Sahara Occidental : deux militants espagnols empêchés d’entrer à Laâyoune occupée

Sahara Ocidental Laâyoune occupée
Les richesses du peuple sahraoui spoliées par le Maroc. D. R.
Deux militants espagnols des droits de l’Homme ont été empêchés, lundi, d’entrer à la ville de Laâyoune occupée par la police marocaine, a indiqué l’Association sahraouie des victimes des violations des droits de l’Homme. Les deux militants espagnols, Laura Moreno Torregrosa et Andrea Saez, qui sont partis des îles Canaris vers la ville de Laâyoune ont été empêchés par la police marocaine de quitter l’avion et d’entrer au territoire sahraoui occupé, a précisé l’association sahraouie citée par l’agence Efe.
L’Association sahraouie des victimes des violations des droits de l’Homme a également  souligné que les deux militants espagnols ont été contraints de rester dans le même avion qui est reparti ensuite vers la ville de Casablanca. L’objectif de la visite de ces deux militants des droits de l’Homme était d’avoir une série d’entretiens avec divers militants politiques sahraouis, des militants des droits de l’Homme ainsi que des journalistes pour analyser, sur le terrain, la situation des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés, précise-t-on de même source.
L’Association sahraouie ajoute que les deux militants espagnols ont été expulsés de force et sans leur donner aucune justification. La semaine dernière, poursuit la même source, deux journalistes américains ont également été expulsés de Laâyoune. Les autorités marocaines exercent depuis de nombreuses années un black-out médiatique sur les territoires sahraouis occupés et empêchent l’entrée dans ces territoires à tous les activistes et militants étrangers des droits de l’Homme et également à tous les journalistes. 
Des juristes, des militants des droits de l’Homme, des associations ainsi que des sympathisants avec la cause sahraouie ont dénoncé, dans diverses occasions, l’embargo médiatique imposé sur les territoires sahraouis occupés et les expulsions injustifiées des observateurs étrangers qui vont s’enquérir de la situation des droits de l’Homme dans ces territoires sahraouis occupés illégalement par le Maroc.
R. I.
Pas de commentaires! Soyez le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.