Al-Khalil inscrite comme patrimoine mondial : l’Unesco rend justice aux Palestiniens

Al-Khalil en Palestine occupée
Al-Khalil sur la liste du patrimoine mondial, c’est un autre pas de gagné. D. R.
Le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco a déclaré ce vendredi la vieille ville d’Al-Khalil, en Cisjordanie occupée, «zone protégée», en tant que site «d’une valeur universelle exceptionnelle», lors d’un vote qualifié de «succès» par l’Autorité palestinienne.
Douze membres du Comité réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne, ont voté pour l’inscription, six se sont abstenus et trois ont voté contre. Vu l’abstention, la majorité requise était de dix voix. Al-Khalil abrite une population de 200 000 Palestiniens, retranchés dans une enclave près de la mosquée du Prophète Ibrahim. C’est à Al-Khalil que se trouve la mosquée d’Ibrahim.
Les Palestiniens estiment que le site est menacé en raison d’une montée «alarmante» du vandalisme contre des propriétés palestiniennes dans la vieille ville, qu’ils attribuent aux colons israéliens, également implantés dans la ville. La question de l’inscription d’Al-Khalil sur la liste du patrimoine mondial était l’enjeu d’un affrontement acerbe entre Palestiniens et Israéliens. L’Autorité palestinienne a qualifié le vote de «succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines», s’est félicité le ministère des Affaires étrangères palestinien dans un communiqué.
Al-Khalil est présentée comme l’une des plus vieilles villes du monde, datant de la période chalcolithique, soit plus de 3000 ans avant notre ère. La ville, qui se trouve dans le sud de la Cisjordanie, a été conquise par les Romains, les juifs, les Croisés, les Mamelouks et les Britanniques. C’est de nos jours la ville la plus peuplée de Cisjordanie. Elle a été ces dernières années le théâtre de multiples violences meurtrières israélo-palestiniennes.
La localité a été conquise et occupée par Israël comme toute la Cisjordanie 1967. Cette occupation n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. Un petit groupe de quelques centaines de colons se sont installés au centre de la ville. Ils sont protégés par des centaines de soldats. Une partie des rues de cette enclave est interdite d’accès aux Palestiniens. Cette colonisation de même que toutes les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens sont considérées comme illégales par la communauté internationale.
Selon l’Unesco, la liste du patrimoine mondial en péril est conçue pour «informer la communauté internationale des conditions (conflits armés, catastrophes naturelles, urbanisation sauvage, etc.) menaçant les caractéristiques mêmes qui ont justifié l’inscription d’un bien sur la Liste du patrimoine mondial et pour encourager la mise en œuvre de mesures correctives».
Sadek S.
Pas de commentaires! Soyez le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.