Alger, Le Caire et Tunis élaborent une liste des organisations terroristes libyennes

Les trois chefs de la diplomatie lors de leur première rencontre. D. R.

Une source diplomatique algérienne évoque un accord entre l’Algérie, l’Egypte et la Tunisie pour élaborer une liste commune des organisations terroristes en Libye et susceptibles de faire l’objet de frappes militaires. L’information, rapportée par des médias turcs, précise que «c’est lors de leur récente réunion à Alger que les ministres des Affaires étrangères des trois pays ont convenu d’identifier les organisations terroristes actives en Libye et les sites où elles se trouvent».

Selon la même source, le diplomate algérien, qui a requis l’anonymat, a indiqué que l’accord intervient sur insistance des autorités égyptiennes, qui ont mis en avant leur droit de lutter contre le terrorisme qui menace leur territoire et leur sécurité. Le diplomate algérien en question a expliqué que «l’accord est un prélude à l’exclusion de ces organisations et de leurs dirigeants de toute solution future à la crise libyenne».

Les médias turcs, qui citent leur source algérienne, soutiennent, par ailleurs, que l’initiative est destinée à faire le distinguo entre ce qui relève de la lutte contre le terrorisme et d’une quelconque autre tentative d’imposer une nouvelle réalité par la force en Libye, ajoutant que «les trois pays ont convenu de créer un mécanisme technique ou de sécurité afin de déterminer les noms des organisations et des personnes qui seront consignés dans cette liste».

Le journaliste libyen Mohamed Abdelli a qualifié de «positif» cet accord en ce sens qu’il opère une séparation entre le terrorisme et le politique. Seulement, il s’est dit craindre que des forces tentent maintenant de s’imposer dans le paysage politique libyen sous prétexte de lutter contre le terrorisme.

Mohamed Abdelli a ajouté que «l’identification des organisations terroristes ne sera pas une tâche aisée du moment que l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte ne portent pas, par exemple, le même jugement à l’égard des Frères musulmans libyens». A rappeler que l’Algérie a accueilli lundi dernier une réunion trilatérale destinée à faire le point sur l’évolution de la crise libyenne. Peu de choses avaient filtré de cette réunion qui s’était tenue à huis clos.

Sadek Sahraoui

Comment (11)

    USMS
    10 juin 2017 - 13 h 47 min

    La tunisie soeur et l’égypte
    La tunisie soeur et l’égypte mère vont s’arranger pour que la liste contienne plus d’ALGERIENS que les autres, ne serait-ce que pour ternir l’image du pays qui continue à leur faire confiance.




    0



    0
    T'ZAGATE
    10 juin 2017 - 12 h 50 min

    Et voilà , çà commence.
    Et voilà , çà commence. Lamara écarté, l’Algérie se jette dans les bras de l’Égypte qui a réussi à la convaincre d’intervenir dans la guerre civile libyenne ! Bonjour les dégâts et bonjour au regain des attentats terroristes dans notre pays !!




    0



    0
      Mohammed
      10 juin 2017 - 16 h 17 min

      Comme si la diplomatie d’un
      Comme si la diplomatie d’un pays dépendait d’un seul homme!




      0



      0
        T'ZAGATE
        10 juin 2017 - 20 h 29 min

        @ Mohammed (non vérifié) 10
        @ Mohammed (non vérifié) 10 Jun 2017 – 17:17 , de part ta réaction tu donne d’être d’accord que ton pays entre en guerre dans le conflit inter libyen ! Tu vas voir ce que tu vas voir , mon frère, quand l’Algérie s’impliquera militairement en Libye.




        0



        0
    offf
    10 juin 2017 - 12 h 39 min

    Une chose remarquable dans la
    Une chose remarquable dans la crise entre l’Arabie Saoudite et le Qatar : qu’une partie de la Libye, celle de l’est soutienne l’Arabie Saoudite contre le Qatar est une chose. Mais que dire de la Mauritanie qui apporte aussi son soutien à l’Arabie contre le Qatar ? Certes on ne va pas se mettre à plaindre ce Qatar qui mérite amplement ses déboires. Mais le cas Mauritanie devrait inquiéter au plus haut point notre pays. Parce que l’Arabie Saoudite s’est à plusieurs reprises attaquée à notre pays directement ou indirectement par le financement du Maroc par exemple. Que dire encore de la voix de cette Mauritanie dans le conflit opposant le Polisario au Maroc si ce pays commence à faire copain copain avec l’Arabie ? A suivre, mais la Mauritanie ne m’inspire pas grande confiance dans cette région sujette à des manipulations tous azimuts.




    0



    0
    Adam
    10 juin 2017 - 10 h 19 min

    Le chaos Lybien menace la
    Le chaos Lybien menace la stabilité des pays voisins, c’est comme ce que subit le périmètre d’une zone théâtre de convulsions et d’explosions, elle est constamment polluée de débris et de poussières. Que faire, se couvrir, ériger un mur bouclier, une digue en prenant son mal en patience ou agir pour isoler les agents chimiques des explosions et inhiber le mal ?




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    10 juin 2017 - 9 h 19 min

    Pas d’ingérence dans les
    Pas d’ingérence dans les affaires intérieures des états.
    C’est notre leitmotiv …
    LA paix dois émaner de la classe politico militaire libyenne.
    Toute ingérence serai fatale en Libye




    0



    0
    Cactus
    10 juin 2017 - 8 h 39 min

    Demander a ceux qui vous
    Demander a ceux qui vous donnes des ordres qui sont les organisations terroriste arreter cette mascarade flagrante




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 8 h 26 min

    C est les arabes qui ont
    C est les arabes qui ont trahi jugurtha




    0



    0
    amel
    10 juin 2017 - 7 h 59 min

    C’est bien simple; ceux qui
    C’est bien simple; ceux qui refusent le dialogue sont des terroristes. Les terroristes ne discutent pas. Car si on se met à taxer de terroriste tous les gens qui ont des armes, on n’en finira pas en ces temps d’insécurité où être armé pour se défendre n’est pas un luxe en libye. Je suis pour le retour de la confiance d’abord. C’est la confiance qui est le garant de la paix. Et l’égypte semble trop impliquée. Qui dira que les frappes égyptiennes ne vont pas être ressenties par les libyens comme des frappes ennemies et inspirer la solidarité avec les groupes armés qui seront alors hébergés et nourris?
    Attention. Même si on raconte que tel groupe est terroriste ce n’est pas gagné si les habitants ne le « ressentent » pas ainsi faute d’avoir confiance en celui qui va le dire.
    L’algérie ne veut pas se salir du « dnoub » en s’acharnant sur des gens dont les protestations sont légitimes. De là la nécessité d’y aller mollo: des frappes là où il est certain que ce sont des terroristes et discuter avec ceux qui le veulent. Surtout surtout, il ne fautt pas s’acharner sur une région. Et surtout, ce sont aux libyens de décider qui est terroriste et qui ne l’est pas. Car si l’algérie semble être le plus au courant du dossier, les libyens, eux, connaissent les détails, chacun de son côté, détail qu’ils ne pourront partager que s’ils discutent.




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 2 h 59 min

    L’Egypte joue tres serré
    L’Egypte joue tres serré ,elle a un projet et elle se donne les moyens .La Tunisie et l’Algerie devraient en faire de même l’ancienne Libye est peut etre à jamais finie.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.