AG élective du COA : les fédérations contestatrices campent sur leurs positions

Berraf, COA
Les fédérations sportives campent sur leur position et refusent Berraf comme président du COA. New Press

Des présidents de fédérations sportives algériennes ont réitéré, samedi, leur démarche «irréversible et non négociable» pour contester la réélection de Mustapha Berraf à la tête du Comité olympique et sportif algérien (COA) pour le mandat quadriennal 2017-2020 et «rendre la crédibilité et la sérénité au COA».

«Notre démarche est irréversible et non négociable jusqu’à ce que cette hégémonie sans partage cesse et que le COA retrouve sa légalité à travers une élection libre et transparente en faveur du mouvement sportif national», lit-on dans un communiqué signé par 40 présidents de fédérations, dont celui du vovinam viet vo dao, Mohamed Djouadj, actuellement en Inde pour les 5es Championnats du monde de la discipline.

Cette action intervient quinze jours après le verdict du Tribunal arbitral algérien des sports (TAS) qui avait débouté ces fédérations sportives, lesquelles contestent les conditions de déroulement de l’Assemblée générale élective (AGE) du COA. «Ce manque de respect du TAS, appendice du COA, nous pousse à entreprendre toutes les démarches possibles afin de rendre la crédibilité et la sérénité au COA dont nous sommes l’émanation», ajoute le communiqué dans lequel ces fédérations «dénoncent et contestent énergiquement» le verdict du TAS.

Selon elles, ce dernier était prévisible vu «la composante actuelle (du TAS) qui ne peut statuer en (leur) faveur et faire triompher la justice et le droit, malgré l’éloquence des preuves présentées». La sortie des contestataires intervient quelques heures seulement après l’appel à la «sagesse» lancé par Berraf pour l’«intérêt du sport national», dans le conflit qui l’oppose à certaines fédérations algériennes. «Nous avons été élus démocratiquement et en direct devant toutes les chaînes de télévision nationales, il est temps que chacun se remette au travail en faisant passer l’intérêt du sport national avant tout. Nous devons penser à l’avenir de nos jeunes espoirs plutôt que de penser à qui doit être président du COA et qui ne doit pas l’être», avait déclaré Berraf à l’APS en marge de l’installation du nouveau président de la commission d’éthique et de déontologie du COA, Abdelhamid Berchiche.

Berraf a souhaité, en parallèle, tenir une réunion avec le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), El-Hadi Ould-Ali, «pour remettre les choses dans l’ordre». «Les relations avec les fédérations sont discrètes mais toujours d’actualité. Tout le monde sait que nous avons quelques divergences avec le MJS et je pense que ces divergences peuvent être rapidement aplanies. Je souhaite qu’on se mette à table pour éclaircir la situation», a espéré le président du COA.

R. S.

Commentaires

    Anonyme
    6 août 2017 - 15 h 52 min

    Difficile d’instaurer la culture de la demission et le sens de l’honneur.Le sens de la predation vis à vis de sa proie predomine.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.