Quand le juif antisioniste Shlomo Sand donne une leçon d’histoire à Macron

sionisme Sand
Shlomo Sand, historien israélien. D. R.

La critique du sionisme ne peut être assimilée à de l’antisémitisme. C’est connu. Mais quand c’est un historien israélien, Shlomo Sand en l’occurrence, qui le dit le constat ne peut prendre que plus de valeur.

Et l’historien israélien s’est justement fait un devoir de rappeler le caractère incorrect de l’équation au lendemain du discours prononcé par le président français, Emmanuel Macron, à l’occasion de la commémoration, le 16 juillet dernier, de la rafle du Vél’ d’Hiv. Une commémoration à laquelle était convié le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Dans son discours, Emmanuel Macron avait particulièrement choqué lorsque, à un moment, il avait repris à son compte la rhétorique de délégitimation de toute critique de l’Etat d’Israël. «Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme», avait-il ainsi cru bon de déclarer, sous les applaudissements d’un Netanyahu qui n’en demandait certainement pas tant.

Dans une tribune publiée le 20 juillet dernier sur le site de Médiapart, Shlomo Sand s’est fait un devoir de porter la contradiction au chef de l’Etat français. D’emblée, il s’est dit étonné qu’Emmanuel Macron ait pu confondre antisionisme et antisémitisme. «Cette déclaration avait-elle pour but de complaire à votre invité ou bien est-ce purement et simplement une marque d’inculture politique ?» s’interroge l’historien israélien. «L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur (Emmanuel Macron, ndlr) a-t-il si peu lu de livres d’histoire au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive, se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ?» poursuit Shlomo Sand comme pour souligner le manque de culture du nouveau président français.

L’auteur de Comment le peuple juif a été inventé souligne qu’il fait allusion à «tous les anciens grands rabbins mais, aussi, aux prises de position d’une partie du judaïsme orthodoxe contemporain». «J’ai également en mémoire des personnalités tels Marek Edelman, l’un des dirigeants rescapé de l’insurrection du ghetto de Varsovie, ou encore les communistes d’origine juive, résistants du groupe Manouchian, qui ont péri. Je pense aussi à mon ami et professeur Pierre Vidal-Naquet et à d’autres grands historiens ou sociologues comme Eric Hobsbawm et Maxime Rodinson dont les écrits et le souvenir me sont chers, ou encore à Edgar Morin», ajoute Shlomo Sand qui dit se demander «si, sincèrement, Macron attend des Palestiniens qu’ils ne soient pas antisionistes» !

Dans sa missive, l’historien israélien martèle : «(…) Le sionisme n’est pas le judaïsme contre lequel il constitue même une révolte radicale.» «Tout au long des siècles, les juifs pieux ont nourri une profonde ferveur envers leur terre sainte, plus particulièrement pour Jérusalem, mais ils s’en sont tenus au précepte talmudique qui leur intimait de ne pas y émigrer collectivement avant la venue du Messie. En effet, la terre n’appartient pas aux juifs mais à Dieu. Dieu a donné et Dieu a repris, et lorsqu’il le voudra, il enverra le Messie pour restituer. Quand le sionisme est apparu, il a enlevé de son siège le “Tout Puissant”, pour lui substituer le sujet humain actif», explique-t-il.

Pour ce qui est des événements factuels, Shlomo Sand demande s’il est concevable de se définir comme sioniste alors que les sionistes n’ont cessé depuis 1967 de développer des politiques d’extermination des Palestiniens et d’accaparer des terres des Arabes. «Est-ce cela le sionisme d’aujourd’hui ? Non ! Répondront mes amis de la gauche sioniste qui ne cesse de se rétrécir, et ils diront qu’il faut mettre fin à la dynamique de la colonisation sioniste, qu’un petit Etat palestinien étroit doit être constitué à côté de l’Etat d’Israël, que l’objectif du sionisme était de fonder un Etat où les juifs exerceront la souveraineté sur eux-mêmes, et non pas de conquérir dans sa totalité “l’antique patrie”.» «Et le plus dangereux dans tout cela, à leurs yeux : l’annexion des territoires occupés constitue une menace pour Israël en tant qu’Etat juif», avertit le professeur d’histoire.

Shlomo Sand explique, en outre, qu’en étant démocrate et républicain, il ne puit, comme le font sans exception tous les sionistes, de droite comme de gauche, soutenir un Etat juif. «Je suis un citoyen désireux que l’Etat dans lequel il vit soit une République israélienne, et non pas un Etat communautaire juif. Descendant de juifs qui ont tant souffert de discriminations, je ne veux pas vivre dans un Etat qui, par son autodéfinition, fait de moi un citoyen doté de privilèges», précise-t-il.

«A votre avis, Monsieur le Président : cela fait-il de moi un antisémite ?» lance-t-il révolté à l’adresse du président Macron.

Sadek Sahraoui

Comment (17)

    Rayés Al Bahriya
    24 juillet 2017 - 2 h 22 min

    Le nazisme. .. le colonialisme sont ils assimilables à de l’anti germanisme

    Ou de l’anti francisme ?

    On a fait la guerre contre la France coloniale comme l’Europe et le monde avaient fait

    La guerre au nazisme .

    Sauf que nous ALGÉRIENS on s’est battus seuls contre votre France coloniale.

    SALAMANE SALAMA. ..




    0



    0
    Paperassen.
    24 juillet 2017 - 2 h 13 min

    Les Sionistes sont Anti Juifs , des hypocrites , comme le Wahabite en Islam !!
    Macron est pro Sioniste donc Anti Juifs , le Judaïsme et contre tout Sionisme , colonialisme , injustice , vol de terre , crime , usure , tout ce que fait Israël occupants de la Palestine. . Alors soit Mr Macron soutiens Israël Sionisme occupants et injuste ou soit Mr Macron soutiens le droit et le Judaïsme selon la Thora et les Juifs craignant Dieu qui sont eux même Anti Sionistes , Anti Virus…car le Sioniste est un virus , comme le Wahabite en Islam.




    0



    0
    BEKADDOUR
    23 juillet 2017 - 10 h 44 min

    « «Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme», « …Dixit le jeunot Macron… Bien, bien ! Nous, d’El Jazaïr, nous cédons TOUT à l’anti-Algérie française car les nostalgiques de l’Algérie française nous ont obligés à composer avec les résidents d’un asile psychiatrique, peuple hors sujet. Je ne sais pas pourquoi notre sort durant l’Algérie française m’a communiqué une affinité avec les Juifs. Nous musulmans nous sommes devenus apatrides dans la patrie de nos ancêtres, à partir de 1848, année de l’annexion d’El Jazaïr, nous devrions en principe être « aptes » à saisir ce qu’ont voulu les Juifs qui virilement (on ne fait pas d’omelette sans casser…), ont décidé d’avoir eux aussi un HOME ! Quant au reste, soyez tranquilles, en enfer il y aura bien du monde, y compris les vrais-faux musulmans qui ressemblent étrangement à nos vrais-faux moudjahidine!




    0



    0
    salim samai
    23 juillet 2017 - 10 h 14 min

    Alah Ibarek! « Le Meilleur des Serviteurs est leur Croyant »
    Toute la CREDIBILITE de l´Occident est RUINÈE par son discours et ses actes á l´egard d´Israel!
    L´Occident devient bete, idiot et gaga lorsqu´il s´agit d´Israel.
    Il n´y a que des CONTRADICTIONS et pire encore que la RUINE des INTERETS de ses PROPRES PEUPLES!
    Quant au pauvre Talmud comme notre propre Coran ou la Bilble…ils ont ete bouillis á toutes les sauces et forfaitures du monde!




    0



    0
    lotchi
    23 juillet 2017 - 9 h 55 min

    un grand mot pompeux « juif antisioniste » c’est du bla bla sans signification qui ne plait qu’aux algeriens malades de reconnaissance.Vraiment Macron a besoin de l’avis d’un ptit cul terreux, c’est da debilité 13 à la douzaine.voyons reprenons nos esprit et vaquons à nos affaires.




    0



    0
    Alors qu'il se taise à jamais..
    23 juillet 2017 - 0 h 25 min

    Macron vient de dévoiler qu’on lui a gentillement intimé l’ordre de répéter ce qu’on ( les cercles d’influence sionistes ) lui a exigé justement de répéter .
    Shlomo Sand est mille fois mieux placé que Macron pour parler de judaïsme , antisémitisme , sionisme …
    mais des Shlomo Sand …il en existe pas beaucoup , et certainement pas dans des pays où la vraie démocratie , non pas celle de façade , se fait rare , même très rare .




    0



    0
    smail
    22 juillet 2017 - 23 h 03 min

    En élisant Macron,les français,surtout les jeunes, pensaient que la politique envers les sionistes allaient être plus sévères, apparemment il n en a cure au contraire il met au même niveau l antisionisme et l antisemitisme ,ce qui est grave et irresponsable car personne ne pourra plus critiquer Netanyahu et ses acolytes quelque soit les crimes commis.
    la leçon du rejet de la candidature de Valls ,prosioniste, par les électeurs ne lui a pas servi de leçon.
    Le peuple français n est pas dupe,il risque de le payer cher.




    0



    0
    Anzar
    22 juillet 2017 - 22 h 41 min

    Le judaïsme en fait n’a rien à voir avec ce qui se passe dans les territoires occupés. Macron lui il répète ce que on lui a demandé de dire.




    0



    0
    lhadi
    22 juillet 2017 - 21 h 36 min

    Ce marquis de la république des lettres mortes, si sure de sa « supériorité culturelle », le voici en proie à une violence inédite, celle de la prédation de l’imposture qui veut que les paroles soient gelées sur des lèvres closes ; c’est-à-dire l’impossibilité à dire ce qu’est le sionisme.

    Le sionisme n’est pas une religion. Le sionisme n’est pas non plus une race. C’est une idéologie raciste qui s’orne de couleurs innocentes et mièvres que pour ceux qui ne savent pas voir sa brutale férocité.

    Elle est la cause de l’inimitié irréconciliable.

    Qu’on nous épargne donc toute discussion sentimentale avec les panégyristes de cette idéologie antisémite qui a été capable, dans moult pays, de s’emparer pour elle-même de toutes les positions dominantes.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24yahoo.fr)




    0



    0
    Felfel Har
    22 juillet 2017 - 21 h 01 min

    Bravo Mr. Sand pour cette remarquable démonstration de l’immense malhonnêteté intellectuelle de la classe politique française, à sa tête le prétendu gaulliste qu’est Macron. Pour vous prêter main forte dans cette leçon d’histoire je ferai parler le Général himself. Lors d’une conférence de presse en novembre 1967, il disait que « les juifs étaient un peuple d’élite, sûr de lui et dominateur ». Cette phrase soulevait l’ire de Raymond Aron qui s’écriait  » pourquoi le général DG avait solennellement réhabilité l’antisémitisme ». Pour les juifs de France toute critique contre Israël était de l’antisémitisme. C’est une fumisterie dont les juifs du monde entier ont le secret! Plus tard, lors d’un entretien avec le rabbin Jacob Kaplan en 1968, le général revenait à la charge:  » Notre sympathie pour les Juifs est indiscutable, mais faudrait-il encore que certains ne se sentent pas plus israéliens que français. Leur prise de position en faveur de l’état d’Israël est inadmissible ». Les politicards français qui aiment se réclamer de la pensée gaullienne deviennent subitement amnésiques. Ils n’ont plus de crédibilité. Ils se prosternent aux pieds de Netanyahou. Pauvre France dont la politique étrangère est dictée par un mini-état de la taille d’un département comme la Corse!




    0



    0
    T'zagate
    22 juillet 2017 - 20 h 49 min

    Quand c’est un Shlomo Sand qui dit que « la critique du sionisme ne peut être assimilée à de l’antisémitisme », on lui réserve un article , mais quand c’est moi l’internaute bassite et quelconque T’zagate, qui dit exactement la même chose, aucun article ne lui est consacré et pire aucun internaute n’est venu conforté son opinion et aucun autre internaute n’est venu ajouté de l’eau à mon moulin ! Le seul qui a réagit à mes posts est un internaute non algérien, donc un étranger certainement un français de souche, qui a engagé un débat avec moi sous le pseudo  » @Droit de réponse » !! Eh oui, c’est comme çà !!
    NB : évidemment je n’ai aucune importance en tant d’homme médiatique, politique ou historique , et je comprends que personne ne fasse attention à ce que je dis ! c’est le jeu et je le comprends!!




    0



    0
      Felfel Har
      22 juillet 2017 - 21 h 10 min

      Cher frère, j’ai réagi de la même manière sur Yahoo.fr en dénonçant l’amalgame sciemment entretenu par la classe politique française entre antisémitisme et antisionisme. Mon commentaire a subitement disparu des radars. On n’aime pas les avis contradictoires dans le pays des droits de l’homme et chantre de la démocratie. La France est sous domination sioniste! Rappelez-vous que la France est le seul pays au monde qui a adopté une loi pour criminaliser tout propos contre Israël, c’est tout dire de la soumission de la classe politique française à ce mini-état artificiel, turbulent, fanatique et belligérant dont les frasques sont toujours pardonnées.




      0



      0
      Bison
      22 juillet 2017 - 22 h 21 min

      Eh oui! tu n’es pas sans savoir qu’un prophète n’est méprisé que dans son pays! Mais, je pense que le fait de s’adjoindre un pseudonyme empreint d’ un certain pessimisme et d’un pessimisme certain comme le tien a sans doute joué dans tes déboires de renommée! Mais N’étant prophete, du moins j’espère, pour toi l’espoir est encore permis au moins à l’étranger, où tu pourras toujours jouir de ton pseudo au consonances sympa! Et qui sais, peut-être dans quelques années on regrettera d’avoir passer a côté de quelque chose de grand, comme d’habitude ! ! Regarde par exemple, moi ( mes analyses géniales 😉 que personne ne reconnais, je survie quand même ! !) avec mon pseudonyme de Bison, je continue à commettre des commentaires végétariens, je subit parfois des attaques carnassières mais souvent empreinte d’une certaine indulgence due a ma condition; certes, je revois mes ambitieux à la baisse mais néanmoins ça m’evite des tracas d’un talent reconnue que je ne saurais assumer ou à l’ inverse j’évite les frustrations d’un génie nourrit mais non reconnu!!
      J’espère que tu m’as compris cette fois-ci, sinon encore fois tafrat ya T’zagat!




      0



      0
      Point de vue
      23 juillet 2017 - 11 h 13 min

      Bonjour T’zagate,
      Alors mon frère, tu déprimes !!! Je me permet cette familiarité car il y a quelques jours, tu a dis que je pouvais me considérer comme ton frère !!!!
      Par contre, je suis un peu triste car tu te sois trompé avec mon pseudo qui est « Point de vue » et non pas « Droit de réponse » !!! Mais bon ce n’est pas grave, je ne t’en veux pas !!!
      Pour revenir au sujet du débat, c’est normal que tu sois d’accord avec ce que dit Shlomo Sand, car il dit pareil que le premier intervenant dans l’article précédent !!! Et ils font la même confusion dans le sens du mot sionisme !!!
      Et répéter plusieurs fois une idée fausse, cela n’en fait pas une idée juste !!!
      Pour ma part je réitère ce que j’ai dis, à savoir que le Pr. Macron à employé les bons mots en disant que être antisioniste c’est pareil qu’être antisémite !!!
      Je recommence ma démonstration !!!
      Le sionisme est une idéologie politique fondée sur un sentiment national juif, décrite comme nationaliste par les uns et comme émancipatrice par les autres, prônant l’existence d’un centre territorial ou étatique peuplé par les Juifs en Terre d’Israël. Idéologie développée par Théodor Eretzl à la fin du XIX siècle.
      Le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution 181 qui prévoit le partage de la Palestine en un État juif et un État arabe. Et dans cette résolution il n’a pas été prévu que l’état d’Israël pourrait coloniser les états voisins !!!!
      Donc être antisioniste, c’est nier l’existence de l’état d’Israël, cela revient à faire de l’antisémitisme !!!
      Et le Hamas a aussi fait de l’antisionisme et de l’antisémitisme, en intégrant dans sa charte l’obligation de la destruction de l’état d’Israël, et cela pendant 30 ans !!! On voit maintenant le résultat de cette brillante idée !!!
      Par contre je redis ce que j’ai déjà dis. C’est que la colonisation de la Cisjordanie par les Israéliens est « inadmissible » de mon point de vue et aussi du point de vue du Pr. Macron c’est ce qu’il a dit !!! Et coloniser l’état voisin ce n’est pas du sionisme mais du tout simplement du colonialisme !!!
      Pour terminer, sur le ton de la plaisanterie, tu dis que je suis certainement non Algérien, non Algérien et Français de souche !!! A l’avenir pour être précis, il faudra que tu dises que je suis un Français depuis 3 générations seulement mais de souche Espagnol et …………….. de plus je suis né en Algérie !!!!
      Sur ce, je te salue bien cordialement mon frère !!!




      0



      0
        T'zagate
        24 juillet 2017 - 17 h 49 min

        Pardon cher internaute @Point de vue de m’être tromper sur ton pseudo et de t’avoir attribué le pseudo @Droit de réponse mais tu as vite saisi mon erreur et tu t’es vite reconnu ! Je te dis « tu » car tu es toujours mon frère car on n’a aucune raison de se haïr. En tout cas, je n’ai rien dit de mal contre toi, je ne t’ai pas insulté, je ne t’ai pas manque de respect et donc tu restes pour moi mon frère et amis du Net envers et contre tout. Cependant, je maintiens que « sionisme » n’a rien à voir avec « antisémitisme » ! je suis désolé mais c’est ainsi et je répète que Macron a mal parlé. Il a dit une chose fausse pour faire plaisir au pouvoir Israélien, c’est flagrant !!




        0



        0
    Anonymaoui
    22 juillet 2017 - 20 h 26 min

    L’improvisation n’a pas sa place à ce niveau de responsabilité politique, il applique un plan israélien qui vise à confondre anti sionisme et anti sémitisme. D’ailleurs ils ont réussi à rendre l’anti sémitisme exclusivement équivalent à anti judaïsme. Comme la shoa est devenue une vérité quasi biblique grâce au travail de propagande sioniste.




    0



    0
    USMS
    22 juillet 2017 - 19 h 26 min

    Qu’en pensent ceux qui se réjouissaient de l’élection de Macron?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.