Joseph Blatter accuse Sarkozy d’avoir magouillé pour offrir le Mondial au Qatar

Sarkozy avec l'ancien émir du Qatar. D. R.
Sarkozy est l'émir du Qatar

Revanchard, Joseph Blatter, ancien président de la Fédération internationale de football (Fifa) accuse Sarkozy d’être derrière la combine qui a permis au Qatar d’obtenir l’organisation du Mondial-2022. Tout s’est joué, rappelle-t-il, le 23 novembre 2010 au cours d’un déjeuner à l’Elysée regroupant Nicolas Sarkozy (alors président français en exercice), Tamim Ben Hamad Al-Thani – actuel Emir du Qatar, qui était prince héritier au moment des faits – et Michel Platini, qui présidait l’Union européenne de football (UEFA). Sarkozy a actionné Platini en lui demandant de voter pour les intérêts français, c’est-à-dire en faveur du Qatar. Moins d’un mois après, lors du vote d’attribution du Mondial-2022 organisé le 2 décembre 2010, Platini s’est exécuté et a changé son vote en faveur de l’Emirat qui l’a ainsi remporté par 14 voix contre 8. C’est Blatter qui rapporte tout cela à un journaliste anglais dans un livre qu’il lui a consacré.

La déclaration de Blatter accusant Sarkozy d’être à l’origine du vote de Platini en faveur du Qatar, donne aux Français le droit de demander des comptes à leur ancien président sur les circonstances qui l’ont amené à impliquer la France, au plus haut niveau, dans l’attribution de l’organisation du Mondial-2022. On sait que la justice française à travers le Parquet national financier (PNF), en charge de la grande délinquance financière, a commencé à effectuer, il y a une année, des vérifications sur l’affaire du Mondial-2022 justifiées par le fait que des ressortissants français y sont mêlés. Il s’agit, selon les médias français, d’une enquête préliminaire pour «corruption privée», «association de malfaiteurs», «trafic d’influence et recel de trafic d’influence».

Si le rôle de Platini est considéré comme essentiel dans cette affaire, l’enquête pourrait ne pas se concentrer uniquement sur lui dans la mesure où le nom de Sarkozy est cité par Blatter, qui le désigne comme étant derrière le revirement de Platini et son vote pour le Qatar. Ceci dit, Blatter confirme que la Fifa est une institution corrompue jusqu’à la moelle et on comprend maintenant la campagne américaine contre cet organe synonyme d’immoralité.

La Fifa a ouvert en septembre dernier une enquête à l’encontre de Seep Blatter, Jérôme Valcke et l’Allemand Markus Kattner (ancien directeur financier devenu secrétaire général) soupçonnés de s’être partagé indûment 80 millions de dollars en bonus et augmentation de salaires. L’ancien secrétaire général de la Fifa, le Français Jérôme Valcke, limogé le 14 janvier 2016, a été condamné le 16 février 2016 en première instance par la justice interne de la Fédération à 12 ans de suspension de toute activité liée au football, une peine ensuite réduite en appel à 10 ans. Il avait été relevé de ses fonctions en septembre 2015, après avoir été mis en cause dans une affaire de revente de billets du Mondial-2014.

La corruption au sein de la Fifa est naturellement collée au blanchiment d’argent. Il y a quelques jours, la presse suisse a rapporté qu’un ancien employé des banques Julius Bär et UBS s’est reconnu coupable de blanchiment d’argent lié au versement de pots-de-vin à des hauts cadres de la Fifa.

C’est, sans doute, le Français Platini qui incarne le mieux cette déchéance qui frappe la Fifa. En mars 2016, la justice suisse avait annoncé qu’elle avait perquisitionné le siège de la Fédération française de football (FFF) pour récupérer des documents sur le versement controversé de 1,8 million d’euros effectué par Sepp Blatter à Michel Platini en 2011. Le paiement était censé rémunérer une mission de conseiller technique effectuée dix ans avant, mais sans contrat écrit. Pour cette raison, le 21 décembre 2015, le comité d’éthique de la Fifa a condamné Platini à huit ans de suspension d’activité liée au football. Pour autant, les malversations ont-elles pris fin à la Fifa ? Il est permis d’en douter au vu des gros intérêts en jeu.

Houari Achouri 

Comment (15)

    Kamel
    22 juin 2017 - 18 h 57 min

    Il ne faut s’étonner quand on voit des organismes qui sont censés d’apporter une justice au monde et qu’il s’agit de vies humaines à sauver, elles sont à géométrie variable.
    Ces justiciers se permettent de détruire des pays entiers, quand on sait qu’ils ferment les yeux sur des génocides humains et ils assistent même ces monstrueux états charognards.




    0



    0
    el wazir
    21 juin 2017 - 22 h 15 min

    dans tous les cas avec ce
    dans tous les cas avec ce blocus ont peut dire que l’organisation de la coupe du monde 2022 est déjà perdue pour le Qatar au profit très probablement de l’Arabie saoudite, Puisque cette dernière est entrain de lancer un groupe de TV sportive pour concurrencer voire tuer BEIN Sport en réalité les sionistes ont choisi les al saoud pour remplacer le minuscule Qatar qui ne fait plus désormais l’affaire (en matière de géostratégie) a même de conduire par le nez le monde arabe jusque sous les pieds des juifs. Heureusement que notre pays a bien choisi son camp dès le départ, celui des humains et des vrais hommes (Russie, chine, cuba, vietnam, etc) en opposition a celui des esclavagistes sans âmes a leur tête l’Amérique de Trump




    0



    0
    Benhabra brahim
    21 juin 2017 - 21 h 06 min

    Un grand merci au fbi qui a
    Un grand merci au fbi qui a devoile cette gigantesque escroquerie.




    0



    0
    Kahina
    21 juin 2017 - 17 h 51 min

    Sarkozy est un chasseur de
    Sarkozy est un chasseur de prime. Là où il ya le pourboire, Sarkozy est présent.
    Il a touché combien pour ce service rendu aux Qataris???




    0



    0
      Lemdigouti
      24 juin 2017 - 14 h 13 min

      Sachant que Zine Eddine ZIDANE a touché Un million d’euros le montant touché par le nain est facile à deviner. Dans les Cinq millions de dollars (lui c’est en dollars car il évite les banques européennes et son fric va ailleurs). Et 5 millions c’est le minimum car son statut de chef d’Etat peut rapporter gros. Il ne faut pas aussi oublier Platini qui est passé à la caisse qatari.




      0



      0
    anti-khafafich
    21 juin 2017 - 17 h 31 min

    les zarbikos excellent dans
    les zarbikos excellent dans la traîtrise, la corruption et la dépravation




    0



    0
    Vangelis
    21 juin 2017 - 16 h 32 min

    Ce n’est pas pour des prunes
    Ce n’est pas pour des prunes que Platini est d’origine italienne, il faut bien qu’il honore d’où il vient en faisant le mafieux. Quant à Seep Blatter co-complices, lorsqu’il avoue que la FIFA est corrompue jusqu’à la moelle, c’est peu de le dire maintenant que le pot aux « roses » a été découvert, sinon comment là aussi expliquer que l’organisation de la coupe du monde de 2010 a failli être attribuée à la narco monarchie.




    0



    0
    saleh/Algerie
    21 juin 2017 - 14 h 40 min

    c’est normal que Sarkozy a
    c’est normal que Sarkozy a actionné Platini en lui demandant de voter pour les intérêt français, c’est-à-dire en faveur du Qatar qui servait , lui aussi , les interrets frqnçais . primo le Qatar est devenu , durant le regne de Sarkozy , le coffre-fort de la france : secundo ils ont fait la chasse ensemble contre le guide libyen .




    0



    0
    Mello
    21 juin 2017 - 14 h 29 min

    Les deux sont partis,
    Les deux sont partis, pourquoi ils continuent a se « traitiser ». Plus aucune valeur des accusations de Blatter sur un Sarkozy qui a tue Kadhafi pour enterer le geste financier de ce dernier lors de la campagne electorale de celui que la France a rejete. Pas plus de Blatter que le monde du Foot ball a mis au coin des exclus, carton rouge.




    0



    0
    Anonymous
    21 juin 2017 - 14 h 29 min

    C’est certainement comme cela
    C’est certainement comme cela que Sarko à empoché beaucoup d’argent !




    0



    0
    Lghoul
    21 juin 2017 - 13 h 06 min

    Regardez moi le visage de cet
    Regardez moi le visage de cet escroc-caméléon idolatreur d’argent.
    L’image qu’il percoit de ce « prince » joufflu et moustachu se confond avec le nombre de billets de $1000.
    Adorateur de fric, il a escroqué tout le monde; de Bettencourt de L’Oreal a gadhafi au faux prince du qatar et meme sa femme qui est issue de l’aristocratie italienne, espérant qu’elle a caché un héritage dans les boules de cristal du fromage de parme. Pour ce type aux yeux de poisson, comme Holand d’ailleurs, (On ne sait pas s’il rit ou pleure ou s’il est heureux ou triste), tous les chemins mènent aux coffres forts aux quatres coins du monde.




    0



    0
      toto
      22 juin 2017 - 10 h 21 min

      Le niveau du commentaire n’honore pas son auteur ,ni son niveau de culture !Juste des insultes (…)




      0



      0
    Expression
    21 juin 2017 - 12 h 59 min

    Des condamnations d’exercer
    Des condamnations d’exercer voilà les sanctions alors que des milliards partent dans les poches pourquoi parce que c’est des occidentaux voilà tout !!..




    0



    0
    Jean_Boucane
    21 juin 2017 - 12 h 19 min

    Les règlements de compte au
    Les règlements de compte au Moyen Orient sont de plus en plus nombreux… il faut s’éloigner de tous cela et compter les points!




    0



    0
    leputois
    21 juin 2017 - 12 h 01 min

    Personne ne pourra changer la
    Personne ne pourra changer la nature de l’homme.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.