Limogeage du ministre du Tourisme : les enquêtes d’habilitation ignorées ?

Le Palais du gouvernement. D. R.

Nommé jeudi, Messaoud Benagoun vient d’entrer dans le Guinness des ministres qui ont le moins duré – 48 heures – dans un poste ministériel. Erreur de casting ? Peut-être. Tête de liste du Mouvement populaire algérien (MPA) à Batna où il n’a gagné aucun siège, Messaoud Benagoun, actif dans les milieux estudiantins, ne semble avoir aucune qualification pour assumer ce poste.

Occupant une chambre à l’université de Dely Ibrahim, Messaoud Benagoun avait pris ses fonctions vendredi en remplacement d’Abdelwahab Nouri. Né en 1982, le désormais ex-nouveau ministre du Tourisme et de l’Artisanat était considéré comme le plus jeune du gouvernement Tebboune.

Le communiqué de la Présidence n’a pas précisé la raison pour laquelle Messaoud Benagoun a été démis de ses fonctions. Mais selon un journal proche de la présidence de la République, la décision de son limogeage a été prise suite à «des rapports accablants» sur sa personne et sur son parcours politique. La présidence de la République lui aurait reproché son implication dans l’affrontement entre Benflis et les redresseurs du FLN en 2003 et 2004 ainsi que son «comportement menaçant au sein de la cité universitaire de jeunes filles de Dely Ibrahim».

Quoi qu’il en soit, ce limogeage pose le problème des enquêtes d’habilitation qui précèdent systématiquement les nominations aux hautes fonctions de l’Etat. Ces enquêtes, qui avaient été dénoncées il y a quelques années suite à leur détournement de leur vocation originelle à des fins politiques, prouvent également leurs limites dans la mesure où des personnes occupant des fonctions de haut rang dans les rouages de l’Etat sont souvent citées dans des affaires de justice.

Plus grave, l’immixtion de l’argent sale dans les législatives depuis quelques années a achevé de discréditer ces enquêtes, qui semblent ne servir à rien tant il est de notoriété publique que des sièges au Parlement avaient été achetés à coup de milliards lors des précédentes élections. Des pratiques mafieuses qui n’ont pas empêché des affairistes véreux d’occuper encore le palais Zighoud-Youcef bien que leur profil et leur parcours soient controversés. 

Hani Abdi et Karim B.

Comment (65)

    No BOUTEF
    31 mai 2017 - 8 h 57 min

    Réfléchissons juste une
    Réfléchissons juste une seconde: constitution changée 3 fois pendant que la tête n’a pas changé.
    Chakib Khalil a un mandat d’arrêt non appliqué, il est libre et même bien reçu là ou il va.
    Ould kaddour est réhabilité dans une haute fonction.
    Sellal maintenu très longtemps malgré une brillante incompétence.
    De quelle enquête parlez vous ? De quel état? De quels dirigeants?
    Pour moi rien est impossible (…)

    Echiboukh
    29 mai 2017 - 1 h 15 min

    Ce rapide dégommage est un
    Ce rapide dégommage est un signe qu’il existe encore quelques anticorps au sein de l’État… malgré la déliquescence avancée qui le caractérise.
    Ce « sinistre », ancien « étudiant permanent », devenu par la grâce du chef du MPA une tête de liste gardera quand même ce titre de ministre de la RADP pour remplir son CV, bien vide, comme sa tête.
    Il faut quand même rectifier les infos: 1) il ne bat pas le record de la plus faible durée dans ce poste puisqu’il y en a eu un du gouvernement de Belaid Abdeslam qui a tenu un jour.
    2) Ce n’est pas le plus nuisible…. à cause de son âge, 32 ans à peine! Comme quoi, le « jeunisme » qui est pour certain une panacée peut conduire à l’effondrement du niveau et de la qualité des hommes/femmes en charge de gouverner le pays

      No Boutef
      31 mai 2017 - 17 h 36 min

      Echinoukh!

      Echinoukh!
      Très bien dit ,je te fais remarquer La présence de chiats dans ce site ,d’où la présence de moins à chaque fois que le clan est critiqué

    Amigo
    29 mai 2017 - 0 h 07 min

    Pourquoi les commentateurs
    Pourquoi les commentateurs politique , la presse et les partis n ont t Il rien vu . Des Benagoune Il y en a partout . Que Dieu protege Notre pays . Le charlatantisme est devenu un art d exellence en Algerie . S il y a des ministeres integres et soucieu qu il s ecatent de cette caravane infernale .

    souad
    28 mai 2017 - 23 h 35 min

    Je me demande comment lors d
    Je me demande comment lors d’un recrutement d’un simple agent de securité au sein d’une administration toute une enquête est éffectuée et elle duredes fois juqu’à plus d’un mois pour parvenir négative alors que ce monsieur a bénèficié de toute une complicité des services concernés ….

    Expresion
    28 mai 2017 - 23 h 13 min

    Et bien encore une fois de l
    Et bien encore une fois de l’incompétence dans la sphère de l’état un ministre de 32 ans qui la conseillé et qui la installer ?…

    azrou
    28 mai 2017 - 20 h 54 min

    Entre nous, il nous faut il
    Entre nous, il nous faut il un ministère du tourisme?
    C’est du n’importe quoi. Si j’étais président je me contenterais de:
    Ministère du pétrole , ministère de la répression, ministère des patates et oignons. Ministère de la bosse.et surtout ministère des élections le plus important après celui du pétrole.

      Rot
      28 mai 2017 - 22 h 30 min

      Et dire qu’on a zappé un
      Et dire qu’on a zappé un ministère aussi important que celui de l’Économie

    Anonymous
    28 mai 2017 - 19 h 43 min

    le monde entier se moque de
    le monde entier se moque de nous;comment voulez vous qu’on vous respecte si ne vous respectez pas vous meme;cela confirme que nous vivons dans une république bananière;personnellement je connais des députés qui siègent a l’assemblée populaire;qui ont les mains sale et d’autres des violeurs et des voleurs des biens privé;

    Vangelis
    28 mai 2017 - 19 h 03 min

    Ainsi qu’il est dit dans l
    Ainsi qu’il est dit dans l’article les enquêtes d’habilitation peuvent être détournées ou même achetées, ce qui pose le problème de leur crédibilité et comme dans ce cas entacher la réputation du gouvernement. Je pense qu’il faudrait voir comment sont désignés les ministres américains pour l’appliquer à l’Algérie. En effet, aux USA, aucun ministre désigné par le président n’échappe à une audience du Sénat devant une commission spéciale du domaine de celui pour lequel ledit ministre a été choisi. Il doit prêter serment et répondre à toutes les questions qui lui sont posées. Après quoi, il sera admis ou recalé à occuper le poste en question. Et attention, prêter serment c’est sérieux car en cas de mensonge c’est la case prison direct.

    Fosfati
    28 mai 2017 - 19 h 03 min

    J’ai écris il ya quelques
    J’ai écris il ya quelques jours que si Lamamra etait viré, je me barais de ce bled. Aujourd’hui c’est chose faite! De Montréal j’observe cet insupportable cirque ! Vous vous rendez compte ; le plus brillant ministe qu’ait connu l’Algerie qui prends la porte et un vulgaire repris de justice qui prends la direction du palais du gouvernement ! Je croyais avoir vu tout dans ce bled.
    Un bled qui interdit l’accès aux hautes fonctions de l’état à des gens qui ont fait Harvard, oxford et la sorbonne uniquement parcequ’ils sont ..binationnaux.
    Qu’a t’on donc fait au bon dieu ?

      Plus brillant
      28 mai 2017 - 23 h 50 min

      Plus brillant khelini Nathan
      Plus brillant khelini Nathan reste à Montréal et ne reviens. Plus.

    Anonymous
    28 mai 2017 - 18 h 19 min

    Quand la médiocrité n’en peut
    Quand la médiocrité n’en peut plus.

    Anonymous
    28 mai 2017 - 17 h 51 min

    Aadjaib pourquoi ould keddour
    Aadjaib pourquoi ould keddour qui a un casier judiciaire sale n a pas été limogé honte honte honte c est la caméra caché qui tourne sans fin yalatiffff

    le citoyen
    28 mai 2017 - 17 h 27 min

    C’est une situation des plus
    C’est une situation des plus grotesque , si ce n’est que c’est aussi le symptôme d’une déliquescence totale du régime en place et de la société qui lui est sous jacente.
    Comment on a pu arriver à une telle catastrophe ? Nommer ministre, un jeune de 34 ans , qui a de faux diplômes , qui habite une chambre de cité universitaire , qui fait le caïd à coup de poing dans cette même cité et qui plus est, on nous dit qu’il a été condamné à 6 ans de prison pour je ne sais quelle affaire …
    Quel beau pedigree en effet !
    Ce n’est plus un état, c’est une zaouia !
    Le drame c’est que tout est comme cela depuis un moment , un ministre de la santé qui ne connaît pas le processus de fabrication d’un médicament et qui fait la promotion d’un escroc imposteur ou qui inaugure une clinique de la rokya. … C’est tout simplement hallucinant . Un ministre de la santé obscurantiste ça ne choque personne ?
    J’ai l’impression que toutes les valeurs et les règles qui font un pays , n’existent plus en algerie.
    Notre pays devient « une auberge espagnole » , « Dar moh dez el bab ou rouh »
    Qu’en est t-il de tous les autres … Y’a t-il encore quelqu’un au gouvernail ou est ce un bateau à la dérive ?
    Ce laisser aller et ce bicolage permanent est criminel , car il s’agit du destin de 40 millions d’algériens .
    Combien de temps allons nous encore nous donner en spectacle aux autres nations ?
    Qu’est ce qu’il y a de difficile à choisir une vingtaine de personnes pour faire un gouvernement , après avoir pris le temps de vérifier leur moralité ? Nos services de renseignements servent à quoi alors ? S’ils ne sont même plus capables de nous éviter une telle ordure .
    Qui a bien pu proposer le nom d’une telle perle ?
    Ou va ce pays ? La corruption systémique, le naufrage de l’école , nos villes et nos villages defigurés par la saleté et un urbanisme sauvage , une caste de voyous appelés classe politique, un suicide programmé de notre jeunesse , une société gangrené par l’obscurantisme , une clochardisation des classes moyennes, une baisse de tous nos indices de développement humain dans les classements internationaux …. C’est à désespérer de l’être humain .L’espoir est-il encore permis dans notre pays ? Ou doit on nous chercher, la mort dans l’âme, une patrie de substitution et qu’ on en parle plus. ON N’EN PEUX PLUS .

    anonyme
    28 mai 2017 - 17 h 20 min

    Nous avons même un ministre
    Nous avons même un ministre intouchable diplômé du CFA d’Alger.

      Anonyme
      29 mai 2017 - 3 h 33 min

      Lamamra est irremplaçable.
      Lamamra est irremplaçable.

    Kader
    28 mai 2017 - 17 h 17 min

    C’est la tragie comédie
    C’est la tragie comédie algérienne

      Le Blagueur
      28 mai 2017 - 21 h 11 min

      NON !!!! c’est bled Mickey
      NON !!!! c’est bled Mickey

    Anonymous
    28 mai 2017 - 17 h 11 min

    Pourquoi il n’a pas eu d
    Pourquoi il n’a pas eu d’entretien avec ceux qui l’ont proposé ou bien avec le 1er ministre avant sa nomination, je pense qu’il n’est pas difficile de démasquer une quantité aussi négligeable ( lors de la passation de consigne: Nouri était gèné a l’extreme a coté de ce faux jeton dont les traces de misère dignes d’un SDF sont flagrante sur son visage). A moins qu’il s’agisse d’une mise en scène en bonnes et dues formes, du pouvoir largement discrédité avec des nominations trahissant une volonté flagrante de clochardisation de la gouvernance dans notre pays et pour lequel la qualité de technocrate s’est avéré « LE DERNIER DES SOUCIS  » de ceux qui nous commandent. Il s’agit une nouvelle fois d’une humiliation des algériens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.