Le Qatar commande 7 navires de guerre à l’Italie pour 5 milliards d’euros

Crise navire
Mohamed Abderrahmane Al-Thani, ministre des Affaires étrangères qatari. D. R.

Sept navires de guerre ont été commandés à l’Italie par le Qatar pour un montant de 5 milliards d’euros, a annoncé, mercredi, le ministre des Affaires étrangères qatari. «Nous avons signé un contrat au profit des forces navales du Qatar en vue de l’acquisition de 7 navires de guerre à l’Italie pour un montant de 5 milliards d’euros», a déclaré cheikh Mohamed Abderrahmane Al-Thani lors d’une conférence de presse à Doha avec son homologue italien, Angelino Alfano.

Le ministre italien a confirmé le contrat en parlant de «7 navires de guerre» mais sans préciser ni le montant de la transaction ni le type de navires qui seront livrés par son pays. Selon des médias italiens, le contrat porte sur 7 navires de surface, dont 4 corvettes, 1 navire de débarquement amphibie et 2 patrouilleurs. Le Qatar et les Etats-Unis ont signé, le 15 juin, en pleine crise qui oppose le Qatar à ses voisins arabes, un accord de 12 milliards de dollars pour la vente à Doha d’avions de combat F-15.

L’Arabie Saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l’Egypte ont rompu, le 5 juin, leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu’ils accusent de soutenir des groupes terroristes, d’être derrière des actes de déstabilisation dans la région et, au-delà, de se rapprocher de l’Iran. Ils ont imposé des sanctions économiques au Qatar et lui demandent, pour les lever, de satisfaire à 13 demandes, dont la fermeture de la chaîne de télévision Al-Jazeera et d’une base turque au Qatar.

Le Qatar rejette les accusations et refuse de satisfaire ces demandes. Son ministre des Affaires étrangères a déploré, mercredi, l’intransigeance des adversaires de Doha lors de leur dernière réunion, dimanche, à Bahreïn où ils n’ont, selon lui, «manifesté aucune intention de résoudre la crise de manière pacifique».

De son côté, le ministre italien a souhaité une désescalade et une solution dans «le respect du droit international».

R. I.

Comment (2)

    Msilli
    3 août 2017 - 18 h 50 min

    Il ne reste plus à l’Arabie saoudite et ses alliés qu’à attaquer le Qatar avant que toutes ces armes ne soient livrées, sinon cela sera une autre paire de manches!!! Ah les arabes, rien de bon à en tirer! Tapez vous dessus et laissez les occidentaux faire des affaires en vous livrant leur quincaillerie. Et en plus ils se moquent d’eux en leurs donnant des leçons et en parlant de désescalade. Algérie contre Maroc, Arabie Saoudite contre Qatar, Égypte… tous prêts à taper sur leur frère (…) (Ils) ne savent pas qu’ils sont manipulés par les grandes puissances qui leurs vendent leurs quincaillerie à prix d’or…Vaux mieux rire de tout cela que d’en pleurer!




    0



    0
    TARZAN
    3 août 2017 - 13 h 57 min

    l’armée algérienne fait beaucoup de publicité aux vendeurs d’armes et équipements militaires. tous les pays du monde suivent les commandes de notre armée de prés car ils savent que notre armée est très efficace et n’achète que des équipements de pointe avec le meilleur rapport qualité prix! si l’algérie dit que le rafale ne vaut pas un clou , c’est qu’il ne le vaut pas, et si l’algérie opte pour le rafale alors les ventes de cet avion connaitront un boom garanti!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.