Les Algériens représentent la troisième communauté estudiantine étrangère en France

Xavier Driencourt
L'ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt. New Press

«La France est, dans le monde, le troisième pays d’accueil des étudiants qui choisissent d’étudier à l’étranger, et de très loin le premier pays d’accueil des étudiants en provenance d’Algérie», indique un communiqué de l’ambassade de France à Alger. «L’ambassade de France accorde d’importants moyens à l’accueil et à l’orientation des étudiants algériens en mobilité. Près de 40 000 étudiants sont renseignés chaque année dans les cinq espaces Campus France Algérie et 23 000 étudiants algériens séjournent actuellement en France, ce qui représente la troisième communauté estudiantine du pays», précise le communiqué rendu public à l’occasion d’une rencontre organisée par le nouvel ambassadeur de France, Xavier Driencourt, avec près de 200 étudiants algériens qui partent poursuivre leurs études en France à la rentrée prochaine.

«Pour la première fois, les meilleurs étudiants algériens ayant bénéficié de la procédure ‘‘Etude en France’’ auprès des cinq espaces Campus France Algérie situés à Alger, Oran, Constantine, Annaba et Tlemcen ont été conviés à un moment d’échange et de partage, en présence de l’ambassadeur de France en Algérie (…) et de chefs d’entreprises implantées en Algérie», relève le communiqué de l’ambassade de France, qui rappelle que près de 300 candidats «ont retenu l’attention de Campus France Algérie».

Ces candidats «se sont distingués par leur niveau académique acquis en Algérie, la qualité de leurs projets d’étude et leur orientation professionnelle», souligne le communiqué. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la plateforme France Alumni Algérie «qui valorise les futurs diplômés et encourage le retour des compétences en Algérie», note-t-on.

Depuis son inauguration, fin 2015, le réseau compte déjà près de 4 700 membres inscrits.

L’ambassadeur de France à Alger a rappelé, lors de cette rencontre, que le choix de ces étudiants de poursuivre leurs études en France «s’inscrit dans la dynamique de la relation bilatérale en matière de formation et en faveur de l’employabilité en Algérie des jeunes diplômés».

Sarah L.

Comment (4)

    BEKADDOUR
    14 juillet 2017 - 16 h 26 min

    Qu’ils soient en Algérie OU en France, ce sont des étudiants, avec la précision « Algériens », et venant d’un ambassadeur « Français », ça mérite une pause en CE JUILLET, oui combien y avait-il d’étudiants « Algériens » en 1962, en Algérie d’abord puis en France, combien y en a t-il maintenant à travers le monde entier !!! L’ambassadeur vante peut-être son pays, c’est normal, mais malgré lui il rend hommage à ceux qui comme Houari Boumédiène ont ouvert les portes du savoir à leur peuple, les déviations, les corruptions, (faux diplômes), le népotisme n’y changeront rien,, il y a la promesse d’un moment à l’opposé de « La nuit coloniale », la nuit de l’ignorance instituée par la France coloniale




    0



    0
    Bison
    13 juillet 2017 - 11 h 30 min

    Si certains etudiants algeriens se révèlent prometteurs sûrement pas grâce à l’école publique « républicaine » mais plutôt grâce à leurs efforts personnels et de leurs familles pour palier à la médiocrité ambiante promue en vertu ! Et c’est grâces à ces efforts privés et particuliers qui échappe, au grand dam de nos stratèges et gardiens du temple, à l’abrutissement général programmé (pour permettre à leurs seuls rejetons même souvent médiocre de paraître et de briller sans effort même sans posséder un grain de lumière sur eux) que nos officiel s’égosille devant la face du monde ( que notre ecole ne va pas aussi mal que les pessimistes (comme moi) veulent la présenter,) ! Comme quoi ils arrivent toujours à tirer leur épingle du jeux et retourner la situation en leur faveur !




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    13 juillet 2017 - 1 h 39 min

    Oui on sait. Nos chiffres servent votre lettre française. ….

    Nos pays se sont vidé le mou pour vos charles Martel. ..

    Triste Algérie. .. !




    0



    0
      bird
      13 juillet 2017 - 17 h 43 min

      Après cette analyse argumentée et claire ,fumons du thé et restons éveillés comme dirait ….




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.