’exposé de ce qui se passe en Afrique y attirer ton attention et emmener enfin un système propre à faire le bonheur des populations que Dieu a confiées à notre commune sollicitude. La conduite de tes lieutenants est injuste à mon égard et je ne peux supposer encore qu’elle soit connue de toi, tant j’ai confiance en ta justice. On tâche de te faire croire que je suis ton ennemi, on t’abuse. Si j’étais ton ennemi, j’aurais déjà trouvé maintes occasions de recommencer les hostilités. Depuis le refus que j’ai fait au commandant de Salles, Ambassadeur du Maréchal Vallée (refus qui est motivé dans une des lettres citées plus haut), il n’est sorte de dégoûts dont je n’ai été abreuvés par tes représentants à Alger. Mes soldats ont été arrêtés et retenus en prison sans motif légal ; l’ordre a été donné de ne plus laisser pénétrer dans mes Etats la moindre quantité de fer, cuivre, plomb, etc. Mes envoyés à Alger ont été mal reçus par les autorités ; on ne répond à mes dépêches les plus importantes que par un simple accusé de récéption ; on s’empare des lettres qui me sont adressées d’Alger et puis on dit que je suis ton ennemi, que je veux la guerre à tout prix ; moi qui, margré ce prélude d’hostilité, facilite l’arrivée de toutes les productions de mon pays sur vos marchés, qui m’entoure d’Européens pour développer chez moi l’industrie et qui donne enfin les ordres les plus sévères pour que tes ingénieurs, tes savants même parcourent en sûreté mon térritoire et n’y trouvent que le plus bienveillant acceuil.
    Mais te dira-t-on, l’Emir n’a pas encore rempli les premières conditions que lui a imposées le traité de la Tafna ! Je n’ai retardé l’accomplissement de ces clauses que parce que tes représentants ont, les premiers, manqué à leurs engagements.
    En effet, où sont ces nombreux fusils, ces innombrables quintaux de poudre, ces approvisionnements de plomb et de souffre qu’on devait me fournir ?

    Pourquoi vois-je encore à Oran ces chefs des Douars et des Smalas, dont l’extradition en France m’était promise ?

    Tes généraux pensent-ils que je n’ai pas entre mes mains le traité particulier 1 (le seul qui m’intéressât) écrit de la main de l’un d’eux, et revêtu de son cachet ? Pourrai-je croire un instant à la non-validité des promesses écrites d’un représentant du roi ? Je te l’avoue, nous avions une si haute idée de la bonne foi des chrétiens francais que nous avons été effarouchés par ce manque d’exécution de leurs promesses et que sans de nouvelles instructions de ta part, nous avons refusé toute innovation du Traité. Oui Sultan de France, tes agents exclusivement militaires, ne veulent que combats et conquêtes ; ce système n’est pas le tien, j’en suis sûr. Tu n’es point venu sur la terre d’Afrique pour en exterminer les habitants, ni pour les chasser de leur patrie. Tu as voulu leur apporter les bienfaits de la civilisation. Tu n’es point venu asservir des esclaves, mais bien les faire jouir de cette liberté, qui est l’apanage de ta nation, de cette liberté dont tu as doté tant de peuples et qui est une des bases des plus solides de ton gouvernement. Eh bien ! la conduite de tes généraux est tellement contraire à ces sentiments (qui sont les tiens, j’aime à le penser), que les Arabes sont persuadés que la France a l’intention de les asservir et de les chasser de leur pays. Aussi, vois-je grandir chez eux et contre vous, une haine qui sera plus forte que ma volonté et mettra un obstacle insurmontable à l’éxécution de nos projets mutuels de civilisation. Je te prie, au nom de Dieu qui nous a tous créés, cherche à mieux connaître ce jeune musulman que l’Etre suprême a placé malgré lui à la tête d’Arabes simples et ignorants et qu’on te dépeint comme un ennemi fanatique et ambitieux. Fais-lui savoir quelles sont tes intentions, que surtout tes propres paroles arrivent à lui et sa conduite te prouvera qu’il était mal apprécié. Que Dieu continue à t’accorder les lumières nécessaires pour gouverner sagement tes peuples. Cette lettre est écrite en langue française par Léon ROCHES – devenu musulman – arabisé pour le bien de l’histoire et qui a pris le nom de : El-hadj Omar – sous la dictée de l’émir Abdelkader dans son camp de Bou-Khorchefa le 15 avril 1839.




    0



    1
      Elguerroumi
      27 mai 2017 - 19 h 33 min

      Lettre écrite en 1839 ,après
      Lettre écrite en 1839 ,après un massacre inouïe et une guerre sans merci ,et rappelons que cette guerre fut faite par un quart d’Algériens la plupart des bachagas ont refusé de rejoindre Abdelkader ..
      Sa défaite est du en grande partie à ceux qui ont refusé le combat à ces côtés.
      Grande homme reconnues par le monde et vomies par certains ..




      0



      1
    Karamazov
    26 mai 2017 - 16 h 02 min

    Sa tolérance? Ah, bon c’est
    Sa tolérance? Ah, bon c’est comme ça que vous l’appeler son …. Passez -moi le mot kane! Son…. Aie je ne trouve pas le mot ! Merci @le putois: « son hospitalité »!




    0



    1
      ZORO
      28 mai 2017 - 0 h 27 min

      CARANTA FEL KHAREDJ Comme tu
      CARANTA FEL KHAREDJ Comme tu aimes souvent le repeter n a pas fait que du bien a ce que je lis!!!!Signe Zoro ….Z…




      0



      1
    Expresion
    26 mai 2017 - 15 h 55 min

    Ou sont les Hommes de cette
    Ou sont les Hommes de cette trempe au sommet de l’état et les décideurs ya n’a plus malheureusement jadis ceux qui avez le commendement craigner et avez une foi inébranlable de nos jours ils sont attiré par le profit et vendent leurs Âmes au diable aoudoubillah




    0



    1
    TARZAN
    26 mai 2017 - 15 h 47 min

    et comme quoi les anglais
    et comme quoi les anglais aiment l’algérie, ils expriment souvent beaucoup de respect envers notre pays contrairement à la france




    0



    1
      Anonymous
      26 mai 2017 - 16 h 09 min

      Donc Madame Benghebrit doit
      Donc Madame Benghebrit doit mettre en place un enseignement de qualité en anglais. Car en effet dans les pays anglophones la recherche académique n’est pas un vain, ni la liberté d’expression, ni le souci des faits. Maintenant que l’Angleterre joue solo, à nous de refléchir solo loin de la ligue arabe et du Makhreb ruinant.




      0



      1
      Anonymous
      26 mai 2017 - 19 h 36 min

      petit rappel;

      petit rappel;
      l’angleterre comme la france et tous les autres états n’ont ni amis ni respect, ils ont des interets.
      telle devrait etre notre seule politique: pas de freres, pas d’amis.des interets rien que des interets.




      0



      1
        TARZAN
        26 mai 2017 - 21 h 13 min

        quel raisonnement simpliste
        quel raisonnement simpliste et à deux balles. du copié collé des moralisateurs perdants! l’angleterre si tu connais l’histoire de la colonisation de l’algérie par la france a soutenu émir abdelkader et la trahison est venue duu maroc qui avait refusé l’acheminement des armes anglaises, en échange bien sûr des terres algériennes à l’est du fleuve moulouya comme oujda et figuieg et la ville de cheikh bouamama. les français n’ont jamais écrit un article glorifiant nos héros bien au contraire, ils complotent avec le maroc pour détourner l’histoire et nos héros en faveur du maroc, comme on l’a vu aux jours réservés au maroc organisés au Louvres (maroc de l’aftique du nord à l’espagne), un vrai scandale historique que l’algérie n’a pas branché (khalida toumi a montré l’ampleur de son incompétence) pour dénoncer la supercherie franco marocaine. jack lang ne dira jamais rien sur émir abdelkader, ni aucun journal français, qui excellent dans le mensonge de la guerre de libération qui font passer nos moudjahid pour des criminels et l’indépendance de l’algérie est un cadeau de de gaulle! en outre l’angleterre dit clairement non à la colonisation du sahara occidental par le maroc et rejoint les positions de l’algérie. tu dois êtyre marocain, car les marocains détestent l’angleterre, trump et macron




        0



        1
    Anonymous
    26 mai 2017 - 15 h 25 min

    C’est si vrai en plus. Il a
    C’est si vrai en plus. Il a pu réunir ce qu’il fallait d’énergie humaine pour éviter le massacre des chrétiens au mont Liban. Déjà en ces temps, la diplomatie algérienne était marquée de la devise : éviter la destruction. La réputation faite aux algériens, on sait d’où elle vient et pourquoi. Mais on sait aussi que nous ferons connaître à nos enfants que cet acharnement contre notre personnalité collective est le fruit d’extorsion manipulatoire. Tout a été fait pour salir ce grand homme, on la rendu tantôt traître, tantôt franc-maçon et on en passe… Or il faut savoir que l’Émir Abdelkader, homme éminemment cultivé, avait compris que combattre pour aboutir à la mort de la population est un suicide qui se paie sur plusieurs générations. On a eu des Bengana venus défendre l’indéfendable, une à El Jazeera et une à Paris. Puisse l’âme de l’émir Abdelkader reposer en paix, mais surtout que Dieu donne aux ventres des femmes algériennes les futurs hommes et les futurs femmes qui nous permettront de renverser la crapulerie historique et de rendre justice à nos ancêtres et à nos familles meurtries par la terreur coloniale. Que cela soit ! Amen ! Nous ne cesserons d’œuvrer en ce sens tant que la mémoire de nos familles ne sera pas connue et reconnue.




    0



    1
    Abou Stroff
    26 mai 2017 - 15 h 18 min

    la cervelle colonisée a
    la cervelle colonisée a toujours besoin des louanges de ses (anciens?) tortionnaires pour se sentir vivre. sans les louanges et les flatteries exposées par ceux qui, en général, la méprisent la cervelle colonisée se sent si vile qu’elle finit par admettre qu’elle est effectivement vile




    1



    0
      Zoro
      26 mai 2017 - 15 h 57 min

      La cervelle colonisée à
      La cervelle colonisée à toujours besoin de parti et d académie berbere plantée hors de ses terres pour mieux. subdiviser. Signé zoro ….z…




      0



      1
      anti-khafafich
      26 mai 2017 - 17 h 18 min

      apostrophe, L’Émir vous a
      apostrophe, L’Émir vous a appris a vous taire et méditer avant de parler




      0



      1
        ZORO
        26 mai 2017 - 18 h 26 min

        Felicitation anti catastrophe
        Felicitation anti catastrophe ,pour une fois tu es dans le vrai .ton ami Zoro Ramadhankarim




        0



        1
          anti-khafafich
          26 mai 2017 - 19 h 34 min

          « ….pour une fois » ! qui es
          « ….pour une fois » ! qui es tu pour me juger ? si tu veux converser profondément : [email protected]. ramadhan kareem a toi aussi et que Dieu fasse de nous un peuple civilisé a l’image de l’Emir qui prônait l’humanisme et non le tribalisme abjecte




          0



          1
      Abou Stroff
      27 mai 2017 - 9 h 41 min

      chers lecteur, je crois qu’il
      chers lecteur, je crois qu’il y a eu méprise. en citant « la cervelle colonisée », je ne faisais pas allusion à l’émir qui sert de mythe fondateur à l’Etat algérien (quoique son combat n’ait guère dépassé les frontières de sa tribu) mais plutôt aux algériens du moment qui attendent constamment que l' »étranger » leur jette des fleurs pour se sentir exister. de toutes manières, des tubes digestifs ambulants ne peuvent point être autonomes et prendre leurs responsabilités, du moment où ils sont gavés par autrui, n’est ce pas?




      0



      0
    Anonymous
    26 mai 2017 - 14 h 53 min

    non…non…faut pas regarder
    non…non…faut pas regarder les choses sous cet angle là…car on tomberait dans le piège.Le wahhabisme takfiri a été sinon crèè certainement protégé et répandu par les britanniques depuis 2 siécles et maintenant protégé par les américains…les fréres musulmans aussi.Le terrorisme takfiri n’existerait pas sans l’aide des occidentaux.C’est en angleterre que la decision de détruire la Syrie a été prise et les services secrets occidentaux ont armé Daesh.Et aprés cela ils viennent nous donner des leçons?Si l’émir Abdelkader était vivant,il serait en train de se battre aux cotés de l’armée Syrienne contre les services secrets occidentaux et leurs suppots daeschiens.Il faut relever la tête et mettre fin à cette tentative de culpabilisation : le terrorisme takfiri est une créature occidentale pas musulmane.




    0



    1
    Tahar-el-nakhla
    26 mai 2017 - 14 h 50 min

    Dite merci à des hommes comme
    Dite merci à des hommes comme AbdelKader. Il avait osé defiait l’armée coloniale française. Il n’ a pas accepté que cette terre devienne un comptoir français pour toujours. La liberté n’a pas de prix, elle a eu un prix du sang, l’Algérie apesee grâce à Dieu.
    e




    0



    1
    Rayes El Bahriya
    26 mai 2017 - 14 h 49 min

    Oui il doit rendre hommage
    Oui il doit rendre hommage aux émirs des
    Pétroliers d’Arabie saoudite qu’ils ont créés
    Par eux même dont le subtile architect
    Lord Laurence d’Arabie saoudite.
    Ils l’ont refait en Libye avec le sioniste lord
    Bernard Henry Le vis.
    Nous rrendons hommage à nos vaillants
    colonels de l’ ALN…..morts au combats
    Contre la f rànce.




    0



    1
    benchikh
    26 mai 2017 - 14 h 32 min

    Quand la noblesse Britannique
    Quand la noblesse Britannique parle de la noblesse Algérienne ,et notre grand homme L’Emir Abdelkader n’avais que la morale Islamique en l’appliquant correctement .Dans notre religion Mr Robert Fisk on adore pas les humains ou les statues ,on revanche on adore le Glorieux Créateur ALLAH(il n’y a pas plus simple)




    0



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.