Toz !(*)

Palestiniens Ligue arabe Israël
Les Palestiniens seuls devant l'ennemi. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Les Arabes et la Ligue arabe se sentent-ils vraiment concernés par la souffrance des Palestiniens ? La question se pose car on ne sent pas vraiment un empressement dans les capitales arabes à prendre des mesures qui s’imposent pour protéger la mosquée Al-Aqsa  troisième lieu saint de l’islam  de la judaïsation et protéger le droit des Palestiniens musulmans de pratiquer librement leur culte.

Preuve en est que les ministères des Affaires étrangères arabes ne se réuniront que jeudi pour plancher sur le massacre de Palestiniens sur l’esplanade des Mosquées. Et les initiateurs de ce conclave, qui très sûrement débouchera encore une fois sur de fausses promesses, ont eu le toupet immonde d’évoquer une réunion… d’urgence. Pour tout dire, la réaction des Arabes aux événements d’Al-Qods est pathétique et affligeante. En d’autres temps, elle aurait même été assimilée à une haute trahison. En face, le Conseil de sécurité de l’ONU, bien que composé à 90% d’alliés d’Israël, s’est senti plus concerné puisque c’est aujourd’hui qu’il a prévu de se réunir pour traiter du dossier.

Les Arabes deviennent des partisans du moindre effort lorsqu’il est question des Palestiniens, pour la bonne et simple raison que la cause palestinienne ne les concerne pas. En réalité, toutes les guerres menées par les Arabes contre Israël n’étaient pas destinées à permettre aux Palestiniens d’avoir un Etat, mais plutôt d’accaparer leurs terres. La Syrie n’a-t-elle d’ailleurs jamais considéré le Liban et la Palestine comme une extension naturelle de son propre territoire ? Qui peut également aujourd’hui se lever, regarder tout le monde dans le blanc des yeux et attester avec certitude que l’Egypte n’a jamais eu de visées sur Gaza et des régions du désert du Néguev ? Qui ne sait pas aujourd’hui que les Arabes ont été les premiers à avoir cherché à empêcher la création de l’OLP, en 1964 ?

Les Arabes ne feront rien contre Israël car, actuellement, les pays leaders du monde arabe se comptent parmi les fidèles alliés de l’Etat hébreu. Un Etat avec lequel ils ont scellé des accords de paix, une coopération militaire poussée et partagent des intérêts économiques et géopolitiques importants.

En outre, quand bien même les Arabes voudraient ouvrir les hostilités avec Israël, ils ne le pourraient pas. Aucun pays dans la région n’est véritablement en mesure d’affronter l’armée israélienne. Au lieu de consacrer leur temps et leurs ressources à bâtir des Etats viables, les régimes arabes n’ont pensé, depuis les années 1960, qu’à opprimer leurs peuples pour se maintenir et à détourner les richesses de leurs peuples. Israël est probablement capable même de vaincre toutes les armées arabes réunies.

Les Palestiniens ont compris tout cela. Ils ne comptent que sur eux-mêmes désormais.

S. S.

(*) Expression chère au défunt Kadhafi.

 

Comment (8)

    Anonyme
    26 juillet 2017 - 19 h 34 min

    Jamais le président égyptien ou le président jordanien ne laisseront passé les armées arabes des pays volontaires ou les musulmans lambdas volontaires désirant venir volontairement en Palestine pour aider leurs frères et soeurs palestiniens à lutter avec eux contre leurs oppresseurs.
    Ces pays sont les pires ennemis des palestiniens.
    La solution est entre les mains d’Allah Soubhanou .
    Ceux qui accable les dirigeants palestiniens de ne rien faire ou d’être complices de je ne sais quoi que certains se donnent à coeur joies d’accusés les victimes et d’acquitter les bourreaux.
    Je dirais qu’Allah vous demandera des comptes sur vos médisances et accusations mensongères.
    Moi ma solution c’est que à chacune de mes prières j’implore Allah Soubhanou de venir en aide à tous mes frères opprimés à travers le monde.
    Les palestiniens, les yémenites , les Syriens , et tous les autres à travers le monde.
    Et croyez moi il est facile pour Allah Soubhanou de les secourir.
    Des DOUHAS des invocations à chacune de nos prières et tous les jours sans cesse.




    0



    0
    karimdz
    25 juillet 2017 - 20 h 02 min

    Tout devient claire aujourd’hui, si le drame palestinien perdure, si la lybie et l irak ont été désintégrés, si la Syrie a également été martyrisé mais résiste courageusement, c est qu il existe au sein du monde musulman des gouvernants à la solde d israel, quand ils ne sont pas eux meme sionistes.

    Quand vous avez des seouds, le roi du qatar, sisi, le président turc, et le roi de jordanie qui complotent avec israel, il n est guère étonnant que le monde musulman souffre autant et qu il ne se dégage jamais de consensus pour régler nos problèmes, nos conflits, et oeuvrer dans le sens du bien être des musulmans et de leur sécurité.

    Le monde musulman a pourtant tout pour être uni, mais ce ne sont pas les peuples qui sont divisés, mais bon nombre de gouvernants qui s opposent à cela.

    Quand ceux ci tomberont, ce sera le début de la fin d israel.

    Bon nombre de musulmans sont tombés dans le piège du daech, s entretuant. Pourtant, si ces dizaines de milliers de musulmans s en étaient pris de manière aussi courageuse à israel, sa fin serait plus proche.




    0



    0
    صالح/الجزائر
    25 juillet 2017 - 8 h 58 min

    Je croix que les responsables de l’ » Autorité palestinienne  » ne diffèrent de rien des autres régimes arabes .
    Les fils du peuple palestinien meurent , les fils des autorités amassent de l’argent.
    ———-
    le leader palestinien n’a pas emporté dans la tombe une partie du secret qui entoure l’ampleur de sa fortune, évaluée _ selon les sources _ de 300 millions à 5 milliards de dollars.
    L’évaluation varie selon qu’il s’agit de richesse personnelle ou de celle de l’Organisation de libération de la Palestine, dont seul Arafat aurait eu la clef. L’ancien trésorier du budget de l’OLP, Jawad al-Ghussein, réfugié à Londres depuis 2002, a déposé chaque mois durant douze ans quelque 8 millions de dollars sur le compte personnel d’Arafat.

    « Panama papers » : la fortune offshore de l’Autorité palestinienne
    L’un des fils de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, détenait près d’un million de dollars d’actions dans une société des îles Vierges britanniques.

    Les liens entre la société Arab Palestinian Investment Company ( APIC ) née dans le secret du cabinet fiscal Mossack Fonseca, au Panama , immatriculée aux îles Vierges britanniques et l’Autorité palestinienne ne sont d’ailleurs pas seulement financiers.
    Mohammed Rashid, proche confident et gestionnaire financier de Yasser Arafat, était membre du conseil d’administration d’APIC et président du PIF ( fonds d’investissement palestinien ) . En 2012, un tribunal palestinien l’a jugé coupable par contumace du détournement de plusieurs millions de dollars – dont une partie volée au PIF. Or, en 2011, un nouveau membre a fait son entrée au conseil d’administration d’APIC : Tarek Abbas, l’un des fils du chef de l’Autorité palestinienne. Sa nomination était connue, mais les « Panama papers » révèlent qu’il détenait en juin 2013 pour 982 000 dollars d’actions dans la société des îles Vierges.
    Tarek Abbas est par ailleurs un homme d’affaires puissant. Il était déjà directeur général adjoint de l’agence de communication Sky, qui domine le marché publicitaire palestinien, lorsqu’APIC l’a rachetée en 1999 – il en est devenu le président du conseil d’administration, au nom d’APIC. Sky a signé en 2006 un contrat pour une campagne de communication visant à améliorer l’image des Etats-Unis dans les territoires occupés.
    Le magazine Foreign Policy s’est interrogé à son tour en juin 2012 sur la réussite des deux frères. Il a relevé que Tarek avait des intérêts dans deux autres filiales d’APIC : il était directeur général adjoint de l’Arab Palestinian Shopping Centers Company, qui possède plusieurs centres commerciaux dans les territoires occupés, et membre du conseil d’administration d’Unipal General Trading Company, le principal distributeur des territoires, qui vend des produits alimentaires, des cigarettes, des cosmétiques…
    ———————–
    Après la révolution tunisienne du 14 janvier 2011, le tribunal de première instance de Tunis a émis le 31 octobre 2011 un mandat d’arrêt international contre Souha Arafat pour corruption .




    0



    0
    TOZERO
    24 juillet 2017 - 19 h 12 min

    Toz… expression chère à tous les dignes pas seulement au défunt El Gueddafi, « Israël » est un Sémite, cousin de l’Arabe donc, les cousins les cousines BASTA ! BHL doit finir dans un égout comme son cousin El Gueddafi ! Cette graine est devenue mauvaise graine… Avertissement à la France gaullienne ! Arabes, Juifs, DEHORS !
    Toréro tozéro




    0



    0
    MELLO
    24 juillet 2017 - 16 h 40 min

    « Les ministères des Affaires étrangères arabes » vous dites, inconsciemment l’expression reflète bien ce qui est arabe, tout comme le travail arabe. La désignation d’une telle entité est : les ministères ARABES des Affaires étrangères. Mais ni l’une , ni l’autre aura ce poids d’imposer son point de vue sur ce problème qui dure depuis 1948. Le chercheur algérien en relations internationales Amir Nour est intimement convaincu que le «printemps ARABE », qui a toutes les couleurs sombres de l’automne, voire rouge du sang de leurs enfants qui s’entretuent, n’est qu’un autre Sykes-Picot visant la recomposition du monde arabe, issu des accords de Sykes-Picot. Il ajouta , que contrairement aux accords franco-britanniques de 1916, qui visaient à faciliter la création d’un Etat ou d’une confédération d’Etats arabes, ce « printemps » a pour objectif de démanteler les Etats arabes existants, en y suscitant ou en approfondissant les clivages ethno-religieux. ll est persuadé que dans ce combat, il n’est malheureusement pas possible de compter sur la Ligue des Etats arabes, confrontée qu’elle est à une division et à un délitement sans précédent dans son histoire ; ni elle n’est en mesure de répondre aux aspirations de ses peuples ni elle n’est capable de faire face aux menaces et à l’arrogance de ses ennemis, notamment d’Israël. Les ministres arabes des Affaires étrangères réunis le 11 mars 2016 au siège de la Ligue arabe au Caire ont classé groupe « terroriste » le mouvement libanais Hezbollah, le seul mouvement à se soulever contre l’Etat d’Israël . De plus , on se souvient tous de cette délégation de quatre journalistes arabes vivant en Europe qui a été reçue par le ministère Israélien des Affaires étrangères. Cette visite en Israël a été mise en place afin de changer la couverture médiatique négative de l’état hébreu,.Les journalistes en question, sont d’origine syrienne, irakienne et égyptienne et écrivent pour des médias arabes tels que Al-Sharq Al-Awsat, Sky News, the BBC Arabic, Deutsche Welle Arabic, et Kitatba. La ligue des pays arabes est une coquille vide qui se fracture à l’approche de tout un chacun de cet Etat d’Israël.




    0



    0
    Sprinkler
    24 juillet 2017 - 16 h 02 min

    Ouvrons davantage les yeux et n’ayons pas peur de voir dans chacun des peuples  » arabes  » un peuple palestinien…D’où le peu d’enthousiasme de leurs régimes respectifs à se retrouver pour convenir d’une  » action arabe commune « …Reconnaissez tout de même que les israéliens doivent se tordre de rire aux échos de menaces qui leur viennent de cette coquille vide de Ligue Arabe…




    0



    0
    Abbas
    24 juillet 2017 - 14 h 23 min

    Fermé pour congé. Revenez au mois de septembre quoique non y a la rentree scolaire apres le mechoui apres haloween apres noel……




    0



    0
    Abou Stroff
    24 juillet 2017 - 14 h 04 min

    il faut être atteint d’une cécité absolue pour croire que les états « arabo-musulmans » se sentent, d’une quelconque manière, concernés par ce qui se passe en Palestine occupée. en effet, si nous faisons abstraction de la rhétorique anti-israélienne dont on nous soule depuis des lustres, il n’y rien qui montre que les états arabo-musulmans soient hostiles à l’occupation de la Palestine par les colonisateurs sionistes, bien au contraire. tous les états arabo-musulmans ont, malgré les apparences, intérêt à garantir et à pérenniser l’existence de l’entité sioniste, entité raciste basée sur la religion, qui, elle même, garantit et pérennise l’existence des régimes archaïques (basés sur la religion) qui l’entourent. en d’autres termes, les régimes archaïques (l’entité sioniste, y compris) de toute la région se soutiennent mutuellement et n’ont aucun intérêt à ce qu’un Etat palestinien reposant sur des valeurs autres que des valeurs religieuses voit le jour .moralité de l’histoire: placer la question palestinienne sous l’angle d’un conflit « ethnique » ou d’un conflit religieux est une absurdité qui ne peut mener qu’à une impasse (d’où l’impasse actuelle dont tout le monde se lamente). la question palestinienne est une question de colonisation dont le dépassement ne peut être qu’un processus de décolonisation et l’appréhension de la question palestinienne sous cet aspect est la seule manière de régler le problème palestinien.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.