Le SNJ appelle à la libération du journaliste algérien arrêté au Maroc

Djamel Alilat. D. R.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a vivement condamné l’arrestation du journaliste algérien Djamel Alilat au Maroc en pleine couverture médiatique des événements qui secouent le Rif.

«Notre confrère ne faisait qu’accomplir son devoir de journaliste, comme stipulé d’ailleurs dans l’ordre de mission que lui avait délivré le quotidien El Watan et comme c’est l’usage dans le métier et dans tous les pays du monde», a souligné le SNJ dans un communiqué signé par son secrétaire général, Kamel Amrani, qui a dénoncé «avec force l’attitude des autorités marocaines pour cette arrestation brutale et abusive, et que rien ne saurait justifier».

Le Syndicat a exigé la libération immédiate du journaliste Djamel Alilat, et «met en garde contre toute atteinte, physique ou morale de l’envoyé spécial d’El Watan». Le SNJ a également dénoncé «l’attitude peu confraternelle de certains médias marocains qui mènent une campagne de propagande hystérique, appartenant à un autre temps et à un autre métier, juste pour diaboliser un journaliste dont le seul tort est d’être de nationalité algérienne !». «Que ces porte-voix du Makhzen sachent qu’être journaliste n’est pas forcément synonyme de barbouzerie. En Algérie, du moins !», a-t-il affirmé, assurant que «le Syndicat qui suit de très près cette affaire, n’a pas manqué de saisir les autorités gouvernementales algériennes pour prendre toutes les mesures nécessaires pour la libération immédiates de notre confrère et dans les meilleures conditions».

Le SNJ dit avoir interpellé les organisations internationales, notamment la Fédération internationale des journalistes, en vue de dénoncer cet acte abject du gouvernement marocain. Comme nous l’avions déjà rapporté, le journaliste Djamel Allilat, a été arrêté dans la soirée du dimanche 28 mai à Nador, dans le Rif, au Maroc alors qu’il couvrait une manifestation réprimée.

Hani Abdi

Comment (3)

    Felfel Har
    29 mai 2017 - 18 h 40 min

    Avez-vous remarqué le silence
    Avez-vous remarqué le silence étrange de Reporters Sans Frontières? Il est vrai que cette organisation n’a pas reçu l’ordre de ses maîtres de faire entendre sa voix et de réclamer la levée de toutes les entraves à l’exercice des activités de notre journaliste. Il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.




    0



    0
    lhadi
    29 mai 2017 - 14 h 31 min

    Cette interpellation
    Cette interpellation choquante est le reflet de la politique du royaume marocain qui restreint la liberté de la presse. Je manifeste ma solidarité et mon soutien au journaliste algérien et, comme citoyen algérien, j’exige sa libération immédiate. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
      Mello
      29 mai 2017 - 16 h 18 min

      Pour toute dictature la
      Pour toute dictature la repression , le muselement de la parole et la restriction des libertes , notament de la presse, sont des actes quotidiens qui n’ont pas le meme sens et la meme definition que celle du Dictionnaire , que celle que nous comprenons. De ce fait , exiger la liberation n’a aucune portee , mais plutot souhaiter de tout coeur la liberation et avoir une pensee envers les siens en ce moment de piete. Nous nous joignons au SN qui appelle a la liberation de ce journaliste.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.