Makhzen : enfin la fin ?

Maroc El-Hoceïma Mohammed VI fin
A El-Hoceïma, le mur de la peur est en train de se briser. D. R.

Les émeutes sanglantes qui secouent le Rif marocain commencent, depuis quelques jours, à prendre un caractère quasi insurrectionnel avec l’accentuation de la répression et l’apparition des hommes cagoulés, et risquent, de ce fait, d’échapper à tout contrôle. Et les dernières images qui nous parviennent de l’épicentre de cette révolte, El-Hoceïma, montrent qu’on n’est pas loin de cette situation.

Toutes les annonces faites par le roi Mohammed VI pour y ramener le calme (limogeage en séries de responsables locaux, promesses d’accélération de quelques projets de développement…) semblent insuffisantes pour rassurer les populations qui ont brisé le mur de la peur.

D’émeutes de la faim, les manifestations d’El-Hoceïma se transforment peu à peu en une véritable révolution. Les manifestants, comme on le voit à travers les slogans qu’ils scandent, ne réclament pas seulement leur «part de développement», telle que la presse du Makhzen relayée par les médias occidentaux veulent nous le faire croire,  mais hurlent leur soif de liberté, de justice et de démocratie. D’où cet affolement du régime qui, c’est le propre d’une dictature, n’a plus le choix pour faire taire ces voix rebelles et éviter ainsi qu’elles fassent tache d’huile dans le pays que de redoubler de férocité et de terroriser les populations. C’est alors le cycle infernal : la terreur nourrit le sentiment d’injustice et revigore la révolte.

Le Palais a peur d’apparaître faible s’il tente la moindre concession ou s’il fait montre d’un semblant d’indulgence, parce que sa grande hantise est que les manifestations passent à un autre stade et soient dirigées directement contre le régime monarchique, exactement à la manière des révolutions du «printemps arabe». Sa peur est d’autant plus légitime que son paravent traditionnel, le Makhzen, a perdu toute crédibilité après avoir épuisé toutes ses ressources, alors que le gouvernement avoue carrément son impuissance face à la crise.

R. Mahmoudi 

Comment (8)

    Sidahmed
    30 juin 2017 - 2 h 19 min

    Mr Mahmoudi, moi je pense que le plus inquiétant dans les événements de la Région rebelle du Rif est que nous n’avons jamais vu durant ces sept mois un drapeau allaouite qui a été remplacé massivement par le drapeau de la République du Rif, même si la presse propagandiste du Régime du Makhzen continue de parler de simple revendications socio-économiques.




    1



    0
    Makhloufi
    30 juin 2017 - 2 h 02 min

    En tout état de cause, la fin de la féodale prédatrice famille allaouite allochtone est pour très bientôt.Ce qui n’est pas encore clair c’est de savoir comment finira le fils du Glaoui surtout que les prévisions disent qu’au mieux ça sera comme Ben Ali et au pire comme Kadhafi ou Saddam.




    1



    0
    Chaoui ou Zien
    29 juin 2017 - 20 h 10 min

    Malheureusement, fafa veille au grain sur ses interets. Tout comme pour les revendications des sahraouis, celles des riffis ne seraient helas satisfaites qu’une fois la poudre commence a parler. Profitez donc en de vos montagnes et soyez dignes de votre lion de l’Atlas, Abdelkrim. C’est le seul language que cette monarchie des degeneres comprenne.




    1



    0
    Nasser
    29 juin 2017 - 16 h 38 min

    +vite il sera « remisé dans les oubliettes » et mieux ça sera pour la « région »




    1



    0
    mhd bouira
    29 juin 2017 - 16 h 07 min

    Je l,espère pour cette année la fin du roitelet gonflé aux hormones si pas début 2018 exactement heure pour heure comme les stupides mokokoss nous l,on souhaitez via la baisse du baril.
    Ps:il va en bouffer des bananes lui ‘donkey Kong..




    1



    0
    Kamel
    29 juin 2017 - 12 h 23 min

    Il n’y a pas à s’inquiéter pour le monarque, lalla frança va lui envoyer des milliards comme à l’accoutumé et installer des usines pour faire taire les sujets, il y aussi les pays du golfe qui vont injecter des milliards et tous passera comme un simple petit nuage.
    Ils vont même dire que c’est à cause du pays à coté toute cette agitation.




    1



    0
      mhd bouira
      29 juin 2017 - 13 h 07 min

      La france va plutôt proposer d,assister les forces de l’ordre maroqaine comme du temp du printemps arabe tunisien quand Michelle aliot marie proposa un stock de matraque.
      La france n,a pas vocation à renoncer à ses intérêts de ses 2 protectorats.




      1



      0
        Kamel
        30 juin 2017 - 12 h 05 min

        Ce n’est le même cas cher ami, d’abord lalla frança est follement amoureuse des marocains en général comme si elle était ensorcelé par ces derniers.
        Ils sont éblouie comme si c’était leur soleil de leur jour, je vous passe des éloges déversées à leur encontre quand nous ils nous prennent pour des monstres, les visions qu’ils ont des deux pays sont symétriquement opposées
        Ils ferment des bureaux d’études pour les installer dans le royaume sans compter des milliers d’usines, toutes les pontes politiques et financiers, industriels ont des biens (quand ils n’ont pas détourné l’argent public) dans ce royaume, cela fait plus de quarante ans qu’ils développent ce pays, ils le développent seulement, ils l’assistent dans tout les domaines.
        Quand on s’est que des retraités s’installent aussi et les retraites payées chèrement par les français.
        C’est le monde à l’envers.
        Je vais sauter du coq à l’ane en vous racontant une histoire réel, je connaissais un français qui avait un ami qu’il voyait parfois chez lui, son ami avait une soeur mais sans qu’il ait eut la moindre intention (bonne ou mauvaise), voilà que le père qui se fait des idées pensant qu’il tournait autour de cette fille, ce père à même sorti le fusil pour pas qu’il tourne dans les parage, mais le comble dans tout ça, c’est qu’ils avaient un autre ami en commun et se voyaient tous ensemble, mais ce dernier était choyé par le père, il l’invitait même à la maison, c’était ce dernier ami qui s’occupait de la fille, mais le père était aveugle et ne voyait que l’autre comme malfaisant, vous pouvez faire le parallèle entre notre pays et le pays voisin.
        Comme en france, les musulmans sont l’arbre qui cache la forêt.




        1



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.