Les patrons et Sidi-Saïd reprochent à Tebboune son «geste» envers Haddad

Ali Haddad
Ali Haddad. New Press

Sept organisations patronales et l’UGTA ont signé aujourd’hui une déclaration commune dans laquelle elles dénoncent le traitement humiliant réservé par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, à Ali Haddad, samedi dernier à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale.

Réunies en conclave à l’hôtel El-Aurassi, ces organisations patronales, signataires du Pacte économique et sociale de croissance, se préoccupent de cette situation et appellent à la sagesse. «Les signataires du Pacte économique et social de croissance, UGTA, FCE, CNPA, Cipa, CAP, UNI, CGP-BTPH, AGEA, expriment leur vive préoccupation après le traitement réservé au président du FCE, Monsieur Ali Haddad, le samedi 15 juillet à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale», lit-on d’emblée dans cette déclaration signée par sept organisations patronales et l’UGTA.

«La sagesse et la sérénité nous commandent de ne pas y voir, pour l’instant, un coup de canif au consensus douloureusement construit et qui porte, par le geste de Monsieur le Premier ministre, indéniablement préjudice à l’esprit et à la lettre du Pacte économique et social de croissance, moment fondamental de la consécration de la culture du dialogue social entre le gouvernement et ses partenaires socioéconomiques», poursuit-on dans la même déclaration qui constitue une réponse claire au Premier ministre, qui a demandé à faire évacuer Ali Haddad de la cérémonie de sortie de promotion à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale, alors qu’il était invité au même titre que toutes les organisations patronales.

Les signataires insistent sur le dialogue, qui est «le fruit de la confiance entre les partenaires». Un dialogue, affirment-ils, qui a été initié et porté par le président Abdelaziz Bouteflika. Ce dialogue vient, pour les signataires de la déclaration, d’être entaché par un acte «difficilement admissible». «Nous restons, cependant, convaincus que seul ce dialogue peut assurer encore et pour toujours en Algérie la paix et la stabilité sociale», ajoutent les huit signataires. «Cependant, malgré cet incident, nous restons déterminés à poursuivre le dialogue, dans le respect mutuel, au service du développement économique et social initié par le président de la République.»

Les signataires insistent sur leur soutien indéfectible à la seule personne du président de la République. Autrement dit, ils désapprouvent la manière de faire du nouveau Premier ministre. Par son geste, Abdelmadjid Tebboune semble ainsi agacer les organisations patronales qui relèvent essentiellement du secteur public.

Hani Abdi

Comment (76)

    Caramel
    19 juillet 2017 - 14 h 45 min

    En parlant avec des concitoyens de corruption,ces derniers m’ont dit qu’on a appris ça avant l’indépendance. ma réponse est on a bien appris et on les a battus et on est les meilleurs.50 ou 60 ans d’independance ce n’est rien, nos petits enfants raconteront l’histoire. Alors les corrompus et corrupteur profitez l’Algérie ne sera ni à vous ni à vos enfants.L’avenir le prouvera,l’Algérie appartiendra au peuple,pas aux traîtres de l’argent et du pouvoir, nos petits enfants vous effaceront de l’histoire. DIEU en est témoin.

    IFRI BODY
    19 juillet 2017 - 14 h 18 min

    Tous avec Tebboune! L’UGTA est un syndicat obsolète et corrompu avec tous le respect que j’ai pour les travailleurs et les syndicalistes sincères. Le patron de ce syndicat doit être mis à la retraite, il nuit à tout les travailleurs Algériens. Nous voyons bien qu’au regard des conflits, des éléctions, des décisions ce syndicat n’est plus que l’ombre de lui même et ne représente plus que lui-même. Il a perdu sa crédibilité au détriment des syndicats autonomes. L’Etat vient de s’en apercevoir, idem pour le FCE. Des vrais entrepreneurs sont en train d’émerger, qui créent de la richesse, de la valeur pour le pays et qui ont des ambitions nationales et internationales. La messe est dite pour ces charognards qui têtent à la mamelle de la rente. Le monde change et le peuple pense et va plus vite que ces « has been »

    y en a marre
    19 juillet 2017 - 14 h 11 min

    Les rats!!! de millions de martyrs se sont sacrifiés pour ce pays pour qu’en fin de compte des parvenus le prennent en otage et le sucent jusqu’au dernier sou.Du balai!!! mr Tebboun Allah yarham oualdik , nous sommes tous derrière vous
    Dieu vous assiste dans cette tache o combien noble

    y en a marre
    19 juillet 2017 - 13 h 58 min

    je n’aime pas ce terme « patrons » alors que ce ne sont que des baguarines et des nuls qui ont amassé des fortunes colossales des caisses de l’état

    Houari
    19 juillet 2017 - 13 h 53 min

    Citoyennes, Citoyens Algériens faites du bruit sur les réseaux sociaux afin de supporter le Premier Ministre Tebboune dans sa volonté de remettre de l’ordre dans les affaires « Algérie ». Montrons que le peuple Algérien sait se mobiliser lorsque les décisions vont dans le bon sens, ne laissons pas le Premier Ministre seul dans
    cette bataille politico-économique mafieuse ou les intérêts contraires arrivent à converger dans le but de prospérer sur le dos des Algériens. Il est venu le temps de nous réveillez et de ire stop à la corruption, la rapine, le gaspillage, le sirotage de la rente, la bureaucratie, l’informel, la médiocrité, le manque d’ambition, … Le peuple Algérien doit se réapproprier son destin, ses rêves, son futur. Faites du bruit pour Mr Tebboune et dison lui que nous sommes à ses côtés TANT QU’IL IRA DANS LA BONNE DIRECTION ET L’INTERÊT DU PAYS.

    Mouloud
    19 juillet 2017 - 13 h 35 min

    Imaginez la CGT en France venir au secours du MEDEF? C’est là que l’on voit que l’UGTA est bouffé par la corruption jusqu’à la moelle car elle partage le même mangeoire que le FCE.
    La politique économique du FCE est aux antipodes de l’UGTA en théorie, alors comment expliquer cette alliance??? Travailleurs , travailleuses, mettez à la porte ce syndicaliste véreux à la tête de l’UGTA depuis trop longtemps idem pour le patron du FCE. DÉGAGEZ, DÉGAGEZ, DÉGAGEZ!!!!

    BERKANI
    19 juillet 2017 - 13 h 31 min

    En s’attaquant à ce voyou, TEBBOUNE semble vouloir entamer le processus de libération de notre pays de tous ceux qui continuent de « collaborer » avec certaines puissances étrangères dont ils sont redevables à plus d’un titre.
    Parmi ceux-ci figurent en bonne place les fonctionnaires ayant bénéficié de la promotion « Lacoste » et qui continuent de défendre les intérêts de la France au détriment du leur, même après avoir pris une retraite dorée. Pour bien servir leurs maîtres, ces traitres ont entravé les carrières professionnelles de nombreux responsables patriotes ayant refusé de bénéficier d’une promotion éminemment politique.

    Moh TZIRI
    19 juillet 2017 - 12 h 52 min

    Bravo 1000 fois Monsieur Teboune!, je vous jure que tous les Algériens savent comment ces énergumènes ont fait de l’argent sale volé au peuple, oui volé au peuple. Quelqu’un qui n’a jamais payé d’impôts, qui demande toujours l’effacement de dettes montées de toutes pièces (pertes de change imaginaires etc..) On connaît toutes leurs astuces. Un Hasdad jadis vendeur de melon et corrompu à l’extrême, s’arrachant des projets avec des dessous de table etc… Illettré dans tous les sens. Voila que cet énergumène croit qu’il réussira tous ses coups bas et commence à faire de la politique et à menacer l’état même qui l’a fabriqué d’un rien.
    Comment se fait il que ces gens soient devenus superriches en peu de temps??
    Ils investissent par peur et pour faire fuir les capitaux algériens vers l’étranger en Espagne, France etc. Hôtels, Usines commerces, Immobilier au noms de leur progéniture ou de leurs femmes.….
    Où va-t-on comme ça? Il faut mettre de l’ordre,c’est le malaise général. L’argent des algériens ne doit pas servir à cette mafia pour créer du désordre et la malvie des citoyens. On insulte en public le peuple, on le traite de tous les maux et personne n’a osé s’excuser ou dire sa désolation. Et ces mêmes gens, avec la bénédiction d’un « syntttticat » qui n’a aucun qualificatif de syndicat au sens propre du terme, commence à faire des actions politiques –manifestations, grèves, attroupements etc. qui menacent l’état et la paix sociale. On dit bien que «dokhss e jib rokhss».

    Tolga
    19 juillet 2017 - 12 h 03 min

    Avec tous les changements (walis, chefs de daïras, ministres etc…) qui sont entrain de s’opérer à tous échelons du paysage politique de notre pays, on ne se rend même pas compte, ou presque, qu’un changement en mode soft, ou en douce si vous préférer, est entrain de se préparer et de se dérouler avec calme et sobriété pour l’après Bouteflika….. Y compris chez les soutiens financiers du président, Hadad itou, qui ne doivent pas échapper aux règles de jeu mis en place depuis 62 pour la pérennité du système…. c’est tout, mes frères. Rassurez-vous, y a pas de quoi se faire martel en tête.

    T'zagate
    19 juillet 2017 - 11 h 15 min

    Ya el khaoua, irham babakoume, quel est le pays au monde qui fait une réunion politique, une sorte d’alliance politique contre le gouvernement entre un syndicat ouvrier et une organisation patronale! Moi je n’ai jamais vu çà !

    J’ai appris à l’école qu’un syndicat ouvrier défend, d’abord et avant tout, les intérêts les ouvriers de la classe laborieuse et même de la classe moyenne!!! Et une organisation patronale défend la catégorie des entrepreneurs et des détenteurs de capitaux dont les intérêts sont divergents avec ceux des travailleurs ! C’est çà le principe.
    Mais là , on assiste à une alliance politique – c’est le mot- hors norme et contre nature ! Moi je ne reprocherais pas bêtement à Sidi Said d’être un ami proche de Haddad, c’est sa vie privée et çà peut arriver, mais cependant on devine pourquoi! Mais s’afficher ouvertement devant les médias pour dire que l’UGTA est solidaire du patronat, il n’y a qu’en Algérie où on assiste à cette sorte de réunion politique!
    Il est possible de faire des réunions avec le patronat, mais pour négocier des conventions qui sanctionnent le rapport de force économique et social entre les deux organisation, pas plus ni moins !
    Avec ce qui vient d’arriver, j’espère que Tebboune ne va pas se laisser intimider et se laisser faire, ne serait-ce que parce que leur réaction est puérile, bébête, infantile, une réaction d’enfants gâtés et gâteux en quelque sorte !

      Bison
      19 juillet 2017 - 13 h 55 min

      C’est le patriotisme, l’amour de la nation qui les réunit! Qui réunit tous ces moudjahidines des temps modernes! Le patriotisme fait oublier les antagonismes! Tiens, on pas entendu les islamistes, la centrale des trabendistes, défendre hadad!? Ils ne sont pas « patriotistes » ( impossible) ou sont dans un état  » wait and see  » et en plein session extraordinaire et prières patriotiques et de dou3a et d’espoirs de prendre sa place ( placer ghoul pourquoi pas en grand bâtisseur ( il n’est pas patron? rien de plus simple: une brouette, deux pelles et un registre… Et voilà), oui, une niche qui se libère est une opportunité à prendre par pur patriotisme bien entendu! Oui par un pur et désintéressé patriotisme au cas où un esprit tordu et mal tourné penserait à autre chose !
      Et pour que ca soit clair toute malice, ou allusion à autre chose de plus que ce qui a été exprimé clairement… est pure coïncidence! Et n’engage que celui qui cherche à lire entre les lignes! Franchement, patrons, syndicats, gouvernement, opposition, députés… Islamistes, communistes…. sont antagonistes, intérêts divergents… !?

        T'zagate
        19 juillet 2017 - 15 h 22 min

        Salut @Bizon je n’ai pas bien compris ton intervention ! Pardon mais elle est trop complexe et trop compliqué pour moi !

          Bison
          19 juillet 2017 - 17 h 04 min

          Tafrat alors !

    Dar-Beddaz
    19 juillet 2017 - 10 h 27 min

    Mr le Président de la République Algérienne , Sir, Excellence Mr Abdelaziz Bouteflika, on ne veut plus de corrompus, on ne veut plus de vautours, on veut du concret, du juste et des gens efficaces, loyaux et saint d’esprit. Merci de votre compréhension. Vive l’Algérie.

      Anonyme
      19 juillet 2017 - 11 h 21 min

      Dans un sens vous lui demandez de se mettre lui même en prison ? un peu de sérieux dans vos commentaires svp

        smail
        19 juillet 2017 - 15 h 45 min

        J ai ri de bon coeur en lisant votre commentaire. ..

    lhadi
    19 juillet 2017 - 10 h 27 min

    Le poste de ministre de l’économie étant inexistant en Algérie, le président du patronat algérien s’est vu investi des prérogatives ministérielles , pour ne pas dire de ministre de l’économie et, cela au mépris de la loi fondamentale de la république Algérienne.

    Dans notre pays, faire de l’existence de tel procédé ne peut que retarder l’avénement d’une Algérie d’abondance plus juste, plus solidaire; une Algérie forte de la confiance du soutien que lui vaudra dans le pays.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24[email protected])

    Le Patriote
    19 juillet 2017 - 10 h 23 min

    Merci à vous Mr Tebboune. Enfin un vrai patriote à la tête d’un Gouvernement qui vient de dire tout haut ce que le peuple pense tout bas. Perseverez et on sera derrière vous.

    tangoweb54
    19 juillet 2017 - 10 h 18 min

    Monsieur Bouteflika, le Président de tous les Algériens, faites un geste qui sera hautement apprécié par l’ensemble du peuple, celui de mettre fin a tous ces prédateurs qui se sont enrichis sur le dos du peuple et plus particulièrement Haddad, Ould Abbes, Sidi Said, Tahkout, Tliba, etc…
    Il faut demander des comptes a l’UGTA sur les 400 milliards de centimes des oeuvres sociales des postes et télécommunications. Déjà c’est a votre honneur d’avoir éliminé ces derniers temps pas mal de prédateurs qui polluaient les rouages de l’état. Continuez Monsieur le Président cela réjouit beaucoup le peuple pour avoir mis fin a l’arrogance de certains responsables qui se croyaient au dessus des lois. Inchaallah beaucoup de santé et beaucoup de volonté pour assainir les rangs du pouvoir Algérien.

      Ninir
      19 juillet 2017 - 16 h 34 min

      il faut aussi demander des comptes sur les détournements de la Mutuelle des industries du pétrole -MIP- nous sommes toujours en combat contre cette dernière pour récupérer nos droits.

    Nordesque
    19 juillet 2017 - 9 h 23 min

    Des patrons? Ils ont amassé des fortunes grâce aux marchés publics et surtout au 51/49, une règle à laquelle même la mafia napolitaine n’a pas pensé. Quel est le bénéfice de cette règle pour le pays? hormis la surfacturation, les marchés aux copains – qui du reste n’ont aucune compétence dans le domaine- il n’y a qu’a voir ce Hadad et les domaines où il a obtenu des marchés : BTP, chemins de fer??, autoroutes …et j’en passe, et cerise sur le gâteau, Monsieur se fait payer par l’état avant même qu’il n’ait commencé son chantier!! Et tout ça bien sûr grâce à notre humoriste national, sans oublier le fameux terminator. Le seul responsable de tout cela est le premier magistrat du pays.

    Raasd
    19 juillet 2017 - 9 h 13 min

    Sidi said est lache, il est là pour soutenir les voleurs de l état et les ouvriers (…) pour ce qui est du soutien de hadad par sidi said il y a un intérêt avec lui en Espagne… Et quand les hommes commence à travailler pour faire face aux escrocs (…) que dieu aide le premier ministre teboune si il est de bonne foi!!!
    Vive l Algérie
    J’espère qu’ils rendront des comptes en Algérie et à l’étranger.

    y en a marre
    19 juillet 2017 - 7 h 41 min

    Monsieur TEBBOUNE on est prêt à tout sacrifice on est même prêt à manger même le sable et l’eau , faites que payent ces zigotos qui ont amassé des fortunes colossales au vu et au su de tous
    On nous a humilié
    Le peuple de ce qui reste d’intègres ne vous oubliera jamais si vous virez tous ces malfrats
    Dieu vous préserve

      Anonyme
      19 juillet 2017 - 9 h 11 min

      demander à Tebboune, l’homme du système, de combattre la corruption, décidément on aura tout vu. Déjà qu’il a été cité dans les sales affaires de Khalifa.
      Cette campagne est la énième ruse du clan pour se tirer ‘affaire face à la situation qui devient explosive et se faire ainsi passer pour des gens vertueux qui combattent la corruption.
      Maintenant, la seule vraie solution contre le système de dépravation en cours (…) est de mettre en prison ceux qui le méritent!!!

        y en a marre
        19 juillet 2017 - 14 h 04 min

        @Anonyme
        pour qui roules tu?
        On connait tres bien Mr Tebboune qui est un homme intègre

    Batato
    19 juillet 2017 - 6 h 21 min

    On les appelle des « patrons » !!!!! Si comme ce mot est à la portée de n’importe qui. Quelques hommes à l’Aurassi ne constituent pas les travailleurs qui affrontent soleil et neige à son extérieur.
    Le FLN doit dissoudre l’UGTA.

      Anonyme
      19 juillet 2017 - 7 h 35 min

      Non monsieur .. c est le fln qui doit etre dissout et tout les problemes sont resolue.

    Aidouni
    19 juillet 2017 - 0 h 04 min

    Au début j’étais sceptique. Maintenant je commence à faire confiance à Monsieur TEBBOUNE, à qui je souhaite sincèrement bon courage et beaucoup de succès, car l’Algérie en a réellement besoin.

    Quant aux 2 imposteurs HADDAD et S-SAID (le costume de « Sidi » étant trop grand pour la petite personne du dernier), espérons qu’ils n’ont pas été actionnés par des marionnettistes rompus à la nage sous-marine dans les eaux troubles pour jouer avec le feu. Car entre les lignes, ils menacent avec cette phrase plein de sens «Nous restons, cependant, convaincus que seul ce dialogue peut assurer encore et pour toujours en Algérie la PAIX et la stabilité sociale». En effet il est certainement pertinent pour une organisation syndicale de se faire des soucis à propos de la stabilité sociale, mais évoquer la PAIX dans un tel contexte, équivaut à une menace.

    Il est donc du devoir des militants de l’UGTA en tant qu’organisation syndicale de se démarquer et de recadrer cet énergumène qui traine beaucoup de casseroles sales et de le faire passer devant le conseil de discipline pour collusion avec un oligarque aussi véreux que leur chef.

    salim
    18 juillet 2017 - 23 h 56 min

    la nouvelle inspection générale installée par le PM TEBOUNE a de très lourds dossiers à traiter. Comme le dossier Anesrif qui a octroyé des projets de plusieurs milliards de dinars à ETRHB et avec des avances importantes sans aucun suivi sur le terrain ni sanctions pour les retards. Les coupables doivent payer. Ceux qui ont prix l’argent du peuple pour s’acheter des villas et des hotels en europe doivent payer. C’est une des conditions pour que le peuple accepte les sacrifices qui vont lui être demandés…

    Azer
    18 juillet 2017 - 23 h 50 min

    Sidhoum said ou l’histoire d’une sorte de ministre de l’action syndicale, un syndicaliste haute fidélité, produit
    d’une technologie HIFI de dernière génération et si sophistiquée que même Sony n’arrive pas à maitriser.
    Celui qui a fait partie de tous les gouvernements, mangé à tous les râteliers, qui a mangé et bu bien entendu, qui a bien voyagé pendant de longues années, pendant nos longues années de calvaire, se découvre soudainement, en bête fragilisée , sa petite vie, son insignifiance.

    salim
    18 juillet 2017 - 23 h 48 min

    quelle courage!!! soit ces deux faux patrons (sidi said et ali haddad) ne connaissent pas l’Etat profond, soit ils le connaissent bien mais ils se sentent assez fort pour le défier, pour ma part, je pense que tout a une fin. et la fin de ces deux zigotos qui ont fait d’énormes dégats au moral du pauvre peuple algérien vont très bientôt payer et rendre des comptes… S’il n’y a pas de justice sur terre, la justice divine les rattrapera

    Jamesben
    18 juillet 2017 - 23 h 38 min

    A sa place je répondrais: « J’ASSUME ».

      Ninir
      19 juillet 2017 - 16 h 25 min

      t’en fais pas il finira par le dire comme au temps de Khalifa.

    Fabius
    18 juillet 2017 - 22 h 22 min

    Posons-nous la question de savoir qui sont ceux qu’on appelle, en exagérant, les « patrons ». Sont-ils ces capitaines d’industrie qui prennent des risques, qui innovent, qui investissent et qui impriment le tempo dans la politique d’industrialisation du pays? Que nenni! Ce ne sont que de petits fabricants de produits de consommation courante tels les potatoe chips, des boissons, du concentré de tomate, etc. Ils ont, sans concourir, bénéficié de contrats mirobolants, ce qui a aiguisé leur appétit et leur a fait croire qu’ils étaient du niveau de Ford, Dassault, Microsoft, etc. Leurs chevilles se sont tellement enflées qu’ils avaient du mal à rester sur terre. Individuellement et collectivement, ils ne représentent rien dans la richesse du pays (0% du PIB). Leurs rêves de conquête du pouvoir en phagocytant les institutions gouvernementales viennent de connaître un coup d’arrêt. Interrogeons-nous maintenant sur le rôle de l’inénarrable SG de l’UGTA! Tout dans son accoutrement pue l’opportuniste: casquette à la Mao, barbe de frérot, et avocat du patronat, ce qui serait une première pour ce soi-disant prolétaire avec résidence au Club des Pins. Ma sanction est sans appel, ni le patronat , ni le syndicat que préside SS ne font du bon boulot. Dans les circonstances actuelles, se faire oublier serait la meilleure solution.

    Farid1
    18 juillet 2017 - 22 h 08 min

    ça m’a fait penser , toutes proportions gardées, aux présidents de clubs de football, mangeurs à tous les ratelIers montant au créneau et voulant déstabiliser le nouveau président de la FAF

    Tataouine Les Bains
    18 juillet 2017 - 21 h 47 min

    Si il ne reste à Haddad que Sidi Said pour le protéger et le défendre, c’est qu’il a perdu tous ses soutiens ! Triste chute !!

    y en a marre
    18 juillet 2017 - 21 h 45 min

    ALLEZ Y MONSIEUR TEBBOUNE LES GENS INTÈGRES VOUS SOUTIENNENT ET SERONT DERRIÈRE VOUS.
    (…)

    y en a marre
    18 juillet 2017 - 21 h 42 min

    «La sagesse et la sérénité nous commandent de ne pas y voir, pour l’instant, un coup de canif au consensus douloureusement construit et qui porte, par le geste de Monsieur le Premier ministre, indéniablement préjudice à l’esprit et à la lettre du Pacte économique et social de croissance,

    MON OEIL LE PACTE DE LA CHKARA ET NEHBA, DES PARVENUS DEVENUS DU JOUR AU LENDEMAIN MILLIARDAIRE
    VIVE TEBBOUNE
    (…)

    Kahina
    18 juillet 2017 - 21 h 09 min

    Il fallait dire que le chef du syndicat des baznassa défend ses clients.
    EN Algérie: Les patrons + Syndicat de Sidi-Said = 1.

    Anonymaoui
    18 juillet 2017 - 20 h 56 min

    Ce didi said en affichant son soutien au monde des affreuses affaires et des suceurs du sang des Algériens va-t-il entrainer les travailleurs dans ce suicide collectif ou va-t-il le payer cash en se faisant éjecté de l’UGTA. Wait and see.

    zinedine
    18 juillet 2017 - 20 h 24 min

    celui qui siege avec des patrons,qui n »ont aucune structure de syndicats au sein de leur entreprise

    mzoughene
    18 juillet 2017 - 20 h 15 min

    LES BRAS CASSES DE L UGTA , DE L UNPA ,DE L UNFA, L ASSOCIATION DES FILS DE CHOUHADA ET DES ANCIENS ;LE FCE sont la cause et la ruine de l algerie et du stress des citoyens algeriens ! le pouvoir est accule et desempare la situation actuelle du pays ; ca presage rien de bon! alors il faut occuper la grogne populaire en jetant en paturage a la vindicte : OUYAHIA, OULD ABBES, HADDAD,SIDI SAID,SELLAL, bouchouareb ……….au lynchage populaire ! mais le peuple algerien c est une autre generation qui est connectee avec internet et on ne peut pas ni les manipuler ni les flouer ! et l abstention des 90/00 des dernieres legislatives nous montrent que les algeriens rien ne sera comme avant !la revendication du peuple algerien est claire le depart du systeme en place et non quelques tetes a sacrifier pour sauver la smala ; yaw fakou bikoum le FLN .le RND DES ENARQUES QUI ONT BLOQUES L ALGERIE DOIVENT RENDRE DES COMPTES AU PEUPLE ALGERIEN § et ne comptez pas sur le peuple pour les prochaines apc !

      saci
      19 juillet 2017 - 9 h 16 min

      Email d’une personne pas dupe.
      qui a permis a Haddad de prospérer a sidi said de faire ce qu’il a fait (impliqué dans khalifa comme teboune) nommé bouchouareb and co??? il faut arrêter ce cirque!!! quant à ceux qui tirent les ficelles, ils doivent partir.
      Par contre pour la lucidité du peuple je ne suis pas d’accord avec toi quand je vois certains commentaires. ne pas voter c’est une chose être citoyen actif c’en est une autre. Juste une remarque: Le FCE est un acquis d’octobre 88 il ne faut pas se tromper de cible. Haddad n’est pas le FCE, il ne fait que passer…

    salim
    18 juillet 2017 - 19 h 03 min

    Une honte les patrons cherchent à défendre un fainéant pour ne pas dire un profiteur. 17 ans et le stade de Tizi Ouzou non encore finit.
    Cessez de manger à la louche et retrousser vos manches pour travailler réellement ce ci s’adresse à tous ces patrons qui interviennent sans gêne et sans honte.
    Il y a cette histoire des véhicules importés dans des containers qui vous détruits alors taisez vous. Des voleurs qui ont le courage de parler et de réclamer pour un bras cassé.

      mhd dz
      18 juillet 2017 - 19 h 38 min

      Pareille pour 33 malheureux kilomètres entre bouira et lakhdaria.
      Cela fait une éternité que la société hadad repare ce tronçon d;autoroute
      Nous mettons plus de 3 heures en risquant nos vies pour se rendre sur alger(110 kilomètres)

    anti-khafafich
    18 juillet 2017 - 19 h 02 min

    (…) Le coup dans la fourmilière semble faire mal aux opportunistes de la « finance » continue Si Abdelmadjid a leur faire mal, la grande majorité du peuple est avec toi, ils finiront dans la poubelle de l’histoire algérienne.

    Anonyme
    18 juillet 2017 - 18 h 42 min

    les vampires n’ont pas trouver de sang, sans l’argent amasse il ne valent rien même cote physique de la personne on dirait des clowns ,
    Teboune soit sans Mercie on est avec ta politique

    MELLO
    18 juillet 2017 - 18 h 19 min

    La centrale syndicale officielle – même si elle s’accapare le sigle de l’UGTA qui sut, en son temps, porter le combat syndical et anti-colonialiste des Algériens – n’est aujourd’hui que l’appendice bureaucratique d’un régime brutalement anti-populaire. C’est dire que l ’UGTA, est non seulement instrumentalisée pour exploiter et dominer la société algérienne, mais aussi pour légitimer et renforcer l’«OMERTA internationale» autour de la tragédie algérienne qui ne dit pas son nom. Elle est donc l’anti-révolution, la négation même de UGTA-mère qui avait su – dans les conditions terribles de la reconquête coloniale – créer des mouvements de solidarité internationale décisifs en faveur du droit du peuple algérien à l’autodétermination. Face aux licenciements massifs, aux fermetures d’entreprises, au bradage du secteur public, à la précarisation de l’emploi – y compris dans la fonction publique – et au démantèlement brutal des services de protection sociale, les travailleurs et les syndicats autonomes qui portent véritablement leur combat se retrouvent sans recours. Notre pays, pillé par une corruption structurelle que les campagnes conjoncturelles obéissant à la seule logique des « règlements de comptes » ne menacent nullement, livré à une administration entre les mains d’un pouvoir brutal et n’ayant qu’une vision instrumentale de la Loi, n’en finit pas de payer un prix exorbitant aux dérives criminelles de ses dirigeants.

    Bled Mikki
    18 juillet 2017 - 18 h 08 min

    Les patrons et Sidi-Saïd ne sont pas encore rassasiés, ils veulent encore plus de bouffe et de $ et d’€.

    smail
    18 juillet 2017 - 17 h 54 min

    Là on sent que les affairistes et le soi disant representant des travailleurs commencent à sentir le roussi…..Et pourtant le premier ministre n a fait que son travail,defendre les intérêts de l état.
    Commen t ces associations à la solde des profiteurs du système se permettent de remettre en cause des agissements légaux de Mr Tebboune???
    Ont elle conscience que l argent du peuple algerien a été utilisé par Mr Haddad pour acheter des immeubles et hotels sur les grandes avenues de Barcelone au lieu de finir les chantiers qui lui ont été confié par son réseau au sein de l ancien executif??
    Ce Monsieur qui sort de nulle part,est devenu milliardaire en une dizaine d années, ce n est plus le miracle americain mais le miracle algerien…. et en plus sans avoir fait correctement son travail.
    Il est temps que tout rentre dans l ordre…

    Verlaine
    18 juillet 2017 - 17 h 43 min

    Benhamouda doit se retourner dans sa tombe, vu le comportement indigne et inqualifiable de la limasse qui lui a succédé

    MELLO
    18 juillet 2017 - 17 h 15 min

    Je demanderais à ces pseudo-syndicats de bien comprendre une chose, une chose fondamentale, c’est que les services du premier Ministre ne s’attaquent pas à ALI HADDAD en tant que personne physique , mais bien , à son entreprise ETRHB qui ne cesse de faire des retards et des mal-façons dans tous les projets qui lui ont été attribués. Par ces déclarations, l’UGTA encourage le travail mal fait, encourage l’asservissement à une personne qui a mal acquis tous ses biens. En prenant connaissance de cette position ,AISSAT Idir se retournera dix milles fois dans sa tombe. Il serait tort de croire que l’union est dans le reflux du politique au profit du fusionnel. Les unions sacrées et les faux consensus ne donnent que de fausses solutions. Pour l’UGTA de AISSAT idir, .c’ est un Etat de droit, des institutions fortes de leur légitimité, une justice indépendante, des contre – pouvoirs efficaces, une vie politique démocratique réglée par un contrat national, social et politique qui garantisse les libertés individuelles et collectives au même titre qu’il se porte garant de la justice sociale. C’ est encore, le droit à la sécurité, au travail, au logement, à une scolarité de qualité, à une santé de qualité, à une justice de qualité, à un environnement de qualité, à une vie culturelle de qualité qui sont des questions qui intéressent tout le peuple Algérien.

    BERKANI
    18 juillet 2017 - 17 h 12 min

    Que peut-on attendre des membres d’un gang de mafiosis. si ce n’est défendre leur parrain ????
    Si les membres de l’association des anciens élèves de l’Ecole Nationale Polytechnique d’Alger avaient encore un brin d’honneur et de dignité, ils réagiraient à leur encontre en exprimant leur indignation contre cet ingénieur diplômé de leur Ecole, pour ses agissements outranciers et contraires à la morale et à l’étique. Car la principale mission de cette association est de veiller à la moralisation de la profession.

      Kadir
      18 juillet 2017 - 18 h 15 min

      Hadad polytechnien? Quelle annee sa promotion…Je parle de polytechnique El Harrach.

        MELLO
        18 juillet 2017 - 19 h 49 min

        Pour avoir une idée complete, voilà ce qu’est Ali HADDAD: Ali Haddad, c’est – officiellement – l’histoire d’un fils d’épicier né le 27 janvier 1965 à Azeffoun en Kabylie. Famille nombreuse et modeste. En 1987, quand le plus jeune de ses huit enfants – Ali – part poursuivre ses études en France après obtention de son diplôme de génie civil, le père, de son côté, a mis suffisamment d’argent de côté pour se lancer dans l’hôtellerie. Il gère alors Le Marin, un complexe construit en bord de mer à Azeffoun. En France, le benjamin, lui, mène une vie marquée du sceau de la sobriété. Au bout de six semaines à peine, le voilà rappelé par les siens : surendetté, le père d’Ali Haddad demande à son fils de revenir aider à sauver le business familial. Le petit jeune fait la preuve de son sens des affaires. En quelques mois, la fréquentation décolle et Le Marin est hors de danger.

          y en a marre
          18 juillet 2017 - 21 h 50 min

          @MELLO
          ON DÉFEND SA TRIBU
          HI HI HI……… ON A TOUT VU

    Mazouzi
    18 juillet 2017 - 17 h 04 min

    Le pauvre Haddad a été maltraité par le 1er. Ministre, quelle catastrophe, Mon Dieu! en plus de tout ça, la levée de boucliers de ses affidés pour demander réparation ou peut-être…révocation du chef de gouvernement.
    ARGENT, BUSINESS ET ARNAQUES resteront et devront restés l’apanage de cette clique d’affairistes des temps modernes avec le soutien de « Mazarin » quelle honte!

    Abou Stroff
    18 juillet 2017 - 17 h 01 min

    moua, avec ma naïveté maladive ai toujours cru que les « patrons » que représente si ali haddad et les « prolétaires » que représente si sidi saïd avaient des intérêts contradictoires. serions nous dès lors dans une configuration spécifiquement spécifique où le « capital » et le « travail » auraient des intérêts convergents (pour ne dire identiques) en algérie? mon petit doigt me suggère qu’en fait, si ali haddad et si sidi saïd ne représentent ni le capital, ni le travail mais représentent essentiellement certaines couches rentières qui dominent la formation sociale algérienne. en d’autres termes, si les deux gus se sont ligués contre le nouveau premier ministre, c’est tout simplement parce que ce dernier semble (je souligne semble en attendant la suite) contrarier les intérêts des rentiers du système dont si ali et si sidi saïd sont des porte paroles.
    PS: la formation sociale algérienne n’étant guère une formation capitaliste, il serait totalement absurde de perdre son temps à rechercher des capitalistes et leurs représentants et encore moins des prolétaires et leurs représentants.

      MELLO
      18 juillet 2017 - 17 h 20 min

      Les vieux sages de chez nous ont toujours enseigné qu’il faut savoir résister à l’ennemi étranger autant qu’à l’adversaire local. Mais ils nous ont également mis en garde contre nous-mêmes: nos passions et nos emballements irraisonnés. L’homme d’honneur est un homme qui ne s’engage pas à la légère et qui n’engage pas les siens à la légère. Là où certains voudraient que l’on participe à leur œuvre de destruction de ce bien, l’Algérie, dont l’Histoire et les générations futures témoigneront combien nous avons œuvré à la préservation. Nous devons être capables de donner le meilleur de nous-mêmes, non dans des actes faussement héroïques et spectaculaires, mais dans la discipline que nous saurons nous imposer. Une discipline qui nous forcera à nous dépasser quotidiennement pour construire, construire, construire…

      T'zagate
      18 juillet 2017 - 17 h 38 min

      Ya @Abou Stroff , je vois que, malgré le fond de votre intervention que je partage, que vous êtes très gentil, galant et dévoué en distribuant des « si » haddad et des « si » Sidi Said ! Méritent-ils vraiment un « si » !!!???? Grosse question, n’est-ce pas ?

    Erracham
    18 juillet 2017 - 17 h 01 min

    Je remarque qu’à aucun moment ce « quarteron » de patrons, longtemps chouchoutés par le gouvernement précédent, n’évoque les intérêts du peuple. Ils ont senti le vent du boulet effleurer leurs oreilles habituées à n’entendre que cette musique en monnaie sonnante et trébuchante que fait leur tiroir-caisse quand l’État leur confiait des contrats selon la formule du gré-à-gré. Ils ont largement profité du biberon et l’heure du sevrage est arrivée. Puisqu’ils ont ACCUMULÉ des fortunes, qu’attendent-ils pour INVESTIR de manière productive pour REDUIRE NOS IMPORTATIONS? Ils préfèrent parader dans des voitures de luxe, acquérir des résidences à l’étranger, et s’offrir des logements grand standing en Algérie. Cette réaction qui se veut solidaire d’un des leurs est l’expression de leur panique car ils craignent que leur tour ne vienne incessamment. Ils doivent rendre des comptes à l’État (au Fisc surtout) et au peuple en lui rendant ce qu’ils se sont injustement approprié.

    un algérien inquiet
    18 juillet 2017 - 16 h 41 min

    Tous avec toi Tebboune , ces pique-assiete ne peuvent rien faire quand le peuple est avec toi

    Mouloud
    18 juillet 2017 - 16 h 40 min

    L’UGTA qui va au secours du FCE, ce qui démontre que la centrale est un organe qui n’a ni queue ni tête juste des objectifs de pomper la rente comme une partie du FCE qui profite des subventions, des appels d’offres de l’Etat. Tout ce beau fait partie du système parasites qui nuie au pays mais ne crée pas vraiment de richesse et ne défend pas non plus les droits des salariés. Ils sont les 2 faces d’une même pièce. Les vrais entrepreneurs sont négligés, dénigrés et déconsidérés.

    Felfel Har
    18 juillet 2017 - 16 h 21 min

    Que les patrons sachent que le PEUPLE approuve le geste de Tebboune à l’égard de celui qui se prenait pour Raspoutine, l’infâme intriguant et maléfique comploteur. Par solidarité avec le PM, il nous sera facile de décréter un boycott de leurs produits pour faire entendre notre voix. L’arrogance, le népotisme, la corruption, la gabegie, l’impunité doivent cesser et la peur changer de camp. L’heure des comptes va bientôt arriver!

    T'zagate
    18 juillet 2017 - 16 h 20 min

    Non parlons honnêtement ! Est-ce que Haddad a été invité par le protocole du Premier Ministre à être présent à cette cérémonie d’inauguration de l’Ecole Supérieure de la Sécurité Sociale. Visiblement non ! Alors qu’est-ce que faisait ce « brosseur » Haddad dans les parages ! A mon avis chaah fih ! Tant pis pour lui , en français ! Et si ce Sidi Said , le renard, veut une réconciliation en même temps que les organisations patronales, c’est qu’il a encore à manger dans la mangeoire dont Tebboune est désormais le nouveau chef. Il ne faut donc pas cracher dans « cette soupe » et chercher, à tout prix , à fumer le calumet de la paix et après on peut même envisager un partie thé , froid avec glaçons ou chaud avec de la mantes vertes ! Bande de renards dinosauriens !

    elhadj
    18 juillet 2017 - 15 h 48 min

    la conduite suivie et les mesures prises par le premier ministre sont très largement partagées par les citoyens qui lui manifestent un soutien inébranlable qui voient en lui la seule personne de nettoyer enfin les structures de l état polluées par une nouvelle oligarchie incrustée dans la sphère décisionnelle;s accaparant de marches publics;beneficiant d avances sur travaux alors que les projets stratégiques pour le pays connaissent un retard inadmissible sans aucune pénalité et sans être nullement inquiétés depuis des annees. combien de morts sur le tronçon inachevé de l autoroute Bouira par suite de la carence de l entreprise concernée. C est de la haute rigolade de lire cette déclaration commune de pseudo organisations attachées a la mamelle de l Algérie; on ferait de mieux de s intéresser fiscalement a leurs affaires et a la gestion des oeuvres sociales;mutuelles et argent dilapide confie a l ex Banque El Khalifa.L opinion publique en général accorde un crédit particulier a Si TEBBOUNE et exprime le vœu qu il engage des opérations d assainissement comme cela est entreprise en Tunisie. nous sommes devenus la risée du monde avec ces scabreuses affaires de corruption;de retards dans les projets structurels;de l informel:des surfacturations;les importations douteuses et inutiles ;des ateliers de boulonnage de véhicules;les chiens aboient et la caravane passe bon courage M TEBBOUNE

    Anonyme
    18 juillet 2017 - 15 h 39 min

    Ces associations tel que ugta le fce et autre doivent faire leur boulot d association. Ils ne doivent jamais s’emicer dans les affaires de l etat. Si le gouvernement les invite ok ils sont la bienvenue sinon tu abstiens. Ces gens la ont profiter de la khalota des dernieres annees et ce font considerer c9mme remplacement aux elus. En democratie le fce et les autres doivent jouer le role de lobby pour faire avancer les industrie qui les concerne ou bien l interet des employees mais jamais rentrer dans la politique du gouvernement ou bien se positioner comme remplacement du politique. Bravo teboune pour avoir arreter cette mediocrite qui ne fait que bouffer du ratelier sans autant faire un jour de labour. Les chinois font tout et cette mediocrote de haddad et said etc ne font que positioner leur personne piur etre en politique..bravo teboune..bravo arrete cette mediocrite et fait ce que thatcher a fait avec la mediocrite anglaise pour relancer son economie en 1986..voila degager bande de oisif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.