Le syndicat des postiers appelle à un sit-in le 30 mai

Le Snap rejette les conditions dans lesquelles se trouvent les employés d’Algérie Poste. D. R.

Le Syndicat national autonome des postiers (Snap) rejette les conditions dans lesquelles se trouve cette catégorie d’employés d’Algérie Poste. Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, le Snap se soulève contre la «hogra» et appelle l’ensemble des travailleurs du secteur à un sit-in le 30 mai courant devant le siège de la direction générale d’Algérie Poste sise à Bab Ezzouar, à l’est d’Alger. Ce syndicat considère inacceptable la situation dans laquelle se trouvent les postiers et le harcèlement que subissent les travailleurs syndiqués.

«Depuis le 7 mai, les postiers du bureau de Sidi Aïch (Béjaïa) sont en grève pour exiger la réintégration du camarade syndicaliste Amar Younsi, injustement suspendu. Dix-neuf jours de lutte contre l’arbitraire et de combat pour la dignité. Le Snap salue leur résistance et leur apporte son soutien indéfectible», précise ce syndicat dans la même déclaration, regrettant qu’«aucun responsable d’Algérie Poste n’a daigné se rendre sur place pour s’enquérir de la situation ou ouvrir un dialogue avec les grévistes».

Le Snap dénonce dans ce sillage les fuites en avant des responsables d’Algérie Poste, «qui refusent toujours les appels à la raison et au bon sens, allant même jusqu’à ne point faire cas de l’intervention de l’Inspection du travail». Le Snap estime qu’il y a pire encore, car les mêmes responsables d’Algérie Poste «semblent faire fi des efforts du wali de Béjaïa pour le dénouement de cette affaire». Cette attitude «intolérable» est condamnée «fermement» par le Snap.

Pour ce syndicat, «les responsables d’Algérie Poste, guidés par la vanité, se sont accoutumés à piétiner impunément les lois, ils vont dans leur logique de déni jusqu’à dilapider l’argent public pour ne pas appliquer des décisions de justice rendues au nom du peuple». Le Snap estime que le conflit a trop duré et la situation devient insupportable. Il appelle ainsi à une forte mobilisation pour «exiger la réintégration de notre camarade Amar Younsi et de tous les syndicalistes licenciés, le respect et l’application des décisions de justice, le respect des libertés syndicales et pour un travail décent et une vie digne».

Hani Abdi

Commentaires

    FLN Canal Historique
    27 mai 2017 - 16 h 38 min

    Les bras cassés des postiers
    Les bras cassés des postiers font un arrêt… Tout notre soutien à la ministre pour faire le nettoyage Algérie Poste est devenu une honte provoqué par les receveurs et les agents fils de postiers qui font la pluie et le beau temps.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.