Les raisons de la fermeture par la Mauritanie de sa frontière avec l’Algérie

Mauritanie, frontière, armée
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. D. R.

Le ministère de la Défense nationale de la Mauritanie a rendu public mercredi soir un communiqué de presse dans lequel il a informé de sa décision d’interdire à la circulation son septentrion, présenté par de nombreux observateurs comme un eldorado pour contrebandiers et groupes terroristes.

«Le ministère de la Défense nationale porte à la connaissance de l’ensemble de la population et en particulier celle résidant ou visitant le nord de la Mauritanie que le quadrilatère compris entre Cheggat au nord-est, Ain Bentili, au nord-ouest, Dhar Tichitt au sud-ouest et Lemreyye au sud est désormais une zone militaire», a annoncé la même source, expliquant que «la proclamation de l’interdiction de cette zone est consécutive aux difficultés d’identification de nos paisibles citoyens des trafiquants». Le ministère mauritanien a averti en outre qu’«en application de la réglementation et des textes en vigueur, tout individu circulant ou traversant cette partie du territoire national sera traitée comme cible militaire» et a demandé par conséquent à «l’ensemble des usagers, quelle que soit leur nature, d’éviter de mettre leur propre vie en péril en accédant à cette zone».

Cette mesure radicale – destinée, explique-t-on, à rendre plus efficace la lutte contre le terrorisme et la contrebande – s’accompagnera logiquement de la fermeture de la frontière mauritano-algérienne puisque la région décrétée zone militaire est mitoyenne de l’Algérie. C’est le cas aussi avec le Mali voisin. La situation à la frontière algéro-mauritanienne est tellement critique que l’Armée nationale populaire (ANP) la surveille depuis longtemps comme on le lait sur le feu. Elle y arrête d’ailleurs régulièrement des trafiquants de drogue, des migrants clandestins, des contrebandiers et autres orpailleurs.

Une telle décision extrême peut s’expliquer par le fait qu’il y a véritablement le feu en la demeure. Le gouvernement mauritanien reconnait d’ailleurs qu’il n’arrive plus à faire le distinguo entre les «paisibles citoyens mauritaniens» et les contrebandiers. En clair, cela veut dire que la zone, qualifiée par beaucoup de no man’s land, échappe complètement à son contrôle. Le danger est que cette zone dispose d’un accès direct au nord du Mali où les groupes terroristes continuent de dicter leur loi. Pour eux, il est aisé de circuler entre la Mauritanie et le Mali. D’où la décision de l’Exécutif mauritanien de prendre le taureau par les cornes.

A la question maintenant de savoir si cette décision a des arrière-pensées ou est dirigée contre l’Algérie, une source informée a répondu par la négative, rappelant que les relations algéro-mauritaniennes sont au beau fixe. Seulement, notre source n’exclut pas l’éventualité que la mesure ait été suggérée par les «conseillers militaires» de la force du G5 Sahel.

La réponse rigoureuse préconisée par le ministère mauritanien de la Défense aux multiples fléaux qui ravagent cette région (terrorisme, immigration clandestine, contrebande de drogue, de carburants, de cigarettes, de marchandises, etc.) intervient, précise-t-on, deux semaines à peine après la création, sur insistance de la France, de la force du G5 Sahel dont la mission est justement de lutter contre le terrorisme et dans laquelle la Mauritanie est partie prenante avec le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad. Des observateurs pensent que la création par le G5 d’une force militaire pourrait correspondre, entre autres, au souci de la France de réduire ses troupes dans la région, surtout que le président Macron a décidé d’opérer des coupes dans le budget français de la défense.

Sadek Sahraoui

Comment (23)

    Tin-Hinane
    17 juillet 2017 - 13 h 28 min

    Il ne faut rien attendre de bon de pays sous influence française, je ne sais pas exactement comment ils font leurs comptes et comment ils comptent s’y prendre mais tout ce ridicule charivari de la France et du G5 n’est certainement pas là pour chasser les terroristes et les trafiquants de tout acabit ce sont eux qui les recrutent, qui les entrainent et qui les sèment le long de la frontière algérienne, ils veulent quoi à la fin?

      Anonyme
      18 juillet 2017 - 7 h 19 min

      Ils veulent nos richesse et morcelé notre pays en plusieurs morceau.

    farida
    16 juillet 2017 - 23 h 58 min

    Bonne mesure,que tous les pays frontaliers de l Algerie le fassent et l on ne sera que plus heureux,
    pas d immigration clandestine,pas de trafic de drogue ,de produits alimentaires et d essence.
    Ils vont régler beaucoup de nos problèmes, yatekoum saha….allez y

      Anonyme
      17 juillet 2017 - 14 h 34 min

      Ils veulent nous envoyer tous les terroristes du Sahel vers l’Algérie, c’est le plan de la France et de ses valets du Sahel. Bien dit il ne faut rien attendre de bon de la part de la France, c’est cette dernière qui a crée le chaos en déstabilisant et en détruisant la Libye. La France devrait être chassée de la région, elle représente une menace pour l’Algérie et toute la région, mais malheureusement ses valets dictateurs africains pérennisent la présence de la France nocive dans la région.

    Mohammed
    16 juillet 2017 - 16 h 11 min

    L’Algérie devrait faire de même en fermant sa frontière avec le Mali, le Niger, la Libye, ou leur demander de fermer leurs frontières avec nous. Le résultat n’en sera que bénéfique pour nous tant au plan sécuritaire qu’économique.

    dziria
    16 juillet 2017 - 15 h 28 min

    pendant ce temps l’algérie est une passoire qui reçoit et naturalise tout le monde

    Anonyme
    16 juillet 2017 - 14 h 12 min

    Merci AP d’avoir retirer les postes des racailles marocaines Bird et l’éveillé qui sévissent sur son site, il n’y a pas de place sur ce site pour la propagande nauséabonde marocaine, la racaille marocaine est repérable et nous l’éliminerons de nos sites, même si ils s’infiltrent sous une fausse appartenance algérienne, la puanteur de leurs posts les trahit. Au travail patriote algérien, nettoyons nos sites de la peste nauséabonde marocaine et sioniste.

    Bison
    16 juillet 2017 - 8 h 10 min

    A quoi bon demander a l’armée, ANP, de fermer, barricader voire murer les ( nos) frontières si au même moment des loups rentrent par la grande porte et avec les honneurs et la bénédiction de la populace qui ne vout pas plus loin que le bout de son nez mais dont le sport favori est de péter au dessus de son cul!?? Petit a petit, doucement doucement on y arrive! Tout est calculé et millimétré d’avance. Après avoir accorder un bureau au groupe terroriste Hamas à Alger en 2016, voilà que après avoir souillé et foutu la merde, trahi partout ou ils sont passé et être devenus indésirable dans tous les pays du monde et même le leur sauf Gaza ( ou ils s’imposent par la terreur), après avoir exaspéré et excédé même le plus patient des patients, et même le Qatar n’ en veut plus d’eux ( et que bientot elle va les foutre a la porte), même l’Iran Pour qui ils roulent aussi n’en veut pas d’eux, et apres avoir senti qu’ils ne sont les bienvenus nul part, et voilà qu’ils se tournent vers le seul pays et seul peuple setimental et naif susceptible mais a coup sûr de les ramasser et les accueillir, et le chourouk commence ça propagande préparatrice du terrain et firmatge des cerveaux et jouer sur la fibre sensible du peuple et lancer une compagne de Bienvenue qui sera relayée par les réseaux sociaux qui traiterait de traitre toute personne qui oserais s y opposer!!!

    Les Leaders du Hamas veulent s’installer en Algérie et vont s’ installer à Alger!
    Les leaders du Hamas Palestinien veulent s’installer en Algérie. Le porte-parole officiel de la Résistance islamique palestinienne Sami Abu Zahri n’est pas allé par quatre chemins pour faire part des besoins du mouvement, puisqu’il appelle les hautes autorités en Algérie à offrir plus d’aides à la bande de Gaza.

    En effet, étant l’invité du forum d’Echourouk dans son édition d’aujourd’hui le responsable a affirmé que « la terre des martyrs est le premier espoir pour le soutien de la résistance et du peuple palestinien» ( ils savent manier la brosse et flatter la croupe de leurs hôte) tout en soulignant que les leaders du Hamas voulaient s’installer en Algérie. Usant d’un ton doux et implorant ( toujours comme ça, le meme ton doux, quand ils sont en position de faiblesse, et une fois bien installé se révèle le diable qui est en eux) Sami Abu Zahri déclare: « les hommes de Résistance seront honorés d’être accueillis dans le berceau de la révolution et de la liberté ». Le porte parole a révélé avoir demandé une résidence en Algérie. «Les leaders de Hamas obtiennent le visa pour l’Algérie en quelques heures seulement. Dans d’autres pays arabes, la procédure dure plus de deux mois», a-t-il ajouté. A propos du soutien algérien à la résistance palestinienne, il a appelé les Algériens à venir en aide à leurs frères à Gaza, interpellant par là-même les autorités algériennes à intervenir auprès de leurs homologues à Ram Allah à ce que les aides soient divisées équitablement entre Gaza et la Cisjordanie.

    Je vous jure si cette organisation criminelle, honnie et détestée par tous les peuples qui les ont côtoyés, s’installe dans notre pays le compte à rebours pour une ruine certaine de notre pays est lancée ! La Jordanie, la Syrie ( qui les accueilli, logés, bichonnés,… Pour la remercier ils l’ont trahi)!!! Il ne faut sur tout pas se fier à leur flatteries et meme leurs flagorneries ( ils maîtrisent bien la chansonnette) jouer sur la fibre sensible, terre de martyres, Mecque des révolutionnaires,…pour mieux nous entuber sans regret et sans remord. A bon entendeur !

      Anonyme
      16 juillet 2017 - 13 h 26 min

      Tu t’attaques au Hamas mouvement islamiste qui n’est qu’une création d’Israël pour diviser les palestiniens et détruire l’OLP. Le hamas est l’allié des sionistes qui s’en serve pour empêcher la libération de la Palestine, le Hamas joue le jeu des israéliens, il fait bien leur affaire. Tous les islamistes qu’ils soient de Deash, el quaida, fis, gia, el nosra et tous les autres qui sévissent dans le monde ne sont qu’une création dans les laboratoires siono impérialistes. Il n’y a aucun doute là dessus tu es sioniste dont la famille a vécu certainement en Algérie. Tu parles exactement comme eux sur le Hamas qui est pourtant votre allié parce qu’il a permis à Israël d’empêcher tout règlement du conflit israélo palestinien, sous couvert du terrorisme islamiste Hamas.

      Anonyme
      16 juillet 2017 - 14 h 06 min

      L’entité sioniste a aussi comme alliés, en plus des mouvements terroristes comme El quaida, deash et tous leurs sous groupes, qui sont chargées de détruire les républiques laïques du monde arabe, les financiers du terrorisme islamiste : L’Arabie Saoudite, le Qatar et tous les autres monarchies féodales de la Péninsule arabique, il faut ajouter la narcomonarchie marocaine, la monarchie jordanienne et l’Égypte traitresse. Pour résumer ce qui se passe dans le monde, est le résultat de la création de l’entité terroriste sioniste en terre Palestinienne, une entité sioniste qui a mis son pied en Afrique du Nord au Maroc traitre et au Sahara Occidental via son soufiffre marocain. L’entité criminelle sioniste n’a rien à envier aux nazis, elle est plus destructrice qu’eux.

    Otto
    15 juillet 2017 - 23 h 25 min

    Imaginez un département dépendant directement des cfa (commandement des forces aériennes), celui des drones armés, qui circulent 24/24 tout le long de nos immenses frontières.
    Imaginez un no man’s land de 50 à 100 km de large tout le long de nos frontières ou évoluent les drones armés.
    Imaginez que l’Algérie achètent une centaine de drones du style ly long chinois équipés de missiles thermiques air sol, de canon 20 mm, avec tout les instruments modernes, cameras infrarouge, thermiques, guidage laser etc…
    Ce financement avec formation des pilotes compris ne dépassera pas les 200 millions de dollars, et encore je suis très large.
    Imaginez donc que l’état major de notre glorieuse armée mette ce plan à exécution, et vous avez des frontières totalement hermétiques surtout si l’on rajoute à tout cela les détecteurs de mouvement et autres détecteurs vidéos déjà existant.
    Avec ce type de drones volant tous les jours et toutes les nuits en balayage continu, la couverture de notre espace des frontières est quasi impossible à franchir, tout en préservant l’intégrité physique de nos pilotes puisqu’ils seront à des centaines de kilomètres des zones à couvrir.
    Partant de là, les trafiquants de tous genres reflechiront à 1000 fois avant de rêver franchir nos frontières qui deviendront automatiquement le cimetière des plus suicidaires. Finit donc la drogue marocaine, finit les terroristes du sahel, finit les contrebandiers de tout genre, finit les migrants illégaux.
    L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique, le 10 ème plus grand pays au monde, nos frontières doivent avoir une armée de drones pour les verouiller d’avantage.
    Y a t-il un pilote dans l’avion ?

      USMS
      16 juillet 2017 - 5 h 04 min

      Puissent les autorités vous entendre et appliquer ce systéme de féfense. Je n’y connais rien mais si celà est possible et à ce coût, je vous dis bravo pour la suggestion.

      mhd dz
      16 juillet 2017 - 8 h 33 min

      200 millions de dollars?
      Même à 500 millions de dollars ce ne serait pas cher juste en récupérant sur les 4 milliards de dollars(annuel )s,échappent aux frontières Ouest en divers produits de contrebande annoncé par nordine bedoui et dont on ne sait toujours pas au jour d,aujourd’hui les résultats de cette feuille de route sensé être ramener à zéro.
      Même pas besoin d,aller piocher dans un quelconque budget..

    Felfel Har
    15 juillet 2017 - 23 h 03 min

    Je m’interroge à haute voix: qu’attend l’Algérie pour en faire autant? La situation actuelle (terrorisme, drogue, afflux de réfugiés) est si explosive exige que nous érigions certaines zones frontalières en no man’s land où toute personne qui s’y aventurerait le ferait à ses risques et périls. « Aux grand maux, les grands moyens » nous enseigne l’adage. Il y va de notre sécurité, de notre stabilité et de l’intégrité de nos frontières. « Si vis pacem para bellum » (Qui veut la paix prépare la guerre)

    Anonymaoui
    15 juillet 2017 - 21 h 06 min

    C’est bien beau de prendre une telle décision mais une question se pose. La Mauritanie a-t-elle les moyens humains et matériels ainsi que la volonté politique pour faire de cette vaste zone un espace sécurisé et hermétique. L’Algerie doit doubler de vigilance face à cette situation puisque je soupçonne un prélude à une sous-traitance de la lutte anti-terroriste par des forces étrangères à la region, voir un déploiement de bases militaires hostiles à l’Algérie et au Polisario, sachant que le sous-sol regorge de minerais de valeur. La situation est grave.

    tangoweb54
    15 juillet 2017 - 19 h 18 min

    La meilleur solution pour l’Algérie c’est de fermer totalement les frontières avec le Mali, le Niger et la Libye, car tous les problèmes nous viennes de ces frontières, émigrés clandestins, trafiquants d’armes et de drogues, Terrorisme, enfin tous nos malheurs actuels et a venir nous viennent de ses frontières, déjà qu on a des milliers si non des millions de clandestins qui se déversent de toute l’Afrique. Alors on est pas plus royalistes que les rois,les Américains pays super puissant dans tous les domaines est entrain de construire un mur infranchissable a sa frontière avec le Mexique, au diable les droits de l’homme quand il s ‘agit de la sécurité et de la souveraineté nationale, d’ailleurs ceux qui nous chantent tout le temps ce slogan sont entrain de se barricadé

    NASSER
    15 juillet 2017 - 19 h 18 min

    nous avons tous lu ou entendu parler des difficultés que la france rencontre à octroyer un budget à ses forces armées tant sur le territoire français que sur les conflits extérieurs (l(heure est aux économies, alors qui va payer pour le fonctionnement de la force G5, certainement pas les pays africains concernés et non plus l’ UA,)l’ Algérie n’ est pas le gendarme de l’ Afrique comme aiment à le dire des pays comme les USA et la France (allez savoir pourquoi on nous gratifie de « gendarme »…. il est hors de question que notre armée s’ aventure dans ce guêpier et que ces pays arrêtent d’ interférer dans l’ engagement de notre diplomatie, il y a dans ces prises de positions et dans certaines déclarations des intentions inavouées

    TARZAN
    15 juillet 2017 - 18 h 14 min

    ATTENTION SOYONS OBJECTIFS LA MAURITANIE A RAISON DE PROCEDER DE CETTE MANIERE CAR C’EST PLUS SIMPLE POUR EUX POUR CONTROLER LE FLUX HUMAIN. ET L »ALGERIE DOIT S’INSPIRER DE CETTE METHODE; TOUT DEPLACEMENT HUMAIN DANS CETTE ZONE DOIT ETRE SIGNALE AUX AUTORITES ALGERIENNES FAUTE DE QUOI L’AVIATION BOMBARDE SANS SOMMATION. CAR IL Y A DES TERRORISTES, DES TRAFIQUANTS DE DROGUE MAROCAINE ET DES VOLEURS DE L’OR DES ALGERIENS

    Anonyme
    15 juillet 2017 - 17 h 27 min

    C’est une bonne nouvelle pour l’Algérie qui reçoit l’immigration clandestine africaine qui transite par la Mauritanie, sans compter la contre bande, la drogue. Merci à la Mauritanie, cela permettra à nos gardes frontières de respirer, un peit peu, bien qu’il faudrait ne jamais lâcher la garde, l’armée mauritanienne est faible et pas crédible, facilement corruptible, elle se faire acheter facilement par les contrebandiers, les terroristes, les trafiquants de drogue et j’en passe qui passent par la Mauritanie entre autres qui pénètrent sur le territoire algérien.

    Otto
    15 juillet 2017 - 17 h 22 min

    Un pays pauvre comme la Mauritanie ou le Mali d’ailleurs ne peuvent en aucun cas sécuriser leurs frontières, c’est pour cela que les terroristes s’y sont installés durablement.
    Qui dit terroristes dit bien entendu trafic de drogue, d’où la présence massive du mujao marocain, qui écoule des tonnes de haschich de la poupée gonflable mimi sex pour financer d’avantage d’opérations terroristes. En effet, les 2 sont liés, la drogue marocaine et le terrorisme au sahel sont 2 microbes indissociables, l’un ne va pas sans l’autre et c’est pour cette raison que ni ibk, ni l’autre zouave mauritanien ne peuvent faire quoi que ce soit tellement ils sont impuissants et ils comptent sur la france et l’Algérie pour régler leurs problèmes de terrorisme. Des pays très pauvres, très faibles politiquement, avec des frontières immenses ne peuvent être qu’aux abonnés absents de la sécurité de leur frontières et de leur population. Résultats, la france vient faire le ménage chez eux, car ils sont incapables et fiers d’être des moins que rien à la solde de leur maître.

    Mohamed El Maadi
    15 juillet 2017 - 17 h 04 min

    C’est bien fermé votre frontière car dans quelque années vous allez nous supplier pour la rouvrir .
    Il serait peut être temps de signaler a la Mauritanie que tous se paye .Ils se prennent pour qui ces mauritaniens ? La V flotte US

      Mohand
      15 juillet 2017 - 22 h 24 min

      Pourquoi tout se paie ? Bien au contraire l Algérie doit applaudir cette fermeture nous n avons pratiquement aucun bénéfice avec cette frontière ouverte… Les seuls gagnants sont les trafiquants en tout genres et les terroristes qui circulent à leurs grès…L Algérie aurait dû fermer cette frontière depuis longtemps….

    Tataouine Les Bains
    15 juillet 2017 - 16 h 01 min

    Bonne nouvelle pour l’Algérie, dans le sens où il y aura moins de sortie de gas oil et d’essence du pays de ce côté là de nos frontières et moins de drogue et de salafistes islamistes qui pénètrent dans notre pays malgré le travail remarquable de notre armée, de nos gendarmes et de nos douaniers, et ce depuis quelques temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.